lucperino.com

Publicité anti-tabac

humeur du 15/02/2011

Publicité anti-tabac

Récemment entendu sur un grand média : « la publicité contre le tabac est efficace puisque les ventes de substituts nicotiniques et de médicaments d’aide au sevrage du tabac sont en constante augmentation ».
Cette phrase, présente toutes les caractéristiques de la logique borgne utilisée par le marché, parfois même sans aucun cynisme, hélas !

La seule façon d’affirmer que la publicité contre le tabac marche serait de constater que les ventes de tabac baissent. Voilà une logique implacable que nulle lapalissade ne saurait surpasser. Cette logique là est inaccessible à des esprits mercatiques, non pas qu’ils soient trop frustes pour la comprendre si on la leur explique bien, mais plus étonnamment parce que l’éventualité d’une baisse des ventes de quoique ce soit, se situe dans la zone aveugle de leur champ cognitif.

Inversement, nous pouvons affirmer que la publicité pour les produits d’aide au sevrage tabagique marche très bien puisque leurs ventes augmentent régulièrement. Le succès est tel que les différentes marques peuvent s’offrir des publicités coûteuses de promotion de la « tabacologie » dont l’effet est d’augmenter encore les ventes. Ce commerce du sevrage présente le rare privilège de la double vertu. La vertu tacite du profit et la vraie Vertu majuscule des bienfaiteurs de l’humanité. Sans parler de la dimension quasi mystique de cette nouvelle discipline scientifique qu’est la « tabacologie ».

Personne ne doute que le tabac soit un fléau, y compris les fumeurs eux-mêmes. Tous ignorent que les produits d’aide au sevrage n’ont guère plus que l’efficacité de l’autosuggestion qu’ils induisent, à l’instar de nombreuses substances diverses et variées. Enfin, la plupart ignorent encore les dangers réels des produits d’aide au sevrage tabagique. Pourtant, ils semblent être très nombreux et chaque nouvelle étude en décèle de pires. Nous savons désormais qu’il faudra des décennies pour qu’ils soient retirés du marché, le temps nécessaire au vagabondage du profit. Il ne reste plus qu’à espérer qu’ils ne seront pas plus toxiques que le tabac lui-même ! Aujourd’hui, nous ne le savons pas.

N’étant pas un gourou anti-tabac, je suis triste de constater que seul le législateur arrive à faire baisser provisoirement la consommation du tabac. L’augmentation du prix ou le bannissement des lieux publics avaient eu quelque effet provisoire, mais les ventes reprennent toujours, car les méthodes de marketing indirect sont aussi inépuisables que les facteurs de risque sanitaire. Il suffit d’aller au cinéma pour y voir nos magnifiques actrices et acteurs fumer ad nauseam

Je voudrais pouvoir dire aux fumeurs de fumer tranquillement et modérément... Certes ça les tuera tout aussi tranquillement et modérément... Cependant je leur conseille de ne pas ajouter d’inutiles nuisances à celles du tabac. Si un jour, ils arrivent à comprendre l’intérêt de s’arrêter, je suis certain qu’ils se débrouilleront tout seuls comme des grands. Non seulement ils gagneront quelques années de vie, mais ils seront fiers de n’avoir pas été, par deux fois, les jouets du marketing.

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Vaccins en général et en particulier - La communication sur les vaccins se fait souvent sans nuance, tant par les ministères qui les [...]

On n'y avait pas pensé - Les études indépendantes montrant la grande toxicité du glyphosate (alias Roundup) sont de [...]

Garder sa tête - Enfant, j’entendais les adultes parler de certains vieillards avec une admiration qui [...]

Qui détient la médecine ? - La médecine a deux buts : prolonger la vie et améliorer sa qualité. Comme pour toute [...]

La surmédicalisation est-elle un facteur de sous-médicalisation ? - Les évolutions de la médecine et de la société ont changé la cible des soins. [...]

Haut de page