lucperino.com

Cessez d’insulter les généralistes

humeur du 18/06/2008

Cessez d’insulter les généralistes

Le Monde daté du 14 juin relate une étude du laboratoire Pfizer sur la fibromyalgie. Cet article se termine par les propos du Dr Choy, spécialiste londonien de cette pathologie où il dit clairement que les médecins généralistes sont inaptes à porter ce diagnostic. Cette insulte non gratuite fait suite à une longue série d'articles médicaux parus dans ce journal et dans beaucoup d'autres sur l'incapacité chronique des médecins généralistes à porter des diagnostics. Ces médecins, hélas de plus en plus occupés sur le terrain, n'ont jamais le temps de la réponse, et ils ont rarement le privilège de l'accès aux médias (même les médias généralistes !)

Cependant, trop, c'est trop. Après notre incapacité à diagnostiquer le diabète, l'impuissance, la dépression, le syndrome des jambes sans repos, la migraine, les névralgies, etc. nous voici inapte à diagnostiquer la fibromyalgie. Toutes ces pathologies anciennes ou modernes ont chacune à leur tour, la même particularité de faire l'objet d'un relookage, d'un changement de dénomination ou d'un nouvel intérêt médiatique au moment ou un laboratoire est dans la phase pré-marketing d'un médicament dont l'indication est précisément l'une de ces pathologies que les médecins généralistes sont incapables de diagnostiquer.

J'ignore si ces manoeuvres grossières arrivent à la conscience claire du grand public et des lecteurs du Monde, mais il est grand temps que les acteurs de la santé et des médias s'interrogent sur la productivité sanitaire de ce genre de manoeuvres.

Dans mon schéma de pensée traditionnel (et peut-être désuet), le rôle des médecins est de définir les pathologies et de porter les diagnostics ; quant au rôle de l'industrie, il est de fournir les médicaments que les praticiens sollicitent et espèrent. Je suis étonné que mes maîtres universitaires ne réagissent pas plus vigoureusement devant ces inversions de plus en plus fréquentes des rôles. Il est, pour le moins, insolite qu'un laboratoire fasse une étude sur les conditions de diagnostic d'une maladie et qu'il détermine lui-même les bonnes ou mauvaises façons de porter ce diagnostic.

La fibromyalgie a été connue des médecins, bien avant que les laboratoires ne s'y intéressent ; ils ont été capables d'en faire et de n'en pas faire le diagnostic (les deux démarches ayant une égale valeur clinique) bien avant que le Dr Choy n'ait cet accès conjoncturel aux médias. Enfin, de leur poste d'observation sur le terrain, les généralistes ont un champ de vision bien plus large que la plupart des acteurs de santé. Pour prendre l'exemple précis de la fibromyalgie, ils ont observé, parfois avec amusement, les vigoureux débats qui ont opposé les patients, les psychiatres, les neurologues, les assureurs, les associations de patients et autres sociologues au sujet de cette étrange maladie des temps modernes.

En 2006, j'avais rédigé un article sur la fibromyalgie et j'avais déjà été surpris du haut niveau de réflexion de mes confrères généralistes à ce sujet.

Le Monde a récemment publié un article sur la profession sinistrée de médecin généraliste (samedi 7 juin 2008.) A la faculté, nous avons toutes les peines à recruter de nouveaux médecins généralistes et à valoriser la médecine clinique (celle précisément qui a permis le diagnostic de la fibromyalgie.) Pour aider cette profession indispensable à la santé individuelle et publique, j'espère vivement que les médias (dont Le Monde) veilleront plus attentivement à donner la parole aussi souvent aux généralistes qu'à ceux qui les insultent.

A défaut, et plus naïvement, j'aimerais bien que l'on cesse de m'insulter dans ma frêle, unique mais réelle valeur médicale, celle aussi dont je suis le plus fier : mon expertise clinique et diagnostique.

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Violence médicamenteuse - Dans son dernier numéro, la revue « Prescrire » publie une synthèse internationale des [...]

La misère est-elle mauvaise pour la santé ? - La médecine basée sur les preuves a encore frappé. Une publication dans un très sérieux [...]

Recyclage des antidépresseurs - Les préoccupations écologiques conduisent à promouvoir la revalorisation des déchets. Dans [...]

Après le taylorisme, le prozacisme - Le taylorisme, puis le fordisme ont été les piliers de la productivité et de la consommation. [...]

Pailles de la prévention - Les jours de grande pollution, de nombreux messages officiels recommandent de garder les jeunes [...]

Haut de page