lucperino.com

Diarrhée aiguë du nourrisson

dernière mise à jour le 16/04/2014

I / Les mots et les faits


  • Diarrhée aiguë : apparition de selles liquides et fréquentes chez le nourrisson.
  • Gastro-entérite : ce terme est presque synonyme. On l’emploie lorsqu’il y a aussi des vomissements.
  • Déshydratation : complication majeure de la diarrhée du nourrisson.
  • Dans nos pays, l’immense majorité des diarrhées aiguës du nourrisson sont bénignes et guérissent en deux à trois jours.
  • Chaque enfant sain peut faire une à deux diarrhées aiguës par an jusqu’à 5 ans. Plus s’il est en collectivité.
  • Il faut se méfier des diarrhées aiguës avant l’âge de 4 mois.
  • La fièvre et les vomissements sont des facteurs d’aggravation qui imposent une meilleure surveillance.

II/ Combattre les idées reçues


  • La diète doit être très courte, pas plus de 4 heures après le début de la réhydratation et il ne faut rien changer au régime usuel de l’enfant. La réalimentation n’a pas besoin d’être progressive.
  • Tous les médicaments sont inutiles.
    • Les antidiarrhéiques ne servent à rien
    • Le lopéramide est interdit (OMS)
    • Les médicaments contre les vomissements sont inutiles et parfois dangereux.
    • Les argiles et smectites en poudre n’ont pas d’utilité.
    • Les lactobacilles, ulra-levure et probiotiques sans sans danger et parfois utiles
    • Les antibiotiques sont toujours inutiles et parfois dangereux (voir plus loin)
  • Les laits de régime sont inutiles. Il ne sert à rien de changer de lait.
  • Les régimes particuliers sont peu utiles. (L’eau de riz et la soupe de carotte restent toujours conseillées.)

III/ Les idées-forces


  • L’examen clinique par le médecin est le seul moyen de savoir s’il y a une déshydratation (pouls, bouche sèche, absence de larmes, yeux cernés, baisse de poids, état général, fontanelle, pli cutané, couches sèches, etc.)
  • La couleur et l’odeur des selles n’ont aucune importance pour le diagnostic
  • Le plus important est de noter la perte de poids de l’enfant.
    • Il faut surveiller qu’elle ne dépasse pas 5%. (250 g pour un enfant de 5 kg)
    • L’hospitalisation doit être urgente si la perte de poids dépasse 10%. (500g pour 5 Kg)
  • Le seul traitement efficace et indispensable est la réhydratation.
    • Elle est très facile lorsque l’enfant ne vomit pas trop.
    • Les vomissements diminuent lorsque l’enfant est réhydraté. S’il refuse, c’est qu’il n’est pas déshydraté.
    • Réhydrater l’enfant est la première chose à faire, même avant tout signe de déshydratation et avant de consulter.
  • L’eau pure ne suffit pas
  • Il existe de nombreux solutés de réhydratation orale (SRO) dans le commerce.
    • Ils contiennent glucides, sodium, potassium, chlore, citrates et bicarbonates.
    • Un sachet à diluer dans 200 ml d’eau et se conserve 24h au réfrigérateur.
    • Il faut proposer 75 ml/kg toutes les 4 heures (1/3 de litre / 4h pour un enfant de 5 kilos)
    • Il faut essayer de dépasser 200 ml/kg/24 h (1 litre/24h pour un enfant de 5 kg)
    • En cas de vomissements, on cesse pendant 10 minutes et on reprend à raison d’une cuiller à café toutes les 2 minutes.
  • Hélas, les recommandation officielles sont peu suivies et des enfants meurent encore de déshydratation, alors qu’ils ont reçu d’autres traitements inutiles ou dangereux.

IV/ L'espace d'éducation et de progrès


  • 90% des diarrhées de l’enfant sont d’origine virale (rotavirus)
  • 10% sont d’origine bactérienne (Campylobacter, Salmonelles, Escherichia coli en collectivités et shigelles souvent plus graves)
  • L’origine parasitaire est rarissime dans nos pays (giardia)
  • L’examen des selles au laboratoire (coproculture) est inutile, car les résultats arrivent lorsque l’enfant est déjà guéri.
  • La coproculture est réalisée seulement en cas de selles sanglantes (rarissime)
  • La reprise de l'alimentation après réhydratation peut-être très précoce (moins de 12 heures)
  • Les antibiotiques sont toujours inutiles et/ou dangereux
    • Ils sont un facteur d’aggravation de beaucoup de diarrhées
    • Inutiles dans les 90% de diarrhée virale
    • Non recommandés ou inutiles dans la plupart des diarrhées bactériennes
    • Déconseillés dans les diarrhée à E. Coli
    • Utiles seulement en cas de sauf shigellose confirmée (rarissime)
    • Même pour le choléra, les antibiotiques ne sont pas indispensables.
    • En gros : jamais d’antibiotiques en dehors de l’hôpital, d’épidémies ou de situations exceptionnelles.
    • Lorsqu’un enfant a un diarrhée alors qu’il prend un antibiotique, il faut arrêter immédiatement l’antibiotique et consulter son médecin. (Risque de colite pseudo-membraneuse à clostridium difficile)
  • Il est difficile et inutile de connaître le virus responsable d’une diarrhée. Nous savons qu’il s’agit le plus souvent du rotavirus.
  • L’allaitement maternel et l’hygiène de base sont les meilleurs moyens de prévention des diarrhées bactériennes.
  • La vaccination contre le rotavirus n’a pas d’utilité dans les pays riches. Elle diminue d’environ 10% le nombre des diarrhées, elle évite environ 1 diarrhée sévère sur 100 et ne change pas la mortalité globale. Cette vacination pourrait être utile dans les pays pauvres, mais pour l’instant, les résultats sont plutôt décevants. L’hygiène et la réhydratation restent l’essentiel pour les diarrhées du nourrisson.

V/ Radio trottoir des erreurs quotidiennes


  • Il a la diarrhée, je crois qu’il ne supporte pas le lait. (Les diarrhées aiguës de l’enfant ne sont pas causées par le lait. En cas de diarrhée chronique, on pourra éventuellement rechercher une intolérance alimentaire.)
  • Il vomit, je ne peux pas le réhydrater, il faut l’hospitaliser. (Il faut d’abord vérifier son poids et l’examiner pour connaître la gravité de la réhydratation, ensuite les vomissements cessent vite s’il est bien hydraté.)
  • Il refuse de boire. (C’est donc probablement qu’il n’est pas déshydraté)
  • Pourquoi ne donne-t-on pas de médicaments pour diminuer la diarrhée ? (Parce qu’aucun n’est utile et que certains sont dangereux.)
  • Il a de la fièvre, il lui faut des antibiotiques. (Non, les antibiotiques sont inutiles ou dangereux dans les diarrhées virales et dans presque toutes les diarrhées bactériennes. Seule la réhydratation a de l’importance.)
  • J’ai préféré attendre de voir un médecin avant de faire quoi que ce soit. (Non, on peut commencer les SRO sans attendre aucun avis. Ils sont en vente libre, ils n’ont aucun inconvénient et c’est la seule chose véritablement utile.) (Le second geste utile est de peser l’enfant.)

Écoutez les chroniques médicales

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Autres fiches patients

Coliques néphrétiques - I / Les mots et les faits Colique : contraction douloureuse et [...]

Rhume ou rhino-pharyngite - I / Les mots et les faits   La rhinopharyngite est une maladie généralement virale, [...]

Anémie ferriprive - I / Les mots et les faits Hémoglobine : pigment qui donne la [...]

Lombalgies, sciatique et cruralgie - I / Les mots et les faits Vertèbres lombaires : elles sont au [...]

Toux chronique de l’adulte - I / Les mots et les faits   La toux est une expiration brusque et bruyante, réflexe ou [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Overdose - Souvenez-vous, c’était à la fin des années 1980 et au début des années 1990, suite à [...]

Déplacement du temps zéro - « Okies » désignait péjorativement les ouvriers agricoles de l’Oklahoma qui ont dû [...]

Le petit robot de la publicité - Depuis quelques mois, un petit robot, dont la voix rappelle celle du célèbre droïde R2 [...]

Biais de participation - Une étude sociologique dans les usines électriques Hawthorne a été réalisée dans les [...]

Vendre les tranquillisants à l’unité -   Les benzodiazépines sont les plus connues et les plus utilisées des tranquillisants. Elles [...]

Haut de page