lucperino.com

Maladies de riches

humeur du 21/09/2015

La loi du 19 ventôse de l’an XI (1803), relative à l’exercice de la médecine, créa deux catégories de médecins. Les médecins de ‘haut grade’ devaient avoir validé quatre années d’études dans une école reconnue, et les médecins de ‘bas grade’, également nommés ‘officiers de santé’, devaient avoir été formés quelques années sur le terrain.
Les premiers pouvaient exercer en tous lieux, alors que les seconds étaient cantonnés au lieu de leur formation, le plus souvent un village.
Le premier but était de limiter le charlatanisme et le ‘brigandage médical’, le second était de procurer une meilleure qualité de soins aux pauvres. Mais cette loi découlait aussi de la conviction académique que les élites et les citadins avaient des maladies plus ‘complexes’ que celles des pauvres et des campagnards.

Aujourd’hui, cette ‘dichotomie sanitaire’, moins officielle et moins visible, persiste sous des aspects parfois insolites. Certes, les conditions de travail, l’alcool et le tabac génèrent des pathologies socialement marquées. Les addictions des artistes diffèrent de celles des manœuvres. La chirurgie esthétique ne défigure qu’au-delà d’un certain revenu et en deçà de certains paramètres cognitifs.

Il existe aussi un gradient social des engagements pour la prévention et le dépistage, car les pauvres ont l’intime conviction que cela leur sera peu utile. Il existe en conséquence certaines pathologies plus spécifiques aux ‘nantis’.
Il y a quelques années, aux USA, les leucémies étaient plus fréquentes chez les enfants blancs que chez les afro-américains car leur mère ‘bénéficiait’ d’une radio de poumons en cours de grossesse.
Les cancers du sein dépistés (c’est-à-dire non cliniques) sont une maladie ‘de riche’. Les classes sociales supérieures, souvent ‘surdépistées’, subissent davantage le coût des surdiagnostics sous forme de perte d’années/qualité de vie.
Les ingénieurs sont plus souvent les victimes des statines et subissent d’avantage les dégâts de la chirurgie vasculaire, car la technicité de la cardiologie répond à leur fonctionnement cognitif.
Si le vieux dicton « l’argent ne fait pas le bonheur » est fort critiquable, il est au moins certain que l’argent ne protège pas contre les traitements antidépresseurs qui ont pour particularité d’aggraver les dépressions, de provoquer des addictions, d’aggraver les troubles bipolaires et de majorer le taux de suicide. Autant de pathologies dont l’origine iatrogène est plus souvent retrouvée chez les ‘nantis’.

Ces quelques exemples ne suffiront certes pas à  convaincre qu’il y a une justice, mais ils peuvent soulager quelques instants ceux qui pensent désespérément qu’il n’y en a pas…

 

Bibliographie

Bass A
Side Effects: A Prosecutor, a Whistleblower, and a Bestselling Antidepressant on Trial
Algonquin Books of Chapel Hill, 2008. ISBN: 978-1-56512-553-7

Barbui C, Furukawa TA, Cipriani A
Effectiveness of paroxetine in the treatment of acute major depression in adults: a systematic re-examination of published and unpublished data from randomized trials
CMAJ. 2008 Jan 29;178(3):296-305
DOI : 10.1503/cmaj.070693

Belson M, Kingsley B, Holmes A
Risk Factors for Acute Leukemia in Children: A Review
Environ Health Perspect. 2007 Jan; 115(1): 138–145
DOI : 10.1289/ehp.9023

Coupland C, Dhiman P, Morriss R, Arthur A, Barton G, Hippisley-Cox J
Antidepressant use and risk of adverse outcomes in older people: population based cohort study
BMJ. 2011 Aug 2;343:d4551
DOI : 10.1136/bmj.d4551

Faure Olivier
Histoire sociale de la médecine, p 71-75
Anthropos Historiques, 1994

Ghaemi SN
Treatment of rapid-cycling bipolar disorder : are antidepressants mood destabilizers ?
Am J Psychiatry 2008 ; 165 : 300-302

Healy D.
Let them eat Prozac.
New-York University Press. 2004

Isacsson G et Ahlner J
Antidepressants and the risk of suicide in young persons –prescription trends and toxicological analyses
Acta Psychiatr Scand., 2014: 129: 296–302

Johnston WF, Lapar DJ, Newhook TE, Stone ML, Upchurch GR, Jr , Ailawadi G
Association of race and socioeconomic status with the use of endovascular repair to treat thoracic aortic diseases
J Vasc Surg. 2013 Dec; 58(6): 1476–1482
DOI : 10.1016/j.jvs.2013.05.095

Medawar C, Hardon A
Medicines Out Of Control? Antidepressants And The Conspiracy Of Goodwill
Netherland : Aksant academic publishers, 2004

Moncrieff J, Wessely S, Hardy R
Active placebos versus antidepressants for depression
Cochrane Database Syst Rev. 2004;(1):CD003012

Nettle D
Why Are There Social Gradients in Preventative Health Behavior? A Perspective from Behavioral Ecology
PLoS ONE 5(10): e13371
DOI : 10.1371/journal.pone.0013371

Nielsen M, Hansen EH, Gøtzsche PC.
What is the difference between dependence and withdrawal reactions? A comparison of benzodiazepines and selective serotonin re-uptake inhibitors.
Addiction. 2012 May;107(5):900-8.
DOI: 10.1111/j.1360-0443.2011.03686.x

Pepper GV, Nettle D
Perceived Extrinsic Mortality Risk and Reported Effort in Looking after Health. Testing a Behavioral Ecological Prediction
Hum Nat (2014) 25:378–392
DOI : 10.1007/s12110-014-9204-5

Rosenbaum JF, Fava M, Hoog SL, Ascroft RC, Krebs WB
Selective serotonin reuptake inhibitor discontinuation syndrome: a randomized clinical trial
Biol Psychiatry. 1998 Jul 15;44(2):77-87

Serna MC, Cruz I, Real J, Gascó E, Galván L.
Duration and adherence of antidepressant treatment (2003 to 2007) based on prescription database.
Eur Psychiatry. 2010 May;25(4):206-13.
DOI: 10.1016/j.eurpsy.2009.07.012

Whitaker R
Anatomy of an Epidemic: Magic Bullets, Psychiatric Drugs, and the Astonishing Rise of Mental Illness in America
Broadway paperbacks. New-York 2010

 

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Publications et articles référencés

Écologie de la santé (chap. antibiorésistance) - Presses du CNRS et Cherche-Midi [...]

Alzheimer : cacophonie sur les médicaments - Le Monde - Cahier sciences et médecine - 8 nov 2016 [...]

Pour une épistémologie du soin : maladies réelles, virtuelles et potentielles - Médecine 2016 ; 12 (06) : 267–272 [...]

Plaidoyer pour plus de science en médecine - Le Monde - Sciences et médecine - 7 sept 2016 [...]

Raisonnement évolutionniste en médecine - Médcine, 12(3), mars 2016, p 122-7 [...]

Haut de page