lucperino.com

Course entre l'obésité et son expertise

humeur du 05/04/2016

Ayurveda, médecine assyro-babylonienne, papyrus médicaux de l’Egypte pharaonique, école médicale grecque d’Hippocrate, et grands médecins des civilisations romaines et arabes, tous avaient observé les bénéfices de la diète et de l’exercice quotidien sur la santé.

Dès la renaissance, les progrès de la clinique ont permis de démontrer les effets néfastes des excès alimentaires et de la sédentarité. Cette nouvelle expertise des cliniciens confirmait ainsi les observations des médecins du Moyen-âge et de l’Antiquité en précisant le rôle des sucres et des graisses dans l’obésité. 

Avec l’avènement des sciences biomédicales au milieu du XX° siècle, des moyens d’investigation sophistiqués ont permis de comprendre la physiologie du stockage des graisses, l’insulinorésistance, ou encore la physiopathologie de l’athérosclérose. De multiples essais cliniques, expérimentations animales et méta-analyses statistiques ont mis en évidence les effets nocifs, d’une part, de la sédentarité qui s’était aggravée, d’autres part, des excès de sucres dont la consommation avait été multipliée par dix depuis le Moyen-âge.

A la fin du XX° siècle, avec l’éclosion de nouvelles spécialités et sous-spécialités médicales (endocrinologie, diététique, nutrition, gastro-entérologie, addictologie, diabétologie, chirurgie bariatrique), le nombre d’experts de l’obésité a rapidement augmenté, quoique moins vite que le nombre d’obèses. Ces experts, disposant de plus en plus de patients pour leurs études, utilisant les progrès de l’informatique et de la biologie moléculaire, ont pu modéliser les effets de la leptine, des facteurs insuline-like ou des peptides glucagon-like. Confirmant, de manière consensuelle, les effets délétères des excès alimentaires, notamment de sucres et de graisses.   

En ce XXI° siècle naissant, les progrès de la métagénomique nous permettent de découvrir le rôle du microbiote dans l’obésité, et le rôle du régime sur le microbiote. Nous sommes devenus capables de mesurer la concentration de graisses intramusculaires par spectroscopie en résonance magnétique nucléaire. Nous découvrons avec stupéfaction que trois jours de sédentarité et de régime gras suffisent à déclencher l’insulinorésistance.

Le nombre d’experts de l’obésité et de leurs études s’accumule de façon vertigineuse. Et selon la corrélation jamais démentie entre le nombre d’experts et le nombre d’obèses, les projections de l’OMS affirment que 30% de la population sera obèse en 2030, contre 15% aujourd’hui.

Devant ce problème insoluble de l’obésité, augmentons encore le nombre d’experts, poursuivons impérativement les recherches, consacrons-y une part encore plus importante du budget de la santé…

Cela nous permettra peut-être de découvrir un jour que la sédentarité et les excès alimentaires, notamment de sucres et de graisses, jouent un rôle dans cette pathologie.

Bibliographie

Kelly T, Yang W, Chen CS, Reynolds K, He J
Global burden of obesity in 2005 and projections to 2030
Int J Obes (Lond). 2008 Sep;32(9):1431-7
DOI : 10.1038/ijo.2008.102

Stettler R, Ith M, Acheson KJ, Décombaz J, Boesch C, Tappy L, Binnert C
Interaction between dietary lipids and physical inactivity on insulin sensitivity and on intramyocellular lipids in healthy men
Diabetes Care. 2005 Jun;28(6):1404-9

Écoutez les chroniques médicales

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

La toxicité du geste - Tous les médicaments possèdent des effets indésirables. Certains y voient un corollaire et une [...]

Auto-prescription - (NB : Il s'agit bien ici de la prescription d'actes médicaux par les médecins et non de [...]

Toxicomanie sur ordonnance - Il faudra changer notre image du toxicomane, venant des quartiers défavorisés, peu diplômé, [...]

Après le taylorisme, le prozacisme - Le taylorisme, puis le fordisme ont été les piliers de la productivité et de la consommation. [...]

Campagnes électorales et santé - Les campagnes électorales sont l'occasion de grands débats sur l'indépendance des [...]

La phrase biomédicale aléatoire

L’expérience comparative est la condition sine qua non de la médecine expérimentale et scientifique ; autrement le médecin marche à l’aventure et devient le jouet de mille illusions. Un médecin qui essaie un traitement et qui guérit ses malades est porté a croire que la guérison est due à son traitement. Souvent des médecins se vantent d’avoir guéri tous leurs malades par un remède qu’ils ont employé. Mais la première chose qu’il faudrait leur demander, ce serait s’ils ont essayé de ne rien faire.
― Claude Bernard

Haut de page