lucperino.com

Livres de biologie et médecine évolutionnistes

L'histoire secrète des fleurs

François Parcy ▪ humenSciences 2019

Bien qu'apparemment loin des préoccupations du médecin évolutionniste, ce livre mérite cependant d'être lu par eux.
Il apporte en effet un éclairage intéressant sur les liens entre la génétique et la phylogenèse et sur les méthode de travail de cette riche discipline qu'est la phylogénétique.

Il montre l'importance des gènes homéotiques et gènes de structure dans l'élaboration de l'arbre du vivant. Il s'agit bien de la même "évo-dévo" que celle des embryologistes dans le monde animal.
L'ouvrage est rédigé à la façon des essais américains où l'on donne une grande importance à la personnalité des chercheurs et aux conditions de la découverte. On peut regretter que cela se fasse un peu aux dépens d'explications plus fournies et d'une vulgarisation plus efficace. Cet avis personnel n'enlève rien à la qualité de l'ensemble.

Vraiment fait pour les évolutionnistes qui, passionnés comme moi par l'homme et les animaux, avaient négligé la richesse du monde végétal.

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

La phrase biomédicale aléatoire

Ne pas naître est sans contredit la meilleure formule qui soit. Elle n’est malheureusement à la portée de personne.
― Cioran

La phrase biomédicale aléatoire

Le séisme de l'émancipation a bouleversé collectivement l'intimité de chacun : la modernité démocratique - c'est sa grandeur - a progressivement fait de nous des hommes sans guide, nous a peu à peu placés dans la situation d'avoir à juger par nous-mêmes et à construire nos propres repères. Nous sommes devenus de purs individus, car aucune loi morale ni aucune tradition ne nous indiquent du dehors qui nous devons être et comment nous conduire. De ce point de vue, le partage permis/défendu, qui normait l'individualité jusqu'aux années 1950-1960, a perdu de son efficacité...
Le droit de choisir sa vie et l'injonction à devenir soi-même placent l'individualité dans un mouvement permanent... Le partage entre le permis et le défendu décline au profit d'un déchirement entre le possible et l'impossible...
Au lieu que la personne soit agie par un ordre extérieur (ou une conformité à la loi), il lui faut prendre appui sur ses ressorts internes, recourir à ses compétences mentales. Les notions de projet, de communication, de motivation sont aujourd'hui des normes.
― Alain Ehrenberg

Haut de page