lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Végétariens et cancers

Posté le 24/11/2020 par Hélène ALTHERR

Bonjour,
Je me permets d'intervenir en tant que pharmacienne ayant testé véganisme, végétarisme, paléo, cétogène et jeûnes divers! Puis revenue à la sage voie du milieu, à l'alimentation que réclame mon corps. Et formée depuis en nutrition /nutrithérapie/profilage alimentaire.

Je ne vous apprendrai rien en énonçant que certains peuples vivant à haute altitude ou latitude carburent jusqu'à 95% sur les produits animaux, alors d'autres vivent un végétarisme poussé à l'extrême. Or en France, les profils sont très variés : le beurre passe difficilement chez certains sudistes, alors que l'huile d'olive est parfois mal tolérée chez les chtis!

Je soutiens comme vous l'idée que la consommation française de produits animaux est souvent excessive (quiche ou charcuterie en entrée + plat de viande ou poisson + laitage ou pâtisserie). Car le profil des français est en général mixte, mais des cas de figure plus tranchés existent : certaines personnes bénéficient d'un végétarisme bien équilibré (rare vus les signes d'acidification / dysglycémie de ceux qui tentent l'expérience). Tandis que d'autres ont un réel besoin très régulier de viande rouge, bien persillée : protéines fortes et lipides animaux sont leur carburant principal. Or si cette dernière catégorie suit les suggestions insistantes (encore appelées injonctions) de l'ensemble des médias, de réduire fortement les produits animaux : déséquilibres hormonaux, nerveux, digestifs et immunitaires sont souvent au rdv (prévalence très marquée chez les jeunes femmes). Lorsque je suggère à celles que j'accompagne de réintroduire ces produits, je vois très souvent leurs yeux pétiller : celles qui sont à l'écoute de leur corps ressentent le besoin qu'il a de ces aliments. Et leur santé s'améliore peu à peu.

La meilleure santé des végétariens a été montrée par certaines études , mais d'autres prouvent le contraire, comme : https://journals.plos.org/plosone/article/file?id=10.1371/journal.pone.0088278&type=printable
S'ajoute à cela l'emploi de plus en plus fréquent de produits VG utra-transformés :
Gehring J et coll. Consumption of ultra-processed foods by pesco-vegetarians, vegetarians, and vegans: associations with duration and age at diet initiation. J. Nutr., juillet 2020.

Viande rouge et cancer : quid de la qualité de la viande employée dans les études? Je n'ai jamais rien trouvé sur le sujet des traitements animaux (antibio, hormones, etc), la supplémentation en protéagineux bourrés de pesticides, etc.

Ce message pour mettre en garde contre une stigmatisation des mangeurs de viande : certains abusent très certainement, mais d'autres ne peuvent s'en passer...

Quant à l'impact de la consommation de viande sur l'environnement, il est très fort pour l'élevage intensif (malheureusement majoritaire en France), mais bénéfique pour l'élevage traditionnel en pâturage naturel, sans supplémentation, comme je l'explique au milieu de cette conférence : https://www.youtube.com/watch?v=FX69H1H3G4c&t=2266s.

Le sujet est vaste, et les informations fournies par les médias le plus souvent incomplètes ou biaisées. Et les lobbies des céréales et de la viande artificielle sont puissants (https://www.liberation.fr/checknews/2019/06/27/l-association-l214-est-elle-financee-par-une-fondation-americaine_1736358)...

Je vous laisse et pars préparer mon steak tartare, tant que la vraie viande existe encore ;)
Bon appétit à tous

Hélène ALTHERR

Profil de nos abonnés

Nombre d'abonnés (déc 2020) : 5240

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 7,5%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1.5%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

La phrase biomédicale aléatoire

Nous pouvons dire qu'en matière biologique, c'est le pathos qui conditionne le logos parce qu'il l'appelle. C'est l'anormal qui suscite l'intérêt théorique pour le normal. Des normes ne sont reconnues pour telles que dans des infractions. Des fonctions ne sont révélées que par leurs ratées. La vie ne s'élève à la conscience et à la science d'elle-même que par l'inadaptation, l'échec et la douleur.
― Georges Canguilhem

Articles et autres publications

Comment notre société peut-elle vivre avec cette pandémie - LHumanité, 17 novembre 2020 [...]

Patient zéro - Nouvelles du corps, Neon, octobre 2020 [...]

Ethique et obligations vaccinales - Revue française d'éthique appliquée, 2020, 1, p 11-13 [...]

Le patient zéro est toujours innocent - AOC, 15 mai 2020 [...]

Les oubliés du couple médecin-patient - Politis, N° 1595 , 17 mars 2020 [...]

Autres fiches patients

Grippe et syndromes grippaux - I/ Les mots et les faits Grippe : maladie virale survenant sur le mode [...]

Obésité - I /Les mots et les faits Variabilité : ce terme définit la [...]

Anorexie mentale - I / Les mots et les faits   Trouble de conduite alimentaire (TCA) : comportement alimentaire [...]

Examens complémentaires - I /Les mots et les faits En médecine, l'examen clinique [...]

Otite moyenne aiguë de l'enfant - I / Les mots et les faits Otite moyenne aiguë (OMA) : infection [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Le retour du pathognomonique - Quand nous étions étudiants ou jeunes médecins, les signes pathognomoniques étaient un [...]

Histoire trop courte d’Helicobacter - Helicobacter pylori est une bactérie présente dans l’estomac depuis l’origine de [...]

Pensons à nos morts du dernier trimestre - Depuis trois mois en France 140 000 personnes sont décédées, parmi elles nous pouvons dénombrer [...]

L’âme des lombalgies - L’éventail des causes et traitements proposés pour les lombalgies est une approche [...]

Vingt millions de douleurs - La fondation APICIL, dans l’un de ses derniers numéros (N°3, Oct 2009) met en exergue [...]

Haut de page