lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Réponse à Claude

Posté le 19/08/2018 par Luc Perino

Claude,
je n'ai hélas pas vu cette émission.
Mais vu ce que je sais de l'industrie sanitaire, je n'ai aucune peine à en imaginer le contenu !!

De l’épisiotomie à l'épistémologie

Posté le 19/08/2018 par Philippe haudebourg

Bravo pour ce texte
A propos, préfère ton , en cas d' extraction difficile? Une bonne épisiotomie recousue suivant les règles ou une déchirure périnéale qui laissera forcément des séquelles ultérieures....
Mais je reconnais que l'on fait moins d'épisiotomies, mais en contre partie plus de césariennes....Ce sont les statistiques qui le disent.Mais apparemment, personne ne critique les césariennes abusives dites de 'confort'.
En outre recoudre une épisiotomie, ne figure pas à la nomenclature. La recoudre est donc un acte gratuit
On peut en discuter entre professionnels, mais pas avec ces 'bonnes femmes' qui se mêlent de tout sans savoir

Cordialement

Ne pas vexer son médecin

Posté le 19/08/2018 par Jean-Michel Bolzinger

Excellente chronique qui dit si bien le ressenti des cliniciens de notre génération. Merci à vous.
(jeune retraité épuisé par tant de bêtise institutionnelle)

Ne pas vexer son médecin

Posté le 17/08/2018 par Federmann Georges Yoram

« mon médecin m’a prescrit ce médicament, mais je n’ose pas lui avouer que je ne le prends pas de peur de le vexer ».

Le patient s'est mis , là, en position de soignant ...de son médecin et peut gagner à prendre conscience de cette fonction supplémentaire .

Latcho drom

Ne pas vexer son médecin

Posté le 14/08/2018 par bluerhap

Je rajouterai : ne pas vexer les copains généralistes enseignants, qui se donnent bien du mal depuis des décennies, en lisant régulièrement la presse indépendante de l'industrie pharmaceutique (au prix de se faire traiter d'Ayatollah par les collègues), en enseignant systématiquement la relation à nos étudiants (au prix d'en entendre un certain nombre râler parce qu'ils ne sont pas là pour faire de la psychologie mais pour apprendre quels sont les traitements efficaces), en négociant avec nos patients pour trouver avec eux le traitement le plus adapté à leurs attentes (au prix parfois d'un retour méprisant de leur part parce que ce qu'ils veulent, eux, c'est un vrai médecin qui leur prescrit un médicament "fort" afin qu'ils n'aient pas à se préoccuper de leur santé), et en se tapant des dossiers indigestes pour obtenir des financements dans le but de produire une recherche pertinente en soins primaires ;-)

Ne pas vexer son médecin

Posté le 10/08/2018 par Claude

"Prescriptions abusives à vie, effets secondaires des médicaments inutiles, dissimulations de non observance, automédication, médicaments frelatés achetés sur internet, multiples prescriptions de spécialistes ou de médecines alternatives, bref, tous ces échecs de la relation allaient rendre le défrichage des symptômes et de l’évolution clinique infiniment laborieux. Dans la relation médecin-patient de demain, les docteurs Watson auront vraiment besoin de Sherlock Holmes à leurs côtés."
Le contenu de votre réflexion s'applique, en partie, parfaitement et collatéralement à mon sujet "en Off". Mon impression est-elle bonne ?

Ne pas vexer son médecin

Posté le 10/08/2018 par MIKAEL RABAEUS

Totalement d'accord avec vous. C'est d'autant plus dommage qu'un article récent a confirmé que l'intuition du médecin est souvent supérieure à la technologie.
J'ai vécu tout à fait les mêmes incidents que ceux que vous décrivez
MR

Ne pas vexer son médecin

Posté le 10/08/2018 par Penelope Haccius

Perso, je n’Hésite pas à dire quand je ne suis pas d’accord - et de la part de certains égos démesurés (la cardiologie en est truffée en Suisse) je me suis fait enguelée, traitée comme un enfant délinquant ... bref, je n’hésite pas non plus à changer de spécialiste jusque trouver qqn qui me parle comme être humain intélligent, partenaire dans la quète d’améliorer ma santé. Ceux qui propose les méthodes Taille Unique, me font la leçon ou manque autrement de respect, je les quitte.

En Off !

Posté le 09/08/2018 par Claude

Bonjour !
L'émission sur le business du sang, une enquête diffusée sur Arte ce 09/08 à 10h55 m'a fortement interpellée, inquiétée et dérangée
Il serait vraiment très intéressant d'avoir votre analyse, votre sentiment et surtout votre appréciation.
Outre l'atroce deal des"fournisseurs de plasma", j'ai surtout retenu le tragique risque pour les patients.
Merci merci pour votre "echo".

De l’épisiotomie à l'épistémologie

Posté le 31/07/2018 par Pr. Patrice QUENEAU

Cher ami
analyse remarquable ! Comme d'hab'
La préventio… ? !?
Cordialement
Pr. Patrice QUENEAU
Membre de l'Académie Nationale de Médecine

De l’épisiotomie à l'épistémologie

Posté le 31/07/2018 par Jean michel Rogez

Monsieur
Bravo pour le bon sens et la volonté

De l’épisiotomie à l'épistémologie

Posté le 31/07/2018 par Patrick Vermersch

un petit mot pour vous féliciter
j'aime bien lire vos mots, toujours pertinents
continuez...!
Patrick Vermersch
Prof de neurologie, université de Lille
Vice-président recherche, université de Lille

iatrogénie

Posté le 10/07/2018 par salaun marc

Encore moi !
Avec un peu d ' humour et de manière plus triviale , il est aussi possible de dire "" Y ' a trop - génie "" sans génie !

iatrogenie

Posté le 10/07/2018 par salaun marc

Bonjour ,
Bravo encore pour votre dernière humeur ; C'est encore vous qui expliquez que le premier acte d'importance en Gériatrie est la déprescription.

Addiction suprême après les jeux-vidéo

Posté le 07/07/2018 par Monique Vanin (psychiatre)

votre article est très intéressant concernant notamment "les maladies mentales " et l'utilisation dirigée des psychotropes
je rajouterais qu'avec la classification des DSM...toute la clinique psychiatrique est maintenant orientée et créee par l'industrie pharmaceutique américaine à l"origine
et c'est celle qui est enseignée aux futurs médecins et psychiatres depuis des années , ils sont donc bien tous formatés
bien à vous

Votre Conférence à Nice en 2015

Posté le 05/07/2018 par Violette

Bonjour Monsieur Luc Perino,

J'écoute en ce moment votre très intéressante Conférence sur le thème de "La souffrance du soignant".

Vous définissez remarquablement bien "les deux époques".

Vous redonnez un vrai sens à la "CLINIQUE" !

Bravo et merci !

Bien à vous,
Violette

Addiction suprême après les jeux-vidéo

Posté le 03/07/2018 par Pr. Patrice QUENEAU

excellent, comme toujours
d'une lucidité imparable et… agréable à lire !
amitié

A l'affût de chacun de vos articles !

Posté le 23/06/2018 par Michelle

Bonjour !
On est militant à vie !
Souvenez-vous- en !!!!!!!
Ne vous arrêtez surtout jamais.
Vous lire nous alerte,nous tient sans cesse éveillé face aux abus et aberrations de la médecine et....nous cultive formidablement et...tout cela avec tellement d'humour !
Merci !

Personnalisation sans individu

Posté le 19/06/2018 par Pr. Patrice QUENEAU

cher ami
excellentissime et si juste, comme chaque fois !
compliments et merci
amitié

réponse à François Marie Michaut

Posté le 17/06/2018 par Luc Perino

Vous avez raison, le médecin est même probablement le plus important des 4.
Je l'ai mis ici hors sujet, car je le considère comme l'arbitre des 3. Mais je dois reconnaître qu'il est tout aussi peu objectif que les trois autres.
Merci
Amicalement

Personnalisation sans individu

Posté le 17/06/2018 par François-Marie Michaut

Terrible absence, cher auteur.
Vous écrivez :

"Toute décision thérapeutique s’appuie sur trois composantes. La première est évidemment un diagnostic précis. La seconde relève des données de la science biomédicale. La troisième concerne le patient : son environnement, sa personnalité, ses préférences."

Il manque juste le 4ème pied : la personne du thérapeute. La physique quantique nous a appris qu'il ne peut exister aucun observateur neutre. Les pharmacologues, bien malgré eux, ont mis en évidence l'effet placebo/nocebo. Que cela choque ou non notre rationalité, tout soignant - et non la molécule des chimistes - est la source sans laquelle il n'existe aucun effet placebo.
Relire - ou pour la plupart- lire les livres de Balint, dont le fameux : Le médecin le malade et sa maladie. Ca n'a pas pris une ride. Le médecin 2018 devrait exiger que soit respecté son droit absolu d'être une personne et d'agir comme telle, et non un robot d'éxécution interchangeable de la machinerie technoscientifique.

L’apogée médicale serait déjà loin

Posté le 17/06/2018 par Massé JF

Excellent.

Personnalisation sans individu

Posté le 17/06/2018 par Massé JF

Félicitations pour ce beau et utile billet d'humeur. Il ne reste plus qu'à intégrer les principes de la complexité (Edgar Morin) à cette démarche diagnostique et nous avons défini la médecine générale. Mais nous avons simultanément approché le niveau de difficultés extrême de cette pratique. Car identifier UNE personnalité n'est que la moitié (essentielle) du chemin, l'autre étant ce que j'ai, moi à proposer. Et c'est ici que commence le vaste champ des "Données actuelles de la science". Leur indépendance reste à ce jour par trop exceptionnelle pour aide une aide solide. En témoigne la lettre que les Alzheimerologues ont adressée à la ministre de la santé quant au déremboursement des médicaments correspondants. La route est encore longue...

Réflexions hygiénistes du haut de mon vélo

Posté le 14/06/2018 par Aredius44

Cycliste quotidien en ville depuis toujours, je souscris à vos propos. La beau tronçon de piste cyclable de 100 m qui vous amène tout droit dans endroit qu'aucun cycliste raisonnable ne fréquenterait avec son vélo est un piège. Mais ça fait 100 m de plus pour les statistiques.

Vous roulez en vélo ! le confort ! moi, je ne roule qu'à vélo.

À la recherche des contrées spermatiques

Posté le 11/06/2018 par Pr. Patrice QUENEAU

Cher ami
C'est tragique
Que faut-il faire ?
La fin de la race humaie est-elle programmée ?
Terrible ! à mon grand âge (80 ans et 6 jours), je lutte comme je peux (!)… mais l'avenir de l'homme -et de la femme- est dans le sperme des générations "montantes" !
Amitiés et bravo !

L’apogée médicale serait déjà loin

Posté le 08/06/2018 par Claude

Bonjour !
Comme c'est vrai et bien dit !
Très bel article !
Merci encore et encore !

L’apogée médicale serait déjà loin

Posté le 07/06/2018 par Jean michel Rogez

Super , Parfait , continuez !!!!!!!

L’apogée médicale serait déjà loin

Posté le 06/06/2018 par Dr Audrey Bonnelance.

Cher confère,
Je vous remercie tout particulièrement pour votre humeur de ce jour que je trouve absolument exceptionnelle.
Bonne fin de soirée et bien à vous,
Une de vos consoeurs adepte de la prévention quaternaire,

À la recherche des contrées spermatiques

Posté le 28/05/2018 par Emmanuel Venet

Décidément, l’humour reste la politesse du désespoir !
Amicalement.

Réponse à bluerhap

Posté le 27/05/2018 par Luc Perino

Vous avez possiblement raison, mais il a fallu 150 000 ans pour atteindre le chiffre de 7 milliards. Un ou deux siècles d'infertilité peuvent suffire pour passer de 7 milliards à zéro.

À la recherche des contrées spermatiques

Posté le 27/05/2018 par Bluerhap

Comme vous le dites, nous sommes plus de 7 milliards sur Terre. Nous risquons plus de disparaître par surpopulation que par épuisement de notre effectif. Alors cette diminution de la fécondité ne serait elle pas une adaptation de notre espèce aux nouvelles conditions ?

À la recherche des contrées spermatiques

Posté le 27/05/2018 par Gabriel-Claude

Âgé de 84 ans, je doute fort de pouvoir espérer honorer quelque dame que ce soit pour lutter contre ce déficit spermatique, lui-même souvent associé par un autre déficit, celui des corps caverneux…anti-insumescence alors !
Ceci dit, j'apprécie grandement vos humeurs et votre style…fécond, lui ! Saul le code anti-spam qui semble erroné !

À la recherche de contrées spermatiques

Posté le 26/05/2018 par Claude

Bonjour !

Manipulation des normes !!!
Médiocrité de et dans la manipulation !...Quelle qu'elle soit !
Allons-nous, par la dégénérescence spermatique, allons-nous, nous-mêmes, vers notre auto-extinction ?
Cet état de fait, est-il le signal d'une réadaptation potentielle pour la pérennité de la reproduction et, de notre survie ? et...d'une évolution nouvelle de et dans notre société ?
Votre conclusion : espoir teinté d'un "humour jaune". Grave vérité.
Merci pour vos articles qui véhiculent tant d'infos .

Histoire trop courte d’Helicobacter

Posté le 19/05/2018 par Dr Pierre Kirch

Ulcère Bulbaire , Helicobacter + (2010)
Cinq traitements itératifs avec IPP(double dose)+traitement antibiotique lourd 20 jours chaque , et ce en moins de 13 mois m'ont déclenché une gingivite ulcéro-nécrotique rebelle avec errance diagnostique (11 mois ) jusqu'à une recherche d'anticorps anti-épiderme positive signant un pemphigus vulgaire maladie auto immune liée à la prise répétitive d'ampicilline ....qui plus est l'Hélico étant résistant l'Héli test est toujours positif !!!
-on m'a propose un nouveau traitement (antibiotique + Bismuth ), mon confrère gastro , et l'interniste consultés ont joué la prudence avec simple surveillance fibroscopique ce qui m'a soulagé...

Réponse à Geneviève

Posté le 17/05/2018 par Luc Perino

Merci Geneviève pour cette petite précision.
Il s'agit d'un bref article de vulgarisation dont le but est de "frapper".
J'espère atteindre ce but malgré la difficulté que présente toute forme d''information activiste
Très cordialement

Quel avenir pour les seins plats ?

Posté le 17/05/2018 par Geneviève Heintz

Bonjour,
J'ai vraiment apprécié votre chronique sur les seins plats. C'est un vrai bonheur pour moi de lire ces informations que je connais bien mais que je raconte assez peu sauf quand l'occasion m'en est donnée. On se fait vite traiter d'ayatollah de l'allaitement quand on le défend!
Je me présente: je suis médecin généraliste en Belgique et je vous ai écouté l'an dernier à Libramont.
Diplômée en lactation humaine et allaitement maternel ( et consultante en lactation IBCLC) j'essaie d'une part d'aider les mères allaitantes dans leurs difficultés ( consultations allaitement) et d'autre part de former mes confrères médecins. C'est dans ce cadre que je me permets de vous écrire pour une erreur glissée dans votre article, sorte de rumeur urbaine qui a la vie dure. La mise en route de l'allaitement, sécrétion de colostrum, est bien déclenchée par la succion du mamelon (par voie nerveuse activation de l'axe hypothalamo-hypophysaire et sécrétion de prolactine et ocytocine...). Mais par la suite le lait est fabriqué en permanence par les lactocytes et c'est une régulation autocrine (via le FIL) qui règle la production. Le lait est fabriqué en permanence et stocké dans les alvéoles jusqu'à son éjection. La quantité de stockage est extrêmement variable d'une femme à l'autre, ce qui explique que certains bébés doivent boire plus souvent que d'autre s.
Un grand merci pour votre article. J'espère en lire d'autres de la même trempe!

Dogme de la précocité

Posté le 15/05/2018 par Alain Braillon

brillant, superbe analyse stratégique/systémique
tu te dopes à quoi?
bien à toi

Très sincèrement,

Quel avenir pour les seins plats

Posté le 13/05/2018 par Marie

Bonjour,
Je réponds !
Re-lecture de votre article .
Un excès de sensibilité et sûrement un manque de lecture plus attentive a généré une divergence de point de vue inappropriée.
Contenu pourtant très explicite !
De plus prise de position honorable et courageuse pour les mamans qui allaitent.
Merci encore.

réponse à Marie

Posté le 12/05/2018 par Luc Perino

Je n'oserai pas reprocher à une maman de n'avoir pu allaiter son bébé. Je reproche au marché de les encourager à cette abstention, et à l'Etat de ne pas tout faire pour faciliter cet allaitement.
La France est le plus mauvais élève de l'Europe en ce domaine et les mères n'y sont pas moins dévouées qu'ailleurs !

Quel avenir pour les seins plats

Posté le 12/05/2018 par Marie

Bonjour,
De votre article émane un sentiment de culpabilité pour les Mamans qui n'ont pas allaité leur bébé.
Appréciant votre indubitable ouverture d'esprit, j'attendais un bémol pour ces Mamans qui ont rencontré des difficultés d'ordre intimes ou pratiques.
On ne naît pas obligatoirement Maman et ceci devient parfois souffrance.
Merci pour votre article qui pousse encore et toujours au questionnement.

Quel avenir pour les seins plats ?

Posté le 08/05/2018 par Cécile

Un grand merci pour cette belle chronique !!
Cécile, 4 enfants nourris au sein, niveau d'instruction correct, seins plats ou presque.

Quel avenir pour les seins plats ?

Posté le 08/05/2018 par Claude Paoli

Bien vu, heureusement que des vérités vraies sont véritablement amusantes, cher Luc.

Vaccin contre la varicelle

Posté le 07/05/2018 par Pierre Biron

J’ai bien aimé votre article dans Médecine de février 2018; êtes vous le premier à penser comme cela sur ce vaccin?

Pailles de la prévention

Posté le 30/04/2018 par Mme ghika Ilinka Med anesth-réa retraité

n'y a pas que cet article mais la plupart de vos humeurs médicales que je trouve non seulement pleines de bon sens mais aussi qui sont pour moi une occasion de rire car ils sont d'un humour décapant

Merci

Posté le 28/04/2018 par Claude

Merci pour votre site si riche d'infos, de vérité, de clarté, d'humour ...et plus.
En m'y baladant, je lis,je découvre, j'apprends, j'apprends ...je réfléchis et deviens...plus intelligente.
Votre travail de vulgarisation oeuvre !
Merci !

Autre exemple d'adaptation à l'environnement professionnel

Posté le 23/04/2018 par Etienne ROBIN

Les gènes qui commandent une hypertrophie splénique chez les plongeurs en apnée ne sont pas le premier exemple de déterminisme génétique de la taille d'un organe chez l'humain. J'ai personnellement publié la mutation génique à l'origine d'une hypertrophie cortico-sous corticale chez les médecins PU-PH. Du reste, cette méga-encéphalie était une donnée clinique couramment observée : dans maint service universitaire, on entendait dire dans les couloirs : "Depuis son agrégation, il a attrapé la grosse tête". Darwin a vécu trop tôt pour observer cette adaptation cérébrale évolutive de la peuplade des PU-PH, finalement très proche de l'adaptation splénique observée dans une peuplade de plongeurs. On remarquera que dans les deux cas, il s'agit de peuplades assez primitives, ayant peu évolué depuis l'âge des cavernes.

Pauvre Juliette

Posté le 14/04/2018 par François-Marie Michaut

Bien entendu, il faut se moquer de toutes nos médecines, et plus largement de toutes nos croyances. Balayer enfin les vieilles balançoires des blasphèmes, des fatuahs, des purs et des impurs, des croyants et des mécréants. Et là l’humour a toute sa place : celle d’une arme redoutable.
Et respecter, parce qu’ils le méritent, tous les humains qui consacrent leur vie à tenter de soigner les autres.

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 12/04/2018 par martine naffréchoux

La Fontaine
"La Fontaine tombe gravement malade fin 1692, vraisemblablement de la tuberculose et meurt." (documentation wikipedia). Comment diagnostiquer aprés coup une maladie pas encore decouverte/ identifiee pour ce qu'elle est ?
Un malaise dans la rue en fevrier, une conversion au catholicisme "in-extremis" et la mort qq mois plus tard, à 73 ans.
La sarcopenie n'avait pas encore ete decouverte mais "s'ils n'en mouraient pas tous, tous en etaient frappébs"...
Merci de votre humour qui dénonce bien nos travers.

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 12/04/2018 par Guy de Quercy

Bonjour, et merci pour le fash instructif sur les procédés mercatiques bien mercantiles , cependant…
Je me réjouissais à l’idée que la réduction de l’impact de Sarko (sarcopénie) dans les médias puisse avoir un effet positif sur notre société (car tout ce qui tombe du ciel est béni), mais grande fut ma déception quand j’observais qu’il s’agissait en fait de constater les fléaux du temps qui nous fripe et nous ratatine, nous rachitise, nous rend délétères et anémiques, et, les télomères avachis, ne nous laisse plus bander qu’avec des béquilles et percevoir le monde au travers de prothèses dérisoires …
Merci tout de même d’avoir fait poindre une lueur d’humour sur ce fléau qui nous ronge, sans répit ni pitié, jour après jour…

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 11/04/2018 par Marie

J'aime bien l'article de François-Marie Michaut ! Il me met de bonne humeur ! parce que...
Je suis irritée et ressent une triste gêne en lisant votre article.
Vous nous faites prendre conscience des absurdités dans le domaine médical et du nombre d' aberrations dévalorisantes pour notre "Ex- Belle et Grande Médecine".
Heureusement votre humour en adoucit la lecture.
Il faut bien constater cependant que la déraison, le manque de bon sens et la mal-utilisation de l'intelligence s'abattent sur l'Humain. Nouvelle maladie ?

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 11/04/2018 par Jean Marc Governatori

Excellent !

La Controverse sur la mammographie

Posté le 10/04/2018 par IRENE MERLE

Je suis tout à fait persuadée, que faire des mammographies tous les ans, n'est pas la meilleure idée, pour l'instant pas d'autres alternatives, quand bien même, un bon médecin même généraliste, devrait savoir faire un palper insistant et non pas effleurer du bout des doigts. Si une sensation au toucher on pourra confirmer avec la mammographie. Je pense que ça sera remis en cause dans quelques années. Une étude faite il y a une vingtaine d'années déjà, indiquait que la supplémentation par des hormones de synthèse après ménopause, était plus risquée pour développer un cancer du sein, l'étude en double aveugle, une sous hormone de synthèse et l'autre sous isoflavones de soja, a prouvé, qu'il y avait moins de développement de cancer du sein chez les patientes prenant les isoflavones de soja, encore faut il être réceptif, personnellement c'était efficace

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 10/04/2018 par G. Schloegel

Beau texte ! Au début je pensais que la Sarcopénie se traitait par la Macronthérapie. Mais il m’arrive de me demander si ce n’est pas un leure…

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 09/04/2018 par Pierre Castaing

En ce qui concerne la sarcopénie, elle accompagne à merveille le vieillissement tendineux qui le déshydrate irrémédiablement et le rend cassant. On pourrait peut-être à tort en déduire que le vieillissement est non seulement programmé mais accompagné. Personnellement je suis pour la réhabilitation de la mort de vieillesse, de la “belle mort” dont on mourait jadis.
Merci de vos écrits humoraux!

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 09/04/2018 par Siary

J'ai remarqué le même phénomène : en fait c'est devenu classique; quand l'industrie a dans ses tuyaux des produits qui ont une propriété pharmacologique particulière, ils inventent la "maladie" qui va lui correspondre . C'est le cas de la sarcopènie à propos de laquelle 2 à 3 molécules sont actuellement en cours d'évaluation . Donc pendant plusieurs mois on va régulièrement sortir des publications sur ce sujet qu'on présentera comme un problème de santé publique auquel les médecins sous peine d'être taxé d'ignorance , doivent être sensibilisés. Ces publications sont le travail de leaders d'opinion rémunérés par les laboratoires intéressés et des ghostwritter de leur secteur marketing .
Puis viendra LA SOLUTION , la nouvelle molécule capable de
" prévenir"cette dangereuse maladie .
Amicalement

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 09/04/2018 par François-Marie Michaut

La Fontaine est mort d'idiosyncrasie galopante, à moins que ce ne soit de rire en voyant nos ridicules.
Nous sommes devenus des consommopathes compulsifs...
Et toujours pas de vaccin en vue. Que fait la police sanitaire ?

Le sarcopène ( pas loin du sarcophage) de service

Le Ciel inventa la sarcopénie

Posté le 09/04/2018 par Jean Louis Dupond

Excellent. La Fontaine avait anticipé ce drame méconnu en publiant le rat des villes et le rat des champs. Transposée dans le monde moderne la fable peut être réécrite sous le titre : le vieillard des villes et le vieillard des champs. Il est en effet bien établi que les personnes âgées vivant à la campagne et s'astreignant à des travaux physiques réguliers ( bois, jardinage, marche dans la nature ...) ne font pas de sarcopénie. Les sarcoplasmes se gagnent à la sueur du front !

Hypertension artérielle

Posté le 08/04/2018 par Suzette

Merci pour cet article, ça m'a permis de dédramatiser ma tension un peu élevée que j'ai depuis quelques jours associée à un mal au bas du côté dry pit du dos et des démangeaisons
. Je vais quand même voir mon médecin demain

Anémie ferriprive

Posté le 04/04/2018 par Marina

Bonjour/Bonsoir docteur,

Je trouve votre article très intéressant. Dans le cas où l'hémoglobine est normale (>13 pour femme sans menstruations) et que la ferritine est dosée à 12 ng/mL (15-150), faut-il supplémenter ?
Merci pour votre site indispensable à la bonne santé de nos esprits critiques !
Cordialement

Enthousiasme à court et long terme

Posté le 29/03/2018 par Colette L

Bonjour Docteur Perino,
votre article correspond tout à fait à mon état d'esprit du moment : l'automne dernier, on m' a trouvé par dépistage des cellules cancéreuses au col utérin. La gynécologue m'a fait prendre en charge afin de traiter la lésion cancéreuse. Le traitement comprend une ablation de ganglions pour analyse ( qui s'est avérée négative), une radiothérapie (j'ai refusé la chimiothérapie associée ) et une curiethérapie. Actuellement, j'ai terminé la radiothérapie, ce qui a occasionné de gros désordres intestinaux. Pour la suite, il reste la curiethérapie .... Lors de l'IRM, on m'a dit que la radiothérapie avait bien agi sur la lésion, tant mieux ! Mais je ne peux pas m'empêcher de me demander ce que tous les inconvénients et effets indésirables des traitements me réservent par la suite, par rapport à cette lésion qui n'aurait peut être jamais évolué ... Je veux être positive, et penser que les bénéfices de cette période de traitement dépasseront les inconvénients ...
Merci pour vos articles.
Cordialement

Enthousiasme à court et long terme

Posté le 29/03/2018 par Jean Louis Dupond

Merci pour cette réflexion riche de sagesse et d'enseignement. Je suis en plein accord avec votre analyse. Le développement de l'ultra spécialisation en médecine a conduit à un florilège de micro médecines dites pointues qui font miroiter des espoirs thérapeutiques souvent déçus. Privée de synthèse l'analyse est stérile. Ce n'est pas en ajoutant une pierre de plus à la muraille de Chine qu'on consolidera l'édifice

Savez-vous planter les choux ?

Posté le 11/03/2018 par dominique Leotard

Très bel édito, Luc ! Une subtile combinaison d'humour et d'incitation à la réflexion... Amitiés

Savez-vous planter les choux ?

Posté le 10/03/2018 par

Trop chou, cette histoire de plantoir !
Le syndicat des cigognes prépare une grève.

réponse à Nathalie S

Posté le 28/02/2018 par Luc Perino

Désolé Nathalie, mais je n'ai jamais entendu parler d'un lien possible entre HPI et maladies auto-immunes. Le seul lien possible que l'on pourrait éventuellement évoquer au cas ou l'autisme aurait une composante auto-immune serait le syndrome d'Asperger où l'on constate d'impressionnantes facultés cognitives. Mais je n'ai aucune donnée à ce sujet.

Cordialement

Auto-immunes (Maladies)

Posté le 28/02/2018 par Nathalie S

J’ai un dx de sclérodermie limité avec atteinte a l’oesophage ainsi qu’un syndrome de Raynauld assez sévère. Quelques autres symptômes légers bien sûr mais surtout une douance (HPI) etj’ai lu quelques essais sur le lien possible entre ces deux phénomènes. Ya t’il Une documentation accessible que vous pourriez me référer?

Merci a l’avance

Comment avoir du retard ?

Posté le 19/02/2018 par Véronique

J'adore!!!!
Merci pour vos chroniques.

Véronique

Aubaine de la télémédecine

Posté le 19/02/2018 par doc33

oui la telemedecine est une opportunité mais le futur telemedecin
n a pas d autonomie de mise en oeuvre . les modalités actuelles
plateforme, dossier , autorisation , flux technique sont propriétaires de non médecins ( ars, pourvoyeur du réseau, hébergeur etc ) leurs légitimés est contraire à l autonomie de l acte médical et incompatible avec l art d exercer la médecine .Toute les interfaces entre le patient et le médecine constituent des prédateurs fnanciers .
La responsabilité civile professionnelle est inadaptée donc l étape d après pour la création des ce nouveau marché et la"montée en charge" est la modification du statut du médecin il est prévu que la telemedecine passe dans le droit commun du citoyen patient donc le statut du médecin ( code de déontologie et code de santé publique ) sans trouvera modifié le premier cas de recours au tribunal pénal pour faute médicale ( par ex dg d un prupura meningé pas vu ) accéléra cette nécessité assurentielle.

Aubaine de la télémédecine

Posté le 18/02/2018 par JP Haudebourg

Nos patrons 'dans le temps' ne voulaient prendre connaissance des 'examens complémentaires 'qu' après avoir prit connaissance de l' observation clinique.

Cordialement

Indications du viol

Posté le 18/02/2018 par Ilinka

Je trouve que votre "humeur" en la circonstance prouve que ce qui manque de plus en plus c'est le bon sens ,la réflexion sur notre pratique et ses résultats à long terme sur un sujet

Inaptitude chronique au diagnostic

Posté le 08/02/2018 par Sophie

Merci pour vos humeurs.... et votre bonne humeur (humour) qui surgit à travers vos écrits.
Je vous lis depuis quelques temps et, le texte lu au sujet des médecins généralistes m'a ouvert les yeux : je change quelques mots, et cela fonctionne aussi avec les instituteurs, piètres professeurs "généralistes" qui n'arrivent plus à apprendre à lire à leurs élèves... Ecrire un texte en parallèle du votre est bien tentant... Mais je n'ai pas votre talent d'écriture...

Inaptitude chronique au diagnostic

Posté le 08/02/2018 par LT

Bien vu !

Le qualificatif « underestimated condition » dans notre société est bien souvent un vrai scandale (la lèpre et le paludisme sont bien connus mais sont-ils estimés à leur juste valeur quand le public atteint ne représente pas un marché ?)
D’autant qu’il peut parfois s’appliquer à de vraies maladies (rare finalement) mais aussi bien souvent à des maladies imaginaires ou avec peu ou pas d’impact de santé public ou peu de chance de constituer à court terme un problème de santé significatif pour les patients
Dans ce cas il y a très souvent (pratiquement toujours) un labo pharmaceutique derrière : dans ma spécialité voir l’exemple remarquable du concept de « champ de cancérisation cutanée » totalement détourné de son origine scientifique pour en faire l’objet thérapeutique d’une ou plusieurs molécule(s) à la fois couteuse(s), toxique(s) et le plus souvent inutile(s).
Il peut y avoir derrière une équipe de recherche universitaire ou non    (et son inévitable attaché de presse), le plus souvent juste avant un important appel d’offre de financement de la recherche.
Enfin n’oubliez pas qu’il y a aussi parfois les patients ou leur famille qui ont bien hâte de créer certaines associations de malades (avec la complicité d’un ou plusieurs gourous qui sont malheureusement souvent des « confrères » malgré la charte sur les associations de malades) : il suffit qu’un chien aboie à une ombre et aussitôt mille chiens en font une réalité (proverbe Dauphinois) pour attirer l’attention (et les financements) sur leur « problème » imaginaire ou non mais bien souvent coûteux

Ainsi la pratique du Knockisme a cessé (s’il a jamais été) d’être l’apanage des praticiens qui pratiquent (et il n’y a pas que des MG qui pratiquent, qui sont accusés de « méconnaitre » et dont le nombre diminue sur le territoire…) au profit (et le terme est juste dans toutes ses acceptions) des médecins qui que pratiquent pas (mais qui justement bénéficient !)

Le pouvoir de nuisance du petit nombre de malhonnêtes désert la majorité de ceux qui restent tard le soir à faire le job
J’ appelle ça la « BernardTapisation » de la société !!!
La médecine n’en est pas la seule victime d’ailleurs !

Cliniciens (actifs) de tous pays unissez vous

Amitiés

Inaptitude chronique au diagnostic

Posté le 08/02/2018 par Kamal CHERIF ZAHAR

Merci pour cette courageuse, même pas peur des labos, analyse de l'ambiance générale. D'ailleurs plus besoin de coûteux repas et séduisant(e)s délégué(e)s médica(les)ux, on les regrette un peu, et ils ne nous obligeaient pas à prescrire, puisque de plus en plus de médicaments sont en vente libre et leurs vertus joliment racontées à la télé avec à toute vitesse et incompréhensible la phrase obligatoire "ne pas donner avent 6ans ni à la femme enceinte" qui prouve bien que de n'est pas si anodin.

Inaptitude chronique au diagnostic

Posté le 07/02/2018 par Bruno Favier

Ah oui, bien sûr. Je n'avais pas vraiment compris pourquoi les malades étaient malades. Ça y est, c'est enfin clair: Les malades sont malades parce que les médecins généralistes sont incapables de diagnostiquer leurs maladies.
Merci de m'avoir illuminé et bravo pour vos humeurs.

Inaptitude chronique au diagnostic

Posté le 07/02/2018 par François-Marie Michaut

L'équation que plus on est spécialisé mieux on peut soigner les malades a contaminé les esprits. Partout. En se construisant, chaque discipline et sous discipline revendique haut et fort sa supériorité dans son domaine.
La sphère médiatique relaie le message, la sphère industrielle prend la roue pour faire mousser ses productions, la sphère universitaire y voit un territoire de plus à s'approprier.
Conséquence : les généralistes, privés de tout terreau nourricier, sont en voie de disparition.
Jusqu'au jour où la stupidité du raisonnement, qui n'a jamais reçu de preuve crédible sautera aux yeux. Fonder sa légitimité sur une simple croyance, aussi partagée soit-elle, est une voie sans issu. Allez, encore quelques bons petits scandales sanitaires de plus, et on verra les choses sous un autre angle.

Inaptitude chronique au diagnostic

Posté le 07/02/2018 par Pierre Biron

Fort juste. Les spécialistes, surtout dans les techniques, plus payantes (radiologie en tête) ont toujours regardé de haut les généralistes. Au fond, il faut être plus intelligent pour être un bon omni qu’un bon spécialiste. Car plus le spécialiste a d’expérience, plus la vie lui est facile (sauf pour la grosse chirurgie physiquement exigeante). En fait on devrait les salarier, comme on le fait pour les ingénieurs biomédicaux. Car le généraliste a besoin de plusieurs types d’intelligence et doit s’attendre à beaucoup plus de situations cliniques imprévues. Et c’est le seul qui voit les conditions de vie, le bilan médical et pharmaceutique complet

Entre palliatif et curatif

Posté le 03/02/2018 par JP Haudebourg

Une question:

Comment expliquer cette boulimie des français pour le médical? Dans ma petite ville nous étions il y a 40 ans qu 5 'spécialistes'.à la satisfaction de tout le monde.Maintenant il y en a plus de trente, sans compter les labos et les radiologues.Si ils sont là, c' est qu'il y a une demande....
Avec tout cela est ce que les français sont mieux soignés? Ou entretien t-on une paranoïa??

Très cordialement à vous.

Populisme du monofactoriel

Posté le 02/02/2018 par Marie

Belle analyse, confirmée,, pleine de bon sens qui, encore et encore, incite à la réflexion sur sa propre approche de la médecine et sur sa propre santé.
Merci

Populisme du monofactoriel

Posté le 02/02/2018 par Jean Pierre Bonhomme

Bonjour Luc.
Juste pour te dire que ta dernière chronique est une description du principe de Pareto (80/20) que tu connais sûrement.
J'apprécie beaucoup tes chroniques et tes livres dont je fais une recommandation permanente
Amitiés

Populisme du monofactoriel

Posté le 02/02/2018 par castaing

Non, la gravitation n’est pas suffisante à la chute de la pierre sinon même les pierres tombales tomberaient... C’est encore un exemple de multifactorialité.
Cordialement.

Lâche-moi la thyroïde

Posté le 26/01/2018 par Sylviane Trotignon

Juste vous dire que j'ai beaucoup apprécié votre article "Lâche moi la thyroïde".
Je témoigne bientôt dans une émission de TV sur ce sujet (passera à la mi-mars sur France 5).
Il y a plus de 9 ans, on m'a retiré la thyroïde' pour un carcinome papillaire de 7 à 8 mms. Mue par je ne sais quel bon sens paysan, j'ai demandé au chirurgien s'il serait possible de la surveiller régulièrement via une échographie et de n'opérer QUE si elle grossissait : cela a été niet. J'ai essayé aussi de négocier d'"en garder un bout" , niet aussi. Puis il m'a fait peur en me disant que si je ne le faisais pas, cela allait passer la barrière de la thyroïde et se répandre dans mon corps. Je crois qu'il était de bonne fois, sincère, qu'il croyait profondément ce qu'il disait.
J'ai donc obtempéré. Je n'en veux à personne : j'avais 10 ans d'avance sur le sujet ( en tant que patiente)
Depuis j'ai lu plein d'études qui me confortent dans l'idée que mon intuition était bonne....et je veux simplement que cela se sache : dans certaines conditions, pour certains types de cancer, il y a cette option pour les patients. Mais j'ai l'impression que cette information se diffuse lentement en France;
Donc, encore merci pour votre article :-),

Cordialement,

Réécoutez les chroniques médicales

La phrase biomédicale aléatoire

Pour le psychologue évolutionniste, l'extravagance universelle des rituels religieux, avec leur coût en temps et en ressources, en souffrances et en privations, doit montrer aussi clairement que le derrière d'un mandrill que la religion serait une adaptation.
― Marek Kohn

Publications et articles référencés

Le déremboursement des médicaments contre Alzheimer, « un pas vers une meilleure prise en charge de ce fléau » - Le Monde - Science et médecine - 12 juin 2018 [...]

Varicelle : un nouvel archétype dans la sociologie vaccinale - Médecine, vol 14, N°2, février 2018, p 56-59 [...]

Pharmacologie sociale - La revue PHARMA, sept 2017 [...]

Au sujet des vaccins, l'obligation n'est pas la solution - Le Monde - Sciences & médecine - 28 juin 2017 [...]

Antibiorésistance (in Écologie de la santé) - Presses du CNRS et Cherche-Midi [...]

Autres fiches patients

Constipation - I/ Les mots et les faits Constipation : ralentissement du transit intestinal accompagné [...]

Maladies auto-immunes - I / Les mots et les faits Système immunitaire : ensemble de [...]

Dépistage des cancers et autres maladies - I/ Les mots et les faits Préclinique : définit une maladie ou anomalie découverte avant [...]

Intolérance au lactose - I / Les mots et les faits Lactose : principal glucide (sucre) du [...]

Tabac - I / Les mots et les faits   Brève histoire : Plante de la famille des solanacées, le [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Réductionnisme réducteur - Dans son discours de la méthode, Descartes a argumenté sur la nécessité de décomposer les [...]

LUCA et le Big Bang - Depuis Galilée, qui avait tant agacé nos papes, la vulgarisation de l’astronomie a [...]

Microbiotes méconnus : la flore intestinale - Les lois de l’évolution ne sont toujours pas enseignées en Faculté de Médecine, et la [...]

Pour toute la vie - Mon petit-fils de trois ans venait d’écraser une fourmi. Constatant qu’elle ne [...]

Manipulations grossières du ministère de la santé - Une publicité en faveur du dépistage de masse, entendue sur les médias grand public, [...]

Haut de page