lucperino.com

Livres pour les patients

Guérir les blessures d'attachement

Gwénaëlle Persiaux ▪ Eyrolles, décembre 2021

Voilà un bon livre de vulgarisation dans un domaine où elle n’est pas si simple. L’auteure rappelle avec clarté les styles d’attachement tels qu’ils ont été définis par Bowlby. La présentation est claire entrecoupée de témoignages et de tableaux à usage clinique. Le tout est pragmatique et efficace, tant pour les cliniciens que pour les patients. Les encadrés agrémentent la lecture.

On y apprend aussi la différence entre émotions de surface et secondaires ou encore ce qu’est le phénomène de parentification. On comprend presque trop facilement comment se développent les problèmes au sein des couples, ces derniers constituant un sujet majeur de l’ouvrage.

J’ai aimé comment, tout au long de son ouvrage, elle s’applique à proscrire tout déterminisme. Non tout ne se joue pas avant 6 ans et on dispose de toute sa vie pour rénover ou « rafistoler » ses styles d’attachement. Cela en deviendrait presque un plaisir. Les psychothérapies peuvent être d’une grande aide, on n’en doute plus après la lecture du livre. Mais l’auteure prend toujours la peine de dédramatiser et ne fait pas de publicité indue pour son métier.

Comme je suis particulièrement sensible à la distinction entre facteur de risque et maladie, j’ai particulièrement apprécié qu’elle établisse clairement cette distinction en psychiatrie. Une personnalité n’est pas une maladie, elle peut être facteur de risque, et même les personnalités à l’attachement désorganisé, celles qui sont les plus exposées aux maladies psychiques et mentales, n’en développeront pas obligatoirement. Surtout après la lecture de ce livre.

Réécoutez les chroniques médicales

La phrase biomédicale aléatoire

L'individu qui se livre au pouvoir médical dans une totale dépendance, nous place devant le paradoxe d'un être qui renonce à sa santé dans l'acte même de la conquérir ; la médecine, elle, se place devant un paradoxe symétrique, puisqu'elle se propose de guérir un être en le privant au point de départ d'une partie de son dynamisme.
― Jacques Dufresne

Haut de page