lucperino.com

Psychologie / Psychiatrie / Neurologie / Cognition

Addictions : les addictions ne sont pas le propre de l'homme.

Alzheimer : aspects évolutionnistes de la physiopathologie et de l'échec thérapeutique.

Alzheimer : cerveau antimicrobien !

Alzheimer : maladie d'Alzheimer et fertilité

Alzheimer : preuves de transmission de prions à l'homme

Alzheimer : rôle de Chlamydophila pneumoniae

Alzheimer : rôle de Helicobacter pylori

Amitié et sélection naturelle

Autisme : empreinte parentale.

Autisme : microbiote et paroi intestinale.

Cerveau humain : pas de différence qualitative avec les autres mammifères

Comportement : preuve épigénétique de troubles neurocomportementaux

Dépression : géographie des dépressions majeures

Douleur et empathie

Humeur : origine de ses troubles (dépression et anxiété).

Intelligence : évolution du QI et des capacités cognitives.

Maladies mentales : crise du classement

Maladies mentales : Darwin en psychiatrie

Maladies mentales et fertilité

Maladies mentales : trois hypothèses évolutionnistes.

Maladies mentales : une proportion trop élevée chez Homo sapiens.

Psychiatrie évolutionniste : les débuts

Psychiatrie génétique

Psychologie évolutionniste (diaporama)

Psychopathes : altération de la décision sociale

Psychoses auto-immunes liées à la grossesse

Psychoses : microbiote et transplantation fécale

Schizophrénie, dépression et toxoplasmose.

Schizophrénie : empreinte parentale.

Schizophrénie, évolution et théorie de l'esprit.

Schizophrénie : théorie du bord de falaise

Stress : modèle du calibrage adaptatif

Stress : le stress dépend de la hiérarchie sociale

Stress : épigénétique du syndrome de stress post-traumatique

Violence : épigénétique de la maltraitance

Violence : héritabilité épigénétique des traumatismes (vidéoconférence)

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

La phrase biomédicale aléatoire

Tant qu'on fera usage des remèdes composés de la pharmacopée galénique, tant que la routine continuera à dicter aux médecins les formules compliquées d'un plus ou moins grand nombre de médicaments, on ne pourra jamais rien savoir sur leurs véritables propriétés. L'ancienne école de Cos employait des remèdes simples ; elle ne se servait point de ces mélanges informes qui surchargent nos dispensaires ; elle ne mêlait point, dans les mêmes décoctions, une douzaine de plantes qui ne peuvent que les rendre épaisses, visqueuses et dégoûtantes ; elle ne connaissait point les apozèmes compliqés, les tisanes royales ; ces indications multipliées, qui font la base de l'art de formuler, n'existaient pas pour elle ; simple comme la nature dans ses opérations, elle ne présentait aux malades qu'un seul remède, et elle ne les administrait que l'un après l'autre lorsque les circonstances exigeaient qu'on en changeât la nature. Si on ne renonce à ce luxe dangereux, introduit par l'ignorance et la superstition, si l'on tient toujours au mélange d'une base médicaenteuse, d'un adjuvant ou auxiliaire, d'un ou plusieurs correctifs, mélange dont on a fait un art que je ne dois pas craindre de présenter comme illusoire et dangereux, la science restera dans l'état ou elle est.
― François Fourcroy en 1785

Haut de page