lucperino.com

Livres pour les cliniciens curieux

L'homme désincarné

Sylviane Agacinski ▪ Tracts - Gallimard, 2019

Ce livre est à recommander aux législateurs, médecins et consommateurs de procréation médicalement assistée. La lecture est aisée, la réflexion est progressivement construite et située dans l'histoire culturelle et biologique de notre espèce. Elle s'articule autour de l'intérêt de l'enfant, non seulement autour de l'enfant mis au monde, mais surtout de l'enfant à naître. Et c'est bien seulement à ce niveau que doit se situer tout débat éthique autour de la PMA.
Considérer que l'obtention d'un enfant est un droit légitime, revient à considérer les corps et les individus, comme des objets que l'on peut acquérir sur le marché. La réflexion dépasse largement les polémiques sociétales et politiciennes sur les revendications des couples stériles ou homosexuels.
L'auteure décortique et dénonce les biais qui conduisent à la justification du commerce des organes, des ventres et des corps dans les pays ultralibéraux où le simple désir d'enfant suffit à légitimer le statut de parent, avant toute naissance.
Ces biais sont forgés par les gigantesques profits que procurent tous les commerces autour de la parentalité, depuis l'adoption jusqu'au mères porteuses. Ils conduisent à éclipser totalement le statut, l’identité, l’individualité et les droits futurs de l'enfant à naître, assimilé à un banal objet de consommation.
Les débats éthiques amorcés en Europe sur ce point, sont dépassés par les lois pseudo-égalitaires des pays ultralibéraux dont la Californie est la caricature. Ces mascarades égalitaristes sont habilement construites autour d’amalgames pervers avec les revendications des couples stériles ou homosexuels et les brûlantes questions de sexe et de genre.
L'Europe est hélas en train d'abandonner devant les puissances ultra-libertaires qui prennent aussi le pouvoir sur l'éthique. Après la dette ou la pollution, voici un grave problème que nous déléguons aux enfants à naître, pour nos profits et conforts d'aujourd'hui.

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

La phrase biomédicale aléatoire

Le diagnostic est la partie noble de l’acte médical. Les errements thérapeutiques, même les pires, sont volontiers pardonnés ; les erreurs de diagnostic, même les plus inéluctables, restent ancrées dans la mémoire des patients et des médecins.
― Luc Perino

Haut de page