lucperino.com

Livres pour les cliniciens curieux

Le pouvoir de guérir

Michel Raymond ▪ Humensciences, mars 2020

Michel Raymond fait partie des rares chercheurs investis dans le rapprochement entre biologie de l'évolution et pratique médicale. Travail nécessitant patience et rigueur, car les sciences de l'évolution ne sont pas encore enseignées dans les facultés de médecine et n'ont pas encore investi les domaines du diagnosticn et du soin. Son premier ouverage de vulgarisation (Cromagnon toi-même) en 2008 a montré l'intérêt de cette approche dans le domaine du diagnostic et de la physiopathologie. Cet ouvrage ci en constitue une suite logique dans le domaine du soin.

Riche des ses connaissances chez les animaux sociaux (principalement insectes et primates), l'auteur analyse les universaux du soin et l'évolution de la préservation de la santé, depuis les soins parentaux éléméntaires jusqu'au concept très novateur d'immunité sociale, en passant par tous les composantes sociales du placebo.

Les hiérarchies sociales ont de fortes répercussions sur le coût de l'accès aux ressources et du maintien dans le groupe, donc sur la santé et le soin. Chez l'homme et tous les autres primates, l'efficacité du soin et la préservation de la santé n'ont pas attendu la médcecine moderne. Par contre Homo sapiens semble être la seule espèce à proposer des soins à d'autres qu'à ses proches et apparentés. L'introduction très récente de la science et de la technique dans le soin constitue un progrès dont les bénéfices sont amoindris et risquent de l'être plus encore si l'on continue à ignorer les bases biologiques du placebo et la dimension sociale de la santé.

En se basant sur une très riche bibliographie, l'auteur déroule son raisonnement par petites touches discrètes et pertinentes. La lecture est facile et laisse peu de place au doute. Incontestablement, les progrès à venir ne pourront pas faire l'économie d'une telle analyse.

La dernière partie, plus classique, fait le point sur les nouvelles maladies non infectieuses résultant des bouleversements du néolithique et de la plus récente révolution industrielle.

Ce livre devrait être lu par tous les médecins. Hélas, rien dans leur formation universitaire et post-universitaire ne les incite à ce type de réflexion. Il ne reste donc qu'à espérer comme le soiuhaite l'éditeur que les patients le conseillent à leur médecin.

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

La phrase biomédicale aléatoire

Ce n'est pas à un concept simpliste de la dénomination de l'agresseur (hâtivement montré du doigt et entretenant cette angoisse ou cette illusion sécuritaire) que le progrès devra sa fortune, c'est plutôt à cette étrange interrelation complexe que le vivant entretient avec l'extérieur. C'est l'agresseur qui entretient l'immunité. C'est l'immunité qui crée l'identité. C'est donc l'agresseur qui crée l'identité. Un monde neutralisé sans stimulation se désorganise.
― Didier Sicard

Haut de page