lucperino.com

Livres de biologie et médecine évolutionnistes

Sentir et savoir - Une nouvelle théorie de la conscience

Antonio Damasio ▪ Odile Jacob, 2021

Ce livre reprend et résume les recherches et les idées de Damasio sur la conscience.

Il reprend sa gradation classique entre sensations, sentiments, esprit et images mentales des sentiments et les phénomènes mentaux. Les sentiments comblent le vide entre le corps physique et les phénomènes mentaux

Les réponses pour la survie résultent moins du niveau de conscience que du calibre intellectuel de l’espèce considérée

La conscience n’aurait rien de très spécifique et ne représente pas un pas évolutif aussi grand qu’on le pense. Elle serait une expérience mentale, un état d’esprit imprégné de deux caractéristiques liées entre elles, les contenus mentaux sont ressentis et ils le sont dans une perspective singulière.

Et il confirme que la conscience ne se situe pas dans le seul cerveau mais dans le corps entier. Les proprioceptions sont une scène ouverte sur le monde extérieur.

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

La phrase biomédicale aléatoire

Le médecin se trouve souvent obligé de tenir compte dans son traitement de ce qu'on appelle l'influence du moral sur le physique, et par conséquent, d'une foule de considérations de famille ou de position sociale qui n'ont rien à faire avec la science. C'est ce qui fait qu'un médecin praticien accompli doit non seulement être un homme très instruit dans sa science, mais il doit encore être un homme honnête, doué de beaucoup d'esprit, de tact et de bon sens.
― Claude Bernard

La phrase biomédicale aléatoire

Le concept d'inconscient freudien, lorsqu'on prend l'attention d'en recueillir toutes les subtilités, est incompatible avec celui qu'ont développé depuis une quarantaine d'années les neurosciences de la cognition. Freud nous semble penser l'inconscient de manière trop consciente ! Ses tentatives de théorisation de l'inconscient nous apparaissent en effet largement "contaminées" par son propre regard conscient.
― Lionel Naccache

Haut de page