lucperino.com

Ouvrages en collaboration

Tolkien et les sciences

Ouvrage collectif (38 auteurs) ▪ Belin 2019

Pour les inconditionnels (tolkiénistes), il manquait encore un ouvrage abordant les aspects scientifiques des mondes et personnages fantastiques créés par Tolkien.
Voilà un vide comblé grâce au dynamisme de trois chercheurs : Roland Lehoucq, Loïc Mangin et Jean-Sépastien Steyer qui ont réuni 38 experts de toutes disciplines en leur demandant de décortiquer les inspirations et intuitions scientifiques des oeuvres de ce génial inventeur de la fantasy.

Aucune science ne manque : géologie, archéologie, psychanalyse, métallurgie, volcanologie, chimie, médecine, astrophysique, botanique, océanologie, entomologie, phylogénie, philosophie, lexicologie, pédagogie, paléontologie, minéralogie, sociologie, anthropologie, psychologie, ornithologie, climatologie, histoire, etc.

Quel est le sesn caché de l'anneau qui corrompt ? Pourquoi les Hobbits ont de grand pieds ? Gollum est-il schizophrène ? Les Nazgûl avaient-ils la peste ? Les orques sont-ils des OGM ? Et bien d'autres questions que vous n'avez même pas osé poser.

Un beau livre avec des illustrations magnifiques pour tous les amoureux de fantaisie et de science.

Santé, médecine et sciences de l'évolution : les maladies infectieuses

Marion Vittecoq et col. ▪ De Boeck Solal, 2015

Santé, médecine et sciences de l'évolution. Les maladies infectieusesExtrait de la conclusion de Luc Perino.
L’infectiologie est particulière en médecine, car il ne s’agit pas d’une spécialité d’organe ou de système, comme la cardiologie ou la rhumatologie, mais d’une spécialité transdisciplinaire et « trans-organique », comme le sont la cancérologie ou l’immunologie. En ce sens, elle est logiquement plus biologique qu’anatomique, elle est naturellement plus évolutionniste que fixiste.
L’infectiologie est également la première discipline médicale où le médecin, habituellement peu concerné par l’évolution, a été cruellement confronté à ses lois. Devant l’antibiorésistance et l’adaptation des vecteurs, aucun médecin sensé ne peut même plus feindre d’ignorer les sciences et les lois de l’évolution…
Les médecins curieux seront fascinés par l’histoire de ces virus, bactéries et parasites qu’ils ne connaissent que par le compte-rendu d’une hémoculture ou par les symptômes et dégâts visibles que ces microorganismes peuvent causer chez un patient. Histoire dont l’interdépendance avec la nôtre est certainement le point saillant et l’intérêt majeur de cet ouvrage.
Le médecin se doutait déjà de l’importance de l’environnement, ce livre lui fait mieux comprendre que l’émergence réelle de nouveaux parasites ou de nouvelles maladies est un fait rarissime, ce sont en réalité de nouvelles opportunités de diffusion qui sont offertes par l’homme aux microorganismes et à leurs vecteurs. Le clinicien constate que, pour les maladies infectieuses comme pour les maladies métaboliques (diabète de type 2 ou obésité), l’homme est très souvent l’artisan de son propre malheur. Les tréponèmes existaient bien avant les caravelles de Christophe Colomb. Legionella pneumophila existait bien avant les climatiseurs. Même l’antibiorésistance existait avant les antibiotiques !!

Ecologie de la santé

Blanc S, Boëtsch G, Hossaert-McKey M, Renaud F. ▪ Cherche-Midi et Presses du CNRS

Plusieurs écologues du CNRS approchent ici les nouveaux problèmes sanitaires : émergence de nouveaux pathogènes, antibiorésistance, maladies environnementales.
Ils le font à la lumière de l'écologie scientifique, en examinant l'évolution des comportements alimentaires, des modes de vie, des paysages agricoles et urbains.

Plus que jamais, ils pointent la nouvelle nécessité de remonter aux sources de nos maux et non pas seulement à leurs symptômes pour les comprendre et tenter d'y remédier.

Cet ouvrage s'inscrit dans le nouveau courant de médecine évilutionniste qui tente de réunir médecins, sociologues, anthropologues, biologistes et évolutionnistes dans une réflexion globale et interdisciplinaire autour des problèmes sanitaires.

Santé, médecine et sciences de l'évolution : une introduction

Collectif sous la direction de Michel Raymond et Frédéric Thomas ▪ De Boeck, 2013

Santé, médecine et sciences de l'évolution.Extraits de la préface de Luc Perino.
Curieusement, les sciences de l’évolution sont absentes de tout le cursus de formation du médecin. La raison principale est l'opposition entre une conception "cybernétique" de l'organisme étudié par les médecins et une conception écosystémique de l'organisme étudié par les biologistes.
Remercions tous les collaborateurs de cet ouvrage qui tente d’initier les médecins (et leurs patients) à la pensée évolutionniste. Il ne s’agit pas de créer une discipline ou sous-discipline de médecine évolutionniste, il faut simplement rendre sa place à la biologie évolutionniste, dans l’enseignement médical, au même titre que l’anatomie, la physiologie ou l’embryologie.

Des échelles pour prendre soin

dirigé par Isabelle Dagneaux et Marie-Pierre Vercruysse ▪ Belin 2019

La collection "Sâges" est celle des monographies de la chaire de médecine générale de l'université de Louvain.

Ce deuxième numéro est consacré aux soins de la personne âgeé. Il est écrit par plusieurs auteurs de différentes disciplines. Cliniciens, sociologues et philosophes s'interrogent sur les instruments de mesure de la santé.

Un livre  sérieux, clinique, simple, audacieux et original.

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

La phrase biomédicale aléatoire

Le seul facteur fondamental pour l'efficacité du travail analytique est la capacité du psychothérapeute et du patient à accorder une certaine croyance aux interprétations qu'ils manipulent ensemble !
Une croyance n'est pas un fait de science échangeable et modifiable au gré de notre raison. Au contraire, une certaine une certaine intimité et une mise à distance de ses propres croyances de celles des autres semble nécessaire afin de les protéger.
― Lionel Naccache

Biographie

Luc Perino est médecin, écrivain et essayiste, diplômé de médecine tropicale et [...]

Haut de page