lucperino.com

Dossier de presse

Le Bobologue

Luc Perino relate des anecdotes aussi insolites qu'incroyables sur ses patients.
Ce qui ressort de son livre, c'est que l'humour est l'antidote le plus efficace face à l'angoisse millénaire de l'homme face à la mort et à la maladie.
Revigorant !
Notre Temps, février 2004  +

Le Bobologue

Anecdotes et portraits tour à tour émouvants ou insolites, mais toujours marqués de bon sens et de bienveillance pour ses patients.
Santé magazine, Jean Marèse, juillet 2001  +

Le Bobologue

Il nous livre, avec un humour délicieux, des anecdotes prises sur le vif dans la campagne provençale ou en Afrique. Chacune s'achève par une petite conclusion philosophique, apprentissage de l'auteur sur l'étonnant fonctionnement du "Sapiens".

Le Bobologue, c'est un recueil plein de tendresse et d'émerveillement sur la condition humaine

Ajoutons que l'ouvrage est servi par un style vif, original, et des dialogues savoureux qui en font un véritable régal. Le Docteur Perino est aussi un écrivain.
Réel, Fabienne Laurès, juin 2001  +

Le Bobologue

Le titre résume à lui seul l'approche humoristique, critique, mais aussi profondément humaine de l'auteur.
Psychologies, mars 2001  +

Le Bobologue

Conçu comme un document, l'ouvrage se présente comme un concentré d'anecdotes, une succession de mini nouvelles.

Facile à lire, facile à reposer et à reprendre, le livre montre l'exercice de la médecine par le petit bout de la lorgnette, sans fard, mais sans excès.
Chaque cas a valeur d'exemple.
Le Figaro, Nathalie Blanc, mars 2001  +

Luc Perino

Luc Perino Médecin, écrivain, essayiste

Biographie 

Bibliographie 

Charte et engagements.

La phrase biomédicale aléatoire

Les médecins estiment que les déclarations de conflits d'intérêts ont le pouvoir magique de faire disparaître le problème. Pourtant, on ne permettrait pas à un juge de détenir du capital dans une prison à but lucratif, même si le juge le signalait.
― Sheldon Krimsky

La phrase biomédicale aléatoire

Une erreur peut être vraie ou fausse, selon que celui qui l’a commise, s’est trompé ou non.
― Alphonse Allais

Haut de page