lucperino.com

Amitié et sélection naturelle

dernière mise à jour le 02/11/2014

Cette étude de l’université de Yale montre la proximité génétique entre amis. Nos amis ont un génome aussi proche du nôtre que des cousins au quatrième degré (c’est-à-dire ayant un quadrisaïeul en commun). 

D’après un échantillon de 1.932 personnes sans lien de parenté, en analysant 1,5 millions de variations génétiques. En comparant le génotype de paires d'amis par rapport à ceux de personnes sans aucun lien, il apparaît que les amis partagent environ 1% des variations de gènes, ce qui dans le domaine de la génétique, est hautement significatif.

Il semble que certains gènes soient plus concernés par ces similitudes, notamment des variantes relatives à l'odorat. A l'inverse, les amis ont des gènes différents pour l'immunité à certaines maladies. Ces différences immunitaires s’expliquent par la sélection naturelle de groupe, car la survie du groupe est meilleure lorsque les individus ont des résistances différentes aux maladies infectieuses. Cette observation existe également au niveau des couples.

Cela peut permettre d’expliquer certaines origines profondes de l'amitié. Les liens amicaux ne s’établissent pas seulement sur des similitudes phénotypiques et culturelles, mais aussi sur des ressemblances génétiques. Les amis sont comme de la famille, même s’ils n’en font pas partie.

Les auteurs précisent que ces résultats ne sont pas liés à une ethnie ou à une race. Le profil génétique semble plus important que le profil ethnique. Nous savions déjà que deux personnes de populations différentes peuvent avoir davantage de similarités génétiques que deux personnes du même groupe ethnique.

Il n'existe évidemment pas de "gène de l'amitié", ce sont les caractéristiques de l’ensemble du génome qui contribuent au « rapprochement ».

L'aspect le plus frappant des résultats est la plus grande activité évolutionniste globale de ces variations génétiques. Ce qui signifie que l'amitié joue un rôle de "sélection positive" dans la vitesse de l'évolution. Les auteurs expliquent ceci par une image : "le partage d'attributs dans un groupe confère des avantages pour l'évolution : si votre ami a froid en même temps que vous, et qu'il fait du feu, vous en bénéficierez tous les deux".

Nul ne connaît les moyens d’identification des similarités génétiques par les amis. Ils peuvent être liés à l'odorat, de façon directe ou indirecte, par exemple, les personnes qui aiment l'odeur du café vont aller plus souvent dans des cafés, et vont avoir plus d’occasion de créer des liens d’amitié.

Les auteurs concluent à la nécessité de faire plus d’études sur le rôle de l'amitié. Les humains sont l'une des rares espèces où se forment des liens non reproductifs à long terme avec d'autres membres de l'espèce. Ces attaches contribuent certainement à la réussite de notre espèce.

Bibliographie

Christakis N.A., Fowler J.H.
Friendship and natural selection
PNAS, March 7, 2014

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

La phrase biomédicale aléatoire

Freud a joué un rôle pivot dans l'histoire de l'homme coupable, Janet dans celle de l'homme insuffisant.
― Alain Ehrenberg

Haut de page