lucperino.com

Relation ancestrale entre la couleur rouge et l'agressivité

dernière mise à jour le 02/12/2018

Les personnalités agressives ont tendance à voir plus de rouge dans le décor que les individus plus calmes. Ce phénomène pourrait provenir de l'époque où nos ancêtres vivaient de la chasse et de la cueillette.

La préférence de certaines couleurs répond à la variabilité des traits humains comme pour tous les autres traits
Cependant, certaines constantes laissent penser que ces préférences ne sont pas qu'un problème esthétique.
Plusieurs études ont déjà suggéré une association entre la couleur rouge et la sensation d'agressivité dans de nombreuses cultures.
Dans notre culture, le rouge symbolise souvent le danger (feu tricolore, sens interdit, sang, couleur de la peau en cas de colère, etc.)

Cette étude, portant sur 376 personnes, a cherché à savoir s'il existe la préférence du rouge possède des relations avec des traits d'humeur ou de psychologie, tels que l'agressivité.
Dans un premier temps, on interrogeait les participants sur leur couleur préférée, avant de leur faire passer un test de personnalité. Ceux qui manifestaient le plus d'hostilité vis-à-vis de leurs pairs avaient tendance à préférer le rouge.
Lors d'une deuxième épreuve, chacun était invité à observer une image où du rouge et du bleu délavés étaient mêlés, de telle sorte qu'aucune des deux couleurs ne prédomine sur l'autre. Pourtant, les auteurs ont demandé aux étudiants de définir laquelle des deux teintes était la plus représentée. Ceux qui ont répondu le rouge avaient globalement une personnalité 25 % plus hostile que leurs homologues manifestant plus d'intérêt pour le bleu.
Enfin, pour couronner le tout, les scientifiques ont placé les participants dans plusieurs scénarios, dans lesquels ils devaient faire face à un danger et disposaient de diverses possibilités pour s'en sortir. Les personnes qui expliquaient vouloir se défendre plutôt que fuir étaient plus enclines à préférer le rouge.

À la lueur de ces expériences, les auteurs considèrent que les pensées agressives sont implicitement associées à la couleur rouge, et donc les personnes pleines d'inimitié sont plus à même de percevoir cette teinte autour d'eux. L'hostilité fait donc voir la vie en rouge.

Cette particularité pourrait provenir de notre passé de chasseurs-cueilleurs, et peut-être même d'avant. Nos ancêtres ont dû apprendre à se méfier de ce qui est écarlate et ainsi l'associer au danger : des fruits toxiques, des insectes dangereux ou du sang qui coule, synonyme de blessure ou de mort. Cette symbolique serait si solidement ancrée dans nos esprits qu'elle influencerait encore notre perception du monde.

Bibliographie

Fetterman AK, Liu T, Robinson MD
Extending Color Psychology to the Personality Realm: Interpersonal Hostility Varies by Red Preferences and Perceptual Biases
J Pers. 2015 Feb;83(1):106-16
DOI : 10.1111/jopy.12087

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

Vous aimerez aussi...

Pourquoi sommes-nous si aptes à échapper au cancer ? - Résumé La loi de la sélection naturelle peut être utilisée pour comprendre le développement [...]

Origines de l’obésité chez les primates au Miocène. - Abstract Les êtres humains ont un double handicap. Ils sont [...]

Alzheimer : cerveau antimicrobien ! - La protéine β-amyloïde est connue comme facteur clé de la [...]

Cancer, peau noire et sélection naturelle - La mélanine procure un filtre essentiel contre le rayonnement UV solaire et sa variation, [...]

Maladies mentales : trois hypothèses évolutionnistes - Étant donné que la sélection naturelle est si efficace pour optimiser les adaptations à la [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Diabète de type 2 : on continue sans rien changer - Parmi cent identiques, je choisis au hasard un article, récemment inséré dans mon [...]

Exercice mathématique et mercatique autour de l’Alzheimer - La probabilité d’avoir une maladie d’Alzheimer après 75 ans est de 15%. En épidémiologie, [...]

Soigneurs et soignants - Le domaine du soin est vaste ; on peut soigner son jardin, sa voiture, ses enfants, son chat. [...]

Ne martyrisons plus nos obèses - L’obésité est une maladie où la prise en charge risque d’être blessante pour des [...]

Après l'étude de Tuskegee - En 1932, à Tuskegee en Alabama, quelques médecins américains souhaitèrent étudier plus à [...]

Haut de page