lucperino.com

Toxicomanie sur ordonnance

humeur du 14/08/2015

Il faudra changer notre image du toxicomane, venant des quartiers défavorisés, peu diplômé, plutôt jeune, masculin, délinquant, volontiers ‘basané’ à l’intérieur comme à l’extérieur. Ce profil a évolué depuis que les marchands de santé ont fait une promotion intensive des morphiniques dans toutes les douleurs de l’adulte et de l’enfant. Leur méthode, longuement éprouvée, a consisté à pointer l’incurie des médecins, inaptes à déceler les souffrances de leurs patients, dépourvus d’empathie et incapables d’évaluer les progrès de la pharmacie…

Et comme toujours, les médecins ont courbé l’échine…

Cliniquement, les opiacés n’avaient que deux indications : les douleurs cancéreuses et la gestion de fin de vie. Mais par la grâce des mutuelles et des agences du médicament, la morphine est prescrite pour tous degrés et sortes de douleurs articulaires, viscérales et obstétricales. Ce n’est plus de l’empathie c’est de la communion festive !

Plus leur mère a reçu d’analgésiques et anesthésiques pendant l’accouchement, plus les enfants ont de risque de conduites addictives et autodestructrices à l’âge adulte. Et s’ils ont la malchance d’avoir un pédiatre influençable, ils seront des drogués soumis et définitifs.

Le toxicomane d’aujourd’hui n’est plus le même que celui d’hier, il est plus blanc, plus âgé, moins masculin et moins délinquant. Il est docile et fidèle à son médecin. Il est convaincu que sa morphine, inscrite sur ordonnance, fabriquée par des industriels et approuvée par des ministères ne peut pas être dangereuse, et surtout, qu’une morphine aussi ‘normative’ ne peut pas être comparée à la vulgaire héroïne des trottoirs.

La naïveté des patients et de leurs médecins a toujours été le meilleur carburant du marché sanitaire.

Devant l’ampleur de l’addiction, même les agences américaines (FDA) et européennes (EMA) du médicament, pourtant entièrement inféodés aux industriels du médicament,  ont tenté de limiter les prescriptions.  C’est évidemment trop tard, puisque, par nature et par définition, le commerce et l’addiction sont irréversibles. Leur syndrome de sevrage est insupportable financièrement et physiologiquement.

Aujourd’hui, cette addiction à col blanc franchit encore un palier, la prise de conscience de ce nouveau désastre conduit quelques médecins à limiter les ordonnances d’opiacés, encourageant certains drogués médicaux à hanter les trottoirs où l’héroïne devient plus accessible que sur les ordonnances.

La médecine et la pharmacie ne sont probablement pas les premières pourvoyeuses d’addictions, mais il est certain qu’elles en ont créé bien plus qu’elles en ont guéri.

Bibliographie

Oxycontin's deception costs firm $634M
CBS news. 10 mai 2007

Beauchamp GA, Winstanley EL, Ryan SA, Lyons MS
Moving beyond misuse and diversion: the urgent need to consider the role of iatrogenic addiction in the current opioid epidemic
Am J Public Health. 2014 Nov;104(11):2023-9
DOI : 10.2105/AJPH.2014.302147

Cicero TJ et coll
The changing face of heroin use in the United States : a retrospective analysis of the past 50 years
JAMA Psychiatry, 2014 ; 71 : 821–826

Daum AM, Berkowitz O, Renner JA Jr
The evolution of chronic opioid therapy and recognizing addiction
JAAPA. 2015 May;28(5):23-7
DOI : 10.1097/01.JAA.0000464268.60257.ad

Dhalla IA , Persaud N, Juurlink DN
Facing up to the prescription opioid crisis
BMJ, 343, 5142, 2011
DOI : http://dx.doi.org/10.1136/bmj.d5142

Galinkin J, Koh JL
Recognition and management of iatrogenically induced opioid dependence and withdrawal in children
Pediatrics. 2014 Jan;133(1):152-5
DOI : 10.1542/peds.2013-3398

Jacobson B, Eklund G, Hamberger L, Linnarsson D, Sedvall G, Valverius M
Perinatal origin of adult self-destructive behavior
Acta Psychiatr Scand. 1987 Oct;76(4):364-71

Jacobson B, Nyberg K, Grönbladh L, Eklund G, Bygdeman M, Rydberg U
Opiate addiction in adult offspring through possible imprinting after obstetric treatment
BMJ 1990;301:1067
DOI : 10.1136/bmj.301.6760.1067

Leonard J Paulozzi, Christopher M Jones, Karin A Mack, Rose A Rudd
Vital Signs: Overdoses of Prescription Opioid Pain Relievers - United States, 1999--2008
http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6043a4.htm

Merino JG
slowing the opioid analgesic overdose epidemic
BMJ 2013;346:f730

Nyberg K, Buka SL, Lipsitt LP
Perinatal medication as a potential risk factor for adult drug abuse in a North American cohort
Epidemiology. 2000 Nov;11(6):715-6

Rawson RA et coll
OxyContin abuse : who are the users ?
Am J Psychiatry 2007 ; 164 : 1634-1636

Tavernise Sabrina
F.D.A. Likely to Add Limits on Painkillers
The New-york Times, January 25, 2013

Van Zee A
The Promotion and Marketing of OxyContin: Commercial Triumph, Public Health Tragedy
Am J Public Health. 2009 February; 99(2): 221–227
DOI : 10.2105/AJPH.2007.131714

Wachman EM, Hayes MJ, Lester BM, Terrin N, Brown MS, Nielsen DA, Davis JM
Epigenetic variation in the mu-opioid receptor gene in infants with neonatal abstinence syndrome
J Pediatr. 2014 Sep;165(3):472-8
DOI : 10.1016/j.jpeds.2014.05.040

Zwart JA et coll
Analgesic use : a predictor of chronic pain and medication overuse headache :the Head-HUNT study
Neurology 2003;61: 160-164

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Rappel de 30 000 PIP - En parlant du problème des prothèses mammaires PIP, plusieurs journalistes ont annoncé [...]

Cancer des prix du cancer - Depuis le début de l’année 2016, les médias relatent régulièrement des pétitions et [...]

Fiction de dépistage anténatal - Le dépistage anténatal devient de moins en moins traumatisant. Le nouveau progrès est celui de [...]

Comment avoir du retard ? - Docteur, j’ai du retard, m’avait dit cette jeune patiente sénégalaise avec un air [...]

Ineptie des deux diabètes - Au début du XVIII° siècle, les progrès de la microscopie ont permis de découvrir et de [...]

Haut de page