lucperino.com

Migraines en soldes

humeur du 09/05/2016

Lorsqu’une pathologie ou un symptôme a une fréquence anormalement élevée dans la population, il peut s’agir d’un résidu ou d’un contrecoup de l’évolution. Par exemple, la bipédie pourrait être l’une des causes lointaines de la migraine, cet étrange phénomène neuro-vasculaire qui concerne 20% des humains. Malgré la gêne occasionnée, l’évolution n’aurait pas pu l’éliminer, car il n’a jamais altéré la reproduction des personnes concernées ; échappant ainsi aux lois de la sélection naturelle. 

L’expérience clinique montre que ce symptôme est plutôt bien géré par un grand nombre de porteurs qui en ont intégré la bénignité et compris le caractère erratique.

Les patients développent une capacité nommée « insight » qui aide à analyser le symptôme et sa gravité, ils développent aussi divers mécanismes de tolérance qui entrent dans le cadre théorique du neuro-feedback.   

Dans les sociétés médicalisées, ce scenario idéal a été perturbé, l’interventionnisme a remplacé l’observation clinique, la pharmacologie a remplacé la physiologie, les antalgiques consommés dès le plus jeune âge ont entravé le neuro-feedback, et l’environnement anxiogène a empêché l’insight. 

Dans le cas de la migraine, ces empêchements peuvent devenir dramatiques, car l’abus d’antalgiques conduit à une douleur chronique et invalidante, connue sous le nom de « CCQ » (céphalées chroniques quotidiennes). Le traitement des CCQ consiste à supprimer tout médicament, donc à reconditionner le patient. Reconditionnement parfois impossible s’il est trop tardif.

Enfin, l’histoire de la migraine montre que tous les antalgiques deviennent inactifs avec le temps, obligeant les patients à augmenter les doses et à varier les prescriptions, majorant ainsi le risque de CCQ.

Fort heureusement, plus de la moitié des migraineux consultent peu et savent éviter le cercle vicieux des antalgiques. Ces patients trop discrets sont devenus la cible des fabricants de triptans, dernière classe d’antimigraineux, d’autant plus dangereux à long terme qu’ils ont de bons résultats immédiats. 

Les idées mercatiques ne manquent pas, avec des slogans de bonnes intentions souvent empruntés à d’autres contextes : « réintégrer le patient dans le parcours de soins », « parler à son médecin traitant », « utiliser le pharmacien comme maillon de proximité ». Un grand laboratoire a même organisé une « quinzaine de la migraine en officine », afin de dépister ces migraineux ‘inconscients’ en leur proposant un questionnaire susceptible de leur faire recouvrer la ‘raison’ !

Ne doutons pas que de nouvelles idées mercatiques surgiront pour capter cette majorité de migraineux discrets et résilients. Souhaitons-leur de pouvoir échapper à ces « quinzaines de soldes ». Leur méconnaissance, leur inconscience, leur courage ou leur résignation leur éviteront la captivité de clientèle et le drame parfois irréversible des CCQ.

Bibliographie

ANAES
Recommandations pour la pratique clinique (RPC) : prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l’adulte et chez l’enfant : aspects cliniques et économiques
Rev Neurol (Paris) 2003 ; 159(6-7 Pt 2) : S5-15

Bigal ME, Lipton RB
What predicts the change from episodic to chronic migraine ?
Curr Opin Neurol. 2009 Jun;22(3):269-76
DOI : 10.1097/WCO.0b013e32832b2387

Buse DC, Rupnow MF, Lipton RB
Assessing and managing all aspects of migraine: migraine attacks, migraine-related functional impairment, common comorbidities, and quality of life
Mayo Clin Proc 2009 May; 84 (5) : 422-435
DOI : 10.1016/S0025-6196(11)60561-2

Castelnuovo G et al
Psychological Treatments and Psychotherapies in the Neurorehabilitation of Pain: Evidences and Recommendations from the Italian Consensus Conference on Pain in Neurorehabilitation
Front Psychol. 2016 Feb 19;7:115
DOI : 10.3389/fpsyg.2016.00115

Derry CJ, Derry S, Moore RA
Sumatriptan (oral route of administration) for acute migraine attacks in adults
Cochrane Database Syst Rev. 2012 Feb 15;2:CD008615
DOI : 10.1002/14651858.CD008615.pub2

Evers S, Marziniak M
Clinical features, pathophysiology, and treatment of medication-overuse headache
Lancet Neurol. 2010 Apr;9(4):391-401
DOI : 10.1016/S1474-4422(10)70008-9

FPSP
Quinzaine de la migraine en officine
http://www.fspf.fr/fspf-services/breves/fspf-partenaire-campagne-quinzaine-migraine

Ghandour RM, Overpeck MD, Huang ZJ, Kogan MD, Scheidt PC
Headache, Stomachache, Backache, and Moming Fatigue Among Adolescent Giris in the United States. Associations With Behavioral, Sociodemographic, and Environmental Factors
Arch Pediatr Adolesc Med. 2004 Aug ; 158(8) : 797-803

Headache classification subcommittee of the International Headache Society
The international classification of headache disorders 2nd edition
Cephalalgia 2004 ; 24 (Suppl 1)

Katić BJ, Krause SJ, Tepper SJ, Hu HX, Bigal ME
Adherence to acute migraine medication: What does it mean, What does it matter ?
Headache. 2010 Jan;50(1):117-29
DOI : 10.1111/j.1526-4610.2009.01535.x

Ketchum press
Semaine de la migraine
http://press.ketchumbrussels.be/la-quatrieme-edition-de-la--semaine-de-la-migraine--entend-dissiper-la-perception-negative-qui-entoure-la-maladie

Làinez MJA
The effect of migraine prophylaxis on migraine- related resource. Use and productivity
CNS Drugs 2009 ; 23 (9): 727- 738
DOI : 10.2165/11314380-000000000-00000

Lantéri-minet M, Demarquay G, Alchaar H, Bonnin J, Cornet P, Douay X, Dousset V, Géraud G, Guillouf V, Navez M, Radat F, Radenne S, Revol A, Valade D, Donnet A
Démarche diagnostique générale devant une céphalée chronique quotidienne (CCQ) – Prise en charge d’une CCQ chez le migraineux : céphalée par abus médicamenteux et migraine chronique
Rev Neurol (Paris) 2014 Mar;170(3):162-76

Rozen TD
Migraine prevention: what patients want from medication and their physicians (a headache specialty clinic perspective)
Headache. 2006 May;46(5):750-3

Samaan Z, Farmer A, Craddock N, Jones L, Korszun A, Owen M, McGuffin P
Migraine in recurrent depression : case-control study
Br J Psychiatry 2009 Apr; 194(4) : 350-354
DOI : 10.1192/bjp.bp.108.054049

Taylor FR
Lifestyle changes, dietary restrictions, and nutraceuticals in migraine prevention
Techniques in Regional Anesthesia and Pain Management 2009 ; 13 : 28-37
DOI : 10.1053/j.trap.2009.03.008

Zeeberg P, Olesen J, Jensen R
Probable medication-overuse headache: the effect of a 2-month drug-free period
Neurology. 2006 Jun 27;66(12):1894-8

Zwart JA, Dyb G, Hagen K, Svebak S, Holmen J
Analgesic use : a predictor of chronic pain and medication overuse headache :the Head-HUNT study
Neurology. 2003 Jul 22;61(2):160-4

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Générations futures des césariennes - Médecins et épidémiologistes avaient constaté depuis longtemps que la naissance par [...]

Vitesse et prostitution - Interdiction est un mot délicat à manipuler dans nos pays démocratiques, même lorsqu'il [...]

Les deux types de drogue - Les drogues sont un sujet politique rare et sporadique. Il n’est traité que lorsqu’il [...]

Vaccins, pourquoi ne fait-on pas comme pour les médicaments ? - Les vaccins constituent la plus belle victoire de la médecine. Jusque dans les années 1970, les [...]

Gènes et médicaments du tremblement - Quelques articles récents parlent de découverte de gènes du tremblement essentiel et [...]

La phrase biomédicale aléatoire

Dans la théorie de la "justice comme équité", les personnes acceptent par avance un principe de liberté égale pour tous et elles le font dans l'ignorance de leurs fins plus particulières.
― John Rawls

Haut de page