lucperino.com

Le médecin expert de demain

humeur du 09/07/2018

On ne cesse de s’interroger sur l’évolution et l’avenir de la médecine. Vulgarisation biaisée par internet, mainmise des industriels sur l’enseignement universitaire, télémédecine, intelligence artificielle, saturation des urgences, etc. sont autant de thèmes récurrents qui démontrent les profondes mutations de la pratique médicale en quelques décennies.

Les plus vieux praticiens se désolent de l’appauvrissement du sens clinique pendant que leurs jeunes confrères considèrent que la technologie l’a enrichi. Mais tous ont conscience de la nécessité de formaliser de nouveaux savoirs destinés à de futurs cliniciens qui seraient idéalement agrégateurs d’informations, modérateurs de diagnostic et piliers de soin.  
Sur le chemin complexe de cette utopie, il est une première expertise très facile à développer, celle de « iatropathologiste ».
Une pathologie est dite « iatrogène » lorsqu’elle est induite par la médecine. Cette iatropathologie, aujourd’hui devenue l’une des premières causes de morbidité et de mortalité en Occident, est aussi la plus largement méconnue. Cette méconnaissance s’explique par la réticence bien compréhensible des médecins à l’accepter. Elle s’explique aussi par le manque d’essais cliniques démontrant son ampleur. Il est en effet très difficile de faire financer des essais destinés à démontrer les dangers de la polymédicamentation ou les bienfaits de la déprescription médicamenteuse. Par ailleurs, les essais cliniques démontrant les bienfaits des médicaments excluent généralement les séniors et les enfants qui sont pourtant les tranches d’âge les plus concernées par la prescription médicamenteuse. Enfin aucune politique n’incite véritablement à la pharmacovigilance, bien qu’il soit devenu quasiment impossible d’échapper à l’une des multiples facettes de la médicamentation : ordonnances de spécialistes de plus en plus nombreux, automédication, drogues illicites, produits dopants, faux médicaments sur internet, produits naturels ou ésotériques, etc.

L’expérience confirme que devant un symptôme ou une plainte dont on ne trouve pas l’origine, plus de deux fois sur trois, l’enquête médicamenteuse et la réflexion iatropathologique permettent de dénouer l’énigme. Tout particulièrement en gériatrie, mais aussi parfois en pédiatrie. La déprescription est très souvent le seul moyen de soulager le patient. Et lorsque ce sevrage médicamenteux est impossible, il s’agit souvent d’une addiction à des antalgiques opioïdes ou à des psychotropes qui n’auraient jamais dû être prescrits. On en revient toujours à la pathologie iatrogène.

Assurément, le clinicien expert de demain sera iatropathologiste. Une médecine si simple qu’un enfant de cinq ans pourrait la pratiquer. Pour parodier Groucho Marx : qu’on nous amène vite des médecins de cinq ans.

Bibliographie

AFP
900 accidents médicaux en moyenne par jour, dont 400 «évitables»
AFP, Fred Dufour, 9 novembre 2010

Allier Marie
Médicaments : entre 13 000 et 34 000 morts chaque année en France
http://www.ouvertures.net/medicaments-entre-13-000-et-34-000-morts-chaque-annee-en-france/

Billioti DE Gage S, Bégaud B, Bazin F, Verdoux H, Dartigues J, Pérès K, Kurth T, Pariente A
Benzodiazepine use and risk of dementia: prospective population based study
BMJ. 2012; 345: e6231
DOI : 10.1136/bmj.e6231

Borch-Jacobsen et al
Big Pharma : une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé
Les arènes, 2013

Chou R, Turner JA, Devine EB, Hansen RN, Sullivan SD, Blazina I, Dana T, Bougatsos C, Deyo RA
The effectiveness and risks of long-term opioid therapy for chronic pain: a systematic review for a National Institutes of Health Pathways to Prevention Workshop
Ann Intern Med. 2015 Feb 17;162(4):276-86
DOI : 10.7326/M14-2559

Coupland C, Dhiman P, Morriss R, Arthur A, Barton G, Hippisley-Cox J
Antidepressant use and risk of adverse outcomes in older people: population based cohort study
BMJ. 2011 Aug 2;343:d4551
DOI : 10.1136/bmj.d4551

Gotzsche P
Psychiatrie mortelle et déni organisé
PUL, 2017

Gotzsche PC
Remèdes mortels et crime organisé
Presse de l'Université Laval, 2015

Gotzsche PC
Suicidality and aggression during antidepressant treatment: systematic review and meta-analyses based on clinical study reports
BMJ 2016;352:i65
DOI : 10.1136/bmj.i65

Jureidini JN, Doecke CJ, Mansfield PR, Haby MM, Menkes DB, Tonkin AL
Efficacy and safety of antidepressants for children and adolescents
BMJ. 2004 Apr 10;328(7444):879-83

Makary MA, Daniel M
Medical error—the third leading cause of death in the US
BMJ 2016;353:i2139
DOI : 10.1136/bmj.i2139

Prescrire rédaction
Le guide Prescrire des interactions médicamenteuses
Revue Prescrire

Prescrire rédaction
Médicamentation de la société, l'affaire de tous : le point de vue de la pharmacologie sociale
Revue Prescrire, 37: 406, août 2017, p 597

Tinetti ME, Han L, Lee DS, McAvay GJ, Peduzzi P, Gross CP, Zhou B, Lin H
Antihypertensive Medications and Serious Fall Injuries in a Nationally Representative Sample of Older Adults
JAMA Intern Med. 2014 Apr;174(4):588-95
DOI : 10.1001/jamainternmed.2013.14764.

Ungar A, Pepe G, Lambertucci L, Fedeli A, Monami M, Mannucci E, Gabbani L, Masotti G, Marchionni N, Di Bari M
Low diastolic ambulatory blood pressure is associated with greater all-cause mortality in older patients with hypertension : A drug-utilization study in Dicomano, Italy
Journal of the American Geriatrics Society 2009 ; 57 : 291-6
DOI : 10.1111/j.1532-5415.2008.02123.x

Whitaker R
Anatomy of an Epidemic: Magic Bullets, Psychiatric Drugs, and the Astonishing Rise of Mental Illness in America
Broadway paperbacks. New-York 2010

Woolcott JC, Richardson KJ, Wiens MO, Patel B, Marin J, Khan KM, Marra CA
Meta-analysis of the impact of 9 medication classes on falls in elderly persons
Arch Intern Med. 2009 Nov 23;169(21):1952-60
DOI : 10.1001/archinternmed.2009.357

Zeeberg P, Olesen J, Jensen R
Probable medication-overuse headache: the effect of a 2-month drug-free period
Neurology. 2006 Jun 27;66(12):1894-8

Zhang M, D'arcy J, Holman J, Price SD, Sanfilippo FM, Preen DB, Bulsara MK
Comorbidity and repeat admission to hospital for adverse drug reactions in older adults: retrospective cohort study
BMJ 2009;338:a2752
DOI : 10.1136/bmj.a2752

 

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Sous-diagnostic - Aujourd’hui, il n’est plus possible de lire un article traitant d’un sujet médical sans [...]

Après l'étude de Tuskegee - En 1932, à Tuskegee en Alabama, quelques médecins américains souhaitèrent étudier plus à [...]

Risque réel du syndrome d'hyperactivité infantile - La mode éditoriale du syndrome d'hyperactivité infantile ( TDAH ) n'est pas un hasard, car [...]

Dépakine et les générations futures - Le scandale médicamenteux de la dépakine révèle une nouvelle évidence dans la philosophie du [...]

Savez-vous planter les choux ? - Les paroles souvent absconses des chansons enfantines proviennent de leur origine secrète. Les [...]

La phrase biomédicale aléatoire

Comment tenir compte des idées et préoccupations des mourants, lorsqu'il est presque impossible de déterminer qui est mourant, d'un point de vue médical.
― Atul Gawande

Haut de page