lucperino.com

Prostate, ethnies et environnement

dernière mise à jour le 03/06/2019

Pourquoi les cancers de la prostate sont-ils plus agressifs chez les Noirs ?

On considère que le cancer de la prostate tue plus de 300 000 hommes par an. Son incidence et sa gravité sont plus élevées chez les Noirs que chez les Blancs : par exemple elles sont multipliées par 2 chez les Guadeloupéens (dont 90 % sont d’origine africaine) par rapport aux Français blancs de métropole.

Cette plus forte incidence s’explique par des causes génétiques, mais, pour la plus forte mortalité, des facteurs environnementaux et socioculturels interviennent aussi sans doute pour la plus forte mortalité. Ainsi, on a pu incriminer à la fois des mutations (perte du gène PTEN) et une exposition aux pesticides. Pour aborder les différences génétiques entre Blancs et Noirs, les auteurs se sont appuyés sur le séquençage du génome total (SGT) et sur celui de l’acide ribonucléique (SARN) de 25 individus (10 Noirs et 15 Blancs), mais aussi sur l’analyse des spécimens de 132 pièces de prostatectomie radicale (PR) pour des KP agressifs ou non, ce qui leur a permis d’établir une « carte d’identité des tumeurs », à partir de 157 cas (101 blancs et 56 noirs). Ainsi, par exemple, ont-ils pu affirmer que la délétion homozygote du gène PTEN (10q24) ne s’observait que dans 7 % des cas. On a trouvé des corrélations significatives entre les délétions de PTEN (10q24) et celles de TP53 (17p13).

Mutations et exposition aux pesticides

Chez les Guadeloupéens, une délétion sur 1q42-43 semble beaucoup plus fréquente que chez les Blancs ; le SARN a permis de relier cette insuffisance haploïde à une moindre expression de certains gènes, elle-même explicable par une exposition aux pesticides organochlorés utilisés dans les bananeraies, ce qui a des conséquences thérapeutiques. Quant au SGT, il a permis de dépister 4 972 mutations également réparties entre Blancs et Noirs.

Il a aussi été trouvé, chez les Noirs, 2 mutations du gène BRCA2, responsables de la plus grande instabilité chromosomique. C’est aussi chez les noirs que se rencontrent les mutations géniques les plus fréquentes, lesquelles sont aussi plus souvent observées dans les KP métastasés que dans les KP localisés. Il en est de même pour le long ARN non-codant, beaucoup plus élevé dans les tumeurs provenant de Guadeloupéens que dans celles des Blancs, et corrélé à une réduction de la survie, tant globale que spécifique.Les duplications chromosomiques sont aussi beaucoup plus répandues chez les Noirs. Enfin les mutations du gène CDK12 sont associées à une importante participation immunologique, suggérant une efficacité de l’immunothérapie dans de telles situations.

Abstract du Dr Jean-Fred Warlin sur le JIM du 25/04/2019

Bibliographie

Tonon L, Fromont G, Boyault S, Thomas E, Ferrari A, Sertier AS, Kielbassa J, Le Texier V, Kamoun A, Elarouci N, Irani J, Multigner L, Gut IG, Gut M, Blanchet P, De Reynies A, Cancel-Tassin G, Viari A, Cussenot O
Mutational Profile of Aggressive, Localised Prostate Cancer from African Caribbean Men Versus European Ancestry Men
Eur Urol. 2019 Jan;75(1):11-15
DOI : 10.1016/j.eururo.2018.08.026

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

Sexe / Genre / Appariement

• Genre : différences sexuelles du cerveau. • Genre : Disparité de genre : complexe MSL [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Les religions sont-elles cliniques - En ces périodes troubles où une partie non négligeable de l’humanité se remet à tuer au [...]

Des médecines parallèles à la médecine intégrative - Auparavant, on nommait « parallèles », ces médecines qui soignaient leurs patients avec des [...]

Le marronnier d’hiver - Le nombre de SDF qui meurent chaque année dans la rue est d'environ 300. Les causes sont [...]

Épidémies de suicide - En 1774, la publication des « Souffrances du jeune Werther » a provoqué une épidémie de [...]

Publicité mensongère - Il devient urgent pour la santé publique, pour l’information éclairée des patients et [...]

Haut de page