lucperino.com

Bébés thérapeutiques

humeur du 05/06/2019

Le terme de « bébé médicament » désigne un enfant conçu in vitro pour sauver un frère ou une sœur porteur d’une maladie génétique. L’embryon sélectionné doit être indemne de la maladie et immuno-compatible avec son aîné afin d’utiliser le sang de cordon ombilical. Cette pratique rarissime est difficile, et nous ignorons l’impact psychologique à long terme sur ces enfants découvrant qu’ils ont été conçus exclusivement pour la survie d’un autre.
Inversement, existe une pratique courante que nous pouvons nommer « bébé thérapeutique », conçu essentiellement pour le bénéfice de ses géniteurs. Nous ne parlons pas de la vertu thérapeutique qu’ont tous les enfants en apportant du bonheur à leurs géniteurs. Classiquement, on désapprouvait les couples en conflit dont un nouvel enfant semblait avoir été conçu comme médiateur. Mais ce sujet n’est pas médical.
Le médecin doit commencer à s’interroger lorsque le bénéfice parental risque de se faire aux dépens des enfants et des adultes qu’ils deviendront. Dans ce cadre, les enfants nés par PMA (FIV ou stimulation ovarienne) sont exposés à plus de risques que les autres.
Le risque de malformations cardiovasculaires, musculo-squelettiques, urogénitales et gastro-intestinales est significativement plus élevé. Le risque de troubles cognitifs et d’infirmité motrice cérébrale est aussi plus élevé. Les troubles visuels sérieux sont plus fréquents. Les enfants ainsi conçus ont un net excédent de maladies orphelines, particulièrement celles qui sont liées à une anomalie de l’empreinte parentale (épigénétique).
Les dépressions du post-partum sont plus importantes après PMA et retentissent évidemment sur l’enfant.
Le recours à la PMA se révèle nocif en lui-même, indépendamment de la méthode utilisée. En effet les personnes y ayant recours ont logiquement des problèmes d’infertilité, le plus souvent liés à l’âge parental. Le risque d’autisme et de schizophrénie augmente considérablement avec l’âge du père.
Il existe également un risque majeur avec les jeunes anorexiques niant leur problème. La stimulation ovarienne réussit très souvent chez ces jeunes femmes (parfois adolescentes ou vierges) et conduit à des grossesses qui aggravent les troubles psychiatriques et créent de sévères pathologies de l’attachement nuisibles à l’enfant.
La liste est plus longue et encore mal connue. En effet, notre pays déconseille de faire des études sur les enfants nés par PMA pour ne pas les stigmatiser. Les médecins n’étant pas bridés par le législateur ont tendance à élargir les indications pour le plaisir des parents et pour la prouesse technique ; hors de toute considération éthique, et inconscients des malformations et handicaps induits.
Se préoccuper du réchauffement climatique, de la biodiversité, de la pollution atmosphérique et chimique, pour les générations futures, est une bonne chose. Encore faut-il concevoir des enfants qui seront psychologiquement, cognitivement et physiologiquement capables d’affronter et de gérer ces périls.

Bibliographie

Bay B, Mortensen EL, Hvidtjørn D, Kesmodel US
Fertility treatment and risk of childhood and adolescent mental disorders: register based cohort study
BMJ. 2013 Jul 5;347:f3978
DOI : 10.1136/bmj.f3978

Byrne M, Agerbo E, Ewald H, Eaton WW, Mortensen PB
Parental age and risk of schizophrenia: a case-control study
Arch Gen Psychiatry. 2003 Jul;60(7):673-8

Corcos M, Cayol V, Voyer A
Troubles du comportement alimentaire et PMA
JIM, 11/03/2019

Davies MJ, Moore VM, Willson KJ, Van Essen P, Priest K, Scott H, Haan EA, Chan A
Reproductive Technologies and the Risk of Birth Defects
N Engl J Med 2012; 366:1803-1813
DOI : 10.1056/NEJMoa1008095

Freizinger M, Franko DL, Dacey M, Okun B, Domar AD
The prevalence of eating disorders in infertile women
Fertil Steril. 2010 Jan;93(1):72-8
DOI : 10.1016/j.fertnstert.2008.09.055

Gicquel C, Gaston V, Mandelbaum J, Siffroi JP, Flahault A, Le Bouc Y
In vitro fertilization may increase the risk of Beckwith-Wiedemann syndrome related to the abnormal imprinting of the KCN1OT gene
Am J Hum Genet. 2003 May;72(5):1338-41

Kong A et coll
Rate of de novo mutations and the importance of father’s age to disease risk
Nature. 2012 Aug 23;488(7412):471-5
DOI : 10.1038/nature11396.

Le Bouc Y
L’aide médicale à la procréaion induit-elle des anomalies épigénétiques ?
Infertilité, 27 nov 2014

Nicolas I
Désirs d'enfant et adolescence anorexique
Désirs d'enfant, PUF, 2009, p 85-10

Sejbaek CS, Pinborg A, Hageman I, Forman JL, Hougaard CØ, Schmidt L
Are repeated assisted reproductive technology treatments and an unsuccessful outcome risk factors for unipolar depression in infertile women?
Acta Obstet Gynecol Scand. 2015 Oct;94(10):1048-55
DOI : 10.1111/aogs.12705

Sipos A, Rasmussen F, Harrison G, Tynelius P, Lewis G, Leon DA, Gunnell D
Paternal age and schizophrenia: a population based cohort study
BMJ. 2004 Nov 6;329(7474):1070
DOI : 10.1136/bmj.38243.672396.55

Tornqvist K, Finnström O, Källén B, Lindam A, Nilsson E, Nygren KG, Olausson PO
Ocular malformations or poor visual acuity in children born after in vitro fertilization in Sweden
Am J Ophthalmol. 2010 Jul;150(1):23-6
DOI : 10.1016/j.ajo.2010.01.035

Zhu JL et coll
Infertility, infertility treatment, and congenital malformations : Danish national birth cohort
Br Med J 2006; 355: 679-81

 

Deux textes sur la médecine clinique

Vous aimerez aussi ces humeurs...

La machine est un homme comme les autres - Depuis longtemps, les diagnostics ne sont plus cliniques, c’est-à-dire résultant [...]

Science impossible du dépistage - Actuellement, les dépistages « organisés » ou « de masse » des cancers – donc sans [...]

La misère est-elle mauvaise pour la santé ? - La médecine basée sur les preuves a encore frappé. Une publication dans un très sérieux [...]

La surmédicalisation est-elle un facteur de sous-médicalisation ? - Les évolutions de la médecine et de la société ont changé la cible des soins. [...]

Thérapies divines et divinatoires - J’ai récemment assisté à quatre enterrements de personnes âgées, d’une génération [...]

La phrase biomédicale aléatoire

On peut rapprocher des maladies chroniques, tous les dysfonctionnements dépourvus d'un vécu spontané de mal, mais auxquels les médecins tendent à imposer la signification d'un mal, ainsi que des modalités de prise en charge qui souvent provoquent du mal.
― Alain Froment

Haut de page