lucperino.com

Cannabis thérapeutique pour tous

humeur du 02/12/2020

Il y a plus de trente ans, certains patients atteints de sclérose en plaques avaient constaté l’action favorable du cannabis sur leurs douleurs neuropathiques et leur spasticité. Ils ont alors modifié leur consommation pour passer d’un usage récréatif à un usage thérapeutique.

De là à supposer une action sur d’autres douleurs pour d’autres types de patients et de maladies, il y avait un fossé que les études n’ont pas comblé, mais l’idée était dans l’air. Combiner l’illégalité et les dangers du haschich avec l’éthique du soin avait de quoi exciter les commentateurs et déranger les législateurs.

Le processus habituel s’est alors enclenché. Le scenario en est classique, tous les cercles vicieux s’intriquent inexorablement : l’embarras des législateur catalyse l’excitation des commentateurs, l’hésitation des cliniciens majore les douleurs des patients, la prudence des politiques fédère toutes les impatiences. Quant aux marchands, ils n’ont besoin ni de complotistes, ni de lobbyistes, la démagogie sanitaire suffit – comment négliger la moindre douleur ? – Plus prosaïquement ils attendent la fusion entre l’énorme marché du cannabis et le colossal marché de la douleur.

Depuis environ 5 ans, malgré quelques polémiques, les lois s’assouplissent au rythme de l’essoufflement des législateurs, et chacun comprend que le cannabis thérapeutique va se banaliser. De grands financiers, producteurs de cinémas ou autres viticulteurs ont déjà investi dans des hectares de cette herbe prometteuse.

Les résultats concluants des effets du cannabis sur la douleur chronique se font toujours attendre, par contre, nous connaissons très bien son rôle dans le déclenchement et l’aggravation des psychoses. Nous connaissons les effets néfastes de la marijuana en cours de grossesse sur le nouveau-né et ensuite sur l’allaitement. Nous mesurons ses effets délétères sur le QI.

L’histoire va donc se répéter, la médecine en est coutumière, cela s’appelle « l’extension des indications », transformant un rapport bénéfices/risques éventuellement positif pour quelques individus en un rapport négatif pour la santé publique. La morphine était classiquement réservée aux agonisants et aux douleurs du cancer, son extension à des douleurs banales a provoqué la plus grosse catastrophe sanitaire de l’histoire moderne. Le cannabis, jadis utilisé par quelques patients hardis souffrant de sclérose en plaques, va devenir le nouvel antalgique à la mode.

Et les médecins dans tout cela ? Leur position est ambiguë, les souffrances  physiques et morales sont l’essentiel de leur gagne-pain, mais leur échec en ce domaine est patent. Ils se partagent cependant en deux camps. La majorité est silencieuse, elle a consenti passivement à la grande fabrique des addictions : barbituriques, benzodiazépines, ISRS, opiacés, et maintenant cannabis. La minorité résiste toujours un peu au début, mais nul ne peut échapper à la modernité.

Bibliographie

Auther AM, Cadenhead KS, Carrión RE, et al
Alcohol confounds relationship between cannabis misuse and psychosis conversion in a high-risk sample
Acta Psychiatr Scand. 2015;132(1):60-68
DOI : 10.1111/acps.12382

Chou R, Turner JA, Devine EB, Hansen RN, Sullivan SD, Blazina I, Dana T, Bougatsos C, Deyo RA
The Effectiveness and Risks of Long Term Opioid Therapy for Chronic Pain
Ann Intern Med. 2015 Feb 17;162(4):276-86
DOI : 10.7326/M14-2559

Claudet I
Intoxication par cannabis et cannabinoïdes de synthèse
JIM, 12/06/2017

Compton MT, Kelley ME, Ramsay CE, et al
Association of pre-onset cannabis, alcohol, and tobacco use with age at onset of prodrome and age at onset of psychosis in first-episode patients
Am J Psychiatry. 2009;166(11):1251-1257
DOI : 10.1176/appi.ajp.2009.09030311

Crume TL, Juhl AL, Brooks-Russell A, Hall KE, Wymore E, Borgelt LM
Cannabis use during the perinatal period in a state with legalized recreational and medical marijuana: the association between maternal characteristics, breastfeeding patterns, and neonatal outcomes
J Pediatr. 2018 Jun;197:90-96
DOI : 10.1016/j.jpeds.2018.02.005

Di Forti M, Marconi A, Carra E, et al
Proportion of patients in south London with first-episode psychosis attributable to use of high potency cannabis : a case-control study
Lancet Psychiatry. 2015;2(3):233-238
DOI : 10.1016/S2215-0366(14)00117-5

Di Forti M, Quattrone D, Freeman TP, et al
The contribution of cannabis use to variation in the incidence of psychotic disorder across Europe (EU-GEI): a multicentre case-control study
Lancet Psychiatry. 2019;6(5):427-436
DOI : 10.1016/S2215-0366(19)30048-3

Fontes MA, Bolla KI, Cunha PJ, Almeida PP, Jungerman F, Laranjeira RR, Bressan RA, Lacerda AL
Cannabis use before age 15 and subsequent executive functioning
Br J Psychiatry. 2011 Jun;198(6):442-7
DOI : 10.1192/bjp.bp.110.077479

Freedman R
Cannabis, inhibitory neurons, and the progressive course of schizophrenia
Am J Psychiatry. 2008 Apr;165(4):416-9
DOI : 10.1176/appi.ajp.2008.08010147

Gorfinkel LR, Stohl M, Hasin D
Association of Depression with Past-Month Cannabis Use among US Adults Aged 20 to 59 Years, 2005- 2016
JAMA Netw Open. 2020;3(8):e2013802
DOI : 10.1001/jamanetworkopen.2020.13802

Gururajan A, Manning EE, Klug M, van den Buuse M
Drugs of abuse and increased risk of psychosis development
Aust N Z J Psychiatry. 2012;46(12):1120-1135
DOI : 10.1177/0004867412455232

Henquet C, Krabbendam L, Spauwen J, et al
Prospective cohort study of cannabis use, predisposition for psychosis, and psychotic symptoms in young people
BMJ. 2005;330(7481):11
DOI : 10.1136/bmj.38267.664086.63

Hosseini S, Oremus M
The effect of age of initiation of cannabis use on psychosis, depression, and anxiety among youth under 25 Years
Can J Psychiatry. 2019 May;64(5):304-312
DOI : 10.1177/0706743718809339

INSERM (Expertise collective)
La consommation de cannabis est un facteur causal de schizophrénie
Cannabis: Quels effets sur le comportement et la santé? : Les éditions Inserm, 2001, XII- 429 p

Kleber HD, DuPont RL
Physicians and medical marijuana
Am J Psychiatry. 2012 Jun;169(6):564-8
DOI : 10.1176/appi.ajp.2012.12030373

Kuepper R, van Os J, Lieb R, Wittchen HU, Höfler M, Henquet C
Continued cannabis use and risk of incidence and persistence of psychotic symptoms: 10 year follow-up cohort study
BMJ. 2011;342:d738

McGrath J, Welham J, Scott J, et al
Association between cannabis use and psychosis-related outcomes using sibling pair analysis in a cohort of young adults
Arch Gen Psychiatry. 2010;67(5):440-447
DOI : 10.1001/archgenpsychiatry.2010.6

Meier MH, Caspi A, Ambler A, Harrington H, Houts R, Keefe RS, McDonald K, Ward A, Poulton R, Moffitt TE
Persistent cannabis users show neuropsychological decline from childhood to midlife
Proc Natl Acad Sci U S A. 2012 Oct 2;109(40):E2657-64
DOI : 10.1073/pnas.1206820109

Miettunen J, Törmänen S, Murray GK, et al
Association of cannabis use with prodromal symptoms of psychosis in adolescence
Br J Psychiatry. 2008;192(6):470-471
DOI : 10.1192/bjp.bp.107.045740

Moore TH, Zammit S, Lingford-Hughes A, et al
Cannabis use and risk of psychotic or affective mental health outcomes : a systematic review
Lancet. 2007;370(9584):319-328
DOI : 10.1016/S0140-6736(07)61162-3

Morgan C, Reininghaus U, Reichenberg A, Frissa S; SELCoH study team, Hotopf M, Hatch SL
Adversity, cannabis use and psychotic experiences: evidence of cumulative and synergistic effects
Br J Psychiatry. 2014;204:346-53
DOI : 10.1192/bjp.bp.113.134452

O’Loughlin JL, O'Loughlin EK, Dugas E, Winickoff JP
Parental cannabis use is associated with cannabis initiation and use in offspring
J Pediatr., 2019; 206: 142-147
DOI : 10.1016/j.jpeds.2018.10.057

Power BD, Dragovic M, Jablensky A, Stefanis NC
Does accumulating exposure to illicit drugs bring forward the age at onset in schizophrenia?
Aust N Z J Psychiatry. 2013 Jan;47(1):51-8
DOI : 10.1177/0004867412461957

Pryce G, Baker D
Emerging properties of cannabinoid medicines in management of multiple sclerosis
Trends Neurosci. 2005 May;28(5):272-6

Salas J, Scherrer JF, Schneider FD, et al
New-onset depression following stable, slow, and rapid rate of prescription opioid dose escalation
Pain. 2017;158(2):306-312
DOI : 10.1097/j.pain.0000000000000763

Schnell T, Becker T, Thiel MC, Gouzoulis-Mayfrank E
Craving in patients with schizophrenia and cannabis use disorders
Can J Psychiatry. 2013 Nov;58(11):646-9

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Articles et autres publications

Le patient zéro est toujours provisoire - Interview de Mélanie Le Beller [...]

Vaccins anti-covid-19 vers l'Afrique - La Montagne - 20 février 2021 [...]

Comment notre société peut-elle vivre avec cette pandémie - LHumanité, 17 novembre 2020 [...]

Patient zéro - Nouvelles du corps, Neon, octobre 2020 [...]

Ethique et obligations vaccinales - Revue française d'éthique appliquée, 2020, 1, p 11-13 [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Marchons, marchons, qu'un sang pur... - Nous savons depuis longtemps que la marche modérée et régulière diminue le risque de maladie [...]

Aubaine de la télémédecine - La télémédecine, littéralement « médecine à distance », date des haruspices [...]

Le Ciel inventa la sarcopénie - Récemment, un laboratoire investi dans la vente de compléments alimentaires a inondé les [...]

Psycho-immunologie - La psycho-immunologie est un nouveau domaine de recherche clinique et biologique en plein [...]

Médecins acharnés ou sages - La loi Léonetti a tenté de limiter les pratiques dites d’acharnement thérapeutique et [...]

La phrase biomédicale aléatoire

La disposition d'esprit empathique inhérente au soin constitue un impératif contre nature pour la recherche biomédicale.
― Pierre Le Coz

Haut de page