lucperino.com

Vaccins en général et en particulier

humeur du 21/04/2015

La communication sur les vaccins se fait souvent sans nuance, tant par les ministères qui les promeuvent que par les sectes qui les dénigrent, en bloc.
On parle souvent d’utilité, d’efficacité ou de méfiance sans préciser de quel vaccin il s’agit ; c’est comme si l’on disait des médicaments en bloc « ils sont bons » ou « ils sont mauvais ».
Cela n’a aucun sens, aucune valeur critique, et explique la panne épistémologique autour de ce thème sanitaire majeur.

Pour chaque vaccin, comme pour chaque médicament, il faut se poser les questions essentielles. Présente-t-il des dangers réels ? Est-il indispensable pour la santé publique ? Quels sont les effets secondaires ? Le rapport bénéfices/risques est-il positif ? Quelle est l’efficacité par rapport à l’objectif initial ? Il n’est pas toujours possible de répondre d’emblée à toutes ces questions, mais généralement on peut y répondre après quelques dizaines d’années d’utilisation.

Le vaccin antipolio est sans danger, sans effet secondaire, indispensable à la santé publique et individuelle, le rapport bénéfice/risque est infini, l’efficacité est totale par rapport à l’objectif, car la maladie a disparu.
Le BCG présente quelques effets secondaires, il est important pour la santé publique, il n’est que partiellement efficace et n’a pas permis d’atteindre l’objectif initial.
Le vaccin antigrippal est important pour la santé publique, il est sans danger, il est moyennement efficace et n’a toujours pas permis d’atteindre l’objectif fixé.
Les vaccins contre l’hépatite B et la rougeole sont indispensables, sans danger, sans effet secondaire, et permettent d’atteindre l’objectif chez les personnes vaccinées.
Les vaccins contre la varicelle et le rotavirus sont inutiles pour la santé publique. Le vaccin contre la varicelle présente un danger de recrudescence d’une maladie plus grave à l’âge adulte. Le vaccin contre rotavirus présente quelques effets secondaires, et à long terme, il peut faire émerger la virulence d’autre virus intestinaux communs. Aucun des deux ne semble pouvoir atteindre l’objectif initial.

Terminons cette liste non exhaustive par le vaccin contre le papillomavirus. Il est sans danger ni effet secondaire, il est modérément important pour la santé publique. Il diminue les infections visées, mais personne ne peut encore répondre à ces deux questions : les souches de papillomavirus non couvertes par le vaccin peuvent-elles acquérir de la virulence et l’objectif de supprimer le cancer du col de l’utérus sera-t-il atteint ? L’OMS le recommande pour les filles de 9 à 13 ans dans tous les pays, car elle espère une réponse positive à ces deux questions, mais nul expert ne peut l’affirmer aujourd’hui. Si la prévalence de ces cancers diminue, le vaccin aura partiellement atteint son objectif, sinon, il aura été inefficace ou n’aura pas atteint la cible des personnes vulnérables.

Médicaments ou vaccins, la médecine ne progresse pas avec des promesses, du rêve ou des spéculations mais avec des preuves concrètes.

Bibliographie

Afssaps
Lien entre vaccination contre l'hépatite B et sclérose en plaques
Afssaps, septembre 2004

Arnheim-Dahlström L et coll
Risk of presentation to hospital with epileptic seizures after vaccination with monovalent AS03 adjuvantedpandemic A/H1N1 2009 influenza vaccine (Pandemrix): self controlled case series study
BMJ 2012; 345:e7594

Ascherio A et al
Hepatitis B vaccination and the risk of multiple sclerosis
N Engl J Med 2001 ; 344 : 327-32

B.E.H
Couverture vaccinale, enfants, France
BEH n°51-52, 2008

B.E.H
An epidemiological assessment of measles in Europe
BEH 2009 ; 39-40

Bergfors E
Sixty-four children with persistent itching nodules and contact allergy to aluminium after vaccination with aluminium-adsorbed vaccines—prognosis and outcome after booster vaccination
Eur J Pediatr., 2013; 172: 171-77

Black S et coll
Importance of background rates of disease in a assessment of vaccine safety during mass immunisation with pandemic H1N1 influenza vaccines
Lancet. Volume 374, No. 9707, p2115–2122, 19 December 2009

Brotherton JM
Human papillomavirus vaccination: where are we now ?
J Paediatr Child Health. 2014 Dec;50(12):959-65
DOI : 10.1111/jpc.12627.

Chang MH
Prevention of hepatitis B virus infection and liver cancer
Recent Results Cancer Res. 2014;193:75-95
DOI : 10.1007/978-3-642-38965-8_5.

Cohen R et coll
Couverture vaccinale : les ados en danger… le point à l’occasion de la semaine de la vaccination
Médecine et Maladies Infectieuses 2012 ; 42 : 139-40

Confavreux C et al
Vaccines in Multiple Sclerosis Study Group. Vaccinations and the risk of relapse in multiple sclerosis
N Engl J Med 2001 ; 344 : 319-26

Crowe E et col
Effectiveness of quadrivalent human papillomavirus vaccine for the prevention of cervical abnormalities: case-control study nested within a population based screening programme in Australia
BMJ 2014;348:g1458
DOI : 10.1136/bmj.g1458

Editorial
Tackling negative perception towards vaccination
The Lancet Infectious Diseases, Volume 7, Issue 4, Page 235, April 2007
DOI : 10.1016/S1473-3099(07)70057-9

Gerber JS, Offit PA
Vaccines and Autism: A Tale of Shifting Hypotheses
Clin Infect Dis. 2009 Feb 15; 48(4): 456–461
DOI : 10.1086/596476

Grimaldi-Bensouda L et coll
The Risk of Systemic Lupus Erythematosus Associated With Vaccines. An International Case–Control Study
Arthritis Rheumatol., 2014; 66: 1559-67
DOI : doi: 10.1002/art.38429.

Haber P et coll
Vaccines and Guillain- Barré syndrome
Drug Saf. 2009; 4: 309-23

Hahné S et coll
Rubella outbreak in the Netherlands, 2004-2005. High burden of congenital infection and spread to Canada
Pediatr Infect Dis J., 2009; 28: 795-800

Haroche A
Vaccin contre l'hépatite B et sclérose en plaques : trois ministres dans la tourmente judiciaire
J.I.M. septembre 2004

HAS, novembre 2013
Avis relatif à la vaccination des nourrissons vis-à-vis des gastro-entérites à rotavirus
https://www.mesvaccins.net/textes/Avis_HCSP_Vaccination_nourrissons_Rotavirus_29-11-2013.pdf

Haug CJ
Human papillomavirus vaccination – Reasons for caution
NEJM, éditorial, 21.8.2008

Hemming M et coll
Rotavirus antigenemia in children is associated with more severe clinical manifestations of acute gastroenteritis
Pediatr Infect Dis J., 2014: 33: 366-71

Hemming M et coll
Major reduction of rotavirus, but not norovirus, gastroenteritis in children seen in hospital after introduction of RotaTeq vaccine into the National Immunization Programme in Finland
Eur J Pediatr., 2013; 172: 739-46

L.R.P
Vaccin anti HPV
Prescrire, avril 2009, t. 29, n° 306, p. 246

Lakshminarayanan V et coll
Immune recognition of tumor-associated mucin MUC1 is achieved by a fully synthetic aberrantly glycosylated MUC1 tripartite vaccine
PNAS, 109(1):261-266

Langa PO, Govinda S, Aspinalla R
Immunosenescence
NPG, Volume 12, Issue 70, August 2012, Pages 171–181

Langer-Gould A, Qian L, Tartof SY, Brara SM, Jacobsen SJ, Beaber BE, Sy LS, Chao C, Hechter R, Tseng HF
Vaccines and the risk of multiple sclerosis and other central nervous system demyelinating diseases
JAMA Neurol. 2014 Dec;71(12):1506-13
DOI : 10.1001/jamaneurol.2014.2633.

Lateef TM et coll
Seizures, encephalopathy, and vaccines: experience in the National Vaccine Injury Compensation Program
J Pediatr., 2015; 166:576-81

Le Pen C
Vaccins : les enjeux économiques
http://www.chairesante.dauphine.fr/fileadmin/mediatheque/chaires/chaire_sante/pdf/diapolepen.pdf

Mikaeloff Y et al
Hepatitis B vaccination and the risk of childhood-onset multiple sclerosis
Arch Pediatr Adolesc Med 2007 ; 161 : 1176-82

Mikaeloff Y et al
KIDSEP study group of the French Neuropaediatric Society. Hepatitis B vaccine and risk of relapse after a first childhood episode of CNS inflammatory demyelination
Brain 2007 ; 130(Pt 4) : 1105-10

Moulin Anne Marie
L'aventure de la vaccination
Fayard, 1996

Mrożek-Budzyn D et coll
Lack of association between measles-mumps-rubella vaccination and autism in children. A case-control study
Pediatr Infect Dis J 2010; 29: 397-400

O.M.S
Vaccin anti HPV
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20141203.OBS6825/papillomavirus-l-oms-recommande-le-vaccin-des-9-ans.html?xtor=RSS-24

Read AF, Mackinnon MJ
Pathogen evolution in a vaccinated world
in S. C. Stearns, J. C. Koella (Eds.), Evolution in health and disease, 2007, pp. 139–152

Safaeian M et Rodriguez AC
Multiple Human Papillomavirus Infections and Type Replacement-Anticipating the Future After Human Papillomavirus Vaccination
Am J Epidemiol 2014 ; 180 (11): 1076–1081

Salmon D et coll
Association betweeen Guillain-Barré syndrome and influenza A(H1N1) 2009 monovalent inactivated vaccines in the USA : a meta-analysis
Lancet 2013 ; 381 : 1461-68

Santi P
Piquer l'intérêt des Français pour les vaccins
Le Monde du 27.04.11

Siegrist CA
Retour sur un psychodrame collectif
La Recherche, 2000, 329, p 80-84

Skinner SR et col. VIVIANE Study Group
Efficacy, safety, and immunogenicity of the human papillomavirus 16/18 AS04-adjuvanted vaccine in women older than 25 years: 4-year interim follow-up of the phase 3, double-blind, randomised controlled VIVIANE study
Lancet. 2014 Dec 20;384(9961):2213-27
DOI : 10.1016/S0140-6736(14)60920-X.

Smeeth L et coll
MMR vaccination and pervasive developmental disorders : a case-control study
Lancet 2004; 364: 963-69

Soares-Weiser K, Goldberg E, Tamimi G, Leibovici L, Pitan F
Les vaccins antirotavirus peuvent prévenir la diarrhée causée par le rotavirus, mais leur innocuité et leur capacité à prévenir les décès n'ont pas été établies
Cochrane summaries

Taylor B, Miller E, Farrington CP, Petropoulos MC, Favot-Mayaud I, Li J, Waight PA
Autism and measles, mumps, and rubella vaccine: no epidemiological evidence for a causal association
Lancet. 1999 Jun 12;353(9169):2026-9

Tomljenovic L, Shaw CA
Human papillomavirus (HPV) vaccine policy and evidence-based medicine: are they at odds?
Ann Med. 2013 Mar; 45(2):182-93
DOI : 10.3109/07853890.2011.645353.

Verbeek NE et coll
Etiologies for seizures around the time of vaccination
Pediatrics 2014; 134: 658-666

Witter RL
The changing landscape of Marek’s disease
Avian Pathol 27 (S1) (1998) S46–S53
DOI : 10.1080/03079459808419292.

Yang Z et coll
Concurrence of Multiple Human Papillomavirus Infections in a Large US Population-based Cohort
Am J Epidemiol. 2014 ; 180 (11): 1066–1075

 

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

La nutritionniste - Tout seul, je n'aurais jamais osé le dire comme cela. C'est injuste et politiquement incorrect. [...]

Des ménagères aux patients - Les radios de service public ont su épargner à leurs auditeurs les publicités pour [...]

Espérance de vie et tourisme - Le peuple français se félicitait avec raison d’avoir l’espérance de vie à la [...]

Publicité compassionnelle - Le 19 février, dans le Monde, une pleine page de publicité pour alerter l’opinion sur [...]

Mortalité ou létalité ? - Le degré d’exactitude d’une science se mesure à la précision de ses mots. La [...]

Haut de page