lucperino.com

Qui est fournisseur de vie ?

humeur du 08/11/2016

Qui est fournisseur de vie ?

Dans nos pays, l’hygiène du corps, de l’eau et des aliments a certainement fait gagner quinze ans d’espérance moyenne de vie à la naissance (EMVN) ; les vaccinations, autant, et les antibiotiques ont ajouté quelques années à ce bilan. Ces chiffres sont considérables, car la population bénéficiaire de ces progrès a été celle des enfants dont la survie a mathématiquement le plus fort impact sur les chiffres de l’EMVN. La mortalité des enfants de moins de 1 an était encore de 25% en 1925, contre 0,4% aujourd’hui.   
Enfin les progrès de l’habitat, de l’éducation, et des conditions de travail ont grandement contribué à faire passer l’EMVN de 25 à 70 ans entre 1750 et 1950.

Dans la douzaine d’années d’EMVN que nous avons gagné depuis 1950, les progrès socio-économiques ont certainement été les premiers contributeurs. Quant aux progrès médicaux, il faut en scinder les bénéfices entre directs et indirects. Les vaccins, les médicaments et la chirurgie sont des interventions médicales directes sur les individus. La diminution du tabac ou des sucres, la réhabilitation du sport ou de l’allaitement maternel sont des actions indirectes, médiées par une meilleure connaissance. L’impact sur l’EMVN est mathématiquement plus faible en raison de l’âge plus élevé des nouveaux bénéficiaires. Cependant, la médecine indirecte a un impact encore significatif, car elle peut concerner des jeunes : allaitement du nourrisson, sport de l’enfant, tabagisme des adolescents, alimentation du jeune adulte. Quant à la médecine directe, son impact est devenu dérisoire, car il concerne majoritairement des âges encore plus avancés. Le gain d’EMVN par dépistage et traitement des cancers est estimé à deux ans. Les cinq ans gagnés par baisse des maladies cardio-vasculaires sont surtout d’ordre indirect (sport, alimentation, tabac, etc.) et très peu direct (anticoagulants, pontages, etc.).

L’EMVN des Occidentaux atteint sa limite, liée, d’une part, à la longévité de notre espèce, et d’autre part, à sa variabilité individuelle. Ce phénomène est connu sous le nom de « rectangulation » de la courbe d’espérance de vie : le nombre de centenaires augmente, mais le record de longévité ne bouge pas.

Les conclusions s’imposent : la médecine directe est dans une impasse, la médecine indirecte a encore quelque marge de manœuvre, mais l’essentiel du progrès sanitaire réside dans les progrès socio-économiques et politiques. Hélas, notre pays, classiquement fier de sa protection sociale, enregistre, depuis quelques décennies, une très forte augmentation des inégalités sanitaires, étroitement corrélée à celle des inégalités socio-économiques.

Je suis désolé pour mes confrères qui ont fait des années d’études pour comprendre les maladies neurodégénératives ou réussir des angioplasties transcutanées, mais le pouvoir de fournir de la vie appartient désormais quasi exclusivement aux sciences politiques et économiques.  

Bibliographie

Abernethy AP, McDonald CF, Frith PA, Clark K, Herndon JE 2nd, Marcello J, Young IH, Bull J, Wilcock A, Booth S, Wheeler JL, Tulsky JA, Crockett AJ, Currow DC
Effect of palliative oxygen versus room air in relief of breathlessness in patients with refractory dyspnoea: a double-blind, randomised controlled trial
Lancet. 2010 Sep 4;376(9743):784-93
DOI : 10.1016/S0140-6736(10)61115-4

Dong X, Milholland B , Vijg J
Evidence for a limit to human lifespan
Nature 538, 257–259 (13 October 2016)
DOI : 10.1038/nature19793

Hayflick L
The limited in vitro lifetime of human diploid cell strains
Experimental Cell Research (1965) 37 (3): 614–636
DOI : 10.1016/0014-4827(65)90211-9

INED
Espérance de vie
http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/france/mortalite_causes_deces/esperance_vie/

Institut National d'études démographiques
L'espérance de vie en bonne santé dans les 27 pays de l'U.E
INED, 17 avril 2012

Mackenbach JP, Stirbu I, Roskam AJ, Schaap MM, Menvielle G, Leinsalu M, Kunst AE
Socioeconomic inequalities in health in 22 European countries
N Engl J Med. 2008 Jun 5;358(23):2468-81
DOI : 10.1056/NEJMsa0707519

Oeppen J, Vaupel JW
Demography. Broken Limits to Life Expectancy
Science. 2002 May 10;296(5570):1029-31

Rajaratnam JK, Marcus JR, Levin-rector A, Chalupka AN, Wang H, Dwyer L, Costa M, Lopez AD, Murray CJL
Worldwide mortality in men and women aged 15-59 years from 1970 to 2010 : a systematic analysis
Lancet, Volume 375, No. 9727, p1704–1720, 15 May 2010
DOI : 10.1016/S0140-6736(10)60517-X

Turin TC and NIPPON DATA80 Research Group
Diabetes and life expectancy among Japanese – NIPPON DATA80
Diabetes Res Clin Pract. 2012 May;96(2):e18-22
DOI : 10.1016/j.diabres.2012.01.003

Van den Brandt PA
The impact of a Mediterranean diet and healthy lifestyle on premature mortality in men and women
Am J Clin Nutr. 2011 ; 94 : 913-20

 

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Revenir à la preuve clinique des médicaments - Jusqu’aux années 1920, tous les médicaments efficaces étaient hérités de l’empirisme [...]

Relation médecin patient : hors-sujet - Avec la généralisation des essais randomisés dans les années 1960, la clinique a [...]

Migraines en soldes - Lorsqu’une pathologie ou un symptôme a une fréquence anormalement élevée dans la [...]

Mortalité ou létalité ? - Le degré d’exactitude d’une science se mesure à la précision de ses mots. La [...]

Faut-il abandonner les obligations vaccinales ? - L’État français vient d’être condamné à verser une indemnisation de 2 400 000 € à une [...]

La phrase biomédicale aléatoire

La médecine moderne ne fonctionne pas bien pour les personnes âgées. Comparons un octogénaire médicalisé et obsédé par l'arthrite, la maladie d'Alzheimer et son cholestérol, à un autre octogénaire de condition physique semblable et qui reconnait que ses genoux sont en piteux état et qui a du mal à se souvenir de certaines choses . Lequel des deux patients est le mieux portant ?
― Peter C Gotzsche

Haut de page