lucperino.com

La toxicité du geste

humeur du 24/11/2009

La toxicité du geste

Tous les médicaments possèdent des effets indésirables. Certains y voient un corollaire et une preuve de l'efficacité. Ils en profitent pour moquer l'homéopathie dépourvue d'effets secondaires donc d'effets thérapeutiques. Les homéopathes quant à eux se vantent de l'absence de nuisances de leur thérapeutique. La polémique est stérile et les arguments y sont souvent plus sectaires que scientifiques dans les deux camps. Pourtant, la chose est bien connue, les placebos ont aussi des effets secondaires. Le plus méconnu, et, peut-être le plus grave, est l'addiction gestuelle.

Prendre un médicament est un geste non anodin qui sous-entend que le secours ne peut venir que de l'extérieur. Quelle que soit l'efficacité réelle ou supposée du médicament, la gestuelle de sa prise est un inducteur comportemental pour le patient et pour ceux à qui il sert de modèle.

Ainsi, l'expérience de terrain et quelques (trop rares) observations nous montrent comment les partisans de l'homéopathie, prenant leurs médicaments à tout-va, pour un oui ou pour un non, au prétexte de leur absence de toxicité, induisent des addictions gestuelles chez leur progéniture.

Il serait passionnant de faire des études sereines pour savoir si, à l'âge adulte, cette addiction se limite aux inoffensives granules.

Moralité : homéopathie ou allopathie, le mieux est toujours de s'abstenir du geste. L'abstention redonne toute sa place à la biologie évolutionniste et au dénouement spontanément favorable de nos petites misères. Si l'histoire des médiateurs du soin nous montre leur quasi nécessité anthropologique, n'oublions jamais, qu'anodins ou non, ils sont toujours toxiques pour nos influençables comportements.

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Economie d'hier et santé d'aujourd'hui - « Pendant sa grossesse, la future mère ne doit pas se livrer à un travail pénible, ne [...]

Les habits neufs de la délinquance - Franz Joseph Gall, fondateur de la phrénologie, prétendait établir les traits de caractère [...]

Les deux types de drogue - Les drogues sont un sujet politique rare et sporadique. Il n’est traité que lorsqu’il [...]

Pilule et tabac libérateurs - Comme tous les médicaments, la pilule peut tuer. Chaque année, 0,03% de la population [...]

Thériaque : le grand retour - Depuis Galien, la thériaque a été proposée par les apothicaires comme remède à tous les [...]

Haut de page