lucperino.com

Gènes et médicaments du tremblement

humeur du 10/09/2007

Gènes et médicaments du tremblement

Quelques articles récents parlent de découverte de gènes du tremblement essentiel et d’éventuelles molécules qui pourraient (au conditionnel) réduire ce trouble très invalidant. Voilà une bonne occasion de rappeler que découvrir un gène et lancer un médicament ne suffisent pas à créer une pathologie.

Le tremblement essentiel n’est pas exactement une particularité physiologique liée à l’âge, comme la ménopause ou la presbytie, mais ce trouble est si fortement corrélé au vieillissement, comme les rides ou l’arthrose, que le mot « maladie » est impropre à le désigner. Le fait d’avoir découvert un gène ne change rien, car la plus ou moins grande précocité des caractéristiques physiologiques et biologiques du vieillissement et toutes les particularités anatomiques de l’individu sont, par nature, liées à des gènes.

Enfin, l’apparition d’une molécule est insuffisante pour inventer une maladie, de même que l’apparition de chirurgiens esthétiques raccourcissant le nez ne changent pas le fait qu’un long nez est une particularité anatomique et non une maladie.
Les articles disent volontiers que cette « maladie » est sous-diagnostiquée, cela parait très étrange pour un trouble très invalidant !

La transformation d’un fait physiologique du vieillissement en maladie, l’affirmation péremptoire de sous-diagnostic d’une soi-disant grave maladie, la découverte d’un nouveau gène et enfin l’étude en cours d’un médicament miracle, font partie des ficelles du pré-marketing pharmaceutique.

Nous devons tous : médias, médecins, chercheurs, rester vigilants à ne devenir ni les jouets ni les acteurs de ces manipulations.

Je serais cependant ravi si, un jour, un médicament, efficace et sans effets indésirables, arrivait (au conditionnel) à atténuer cette quasi particularité physiologique du vieillissement !

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Course entre l'obésité et son expertise - Ayurveda, médecine assyro-babylonienne, papyrus médicaux de l’Egypte pharaonique, école [...]

Soigneurs et soignants - Le domaine du soin est vaste ; on peut soigner son jardin, sa voiture, ses enfants, son chat. [...]

Contagion de la violence : en médecine comme dans la rue - La « preuve sociale » est un principe de sociologie qui stipule qu’un individu ne sachant [...]

Le petit robot de la publicité - Depuis quelques mois, un petit robot, dont la voix rappelle celle du célèbre droïde R2 [...]

La misère est-elle mauvaise pour la santé ? - La médecine basée sur les preuves a encore frappé. Une publication dans un très sérieux [...]

Haut de page