lucperino.com

Origine des religions chez les chasseurs-cueilleurs

dernière mise à jour le 26/03/2018

Des récentes études sur l'évolution des religions ont révélé que les fondements cognitifs de la croyance en des agents surnaturels, le rôle des rituels dans la promotion de la coopération, et la contribution de dieux supérieurs et de leurs punitions morale, ont contribué à la croissance et à la stabilisation des sociétés humaines. L'universalité de la religion dans toutes les populations est la preuve d’un long passé  évolutionniste et de l’enracinement profond de ce trait. Cependant, les traits spécifiques de la religiosité naissante, et leur séquence d’apparition demeurent mal connus.

Nous reconstruisons ici l'évolution des croyances et des comportements religieux chez les humains modernes en utilisant sept traits décrivant leur religiosité  dans un très large échantillon de chasseurs-cueilleurs : animisme, croyance en une vie après la mort, chamanisme, esprit des ancêtres, les grands dieux, l’adoration des ancêtres et enfin, les grands dieux intervenants dans les affaires humaines. Nous reconstruisons les états de ces caractères ancestraux à l'aide d'un super arbre calibré en fonction des arbres phylogénétiques publiés et de la classification linguistique, puis nous testons les corrélations entre ces caractères et les changements culturels.

Les résultats indiquent que le trait religieux le plus ancien, présent chez le plus récent ancêtre commun des chasseurs-cueilleurs actuels, est l'animisme ; ceci est en accord avec les croyances de longue date sur le rôle fondamental de ce trait. La croyance en une vie après la mort a ensuite émergé, suivie par le chamanisme et le culte des ancêtres.

Les esprits des ancêtres ou des dieux importants intervenant dans les affaires humaines étaient absents chez les premiers humains, suggérant un profond égalitarisme dans les premières sociétés de chasseurs-cueilleurs. Il existe une relation positive significative entre la plupart des caractères étudiés, mais l’acquisition de «dieux supérieurs» se distingue de tous les autres traits, suggérant que la croyance en une seule divinité créatrice peut émerger dans une société indépendamment des autres aspects de sa religion.

Bibliographie

Peoples HC, Duda P, Marlowe FW
Hunter-Gatherers and the Origins of Religion
Hum Nat. 2016 Sep;27(3):261-82
DOI : 10.1007/s12110-016-9260-0

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

Vous aimerez aussi...

L’accroissement de la complexité : première loi de la biologie. - Abstract du livre de McShea et Brandon. Les auteurs prétendent que la tendance à [...]

Avantages éventuels du régime paléolithique - Il y a 3 millions d’années, nos ancêtres du Paléolithique mangeaient plus de protéines que [...]

Le stress dépend de la hiérarchie sociale - Le cortisol est la principale hormone du stress. Son taux augmente sensiblement dans toutes les [...]

Gradients socio-économiques et conduites sanitaires - Abstract Les gradients socio-économiques dans les comportements de santé sont omniprésents et [...]

Microbiote et cancer - Le microbiote, nouvel allié dans le traitement du cancer Les relations entre l’hôte et son [...]

Haut de page