lucperino.com

Le sport nuit à la médecine

humeur du 05/08/2019

On ne cesse de répéter que la France souffre d’un manque de médecins. Plusieurs solutions sont envisagées pour remédier à ce problème présenté comme un danger pour la santé publique.
Parmi ces solutions, on ne mentionne étonnamment jamais celle qui aurait probablement l’effet le plus bénéfique sur les déserts médicaux : restreindre l’activité du médecin à la seule médecine.

Si les médecins étaient débarrassés de tous les actes qui ne nécessitent aucune expertise clinique, leurs agendas s’en trouveraient allégés de façon radicale.
Certains actes tels que la vaccination ou la prise de tension résultent de vieux rituels qu’il paraît sacrilège de modifier. D’autres sont imposés par des laboratoires qui ont piégé les patients dans des maladies sans symptômes dont la seule réalité est de devoir renouveler des ordonnances à vie (ostéoporose, hyperglycémie, hypercholestérolémie). D’autres sont imposés par des assureurs tellement hantés par leurs bénéfices qu’ils en ont perdu la notion du risque médical.
C’est parmi les actes imposés par les assureurs que l’on trouve les plus cocasses. Les certificats d’aptitude à la gymnastique au volley-ball ou au kung-fu sont simplement inutiles, d’autres sont  pittoresques comme l’aptitude à la vie en crèche, au yoga ou à la pétanque.

Les plus syndicalistes des médecins, possiblement outrés par mes propos, diront que pour renouveler un vaccin ou un médicament, il faut une expertise que le pharmacien ne peut pas posséder. Ils diront que le sport  expose à des arrêts cardiaques, y compris le ping-pong.
Pourtant, incontestablement, les données les plus sérieuses viennent confirmer la dérision de ces certificats médicaux. La mort subite par arrêt cardiaque dans le sport intensif est de 8 pour un million (0,0008 %), cette mortalité est stable et se révèle indépendante du nombre de certificats médicaux d’aptitude.
Encore une fois, la prévention est la grande absente de ces allers-retours administratifs entre de fausses expertises médicales et de lucratifs principes de précaution. Il suffirait de rappeler à tous que le sport augmente considérablement la durée de vie quand il est raisonnable et qu’il la ramène à un niveau égal ou inférieur à celui des sédentaires quand il est excessif.
Alors que le plus grand danger du sport est le dopage, ce risque est toujours dissimulé au médecin.

Autant de faits qui ajoutent à la dérision des certificats d’aptitude. Enfin, comble de dérision, le sport généralisé, sans dopage et sans excès, résoudrait encore plus efficacement le problème des déserts médicaux, puisqu’il n’y aurait presque plus besoin de médecins.

Bibliographie

Corrado D et al
Cardiovascular pre-participation screening of young competitive athletes for prevention of sudden death: proposal for a common European protocol
Eur Heart J. 2005 Mar;26(5):516-24

Corrado D, Basso C, Rizzoli G, Schiavon M, Thiene G
Does sports activity enhance the risk of sudden death in adolescents and young adults?
J Am Coll Cardiol. 2003 Dec 3;42(11):1959-63

Dominique Thibaud
Tous dopés ! Les amateurs encore plus que les professionnels !
Rapport de la comission du sénat, 25 juillet 203

Jayaraman R, Reinier K, Nair S, Aro AL, Uy-Evanado A, Rusinaru C, Stecker EC, Gunson K, Jui J, Chugh SS
Risk Factors of Sudden Cardiac Death in the Young: A Multiple-Year Community-Wide Assessment
Circulation. 2018 Apr 10;137(15):1561-1570
DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.117.031262

Kim JH, Malhotra R, Chiampas G, d'Hemecourt P, Troyanos C, Cianca J, Smith RN, Wang TJ, Roberts WO, Thompson PD, Baggish AL
Cardiac arrest during long-distance running races
N Engl J Med. 2012 Jan 12;366(2):130-40
DOI : 10.1056/NEJMoa1106468

Richard Talbot
La saga des certificats de non contre-indication (au sport)
FMF, 19 juillet 2019

Schnohr P, O'Keefe JH, Marott JL, Lange P, Jensen GB
Dose of jogging and long-term mortality: the Copenhagen City Heart Study
J Am Coll Cardiol. 2015 Feb 10;65(5):411-9
DOI : 10.1016/j.jacc.2014.11.023

Schwartz JG, Merkel-kraus S, Duval S, Harris K, Peichel G, Lesser J, Knickelbine T, Flygenring B, Longe T, Pastorius C, Roberts W, Oesterle S, Schwartz R
Does longterm endurance running enhance or inhibit coronary artery plaque formation ? A prospective multidetector CTA study of men completing marathons for least 25 consecutive years
JACC, Volume 55, Issue 10 Supplement, March 2010
DOI : 10.1016/S0735-1097(10)61625-7

Selden MA, Helzberg JH, Waeckerle JF
Early cardiovascular mortality in professional football players: fact or fiction ?
Am J Med. 2009 Sep;122(9):811-4
DOI : 10.1016/j.amjmed.2009.03.027

Selden MA, Helzberg JH, Waeckerle JF, Browne JE, Brewer JH, Monaco ME, Tang F, O'Keefe JH
Cardiometabolic abnormalities in current National Football League players
Am J Cardiol. 2009 Apr 1;103(7):969-71
DOI : 10.1016/j.amjcard.2008.12.046

Stéphane Mandard
Le tour de France nuit gravement à la santé
Le Monde, 18 juin 2009

Stéphane Mandard
Dopage : Le danger de mort
Le Monde, 30 sept 2006

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Indications du viol - Lorsque les historiens de demain jugeront la médecine d’aujourd’hui, ils relèveront le [...]

Le placebo n'est pas une insulte - Nous ne cessons jamais de redécouvrir la puissance de l’effet placebo ni de disserter [...]

Bébés thérapeutiques - Le terme de « bébé médicament » désigne un enfant conçu in vitro pour sauver un frère [...]

Revenir à la preuve clinique des médicaments - Jusqu’aux années 1920, tous les médicaments efficaces étaient hérités de l’empirisme [...]

Perturbateurs de l'appariement - Sachant que la pilule contraceptive est un puissant perturbateur endocrinien, nous supposions [...]

Vous aimerez aussi...

Placebos et évolution - Celui qui reçoit la clé du ciel doit savoir que la même clé ouvre les portes de l’enfer [...]

Cancers : le paradoxe de Peto. - Dans les années 1970, Richard Peto s’étonna de constater que les gros animaux à [...]

Altération de la décision sociale chez les psychopathes. - La psychopathie est un grave trouble de la personnalité caractérisé par un manque [...]

Le comportement social modifie l'évolution du cancer chez les mouches - Il semble que les mouches cancéreuses se regroupent pour mieux lutter contre la maladie qui les [...]

Impact de l'introgression de gènes néandertaliens sur l'expression de notre génome - La variabilité dans la régulation de l'expression des gènes est un facteur clé de la diversité [...]

La phrase biomédicale aléatoire

La porte du cabinet de consultation s’ouvre. D’emblée, les premiers gestes du patient, avant même que la porte ne soit refermée, ont livré une bonne part des éléments du puzzle qui va se construire. Les mouvements de cet homme ou de cette femme ont déjà une syntaxe qui esquisse la grammaire des symptômes à délivrer. La marche jusqu’à son siège est une préface, un avertissement à l’observateur clinicien, sa cadence est celle du verbe à venir, les hésitations y auront une fréquence identique à celle des pas. L’empathie commence par les mots d’accueil du praticien, les invites à se mettre à l’aise, les mimes d’ouverture sur la scène des phrases… Justement, voilà les premiers mots qui arrivent, avant ou après que le praticien ne se soit assis. Avant : ils informent de leur insignifiance ou d’une certitude de leur faible apport dans le décryptage du cas. Pendant : il faudra y mettre de l’ordre, car le bruit des chaises est un prétexte à leur brouillon. Après : ils vont requérir plus d’attention, voire en exiger s’ils sont très tardifs.
― Luc Perino

Haut de page