lucperino.com

Diversité des marchés de l'addiction

humeur du 25/12/2019

Dans un passé récent, nos confrères prescrivaient encore la morphine avec la dévotion et la parcimonie convenant à ce produit miraculeux. Ancestrale invention de la pharmacopée qui, contournant l’inexorabilité de la mort, en a gommé les affres.
Puis, lorsque les logiques marchandes et financières ont laminé toutes les autres, l’opium et ses dérivés ont été promus pour des douleurs moins impératives. Les médecins qui se sont alarmés de cette dérive furent alors traités de barbares indifférents aux souffrances de leurs semblables.

Aujourd’hui, ces opioïdes et opiacés sont à l’origine de la plus importante calamité sanitaire qu’ait connu l’Occident depuis la fin des épidémies. Catastrophe prévisible puisque la dépendance aux morphiniques est rapide et irréversible. C’est maintenant à raison que l’on peut traiter de barbares les médecins qui tentent d’en priver leurs patients captifs. Ce marché est donc parfait, puisque les clients et leurs prescripteurs s’y sont eux-mêmes séquestrés. 
Il serait naïf de voir ceci comme une réussite commerciale inopinée. La recherche de l’addiction est au contraire une méthode utilisée depuis longtemps dans le commerce de l’alcool et du tabac, d’abord chez l’adulte, puis chez l’adolescent pour mieux en garantir le résultat.
Méthode que le monde pharmaceutique a poussé au paroxysme de l’ignominie avec deux classes de médicaments : les benzodiazépines (somnifères et tranquillisants) et les ISRS (antidépresseurs de type Prozac). Ces psychotropes ont trois particularités. Ils modifient l’humeur à court-terme, parfois dans le bon sens. Ils entraînent à moyen terme, une dépendance difficilement réversible. Enfin, leur bénéfice est quasi nul à long terme.

Cette absence de résultat sur les maladies visées incite de plus en plus médecins et patients à interrompre ces traitements. Hélas, cette interruption modifie l’humeur, souvent dans le mauvais sens. Les symptômes provoqués par le sevrage sont généralement plus graves et plus durables que ceux qui étaient visés par le traitement. Ceci devient alors un argumentaire prouvant l’utilité du traitement pour la santé mentale : voyez dans quel état vous met l’arrêt de ce médicament. Preuve dont l’absurde n’est pas décelable par ceux qui souffrent.
Les industriels du tabac et de l’alcool auraient pu prétendre que leurs produits étaient bons pour la santé, puisque l’arrêt de leur consommation provoque incontestablement des symptômes désagréables. Ils n’ont jamais osé le faire. Les industriels du médicament, eux, ne s’en privent pas. Ils se sentent protégés par l’a priori éthique du soin.

Connaissez-vous l’histoire de celui qui vient d’accumuler tous les déboires ? Il porte volontairement des chaussures trop petites pour lui, car il éprouve enfin un sentiment de félicité quand il les enlève le soir en rentrant chez lui ? Proposer cette thérapie comportementale à ceux qui souffrent ne serait pas plus grotesque que de leur proposer des ISRS.

Bibliographie

Crise des opiacés aux USA : les Sackler des philantropes accusés d'être des empoisonneurs
https://www.francetvinfo.fr/sante/drogue-addictions/video-crise-des-opiaces-aux-etats-unis-les-sackler-des-philanthropes-accuses-d-etre-des-empoisonneurs_3196007.html

Billioti DE Gage S, Bégaud B, Bazin F, Verdoux H, Dartigues J, Pérès K, Kurth T, Pariente A
Benzodiazepine use and risk of dementia: prospective population based study
BMJ. 2012; 345: e6231
DOI : 10.1136/bmj.e6231

Chou R, Turner JA, Devine EB, Hansen RN, Sullivan SD, Blazina I, Dana T, Bougatsos C, Deyo RA
The effectiveness and risks of long-term opioid therapy for chronic pain: a systematic review for a National Institutes of Health Pathways to Prevention Workshop
Ann Intern Med. 2015 Feb 17;162(4):276-86
DOI : 10.7326/M14-2559

Cicero TJ et al
The changing face of heroin use in the United States : a retrospective analysis of the past 50 years
JAMA Psychiatry, 2014 ; 71 : 821–826

Clarke C, Evans J, Brogan K
Treatment Emergent Violence To Self And Others; A Literature Review of Neuropsychiatric Adverse Reactions For Antidepressant And Neuroleptic Psychiatric Drugs And General Medications
Adv Mind Body Med. 2019 Winter;33(1):4-21

Dart RC, Surratt HL, Cicero TJ, Parrino MW, Severtson SG, Bucher-Bartelson B, Green JL
Trends in opioid analgesic abuse and mortality in the United States
N Engl J Med. 2015 Jan 15;372(3):241-8
DOI : 10.1056/NEJMsa1406143

Hadland SE, Cerdá M, Li Y, Krieger MS, Marshall BDL
Association of Pharmaceutical Industry Marketing of Opioid Products to Physicians With Subsequent Opioid Prescribing
JAMA Intern Med. 2018 Jun 1;178(6):861-863
DOI : 10.1001/jamainternmed.2018.1999

Jernigan DH, Ostroff J, Ross C, O'Hara JA
Sex differences in adolescent exposure to alcohol advertising in magazines
Arch Pediatr Adolesc Med. 2004 Jul;158(7):629-34

Keefe PR
Addiction sur ordonnance - La crise des antidouleurs
éditions C & F 2019

Lawrence J, Feeley J
Opioid Executive Who Gave Up $5 Million Points Finger at Insys Founder
Bloomberg, 4 vévrier 1959

Limandri BJ
Benzodiazepine Use: The Underbelly of the Opioid Epidemic
J Psychosoc Nurs Ment Health Serv. 2018 May 1;56(6):11-15
DOI : 10.3928/02793695-20180521-03

Martha Rosenberg
Funding Big Pharma to Help with Millions of Addicts They Created
https://www.alternet.org/2017/11/big-pharma-pimps-taxpayers-ny-times/

Medawar C, Hardon A
Medicines Out Of Control? Antidepressants And The Conspiracy Of Goodwill
Netherland : Aksant academic publishers, 2004

Merino JG
slowing the opioid analgesic overdose epidemic
BMJ 2013;346:f730

Morgenstern M, Li Z, Li Z, Sargent JD
The party effect: prediction of future alcohol use based on exposure to specific alcohol advertising content
Addiction. 2017 Jan;112(1):63-70
DOI : 10.1111/add.13509. Epub 2016 Aug 16

Nielsen M, Hansen EH, Gøtzsche PC
What is the difference between dependence and withdrawal reactions? A comparison of benzodiazepines and selective serotonin re-uptake inhibitors
Addiction. 2012 May;107(5):900-8
DOI : 10.1111/j.1360-0443.2011.03686.x

Ogawa Y, Takeshima N, Hayasaka Y, Tajika A, Watanabe N, Streiner D, Furukawa TA
Antidépresseurs et benzodiazépines pour traiter la dépression majeure
Bibliothèque Cochrane, 3 juin 2019

Patrick Radden Keefe
The family that built an empire of pain
The New Yorker, October 23, 2017

Prescrire rédaction
Les antalgiques opioïdes dits faibles : pas moins de risques qu'avec la morphine
Revue Prescrire, novembre 2015, t 35,n 385, p 831

Prescrire rédaction
Dépendance aux médicaments opioïdes aux Etats-Unis : une énorme épidémie mortelle par surdose
Revue Prescrire, août 2017, t 37, n 406, p 622

Read J, Cartwright C, Gibson K
How many of 1829 antidepressant users report withdrawal effects or addiction?
Int J Ment Health Nurs. 2018 Jun 5
DOI : 10.1111/inm.12488

Read J, Williams J
Adverse Effects of Antidepressants Reported by 1,431 people from 38 Countries: Emotional Blunting, Suicidality, and Withdrawal Effects
Curr Drug Saf. 2018 Jun 4
DOI : 10.2174/1574886313666180605095130

Rosenbaum JF, Fava M, Hoog SL, Ascroft RC, Krebs WB
Selective serotonin reuptake inhibitor discontinuation syndrome: a randomized clinical trial
Biol Psychiatry. 1998 Jul 15;44(2):77-87

Sanz E et al
Selective serotonin reuptake inhibitors in pregnant women and neonatal withdrawal syndrome : a data base analysis
Lancet 2005 ; 365 : 482-7

Van Zee A
The Promotion and Marketing of OxyContin: Commercial Triumph, Public Health Tragedy
Am J Public Health. 2009 February; 99(2): 221–227
DOI : 10.2105/AJPH.2007.131714

Zwart JA, Dyb G, Hagen K, Svebak S, Holmen J
Analgesic use : a predictor of chronic pain and medication overuse headache :the Head-HUNT study
Neurology. 2003 Jul 22;61(2):160-4

 

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Médias et médecine - Les grands médias ont toujours salué avec assiduité les progrès médicaux. Les succès [...]

Le petit robot de la publicité - Depuis quelques mois, un petit robot, dont la voix rappelle celle du célèbre droïde R2 [...]

Comment avoir du retard ? - Docteur, j’ai du retard, m’avait dit cette jeune patiente sénégalaise avec un air [...]

Promo sur les check-up - Attaquée de toutes parts, la médecine est mise à mal. Conflits d’intérêts, [...]

Microbiotes méconnus : la flore intestinale - Les lois de l’évolution ne sont toujours pas enseignées en Faculté de Médecine, et la [...]

La phrase biomédicale aléatoire

La souffrance devient une sorte d'avatar scandaleux, un échec de la société, une atteinte antgropologique.Plus la société gère la souffrance, plus le reste de souffrance non contrôlable, non maîtrisable, désarçonne notre capacité à réagir.
― Marc Grassin et Frédéric Pochard

Haut de page