lucperino.com

Unique invulnérabilité

humeur du 24/05/2023

Il faudrait une encyclopédie en 20 tomes pour simplement énumérer la liste des biais des études diffusées par les industries alimentaires et pharmaceutiques. Il en faudrait dix fois plus pour la liste des liens déclarés entre leurs dirigeants et les leaders d’opinion de la nutrition et de la médecine et cent fois plus pour leurs conflits d’intérêts non déclarés. Peu importe si je surestime ou sous-estime le nombre de tomes, les faits sont bien connus de ceux qui observent ces deux domaines où la manipulation est particulièrement aisée.

Mais le véritable problème est ailleurs, il réside dans le fait que les prescripteurs n’ont pas conscience des influences qu’ils subissent.

On nomme « illusion d’unique invulnérabilité » le fait que chaque prescripteur est convaincu qu’il n’est pas influencé par ces études à visée promotionnelle.

Depuis les années 1990, ce biais cognitif a été mis en évidence par plusieurs grandes enquêtes auprès des étudiants, médecins et universitaires. Seulement 1% des médecins pensent que le marketing pharmaceutique influence leurs prescriptions et 60% à 80% pensent qu’il influence les prescriptions de leurs confrères. Les plus nombreux de ces auto-déclarés invulnérables étant les universitaires et plus encore les leaders d’opinion notoirement soumis à l’industrie.

Comme je me sentais moi-même invulnérable à toute propagande, je ne comprenais pas pourquoi les publicités pour les médicaments, les voitures, les parfums, les assurances, les banques et les lessives envahissait mes médias préférés. Maintenant que je sais que 80% de mes concitoyens y sont sensibles, j’en conclus qu’elles ne sont destinées qu’à eux. Pas à moi, c’est évident !

La plupart des médecins nient que les cadeaux influencent leurs prescriptions et plus ils en reçoivent, moins ils sont enclins à croire que cela a un effet sur leurs ordonnances.

Les financements de congrès et de recherches augmentent les pressions des universitaires sur les autorités pour autoriser la mise sur le marché d’un complément alimentaire ou d’un médicament indépendamment des résultats d’études. L’exposition aux délégués médicaux diminue la capacité à reconnaître des allégations inexactes concernant les médicaments.

Les innombrables études dénonçant les biais et manipulations n’ont jamais réussi à modifier les habitudes de prescriptions médicales. Ces nouvelles enquêtes réussiront-elles à ébranler les prescripteurs dans leur intime conviction d’invulnérabilité ?

Il est probable que non, la majorité des leaders d’opinion ont certainement la capacité de convaincre que ces enquêtes sont biaisées et n’ont aucune valeur. Car, dans la promotion pharmaceutique ou agro-alimentaire, rien n’est plus redoutablement efficace qu’un biaiseur – l’orthographe est importante – qui s’attaque aux biais.

Bibliographie

Choudhry NK, Stelfox HT, Detsky AS
Relationships between authors of clinical practice guidelines and the pharmaceutical industry
JAMA. 2002 Feb 6;287(5):612-7
DOI : 10.1001/jama.287.5.612

Lesser LI, Ebbeling CB, Goozner M, Wypij D, Ludwig DS
Relationship between funding source and conclusion among nutrition-related scientific articles
PLoS Med. 2007 Jan;4(1):e5
DOI : 10.1371/journal.pmed.0040005

Mandrioli D, Kearns CE, Bero LA
Relationship between Research Outcomes and Risk of Bias, Study Sponsorship, and Author Financial Conflicts of Interest in Reviews of the Effects of Artificially Sweetened Beverages on Weight Outcomes:
PLoS One. 2016 Sep 8;11(9):e0162198
DOI : 10.1371/journal.pone.0162198

Norris P, Herxheimer A, Lexchin JR, Mansfield PR
Drug promotion : what we know, what we have yet to learn : reviews of materials in the WHO/HAI database on drug promotion
World Health Organization. (‎2005)‎

Sagarin BJ, Cialdini RB, Rice WE, Serna SB
Dispelling the illusion of invulnerability: the motivations and mechanisms of resistance to persuasion
J Pers Soc Psychol. 2002 Sep;83(3):526-41 - Erratum in: J Pers Soc Psychol. 2004 Oct;87(4):493
DOI : 10.1037//0022-3514.83.3.526

Steinman MA, Shlipak MG, McPhee SJ
Of principles and pens: attitudes and practices of medicine housestaff toward pharmaceutical industry promotions
Am J Med. 2001 May;110(7):551-7
DOI : 10.1016/s0002-9343(01)00660-x

Svenson, Ola
Are We All Less Risky and More Skillful than our Fellow Drivers ?
Acta Psychologica. 47. 143-148. (1981)
DOI : 10.1016/0001-6918(81)90005-6

Wazana A
Physicians and the pharmaceutical industry: is a gift ever just a gift ?
JAMA. 2000 Jan 19;283(3):373-80
DOI : 10.1001/jama.283.3.373

Profil de nos 5000 abonnés

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 8%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Lifting et Viagra® - Le lifting, hors les effets attendus, modifie aussi les signaux de l’appariement : symétrie [...]

Consistance des maladies virtuelles - La morbidité se définit comme un « état de maladie » ou un « caractère relatif à la [...]

Ne pas vexer son médecin - La relation médecin-patient est un thème rebattu. Sa qualité est supposée produire celle du [...]

Agneaux de l’agnotologie - Le danger des additifs au plomb dans l’essence a été découvert dans les [...]

Mortalité ou létalité ? - Le degré d’exactitude d’une science se mesure à la précision de ses mots. La [...]

Sexe / Genre / Appariement

• Barbe : sélection intersexuelle ou intrasexuelle. • Genre : différences sexuelles du [...]

La phrase biomédicale aléatoire

Si nous sommes les enfants d'une évolution aveugle qui nous a donné naissance sans nous "prévoir" ni nous "anticiper", nous avons-nous-mêmes acquis un jour le pouvoir de prévoir. D'imaginer les conséquences de nos actes au-delà de la durée de notre existence. Indissociable de notre capacité de comprendre et de changer le cours du vivant, se dessine une autre aventure, celle de nos choix, de nos codes de conduite, le devoir de nous penser comme responsables de nos actes. Pratique exigeante et difficile que nous appelons l'éthique.
― Jean-Claude Ameisen

Haut de page