lucperino.com

Nous y revoilà

humeur du 19/11/2008

Nous y revoilà

Google est un outil extraordinaire qui me permet d'accéder à presque tous les livres de notre patrimoine culturel. Merci. Hélas, Google gagne beaucoup d'argent, la pire des malédictions pour les génies. L'argent corrompt tout, nous le savions déjà ; aujourd'hui, nous savons qu'il finit par cannibaliser ses propres géniteurs.

Google vient d'investir beaucoup d'argent dans une start-up qui se propose d'étudier l'ADN de chacun de ses clients pour lui fournir une mine d'informations de première importance. Veuillez cracher dans le flacon qui vous est envoyé et vous saurez quel est votre risque individuel pour les maladies les plus redoutables, quelle est la communauté ethnique dont vous êtes le plus proche, quelle est votre proximité avec les célébrités de l'histoire, votre lien généalogique avec Lucy ou Touma. Vous pourrez, par échange avec les autres internautes, finir par connaître les caractéristiques socioculturelles de ceux qui vous sont génétiquement le plus proches et la publicité ajoute que vous pourrez vous amuser à comparer vos ADN lors des réunions familiales ou des soirées mondaines. Un jeu dont je vous laisse imaginer la folle excitation.

Rien n'a été négligé, jusqu'au dollar en-dessous de la centaine, comme dans les boutiques de prêt-à-porter, le coût de l'opération est de 399 dollars. Bien évidemment, tout est fait de façon éthique, puisque cette société a signé l'acte génétique de non-discrimination et s'engage au secret de l'information. L'un des buts affichés, est de faire progresser la recherche scientifique. Nul ne pouvait en douter.

Nous ne dirons pas que cette start-up a été fondée par l'épouse d'un des fondateurs de Google, car ce serait mesquin. En ce qui concerne le gène de la mesquinerie, je suis homozygote, puisque j'ai le phénotype qui fait dire ce que l'on prétend ne pas dire.

Nous y revoilà donc. Après Darwin, quelques fanatiques, en mariant la sociologie avec le tout sélection avaient inventé le fort mal nommé darwinisme social qui a débouché sur les génocides du XX° siècle. Que nous donnera le XXI siècle avec le mariage du web et du tout génétique ?

Une seule bonne note, la touche d'humour - les fondateurs l'ont-ils voulue - dans le nom de cette société 23andme. J'y vois la recherche de ma paire à moi en plus des 23 paires de chromosomes de tout le monde. Paire de quoi ? Cela reste à définir. J'aurais bien aimé aussi KnockIsBack puisque tous les internautes qui mordront à l'hameçon ne seront plus des malades qui s'ignorent mais deviendront de vrais malades.

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Histoire simple des médicaments anti-obésité - Le Mysimba® vient d’obtenir son autorisation de mise sur le marché en Europe. Ce médicament [...]

Relation médecin patient : hors-sujet - Avec la généralisation des essais randomisés dans les années 1960, la clinique a [...]

Maladies de riches - La loi du 19 ventôse de l’an XI (1803), relative à l’exercice de la médecine, créa deux [...]

Vive mon ADN poubelle - Tout individu vivant s’inscrit dans une double hiérarchie. Une première hiérarchie, [...]

Empreinte carbone et médicale des animaux domestiques - Chaque être vivant génère une « empreinte » biologique en tant qu’acteur d’un [...]

Haut de page