lucperino.com

De l'utilité inattendue de l'homéopathie !

humeur du 08/02/2008

De l'utilité inattendue de l'homéopathie !

Allopathe et clinicien traditionnel, conscient depuis toujours de l'inefficacité tant pharmacologique que physiologique de l'homéopathie, j'ai cependant acquis la conviction du caractère indispensable de cette pratique médicale, pour plusieurs raisons : sanitaires, économiques et expérimentales.

La méta analyse récemment publiée dans The lancet et démontant l'homéopathie, est très instructive.

Ces méta-analyses sont souvent pertinentes, car elles relativisent les résultats des essais cliniques, corrigent leurs nombreux biais et parfois (pas toujours hélas) mettent le doigt sur la partialité de leurs financeurs.

Celle-ci conclut, fort logiquement, à l'égalité d'effets entre le placebo et l'homéopathie.

Paradoxalement, pour la rigueur des essais cliniques, la granule homéopathique possède un réel avantage, car elle est logiquement dépourvue de tout effet secondaire. Le patient n'ayant aucun moyen de deviner s'il prend le placebo ou la granule, permet une application correcte de l'indispensable principe dit du double-aveugle . Ce point est capital si l'on sait qu'une autre méta-analyse publiée dans une autre revue prestigieuse conclut à l'absence de contrôle du double-aveugle dans 98% des essais cliniques dits sérieux .

Ainsi, seuls 2% des essais cliniques de médicaments allopathiques en double-aveugle contre placebo sont scientifiquement recevables ! Enfin, les médicaments dits allopathiques, dont l'effet bénéfique est largement supérieur aux effets secondaires sont très rares et nous pouvons aisément citer leur quasi-totalité : insuline, vaccins, anticoagulants, neuroleptiques, antibiotiques et morphine.

Le scientifique soignant et porteur d'un réel projet sanitaire doit donc éviter la prescription des autres médicaments allopathiques pour les innombrables pathologies encore indéterminées . Ce scientifique-là est bien conscient des carences de la médecine moderne dans le soin personnalisé et il ne peut qu'encourager les médecines complémentaires sans s'agacer inutilement de la présence de médiateurs symboliques (granules, aiguilles, gélules colorées, hosties, chimies ou prières) apparemment indissociables du fait humain.

 

Bibliographie

Fergusson D et coll.
Turning a blind eye: the success of blinding reported in a random sample of randomised, placebo controlled trials.
Br Med J., 2004; 2004 ; 328 : 432-434

Perlis RH et coll.
Assuring that double-blind is blind.
Am J Psychiatry 2010 ; 167 (3) : 250-252.

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Collusion de l'anonymat - Depuis un siècle, l’accumulation des connaissances théoriques et des progrès [...]

Le petit robot de la publicité - Depuis quelques mois, un petit robot, dont la voix rappelle celle du célèbre droïde R2 [...]

Trois médicaments et après - Dans les facultés de médecine, jusque dans les années 1970, les professeurs de pharmacologie [...]

Faut-il abandonner les obligations vaccinales ? - L’État français vient d’être condamné à verser une indemnisation de 2 400 000 € à une [...]

Choisir entre la mère et l'enfant - Les femmes paient un lourd tribut à l’évolution : la bipédie et le gros volume cérébral [...]

Haut de page