lucperino.com

Ethnopsychiatrie

humeur du 30/11/2022

Ni les citadins cultivés, ni les paysans besogneux de la Chine traditionnelle ne considéraient les troubles mentaux comme des maladies, mais comme des défis à relever dans la vie quotidienne. La nouvelle Chine, celle des entrepreneurs conquérants, s’intéresse aussi à la nosographie psychiatrique de l’Occident. Cependant le diagnostic de dépression est rare, car ce mot reste étranger à la culture médicale. Inversement, les troubles somatoformes y sont très fréquents. Dans un contexte où la souffrance psychique est perçue comme une faiblesse de caractère ou l’effet d’une éducation médiocre, les patients n’ont pas d’autre choix que celui de la somatisation pour chercher de l’aide. Cela s’articule avec la crainte de perdre la face, caractéristique de ce pays.

D’une manière générale les sociétés collectivistes expriment la souffrance par un langage du corps afin de maintenir les liens sociaux. Alors que dans les sociétés plus individualistes, la somatisation diminue au profit de l’expression directe des sentiments.

L’attachement aux traditions, aux communautés et aux structures familiales est un facteur de protection contre les troubles mentaux. Chez les adolescents indiens, la prévalence des troubles de l’humeur et du comportement était très faible ; elle augmente dès que la famille s’estompe. L’évolution des mœurs majore aussi les comportements à risque : addictions, violence et tentatives de suicide.

Les Samoans ont dix fois plus de troubles psychiatriques lorsqu’ils quittent leurs îles pour aller vivre en Nouvelle Zélande, mais ils en ont toujours moins que les Néo-zélandais.

L’augmentation importante de suicides chez les adolescents micronésiens après la guerre a été fortement corrélée à la disparition des maisons communales où ils se livraient à des activités de subsistance pour le village.

En Éthiopie, les rituels et la protection communautaire semblent aussi protéger contre divers troubles de la périnatalité. Le rite d’enterrement du placenta a étrangement montré un intérêt dans la prévention de la dépression du post-partum.

Plus globalement, ce que les anthropologues nomment « consonance culturelle » est favorable à la santé psychique, alors que la « dissonance culturelle » facilite les psychopathologies.

Deux enquêtes de l’OMS ont montré que vivre dans un pays en voie de développement constitue le meilleur critère de prédiction d’une évolution favorable de la schizophrénie

A l’intérieur du même pays, selon que l’on est rural ou citadin, le taux de dépression majeure passe de 8 à 15%.

Les tests neuropsychologiques pour détecter les troubles de la cognition sociale dans la schizophrénie et l’autisme, ont des résultats variables selon la nationalité, même pour des pays proches et similaires. Enfin, les critères des deux systèmes occidentaux de classement des maladies psychiatriques diffèrent pour 99% d’entre elles.

Ce n’étaient que quelques exemples pour montrer aux chimistes que la psychiatrie n’est pas encore prête pour la mondialisation.

Bibliographie

Dressler WW
Culture and the Individual: Theory and Method of Cultural Consonance
New York: Routledge, 2018

First MB
Harmonisation of ICD–11 and DSM–V: opportunities and challenges
Br J Psychiatry. 2009;195(5):382-390
DOI : 10.1192/bjp.bp.108.060822

Friedman B, Conwell Y, Delavan RL
Correlates of Late-Life Major Depression: A Comparison of Urban and Rural Primary Care Patients
Am J Geriatr Psychiatry. 2007;15(1):28-41
DOI : 10.1097/01.JGP.0000224732.74767.ad

Hanlon C, Medhin G, Alem A, et al
Sociocultural practices in Ethiopia : association with onset and persistence of postnatal common mental disorders
Br J Psychiatry. 2010;197(6):468-475
DOI : 10.1192/bjp.bp.109.076497

Jablensky A, Sartorius N, Ernberg G, Anker M, Korten A, Cooper JE, Day R, Bertelsen A
Schizophrenia: manifestations, incidence and course in different cultures. A World Health Organization ten-country study
Psychol Med Monogr Suppl. 1992;20:1-97

Kolstad A, Gjesvik N
Collectivism, individualism, and pragmatism in China: implications for perceptions of mental health
Transcult Psychiatry. 2014;51(2):264-285
DOI : 10.1177/1363461514525220

Mulder RT, Petaia L, Pulotu-Endemann FK, Tuitama GL, Viali S, Parkin I
Building on the strengths of Pacific mental health: Experience from Samoa
Aust N Z J Psychiatry. 2016 May;50(5):397-8
DOI : 10.1177/0004867415625816

Pillai A, Patel V, Cardozo P, Goodman R, Weiss HA, Andrew G
Non-traditional lifestyles and prevalence of mental disorders in adolescents in Goa, India
Br J Psychiatry. 2008;192(1):45-51
DOI : 10.1192/bjp.bp.106.034223

Quesque F et al
Does culture shape our understanding of others' thoughts and emotions? An investigation across 12 countries
Neuropsychology. 2022 Oct;36(7):664-682
DOI : 10.1037/neu0000817

Rubinstein DH
Epidemic suicide among Micronesian adolescents
Soc Sci Med. 1983;17(10):657-65

Ventriglio A, Ayonrinde O, Bhugra D
Relevance of culture-bound syndromes in the 21st century
Psychiatry Clin Neurosci. 2016;70(1):3-6
DOI : 10.1111/pcn.12359

World Health Organization
Schizophrenia : an international follow-up study
John Wiley and sons, Chichester, 1979

Zaroff CM, Davis JM, Chio PH, Madhavan D
Somatic presentations of distress in China
Aust N Z J Psychiatry. 2012;46(11):1053-1057
DOI : 10.1177/0004867412450077

Profil de nos 5000 abonnés

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 8%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Cardiologie et plomberie environnementales - Chacun choisit sa médecine non seulement en fonction des maux qu’il vit, mais aussi en [...]

L’avenir du syndrome grippal - Dans les dossiers de nos patients, nous avons chacun nos petites manies pour résumer en [...]

Covid 19 : simples et moins simples vérités. - La vulgarisation médicale impose de vérifier ses sources et de définir ses mots pour éviter [...]

Addiction suprême après les jeux-vidéo - Le critère essentiel et indispensable dans le diagnostic d’addiction a toujours été la [...]

Ne tournons pas autour du pot d’échappement - L’importante contribution de l’automobile au produit intérieur, à la liberté, voire [...]

Vous aimerez aussi...

Pourquoi la vision humaine des couleurs est-elle si étrange ? - La plupart des mammifères dépendent de l'odorat plutôt que de la vue. Les yeux d'un chien, par [...]

Rôle sous-estimé des cancers dans les écosystèmes. - Si on posait la question suivante aux meilleurs écologistes actuels dans le monde : [...]

Les hommes préhistoriques soignaient bien leurs enfants - Une étude publiée dans la revue PLOS ONE a révélé la découverte d'un enfant paléolithique [...]

Avantages éventuels du régime paléolithique - Il y a 3 millions d’années, nos ancêtres du Paléolithique mangeaient plus de protéines que [...]

Microbiote et risque cardiovasculaire : rôle du TMAO - Le microbiote n’a pas fini de faire parler de lui. Déjà impliqué dans des maladies aussi [...]

La phrase biomédicale aléatoire

L’une des caractéristiques du monde post-moderne est que le fossé entre la théorie et la pratique se soit accentué, au point que la théorie, dans nombre de secteurs, n’a plus rien à dire aux véritables faiseurs du monde, si ce n’est de manière réactive
― Marc Grassin et Frédéric Pochard

Haut de page