lucperino.com

Coliques du nourrisson : inquiétante perspective

humeur du 25/09/2013

Coliques du nourrisson : inquiétante perspective

Récemment, un article médical sur les coliques du nourrisson, publié dans une revue professionnelle, a été repris par quelques médias grand public, avec tous les risques d’incompréhensions et de confusions que génère ce genre de médiatisation.

Les coliques du premier semestre de vie sont un phénomène bien connu de tous les médecins et de nombreux parents. Parmi les causes variées, certaines, comme la perturbation de la flore intestinale, sont identifiées ; d’autres le sont moins bien. Ces coliques semblent ne jamais affecter la santé ultérieure des nourrissons.

Malgré sa bénignité, cette situation est souvent mal vécue par les parents, qui finissent par manquer de sommeil, par être épuisés et inquiets. Lorsque cela dure plus de trois mois, les médecins ne savent plus comment procéder pour rassurer définitivement les parents, et ils sont parfois, à leur tour, désemparés.

L’article explique qu’il peut y avoir un lien entre les coliques du premier semestre et la maladie migraineuse. Les patients sujets à la migraine ont eu des coliques plus souvent que d’autres, lorsqu’ils étaient nourrissons. Cela est tout à fait possible, et il n’y a aucune raison de contester la conclusion de cette enquête épidémiologique. D’autant que les cliniciens savent depuis longtemps que les douleurs abdominales non expliquées des jeunes enfants sont, en réalité, assez souvent des crises de migraine.

La migraine est une maladie protéiforme et complexe, qui revêt plus souvent un caractère abdominal chez l’enfant et céphalique chez l’adulte.

Hélas, la conclusion affichée dans la médiatisation de cette étude évoque la possibilité de recherches, aboutissant à la mise au point de médicaments antimigraineux pour traiter les coliques du nourrisson.

Pourquoi cela est-il vraiment inquiétant ?

Parce que le plus gros problème des migraines est celui de leur traitement. Les traitements trop précoces et trop intenses favorisent la répétition des crises, ainsi que l’évolution vers des céphalées chroniques qui échappent à toute thérapeutique. Les patients, toujours insatisfaits, finissent parfois par être victimes de véritables intoxications médicamenteuses. À tel point que les thérapies comportementales sont, aujourd’hui, celles qui sont considérées comme ayant le meilleur rapport bénéfices/risques dans la maladie migraineuse.

Je n’ose même pas imaginer ce qui se passerait si l’on faisait la promotion de médicaments antimigraineux dès la naissance !
De nombreux parents, désemparés et dociles, accepteraient de tels traitements pour leur nourrisson. Surtout si le médecin a l’air sérieux, et s’appuie sur une étude dont on ne peut pas nier l’exactitude !

Un marché sanitaire est prometteur lorsqu’il repose sur les cas les plus fréquents et les plus désagréables, indépendamment de leur gravité. Soyons donc inquiets à juste titre, car les marchands sont experts dans l’art d’amalgamer la science et l’espoir, en faisant fi des réalités cliniques.

Bibliographie

Coliques du nourrisson : une forme de migraine ?
La recherche N° 476, juin 2013, p 30

ANAES.
Recommandations pour la pratique clinique (RPC) : prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l’adulte et chez l’enfant : aspects cliniques et économiques.
Rev Neurol (Paris) 2003 ; 159(6-7 Pt 2) : S5-15.

Amouroux R, Rousseau C.
Anxiety and depression in children and adolescents with migraine: a review of the literature.
Encephale 2008 ; 504-10.

Annequin D et al.
Migraine et céphalée chronique de l’enfant.
Revue Neurologique 2000 ; 156 (Suppl 4) : 4S68-4S74.

Annequin D, Tourniaire B.
La migraine de l’enfant.
Traité de neurologie. Ed Doin, Rueil Malmaison 2005 : 163-73.

Bigal ME et coll.
What predicts the change from episodic to chronic migraine ?
Current Opinion in Neurology 2009; 22: 269- 276

Buse DC et coll.
Assessing and managing all aspects of migraine: migraine attacks, migraine-related functional impairment, common comorbidities, and quality of life.
Mayo Clin Proc 2009 ; 84 (5) : 422-435.

De Weerth C et coll.
Intestinal microbiota of infants with colic : development and specific signatures.
Pediatrics 2013; 131: e550-e558.

Ghandour R.et coll.
« Headache, Stomachache, Backache, and Moming Fatigue Among Adolescent Giris in the United States ». Associations With Behavioral, Sociodemographic, and Environmental Factors.
Arch Pediatr Adolesc Med. 2004 ; 158(8) : 797-803.

Headache classification subcommittee of the International Headache Society.
The international classification of headache disorders 2nd edition.
Cephalalgia 2004 ; 24 (Suppl 1).

JN Critch; Société canadienne de pédiatrie, Comité de nutrition et de gastroentérologie
Les coliques du nourrisson : les interventions alimentaires ont-elles un rôle à jouer?
Paediatr Child Health 2011;16(1):50-2

Lobo M., et coll.
Current beliefs and management strategies for treating infant colic
J Pediatr Health Care 2004 ; 18 : 115-22.

Làinez MJA.
The effect of migraine prophylaxis on migraine- related resource. Use and productivity.
CNS Drugs 2009 ; 23 (9): 727- 738

Miller-Loncar C, et al.
Infant colic and feeding difficulties
Arch Dis Child 2004;89(10):908-12

Rhoads JM et al.
Altered microflora and increased fecal calprotectin in infants with colic.
J Pediatr., 2009; 155: 823-8

Romanello S et al.
Association between childhood migraine and history of infantile colic.
JAMA 2013 Apr 17 ; 309:1607-1612.
DOI : 10.1001/jama.2013.747

Rozen TD et coll.
Migraine preventive treatment : what patients want from medication and their physicians
Communication au 57e congrès annuel de l'American Academy of Neurology - 09-16 avril 2005, Miami (Floride).

Samaan Z et coll.
Migraine in recurrent depression : case-control study.
Br J Psychiatry 2009 ; 194 : 350-354

Saps M et al.
A prospective school-based study of abdominal pain and other common somatic complaints in children.
J Pediatr 2009;154:322-26

Taylor FR.
Lifestyle changes, dietary restrictions, and nutraceuticals in migraine prevention.
Techniques in Regional Anesthesia and Pain Management 2009 ; 13 : 28-37.

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Qui détient la médecine ? - La médecine a deux buts : prolonger la vie et améliorer sa qualité. Comme pour toute [...]

Zika ou la démesure infectieuse - Plus de 90% de mes confrères n’avaient jamais entendu parler de zika ; ils découvrent ce [...]

Migraines en soldes - Lorsqu’une pathologie ou un symptôme a une fréquence anormalement élevée dans la [...]

Restriction cognitive de l'hyperspécialisation médicale - Le progrès des technosciences améliore toutes les pratiques, et inversement, l’expérience [...]

Enseigner le flair médical - Dans les facultés de médecine, comme dans toutes les autres, on ne peut enseigner aux [...]

Haut de page