lucperino.com

Choisir entre la mère et l'enfant

humeur du 08/05/2019

Les femmes paient un lourd tribut à l’évolution : la bipédie et le gros volume cérébral ont rendu l’accouchement douloureux et périlleux. La césarienne a mis fin à ces situations dramatiques, surexploitées par Hollywood, où l’on devait choisir entre la vie de la mère et celle de l’enfant. Plus récemment, la péridurale a diminué les souffrances maternelles.

Toutes les alternatives à la péridurale avaient montré d’excellents résultats, mais la généralisation de cette pratique a gommé ces expertises. Ceci nous oblige désormais à aborder la douleur de l’accouchement sous un angle sanitaire comme nous l’avons fait après le fiasco des centres antidouleurs (1) et le drame des addictions aux opiacés (2). Particulièrement dans notre pays surmédicalisé où la péridurale concerne 80% des accouchements (contre 15% aux Pays Bas). Curieusement, l’incitation à la péridurale provient plus souvent du personnel hospitalier que des mères.

Ce sujet est politiquement dangereux, surtout lorsqu’il est abordé par des hommes, suspectés d’indifférence, parfois à tort, car ils ne sont pas totalement exclus des souffrances de leurs compagnes. Dans tous les cas, les médecins mâles ou femelles ont les moyens de comparer les méthodes et d’en évaluer les conséquences. C’est ce qu’ils ont fait...

Le premier impact certain de la péridurale est une diminution de l’allaitement maternel. Les enfants ont une tétée moins vigoureuse et leurs mères diminuent la période d’allaitement au sein. Les causes multiples et partiellement méconnues sont dominées par l’usage systématique d’ocytocine synthétique en cas de péridurale. Cette hormone joue un rôle essentiel dans l’attachement.

Le travail, plus long et moins efficace, entraîne plus d’extractions instrumentales (forceps), voire de césariennes. La péridurale empêche aussi les mères de choisir leur position d’expulsion, donc d’optimiser leur travail.

La mère et l’enfant ont une température plus élevée et un plus grand risque d’infections. Les nourrissons crient davantage. Les nouveau-nés ont des scores de vitalité (apgar) plus bas et sont bien plus souvent admis en réanimation.

Le risque politique du sujet limite les études et leur financement, particulièrement sur les conséquences à plus long terme chez l’enfant. De premiers résultats pointent prudemment des conséquences psycho-affectives telles qu’une plus faible empathie chez les enfants nés sous péridurale.

Les études sur le développement cognitif sont encore plus timides, mais nous savons déjà que toutes les drogues anesthésiques au troisième trimestre de la grossesse et avant trois ans ont un impact négatif.

Certes, les choix que nous faisons aujourd’hui ne sont plus hollywoodiens et n’ont presque plus de conséquences dramatiques à court terme. Néanmoins, nous continuons, d’une certaine façon, à choisir entre la mère et l’enfant. La médecine n’arrivant plus à s’autocontrôler, les mères y parviendront peut-être avec plus de sérénité...

Bibliographie

Alain Dorra
La péridurale, incontournable en France
JIM, 2 sept 2015

Barasinski C, Debost-Legrand A, Lémery D, Vendittelli F
Positions during the first stage and the passive second stage of labor: A survey of French midwives
Midwifery. 2018 Jan;56:79-85
DOI : 10.1016/j.midw.2017.10.010

Cassels TG
The long-term effects of birthing interventions on childhood empathy
Midwifery. 2014 Apr;30(4):471-5
DOI : 10.1016/j.midw.2013.05.015.

Cochrane library
Epidural versus non‐epidural or no analgesia for pain management in labour
Cochrane Systematic Review - 21 May 2018

Durand Anne-Aël
Accoucher avec ou sans péridurale : la naissance d'un débat
Le monde du 30 août 2017

Henderson JJ, Dickinson JE, Evans SF, McDonald SJ, Paech MJ
Impact of intrapartum epidural analgesia on breast-feeding duration
Aust N Z J Obstet Gynaecol. 2003 Oct;43(5):372-7

Herrera-Gómez A, García-Martínez O, Ramos-Torrecillas J, De Luna-Bertos E, Ruiz C, Ocaña-Peinado FM
Retrospective study of the association between epidural analgesia during labour and complications for the newborn
Midwifery. 2015 Mar 11. pii: S0266-6138(15)00074-1
DOI : 10.1016/j.midw.2015.02.013.

Lieberman E, O'donoghue C
Unintended effects of epidural analgesia during labor: a systematic review
Am J Obstet Gynecol. 2002 May;186(5 Suppl Nature):S31-68

Ransjo-Arvidson AB, Matthiesen AS, Lilja G, Nissen E, Widstrom AM, Uvnas-Moberg K
Maternal analgesia during labor disturbs newborn behavior: effects on breastfeeding, temperature, and crying
Birth. 2001 Mar;28(1):5-12

Sanders RD, Hassell J, Davidson AJ, Robertson NJ, Ma D
Impact of anaesthetics and surgery on neurodevelopment: an update
Br J Anaesth. 2013 Jun;110 Suppl 1:i53-72
DOI : 10.1093/bja/aet054

Torvaldsen S, Roberts CL, Simpson JM, Thompson JF, Ellwood DA
Intrapartum epidural analgesia and breastfeeding: a prospective cohort study
Int Breastfeed J. 2006 Dec 11;1:24

Zaccariello MJ, Frank RD, Lee M, Kirsch AC, Schroeder DR, Hanson AC, Schulte PJ, Wilder RT, Sprung J, Katusic SK, Flick RP, Warner DO
Patterns of neuropsychological changes after general anaesthesia in young children: secondary analysis of the Mayo Anesthesia Safety in Kids study
BJA, May 2019, Volume 122, Issue 5, Pages 671–681
DOI : 10.1016/j.bja.2019.01.022

 

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Cancer vaincu par la banalité - Depuis quelques années, la frénésie du dépistage a multiplié les diagnostics de cancer, [...]

Après le taylorisme, le prozacisme - Le taylorisme, puis le fordisme ont été les piliers de la productivité et de la consommation. [...]

Les maladies des assureurs - Beaucoup de maladies actuelles ont été inventées par des compagnies d’assurance. Le [...]

Obscurantisme officiel ou alternatif - Jusqu’au début du XX° siècle, toutes les thérapies ont reposé sur l’empirisme et la [...]

On n'y avait pas pensé - Les études indépendantes montrant la grande toxicité du glyphosate (alias Roundup) sont de [...]

La phrase biomédicale aléatoire

Il est significatif de voir s'installer progressivement l'idée pernicieuse que le chômeur profite du système, signe que la souffrance inhérente à l'absence de travail n'est plus reconnue comme souffrance puisqu'elle a été compensée.
― Marc Grassin et Frédéric Pochard

Haut de page