lucperino.com

Vie et mort des dogmes du soin

humeur du 03/12/2019

La philosophie enseigne la différence entre dogme et théorie scientifique. Le dogme est irréfutable et immuable, alors que la science s’enrichit de l’opposition et de la mouvance. Tenter de consolider ou de détruire un dogme par une démarche d’allure scientifique conduit au grotesque, ou pire, à l’aliénation.
Inversement, certaines académies sont tentées par les dogmes. Les sciences biomédicales offrent de pittoresques exemples de cette tentation dogmatique. 
L’impératif du couchage du nourrisson sur le ventre a duré deux ou trois générations avant que les bébés retrouvent la sérénité du décubitus dorsal. La mort subite du nourrisson est ainsi revenue à sa fréquence d’avant le dogme.
Empiriquement lié à l’acidité gastrique, puis modèle de maladie psychosomatique, l’ulcère de l’estomac est désormais exclusivement dû à un microbe. Le prestige du prix Nobel, attribué à ce troisième dogme, va probablement retarder la théorie multifactorielle unificatrice, le seule dont la longévité pourrait rivaliser avec celle du dogme de la Sainte Trinité.
Pendant longtemps, il a fallu exorciser par le bistouri les amygdales et les végétations responsables de tous les maux de nos enfants. Combien de parents fidèles ont ainsi conduit leurs enfants au martyre. Certains les ont conduits jusqu’à la mort en écoutant les ‘prêtres’ qui avaient préconisé la destruction du thymus. Véritable djihadisme biomédical.
Aujourd’hui, HDL cholestérol, télomères, génomique et probiotiques ravivent le mythe de l’immortalité avec un surprenant succès.
Pendant un certain temps, les corticoïdes pour faire baisser la fièvre des enfants ont bénéficié à la fois de l’apparence du dogme et de celle de la science. Après avoir aggravé les infections, ils sont désormais essentiellement prescrits par des ‘théologiens’.  
Le traitement des lombalgies et sciatiques exigeait une immobilité absolue en position allongée. Après deux siècles d’escarres et de phlébites, les malheureux reclus sont désormais encouragés à marcher. Ici, tout est pour le mieux, puisque ce retour salutaire à la marche rejoint la volonté divine de notre bipédie.
Après avoir immolé des tonnes d’utérus, les pourfendeurs de la ménopause ont exigé un traitement hormonal pour éradiquer ce mal diabolique. On ne saura jamais combien d’innocentes ont été sacrifiées sur ces nouveaux bûchers. Aujourd’hui c’est l’ostéoporose qui a pris le relais de la rédemption ménopausique. Espérons vivement que ce nouveau dogme n’aura pas la longévité de celui de la conception virginale.
Les sciences modernes, biologie comprise, de plus en plus précises et solides, ont désormais des théories dont la durée de validité rivalise avec celle des dogmes. Seule la biomédecine se permet encore d’élaborer des théories fugaces mêlant poésie scientifique et rigueur dogmatique, avec un nombre toujours impressionnant d’affidés.
C’est toute la magie du soin.

Bibliographie

Goldman JL, Baugh RF, Davies L, Skinner ML, Stachler RJ, Brereton J, Eisenberg LD, Roberson DW, Brenner MJ.
Mortality and major morbidity after tonsillectomy: Etiologic Factors and Strategies for Prevention.
Laryngoscope. 2013 Oct;123(10):2544-53.
DOI: 10.1002/lary.23926

Jacobs MT, Frush DP, Donnelly LF
The right place at the wrong time: Historical perspective of the relation of the thymus gland and pediatric radiology
Radiology. 1999 Jan;210(1):11-6
DOI : 10.1148/radiology.210

Kinney HC, Thach BT
The Sudden Infant Death Syndrome
N Engl J Med. 2009 Aug 20; 361(8): 795–805
DOI : 10.1056/NEJMra0803836

Little P, Moore M, Kelly J, Williamson I, Leydon G, McDermott L, Mullee M, Stuart B
Ibuprofen, paracetamol, and steam for patients with respiratory tract infections in primary care: pragmatic randomized factorial trial
BMJ. 2013 Oct 25;347:f6041
DOI : 10.1136/bmj.f6041

Van Den Aardweg MTA, Boonacker CWB, Rovers MM, Hoes AW, Schilder AGM
Effectiveness of adenoidectomy in children with recurrent upper respiratory tract infections: open randomised controlled trial
BMJ 2011;343:d5154
DOI : 10.1136/bmj.d515

Venekamp RP, Thompson MJ, Hayward G, Heneghan CJ, Del Mar CB, Perera R, Glasziou PP, Rovers MM
Systemic corticosteroids for acute sinusitis
Cochrane Database Syst Rev. 2014 Mar 25;3:CD008115
DOI : 10.1002/14651858.CD008115.pub3

 

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Livres pour les patients

Immunisés ?
Un nouveau regard sur la vaccination
- Lise Barneoud ▪ Premier Parallèle 2017 Dans le domaine médical, réussir un livre de [...]

Les spermatozoïdes tournent toujours à droite - Nathan Lentz ▪ Larousse 2018 Un livre léger qui aborde avec humour et pédagogie plusieurs [...]

Peut-on se libérer de ses gènes - L'épigénétique - Ariane Giacobino ▪ Stock 2018 Voila un livre de vulgarisation d'une grande efficacité et [...]

Écologie de la santé - Blanc S, Boëtsch G, Hossaert-McKey M, Renaud F. ▪ Cherche-Midi et Presses du CNRS Plusieurs [...]

Médecine en danger. Qui pour nous soigner demain? - Jean Christophe Seznec, Stéphanie Rohant ▪ First 2016 Risque juridique, hypertrophie de [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

La surdité change de camp - Après les obus de la guerre et les usines qui ont assourdi nos parents, voici venir le temps de [...]

Parler ou écouter - Il est impossible de lire un article sur la relation médecin/patient sans que le mot [...]

Agneaux de l’agnotologie - Le danger des additifs au plomb dans l’essence a été découvert dans les [...]

Le paiement à l'acte menace la solidarité - Au lendemain de la guerre, lorsque furent mises en place la sécurité sociale et les [...]

Pharmacologie du suicide - La dépression est une entité médicale qui n’a jamais obtenu de définition satisfaisante. [...]

La phrase biomédicale aléatoire

La psychiatrie biologique n'a rien apporté à la psychiatrie. Elle a contribué à une meilleure connaissance au niveau neurologique, mais pas à la compréhension du psychisme.
― Edouard Zarifian

Haut de page