lucperino.com

Phimosis et prépuce

dernière mise à jour le 01/12/2015

I / Les mots et les faits

 

  • Gland : bout du sexe du garçon, ainsi dénommé en raison de sa forme.
  • "Balan" : préfixe grec pour tout ce qui se rapporte au gland.
    • Exemples
    • Balanite : infection du gland.
    • Sillon balano-préputial : sillon séparant le gland du prépuce.
  • Prépuce : partie de peau rétractable qui recouvre le gland et qui se termine par l’orifice préputial.
  • Phimosis : rétrécissement de l’orifice préputial empêchant la rétraction du prépuce. Le vrai phimosis définitif est une anomalie congénitale rare.
  • Adhérences préputiales (ou balano-préputiales) : zones ou le gland est naturellement collé à la peau du prépuce, chez le nouveau-né et l'enfant.
  • Smegma : matière blanchâtre qui s’accumule entre le gland et le prépuce et qui favorise son décollement.
  • Décalottage : manœuvre consistant à tirer sur le prépuce pour découvrir le gland. Cette manœuvre ne doit jamais être faite chez l’enfant, sinon avec une extrême douceur par le médecin pour vérifier l’état du gland ou l’orifice préputial.
  • Circoncision (ou posthectomie) : intervention chirurgicale consistant à sectionner la peau du prépuce.


II/ Combattre les idées reçues

 

  • Les adhérences préputiales ne sont pas anormales. 95% des garçons en ont à la naissance. Elles disparaissent naturellement. Seulement 3% des garçons ont encore quelques-unes à 15 ans.
  • Avoir un orifice préputial étroit à la naissance est normal. Cet orifice s’assouplit progressivement jusqu’à 6 ans. Il est donc impossible de parler de phimosis avant l’âge de 6 ans.
  • La circoncision n’est pas un acte anodin. Elle nécessite une anesthésie générale et locale et comporte des risques (hémorragies, infections) et des séquelles (sténose du méat urinaire)
  • Le paraphimosis n’est pas une maladie, c’est un accident provoqué par un décalottage forcé avec impossibilité de recalotter et "strangulation" du gland. C’est une urgence provoquée par les parents, ou parfois par des soignants !!


III/ Les idées-forces

 

  • Le vrai phimosis est une anomalie congénitale rare qui concerne 1% des garçons de plus de quinze ans.
  • Les phimosis sont asymptomatiques. C’est seulement s’il y a symptôme ou plainte (infection, gêne, douleur) qu’il faut s’en préoccuper.
  • Ce sont le plus souvent des décalottages forcés qui aggravent ou provoquent des phimosis.
  • Ne vous occupez pas du prépuce de vos garçons, c'est le seul conseil véritablement utile!
  • La circoncision pour des raisons médicales est exceptionnelle. L’origine de cette intervention chirurgicale est quasi exclusivement culturelle.


IV/ L’espace d’éducation et de progrès

 

  • Il ne faut pas confondre les adhérences balano-préputiales avec le phimosis. C’est une erreur hélas fréquente, même dans le monde sanitaire.
  • Il ne faut pas chercher à décalotter un enfant qui n’a aucune plainte ni aucun symptôme.
  • Il ne sert à rien de chercher à évacuer le smegma.
  • En cas de véritable phimosis congénital symptomatique, les pommades aux corticoïdes avec apprentissage de tractions douces par le patient lui-même permettent parfois d’éviter l’intervention.
  • Chez l’adolescent ou le jeune adulte, il ne faut pas confondre le phimosis avec le frein trop court. Le frein du prépuce, situé sous le gland, est la bande de peau par laquelle le prépuce est amarré au gland. Parfois, il est trop court et peut se rompre lors des premiers rapports sexuels. La rupture du frein du prépuce s’accompagne d’une hémorragie et inquiète beaucoup les garçons qui en sont victimes. Elle est pourtant anodine et il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre la cicatrisation.
  • Le phimosis existe aussi chez l’adulte, mais ce n’est pas un phimosis qui a été négligé dans l’enfance, il s’agit du phimosis dû à un lichen scléreux. Ce phimosis se voit le plus souvent chez des diabétiques après 50 ans. Il faut toujours l’opérer.


V/ Radio trottoir des erreurs quotidiennes

 

  • Il existe une forte charge culturelle et religieuse autour du prépuce des garçons. Cela provoque inévitablement des erreurs et des rumeurs (voire des obscurantismes). En voici quelques-unes.
  • Docteur, à quel âge faut-il vérifier si mon bébé se décalotte bien? (Jamais. S’il a des symptômes gênants lorsqu’il sera plus grand, vous le verrez, ou bien il s’en plaindra. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.)
  • Si la circoncision se pratique autant de par le monde, c’est qu’elle avait un intérêt. (En réalité, nul ne connaît l’origine de cette coutume ancestrale. Tout a été dit, et son contraire. Les raisons hygiéniques sont les plus probables et semblent remonter à l'Egypte antique 3000 ans avant JC.)
  • Je lui dis de bien tirer sur son prépuce quand il prend son bain. (Inutile de lui dire, il le fera tout seul et comprendra très vite comment tout cela fonctionne. Il ne tient pas non plus à se faire mal !)
  • Et s’il a un vrai phimosis, ne vaut-il pas mieux l’opérer plus tôt ? (La plupart des urologues déconseillent toute intervention avant 6 ans et seulement lorsqu’il y a des symptômes tels que infection, douleur ou gêne.)
  • Je connais quelqu’un qui a été opéré à 60 ans ! (Alors, il ne s’agissait pas d’un phimosis perdurant depuis l’enfance. Il existe de rares causes de phimosis chez l’adulte. Le lichen scléreux est une maladie de peau qui peut provoquer un phimosis surtout chez les diabétiques.)
  • Il faut l’opérer, car la peau de son prépuce est collée et on ne peut pas la décoller. (Non, il ne faut pas confondre adhérences préputiales et phimosis, les adhérences disparaissent toujours toutes seules.)

Lire les chroniques hebdomadaires de LP

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Autres fiches patients

Mycoses des ongles ou Onychomycoses - I/ Les mots et les faits Mycose : maladie provoquée par un champignon. Le plus souvent une [...]

Angine aiguë - I/ Les mots et les faits Pharynx : carrefour des voies aériennes (allant des fosses [...]

Prostate : adénome ou hypertrophie bénigne - I / Les mots et les faits Urètre : canal d’évacuation de [...]

Examens complémentaires - I /Les mots et les faits En médecine, l'examen clinique [...]

Attaque de panique - I / Les mots et les faits Anxiété : état émotionnel et [...]

Ouvrages de Luc Perino

Pour une médecine évolutionniste.
Une nouvelle vision de la santé
- Luc Perino ▪ Seuil 2017 Cet ouvrage fondateur élargit l’éventail de nos conceptions de la [...]

Les nouveaux paradoxes de la médecine - Le Pommier - 2012 Les profonds bouleversements de la médecine placent le médecin devant des [...]

À quoi sert vraiment un médecin ? - Armand Colin - 2011 La priorité du médecin est-elle de faire des diagnostics, de pratiquer des [...]

Une brève histoire du médicament - L'Oeil neuf - 2009 Jamais l’histoire des médicaments n’a été contée de façon aussi brève [...]

Darwin viendra-t-il ? - Le Pommier - 2008 Oxford, samedi 30 juin 1860 : quelques mois après sa publication retentissante, [...]

Forum médical

Céphalées - réaction sur cette phrase (D’une manière générale, les manipulations de [...]

Intolérances et allergies au gluten - Meri bcp pour ces éclaircis. Actuellement suivi par un (deuxieme) gastro [...]

Constipation - J'ignore ce que ça vaut : un de mes confrères fait la promotion de [...]

Chaussures et psychotropes - Excellent article. Puissent-t-il circuler plus encore que toutes les chaussures [...]

Alternatives aux antibiotiques : où en est la recherche ? - Après avoir fait des miracles dans les années cinquante, les antibiotiques [...]

Haut de page