lucperino.com

Fertilité et espérance de vie chez la femme.

dernière mise à jour le 17/09/2014

Ecologie de la reproduction, espérance de vie et santé chez la femme :
coûts énergétiques, compromis physiologiques et pléïotropie antagoniste.
(abstract)

Le haut coût énergétique de la grossesse et de la lactation peut être à l’origine de compromis physiologiques pour l’organisme de la mère, qui pourraient partiellement expliquer pourquoi les mères à parité élevée ont plus souvent une santé médiocre au troisième âge et une espérance de vie réduite.

L’équilibre énergétique correct de la femme à toutes les périodes de la vie (foetale, enfance, puberté et âge adulte) semble être corrélé à un niveau élevé d’hormones stéroïdes. Un taux élevé de ces hormones tout au long de la vie a des avantages et des inconvénients. Par exemple, ces hormones augmentent les chances de grossesse, mais elles augmentent le risque de cancer du sein.

Les variations intra-individuelles du statut énergétique qui correspondent à des variations du taux d’hormones stéroïdes peuvent expliquer les relations complexes entre la parité et l’espérance de vie.
Ces relations sont encore compliquées par l’effet pléïotrope de certains gènes tels que APOE, PPAR-gamma, IL-10, ERS1, qui codent pour des traits potentiellement importants pour la fertilité et pour diverses pathologies.

Pour l’instant, la médecine clinique ignore ces aspects de l’écologie reproductive, mais la médecine évolutionniste suggère que ce savoir pourrait être utile en pratique médicale et dans des programmes divers de prévention. Les retombées les plus intéressantes pourraient être dans le domaine de la stérilité, du cancer du sein, et dans la prévention des maladies cardio-vasculaires ou neuro-dégénératives dont le risque augmente chez les femmes pour lesquelles le coût de la reproduction est élevé.

Bibliographie

Grazyna Jasienska
Center for Human and Primate Reproductive Ecology (CHaPRE)
HBES. 23rd annual conference. Montpellier. July 2011

Médecine évolutionniste (ou darwinienne)

Depuis quelques années, le problème de l'antibiorésistance, les progrès de la génomique, la redécouverte du microbiote et la prise en charge de maladies au long cours, nécessitent l'introduction d'une pensée évolutionniste dans la réflexion clinique

Le premier diplôme universitaire intitulé "Biologie de l'évolution et médecine" a été mis en place à la faculté de Lyon. Voir ICI

Deux textes sur la médecine clinique

Livres de biologie et médecine évolutionnistes

Pour une médecine évolutionniste.
Une nouvelle vision de la santé
- Luc Perino ▪ Seuil 2017 Cet ouvrage fondateur élargit l’éventail de nos conceptions de la [...]

Evolutionary thinking in medicine - Alexandra Alvergne, Crispin Jenkinson, Charlotte Faurie ▪ Springer 2016 Il faut saluer la [...]

C'est grave Dr Darwin
L'évolution, les microbes et nous.
- Samuel Alizon ▪ Seuil 2016 Pourquoi ce livre devrait-il être lu au moins par tous les [...]

Santé, médecine et sciences de l'évolution - Les maladies infectieuses - Marion Vittecoq et col. ▪ De Boeck Solal, 2015 Extrait de la conclusion de Luc Perino. [...]

De mâle en père - Franck Cézilly ▪ Buchet Chastel, 2014 Franck Cézilly nous offre un nouvel ouvrage majeur [...]

Haut de page