lucperino.com

Allaitement maternel

dernière mise à jour le 15/12/2014

I /Les mots et les faits

 

  • Dans les pays riches, les mères ont le choix, dès la naissance, d’opter pour l’allaitement maternel ou l’allaitement artificiel. Ce choix aura probablement des répercussions psychologiques, nutritionnelles et sanitaires (principalement immunologiques).
  • Il est impossible de parler des conséquences psychologiques, car les études sur la relation mère-enfant sont difficiles, peu fiables, partiales et peu crédibles.
  • Pour l’aspect nutritionnel, il faut admettre que les laits artificiels ont fait de gros progrès et il est également difficile d’aborder cet aspect.
  • Nous ne parlons donc ici que des conséquences purement médicales tant pour la mère que pour l’enfant. C’est sur ce point que les différences sont les plus évidentes et qu’elles ont été les mieux étudiées.
  • Comme le bon sens dicte naturellement que le lait de la mère est le meilleur pour la santé de l’enfant, nous pourrions être surpris par le nombre d’études qui ont cherché à le prouver. Il ne faut pas voir ces études comme une perte de temps pour prouver des évidences, mais bien comme une réaction de la médecine contre la pression mercatique pour la promotion des laits artificiels depuis les années 1920 - 30.

 


II /Combattre les idées reçues

D’un point de vue sociologique, il est intéressant de constater que la promotion par l’image de la femme libérée a commencé bien avant la libération réelle de la femme et que, paradoxalement, cette libération effective a vu progresser l’allaitement au sein !


III/Les idées-forces

 

  • Résultats des études de bon niveau de preuve ayant montré des avantages immédiats de l’allaitement au sein pour le nourrisson :
    • 6 fois moins de décès par diarrhée dans les pays pauvres
    • 4 fois moins de décès par maladies infectieuses dans les pays pauvres
    • ¾ des décès avant 3 mois évités par l’allaitement maternel en Amérique latine
    • 1/3 des décès entre 4 mois et 11 mois évités en Amérique latine
    • 2 fois moins de diarrhées et d’hospitalisations pour diarrhée dans les pays riches
    • 2 fois moins de décès par infection respiratoire dans les pays pauvres
    • 4 fois moins d’infections respiratoires et ORL dans les pays riches
    • Moins de mort subite du nourrisson (1,6 fois moins)
  • Résultats des études de bon niveau de preuve ayant montré des avantages tardifs chez l’enfant et l’adulte :
    • Moins d’asthme et d’eczéma
    • Moins d’allergie aux protéines du lait de vache (surprenant !)
  • Résultats des études de plus faible niveau de preuve ayant montré des avantages tardifs chez l’enfant et l’adulte :
    • Moins de diabète de type I chez l’enfant
    • Moins de diabète de type II et d’obésité à l’âge adulte
    • Moins de maladies cœliaques
    • Moins de maladies de Crohn et de rectocolites hémorragiques
    • Moins de leucémies aiguës dans l’enfance
    • Moins de polyarthrite rhumatoïde (Karlson EW et coll : Arthritis and rheumatism 2004 ; 50 :3458-3467)
    • Moins de risque cardiovasculaire et d’athérosclérose
    • L’allaitement prolongé est un facteur de protection du cancer du sein chez la mère
  • Certaines études dans d’autres domaines n’ont pas réussi à montrer de différence significative en faveur de l’allaitement maternel :
    • autres leucémies et autres cancers : pas de différence significative
    • performances intellectuelles : pas de différence significative.
  • Etudes ayant montré un désavantage de l’allaitement maternel :
    • Aucune étude, à ce jour, n’a pu démontrer un quelconque désavantage de l'allaitement maternel.
  • Il existe de très rares contre-indications à l’allaitement au sein :
    • Mères séropositives au virus du Sida et à un virus rare (le HTLV1)
    • La galactosémie congénitale et la phénylcétonurie du nourrisson (maladies rares)
    • Certains médicaments toxiques pris par la mère et qui passent dans le lait (rare)
    • Dans certaines maladies contagieuses de la mère, il est préférable d’utiliser un tire-lait
  • Notons enfin que les engorgements, mastites et abcès du sein n’empêchent pas la poursuite de l’allaitement.

 


IV/L’espace d’éducation et de progrès

La question est donc bien de savoir pourquoi, malgré de tels avantages, l’allaitement au sein reste encore trop peu utilisé dans notre pays.
La recommandation officielle de l’OMS est l’allaitement au sein exclusif pendant 6 mois, suivis d’une période de 6 à 18 mois ou il peut se prolonger aux côtés d’autres aliments.
6 mois à un an est la durée raisonnable dans les pays riches
1 an à deux ans est la durée souhaitable dans les pays pauvres.

En France, à la sortie de maternité, 56% des femmes allaitent leur enfant (95% en Finlande). La durée moyenne de l’allaitement est de 10 semaines et le taux tombe à 5% lorsque le bébé a 4 mois !
Plusieurs études montrent que toutes les méthodes d’encouragement à l’allaitement au sein, soit par le corps médical, soit par des associations diverses, ne font pas varier le pourcentage des durées d’allaitement supérieur à 1 mois. La raison est certainement que, même dans une population citadine motivée et bien informée, les difficultés initiales de l’allaitement touchent 50% des mères.

Enfin, pourquoi, bien trop souvent, l’allaitement au sein, à la sortie de la maternité, est complété par d’autres laits ? Depuis quelques années, une loi interdit pourtant au personnel des maternités de promouvoir les laits artificiels et aux fabricants d’en distribuer gratuitement aux mères. Nous savons que cet allaitement mixte initial entraîne inévitablement un arrêt précoce du sein. Il est probable que de nombreuses pressions difficiles à identifier et à évaluer s’exercent encore sur les mères à l’intérieur même des maternités.
Il ne reste donc au médecin que la solution de bien informer la mère à sa sortie et de l’accompagner pendant les premières semaines de l’allaitement, surtout pour le premier enfant.

Voici l’essentiel des petits conseils pratiques.

  • Il faut éviter les tétines et sucettes
  • Le bébé doit avoir une bonne position (oreille, épaule, hanche alignées)
  • L’aréole du sein doit disparaître dans sa bouche grande ouverte
  • Le menton du bébé doit toucher le sein
  • Le bruit de la déglutition doit être perçu (comme la consonne K)
  • Votre sein doit être souple après la tétée
  • Le bébé doit être détendu après la tétée.
  • Votre bébé tête bien s’il mouille au moins 6 couches par 24h.
  • Un enfant nourri au sein a environ une selle jaune et molle chaque jour.

 

Hélas, l’allaitement maternel est aussi un problème social, en raison du retour obligatoire au travail trop précoce pour certaines mères. Il est évident qu’en France, la volonté politique est faible sur ce point. Il est probable que nous ne ferons aucun progrès significatif sans une campagne nationale de grande envergure avec le soutien de tous les métiers de la santé.
Pour l’instant, il est réjouissant de constater que les progrès viennent essentiellement de la volonté farouche d’une nouvelle génération de jeunes mères sensibilisées aux problèmes écologiques et sanitaires et très motivées.

 

V/Radio trottoir des erreurs quotidiennes

  • On m’a dit que je n’avais pas de lait.(Il est normal de ne pas avoir de lait pendant 1 à 3 jours après la naissance.)(Toutes les femmes ont du lait sans exception.)
  • Mon lait n’était pas assez bon, car mon enfant perdait du poids.(Il est normal que l’enfant perde du poids pendant la première semaine)
  • Comme mon lait ne montait pas, on lui a donné un biberon et il s’est habitué.(L’enfant doit être mis au sein dans les minutes qui suivent la naissance et régulièrement jusqu’à l’arrivée du lait.)
  • J’ai beaucoup saigné à la naissance et j’étais fatiguée.(La mise au sein diminue les hémorragies de la naissance.)
  • L’allaitement empêche de dormir.(L’allaitement doit se faire librement et à la demande de 8 à 12 fois par 24h.) (L’allaitement au sein ne diminue pas la durée totale de votre sommeil.)
  • On ne peut pas partir sans son bébé.(En cas de séparation temporaire d’avec l’enfant, le tire-lait est une méthode simple et efficace.)
  • Le lait ne suffit pas.(Il ne faut absolument rien donner d’autre à l’enfant jusqu’à l’âge de 6 mois.)(Un enfant peut ne boire que du lait maternel pendant un an et même plus)
  • L’allaitement déforme les seins. (Non, l’allaitement n’abîme pas les seins)
  • J’ai une petite poitrine.(Le volume des seins n’a aucune importance.)
  • L’allaitement est douloureux.(La tétée n’est pas douloureuse, sauf parfois un peu en début de tétée pendant les premiers jours)

Bibliographie

La Revue Prescrire (LRP)
Allaitement maternel
Prescrire, 28 (297), 2008, p: 510-520

La Revue Prescrire (LRP)
Allaitement maternel
Prescrire, 28 (299),2008, p : 689-692

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Ouvrages de Luc Perino

Pour une médecine évolutionniste.
Une nouvelle vision de la santé
- Luc Perino ▪ Seuil 2017 Cet ouvrage fondateur élargit l’éventail de nos conceptions de la [...]

Les nouveaux paradoxes de la médecine - Le Pommier - 2012 Les profonds bouleversements de la médecine placent le médecin devant des [...]

À quoi sert vraiment un médecin ? - Armand Colin - 2011 La priorité du médecin est-elle de faire des diagnostics, de pratiquer des [...]

Une brève histoire du médicament - L'Oeil neuf - 2009 Jamais l’histoire des médicaments n’a été contée de façon aussi brève [...]

Darwin viendra-t-il ? - Le Pommier - 2008 Oxford, samedi 30 juin 1860 : quelques mois après sa publication retentissante, [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

La toxicité du geste - Tous les médicaments possèdent des effets indésirables. Certains y voient un corollaire et une [...]

Des médecines parallèles à la médecine intégrative - Auparavant, on nommait « parallèles », ces médecines qui soignaient leurs patients avec des [...]

L'épidémiologie et le peuple - De toutes les disciplines de la médecine, l'épidémiologie est la plus complexe. Elle [...]

Sociologie du dépistage - D’après les méta-analyses les plus récentes, le dépistage du cancer du sein [...]

Gènes et médicaments du tremblement - Quelques articles récents parlent de découverte de gènes du tremblement essentiel et [...]

Forum médical

Les huitres sont cuites - Brillantissime ! [...]

Les huitres sont cuites - Monsieur votre humeur médicale de ce jour est particulièrement [...]

Être sous... - Je suis devant le même type de réflexion de gravité et de la conscience (ou [...]

Divertissement nucléaire - Bonjour, J'aime beaucoup le contenu de votre article. Mais...même si ce [...]

Biais de participation - Oui... Ce besoin humain d'être pris en consideration si profitable au [...]

Haut de page