lucperino.com

Tabagisme passif du fœtus et de l'enfant

dernière mise à jour le 17/07/2020

I/ Les mots et les faits

  • Tabagisme passif :
    • 1/ inhalation involontaire de la fumée en respirant près d’un fumeur
    • 2/ effets sanitaires de la fumée sur les personnes qui ne fument pas.
  • Tabagisme gravidique
    • Tabagisme actif de la femme enceinte
    • Tabagisme passif subi par la femme enceinte
    • Tabagisme actif du conjoint présent pendant la grossesse.
  • Risque dose-dépendant : se dit lorsque le risque d’un produit augmente proportionnellement à la dose absorbée.
  • Décès prématuré : Décès de toutes causes survenant avant l’âge de 65 ans
  • Embryon : jusqu’à 10 semaines d’aménorrhée
  • Fœtus : de 10 semaines jusqu’à la naissance
  • Nouveau-né : de la naissance à 28 jours
  • Nourrisson : de 28 jours à 30 mois
  • Dates : montrant que les autorités ont mis plus d’un demi-siècle à réagir (en France comme à l’étranger)
    • 1950 : premières études démontrant incontestablement la nocivité du tabac
    • 1991 : Interdiction de fumer dans les entreprises et restaurants sauf espaces dédiés
    • 2000 : Interdiction de fumer dans les avions
    • 2005 : Interdiction de fumer dans les trains
    • 2007 : interdiction de fumer dans tous les lieux accueillant du public
  • Chiffres mondiaux :
    • 6 millions de décès prématurés par an par tabagisme actif
    • 600 000 décès prématurés par tabagisme passif.
    • 165 000 décès d’enfants de moins de 5 ans par tabagisme passif
    • Une femme sur trois en âge de procréer fume
    • Plus de 15% des femmes fument pendant leur grossesse
    • Ce taux peut atteindre 43% dans les milieux défavorisés
    • Entre 15% et 20% des hommes fument pendant la grossesse de leur femme
    • Le tabac est responsable de plus d’un tiers de tous les cancers

II/ Combattre les idées reçues

  • Toute personne qui respire près d’un fumeur inhale elle aussi plus de 4.000 substances chimiques, dont au moins 250 sont toxiques et plus de 50 cancérigènes
  • Les enfants ont une sensibilité particulière, souvent augmentée aux différents toxiques.
  • Le tabagisme passif est la principale source de pollution de l’air intérieur .
  • Le tabagisme gravidique est le premier facteur de risque environnemental du fœtus
  • Le tabagisme paternel est aussi dangereux pour l’embryon et le fœtus

III/ Les idées forces

Effets du tabagisme gravidique sur la grossesse

  • Diminue la fécondité et retarde l’âge de la première grossesse
  • Augmente le risque de fausse couche et de mort  in utero
  • Augmente le risque de grossesse extra-utérine (GEU)
  • Augmente le risque d’hémorragies, placenta prævia et hématome rétro-placentaire
  • Risque de rupture prématurée de la poche des eaux,
  • Multiplie par 3 le risque de prématurité.
  • Augmente le risque de mort-né
    • De plus de 50% si le tabagisme continue après le premier trimestre
    • Ce risque est dose-dépendant
  • Diminue la vitesse de cicatrisation après césarienne ou épisiotomie

Effets du tabagisme gravidique sur le fœtus

  • Retard de croissance intra-utérin (RCIU) et hypotrophie fœtale
    • L’effet sur le RCIU existe même si le tabagisme cesse au premier trimestre
  • Souffrance fœtale chronique
    • Accélération du rythme cardiaque
    • Diminution des mouvements actifs
  • Augmentation de nombreuses malformations congénitales
    • Fissures et fentes labio-palatines (bec de lièvre),
    • Strabisme
    • Hernies inguinales
    • Malformations cardiaques.
    • Amputations de membres et de doigts
  • Anomalies chromosomiques, génétiques et épigénétiques
    • Trisomies (dont la trisomie 21)
    • Multiplication par trois d’anomalies dans la région 11q23 impliquée dans les leucémies de l’enfant
    • Modifications épigénétiques par méthylation de l’ADN

Effets du tabagisme gravidique sur le nouveau-né et le nourrisson

  • Doublement des morts néonatales
  • Morphologie
    • Nette diminution du poids : jusqu’à - 10% quand le père fume, - 20% quand la mère fume et davantage quand les 2 parents fument.
    • Diminution de la taille
    • Diminution du périmètre crânien
    • Toutes ces diminutions sont dose-dépendantes
    • Chaque paquet fumé fait perdre en moyenne 3 grammes à l’enfant
  • Système nerveux
    • Diminution du volume du cerveau quand le tabagisme a continué après le premier trimestre de grossesse
    • Altération du système nerveux central
    • Malformations du cerveau
    • Moindre épaisseur du cortex
    • Risque d’infirmité motrice cérébrale
  • Double le risque de mort subite du nourrisson.
    • Le tabagisme passif est le principal facteur modifiable de risque du  syndrome de mort subite
    • Le tabagisme parental est la deuxième cause de mort subite du nourrisson
  • Augmentation de diverses malformations
    • Système musculo-squelettique 
      • Majoration du risque de fractures avant l’âge d’un an,
      • Craniosynostoses (fermeture prématurée des fontanelles et sutures crâniennes)
    • Tube digestif 
      • Hernies et gastroschisis
      • Altérations du pancréas
      • Double la fréquence des RGO
    • Système génito-urinaire
      • Malformations
    • Poumons
      • Retard et altérations du développement
      • Par altération des gènes de développement et maturation du poumon du fœtus et du nourrisson.
      • Y compris par le tabagisme au cours de l’allaitement
  • Maladies infectieuses
    • Augmentation moyenne de 50%
    • Double le risque d’hospitalisation avant l’âge d’1 an
    • Ce sont des risques dose-dépendants
  • Syndrome de sevrage nicotinique : le fœtus intoxiqué par la nicotine souffre du manque après la naissance

Effets du tabagisme gravidique chez l’enfant et l’adolescent

  • Plus grand risque d’obésité
    • Plus faible poids de naissance
    • Gain de poids plus important durant la première année de vie
    • Excès de poids croissant durant l’enfance.
  • Système nerveux, psychisme et apprentissage
    • Davantage de syndrome d’hyperactivité
    • Davantage de troubles du comportement
    • Plus de difficultés dans l’apprentissage, notamment la lecture
    • Moins bonnes fonctions cognitives
  • Augmente la sensibilisation allergique
  • Problèmes pulmonaires comme chez le nouveau-né et le nourrisson
  • Augmentation du tabagisme surtout chez les filles
  • Cancers
    • Tumeurs du cerveau et rétinoblastome
    • Lymphomes et leucémies
      • Le tabagisme paternel au moment de la conception augmente le risque de leucémie
  • On a enfin constaté que les modifications épigénétiques de la naissance persistent jusqu’à l’adolescence

Effets du tabagisme gravidique chez les adultes

  • Addiction au tabac à l’âge adulte
  • Augmente de 70% le risque d’hypertension
  • Double le risque de diabète gestationnel des filles
  • Risque de cancer du poumon multiplié par deux à l’âge adulte.
  • Risque plus élevé de polyarthrite rhumatoïde
  • Double le risque de maladie bipolaire

Voyons maintenant les risques du tabagisme passif dans l’enfance qui peuvent s’ajouter aux risques du tabagisme gravidique :

  • Il diminue également les performances intellectuelles
  • Infections ORL à répétition (otites, laryngites)
  • Infections des voies aériennes inférieures : trachéite, bronchite, bronchiolite, pneumonie, asthme avec hospitalisation deux fois plus fréquentes
  • Risque plus élevé de développer la maladie tuberculeuse en cas de contamination par le bacille de Koch. (Les enfants infectés développent plus rarement la maladie)
  • Risque plus élevé de fibrillation auriculaire
  • Augmentation du risque de dermatomyosite (maladie auto-immune également majorée par la pollution atmosphérique)
  • Augmentation des caries sur les dents de lait
  • Majoration des maladies allergiques
  • Quadruple la gravité de la grippe et multiplie par 8 la nécessite de réanimation respiratoire

IV/ Espace d’éducation et de progrès

  • Il y a trois courants de fumée
    • Le courant primaire est celui que le fumeur actif inhale d’une cigarette dont le cône incandescent est à 800°C.
    • Le courant secondaire provient d’une cigarette simplement allumée ou posée dont la combustion est incomplète et le cône incandescent à 500°.
    • Le  courant tertiaire qui celui qui est rejeté par le fumeur.
    • La concentration la plus élevée des substances chimiques se trouve dans le courant secondaire qui est aussi inhalé par les non-fumeurs.
  • Il faut savoir que les vêtements imprégnés de nicotine peuvent aussi intoxiquer les enfants.
  • Il est possible de doser la nicotine dans les cheveux, le sang et les urines des enfants
  • Le tabagisme maternel est le plus important facteur de risque évitable de la grossesse.
  • L’arrêt du tabagisme maternel est la plus efficace des interventions sur la santé des mères et de leurs enfants.

V/ Radio trottoir des erreurs quotidiennes

  • On peut alors vapoter avec la cigarette électronique. Non, ce serait la plus mauvaise des idées, car on ignore encore tout de sa toxicité qui semble être aussi forte voire pire. Il en est toujours ainsi lorsqu’un nouveau produit ou médicament apparaît sur le marché, on prétend qu’il est moins nocif ; puis avec les années on découvre que sa toxicité est identique ou pire. Dans ce cas, on ignore évidemment la toxicité sur le fœtus et l’enfant passifs. Le marché est considérable et on peut supposer que ses défenseurs agiront comme les cigarettiers qui ont été les plus grands fabricants de mensonges de l’histoire des sciences modernes.
  • Le tabac est un signe de la libération des femmes, on ne peut pas les en priver. Tout a été fait par les marchands au XX° siècle pour faire fumer les femmes : séduction, libération. On a même prétendu que le tabac était bon pour la santé de tous. La nicotine a longtemps été considérée comme un médicament, avant le succès de la cigarette. Le tabagisme des jeunes filles est le plus sombre revers de la merveilleuse aventure de la libération de la femme. La véritable libération pour une femme, comme pour une homme est de supprimer définitivement le tabac. L’égalité sera parfaite lorsque chacun aura compris les dangers du tabagisme gravidique. Hélas, l’inégalité qui persiste est celle entre les classe sociales puisque les femmes des classes défavorisées sont celles qui fument le plus pendant la grossesse. Elles aggravent ainsi les inégalités que subiront leurs propres enfants.

Bibliographie

Bao W, Michels KB, Tobias DK, et al
Parental smoking during pregnancy and the risk of gestational diabetes in the daughter
Int J Epidemiol. 2016;45(1):160‐169
DOI : 10.1093/ije/dyv334

Bjørnholt SM, Leite M, Albieri V, Kjaer SK, Jensen A
Maternal smoking during pregnancy and risk of stillbirth: results from a nationwide Danish register-based cohort study
Acta Obstet Gynecol Scand. 2016;95(11):1305‐1312
DOI : 10.1111/aogs.13011

Brand JS, Hiyoshi A, Cao Y, Lawlor DA, Cnattingius S, Montgomery S
Maternal smoking during pregnancy and fractures in offspring: national register based sibling comparison study
BMJ. 2020;368:l7057. Publish