lucperino.com

Toux chronique de l’adulte

dernière mise à jour le 16/10/2014

I / Les mots et les faits

 

  1. La toux est une expiration brusque et bruyante, réflexe ou volontaire, assurant l'expulsion de l'air contenu dans les poumons en réponse à une irritation. La toux est un symptôme et non une maladie. C’est un réflexe utile, voire vital.
  2. La toux est le motif de 30 millions de consultations par an et génère une importante consommation d’antibiotiques et d’automédication.
  3. Toux aiguë : d’une durée de quelques jours à trois semaines (froid, fumée, irritations, viroses saisonnières, pneumopathies aigues, etc.)
  4. Toux chronique : lorsqu’elle survient tous les jours et dure plus de quatre (ou six) semaines.

II/ Combattre les idées reçues

 

  1. Une toux chronique n’est jamais « normale »
  2. La différence entre toux sèche et toux productive n’a pas d’intérêt diagnostique, le seul intérêt est d’ordre thérapeutique pour éviter les antitussifs en cas de toux productive.
  3. Les fluidifiants bronchiques n’ont aucune utilité.
  4. La radiographie des poumons n’a pas d’utilité avant quatre semaines de toux, car elle est très souvent négative au début des pneumopathies.
  5. Le cancer bronchique n’est heureusement pas le diagnostic à évoquer en priorité en cas de toux chronique, car c’est généralement un symptôme secondaire et tardif.

III/ Les idées-forces

 

La toux chronique de l’adulte a trois causes principales (plus de 98% des cas)

  1. La rhinorrhée postérieure (rhinite, sinusite)
  2. L’hyperréactivité bronchique (asthme, allergies, bronchites, tabac)
  3. Le reflux gastro-œsophagien (RGO)

Toutes les autres causes sont rares (moins de 2% des toux chroniques), elles sont dans l’ordre de fréquence :

  1. Effets secondaires de certains médicaments (IEC et bétabloquants utilisés dans l’hypertension)
  2. Cancer du larynx
  3. Embolie pulmonaire
  4. Insuffisance cardiaque gauche, rétrécissement mitral, œdème aigu du poumon.
  5. Tumeurs du médiastin (le cancer du poumon fait peu tousser)
  6. Tuberculose
  7. On parle de toux « essentielles » ou psychogène (tics, stress, timidité) lorsque l’on ne trouve aucune cause. Dans ces cas, il n’y a pas de toux nocturne.

Cas particulier des toux subaiguës « post-infectieuses »

Les broncho-pneumopathies aigues (pneumonies) sont dues soit à des virus, soit à trois germes principaux (Mycoplasma pneumoniae, chlamydia pneumoniae et coqueluche). La toux peut durer assez longtemps après la guérison, parfois 8 semaines ou plus. Médicalement, ces toux résiduelles de pneumopathies ne sont généralement pas considérées comme des toux chroniques. C’est aussi pour cela que certains considèrent qu’il faut alors attendre au moins huit semaines (au lieu de quatre) pour dire qu’une toux est chronique.
Dans ces toux résiduelles post-infectieuses, seule la fièvre est un symptôme important à considérer (les pneumonies sans fièvre sont rares).


IV/ L’espace d’éducation et de progrès

  • Il ne faut pas traiter la toux sans en connaître la cause, car cela peut retarder un traitement plus efficace.
  • Les antitussifs peuvent être utilisés en cas d’insomnie ou de toux douloureuse.
  • Les fluidifiants n’ont aucune utilité.
  • L’association de fluidifiants et d’antitussifs est une erreur fréquente (médicaments ou ordonnances contenant les deux)
  • La radiographie des sinus, la mesure de l’expiration (peak-flow) et la radiographie des poumons sont les premiers examens à faire après quelques semaines d’évolution de la toux.
  • Après cela, on peut faire un test de traitement de l’acidité gastrique. Si la toux cesse, cela confirme son origine par reflux gastro-œsophagien.
  • Il faut vacciner les enfants et les adultes contre la coqueluche, car elle est en augmentation.

V/ Radio trottoir des erreurs quotidiennes

  • Je suis allé voir le pharmacien qui m’a donné un sirop, mais ça n’a rien changé. (En effet, les antitussifs ne sont pas efficaces tant que la cause n’est pas traitée.)
  • Je tousse et je fume, j’ai peur d’avoir un cancer du poumon. (Non, le cancer bronchique se manifeste rarement par de la toux à son début. Cependant, votre toux indique qu’il est grand temps de vous arrêter de fumer.)
  • Je ne suis pas guéri de ma pneumonie, car je tousse encore. (Non, la toux est un symptôme résiduel qui peut durer jusqu’à huit semaines ou plus. Le seul signe qui devrait vous inquiéter serait un retour de la fièvre.)
  • J’ai arrêté de prendre mon Renitec® (médicament de la classe des IEC qui entraînent de la toux dans 10% des traitements) ; pourtant je tousse encore. (Il faut attendre un mois après l’arrêt du traitement pour être certain que le médicament était bien la cause de la toux.)

Écoutez les chroniques médicales

RARE

Site médical sans publicité
et sans conflit d'intérêts.

 

Ouvrages de Luc Perino

Pour une médecine évolutionniste.
Une nouvelle vision de la santé
- Luc Perino ▪ Seuil 2017 Cet ouvrage fondateur élargit l’éventail de nos conceptions de la [...]

Les nouveaux paradoxes de la médecine - Le Pommier - 2012 Les profonds bouleversements de la médecine placent le médecin devant des [...]

À quoi sert vraiment un médecin ? - Armand Colin - 2011 La priorité du médecin est-elle de faire des diagnostics, de pratiquer des [...]

Une brève histoire du médicament - L'Oeil neuf - 2009 Jamais l’histoire des médicaments n’a été contée de façon aussi brève [...]

Darwin viendra-t-il ? - Le Pommier - 2008 Oxford, samedi 30 juin 1860 : quelques mois après sa publication retentissante, [...]

Forum médical

Les croisés de la démagogie sanitaire - Bonjour, Contrairement à ce qui est affirmé dans l'article, l'administration [...]

Drogues : addiction et sevrage - Bonjour, Merci pour toutes ces humeurs stimulantes et les pages d'éducation [...]

Les croisés de la démagogie sanitaire - Bonjour Il m'est arrive (a Vannes dans le Morbihan) il y a deux ou trois ans [...]

Les croisés de la démagogie sanitaire - Fort bien vu... À rapprocher de la mention "dispositif médical" si largement [...]

Les croisés de la démagogie sanitaire - Bravo ! Serez-vous lu et surtout entendu dans ce désert ? Signé : une [...]

Dossier de presse

Le film - Luc Perino considère le malade dans sa globalité, résiste à la surmédicalisation, se met en empathie avec le patient dont le stress est souvent le pire ennemi. Un portrait touchant d'un homme de [...]
― L'Humanité

Le film - Non content d’interroger la fonction du médecin aujourd’hui, à travers la figure éminemment sympathique de ce généraliste acharné à la tâche, ce film dresse aussi un portrait en creux de [...]
― TéléCinéObs

Carnets de santé - Carnets de santé de Luc Perino : dépasser la dose prescrite.
― La Recherche

À quoi sert vraiment un médecin ? - Après avoir rappelé que le monde médical n'échappe pas à la logique consumériste, l'auteur décrit une société - la nôtre - dont la médecine est malade. Un comble. Mais comment la guérir ? [...]
― La Recherche

Les nouveaux paradoxes de la médecine - Pour l'auteur, praticien et défenseur de la médecine clinique, le marché a pris possession de la recherche, de la pratique et de l'enseignement médicaux.
― La Recherche

Haut de page