lucperino.com

TDAH : Trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité

dernière mise à jour le 30/01/2022

I/ Les mots et les faits

 

  • TDAH: Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité
  • Hyperactivité infantile: ancien nom du TDAH lorsque la forme adulte était encore inconnue et que l’hyperactivité était considérée comme le principal symptôme
  • Historique
    • Années 1920 : premières descriptions sous différents termes
      • Dommage cérébral aux USA
      • Instabilité psychomotrice en Europe
    • Années 1950 : différentes conceptions entre USA et Europe
      • Conception plutôt génétique et neurologique aux USA
      • Conception plutôt environnementale et psychologique en Europe
      • Ces différences sont dues à l’impact différent des deux guerres mondiales selon le continent et à la plus forte influence de la psychanalyse en Europe
    • Années 1970 : nommé syndrome hyperkinétique.
    • Années 1980 : diagnostic basé sur une association à parts égales d’hyperkinésie et de déficit de l’attention
    • Années 1990 : description de nouveaux symptômes tels que :
      • Troubles de la coordination
      • Trouble de l’adaptation motrice
      • Difficultés d’appréciation du temps et de la chronologie.
      • Tout cela sans maladie neurologique identifiable.
    • Aujourd’hui
      • Les troubles de l’attention sont passés au premier plan
      • L’hyperactivité n’est plus indispensable au diagnostic
      • Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité est devenu le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité.
      • Le sigle TDAH est resté le même.
  • Prévalence
    • Elle est estimée entre 3% et 7% des enfants d’âge scolaire selon les pays et les auteurs.
    • Elle irait jusqu’à 3% chez les adultes (contesté)

 

II/ Les idées forces

 

  • Trouble du neurodéveloppement avec trois symptômes majeurs :
    • Difficultés de concentration et d’attention
    • Impulsivité
    • Hyperactivité psychomotrice
  • C’est un trouble chronique
    • Il apparaît avant 12 ans
    • Il peut persister à l’âge adulte sous diverses formes
  • On distingue classiquement trois types
    • Prédominance du déficit d’attention (45%)
    • Prédominance de l’impulsivité (35%)
    • Type mixte (20%)
  • Le diagnostic ne peut être affirmé qu’aux conditions suivantes
    • Les troubles durent plus de 6 mois (ce n’est donc pas un trouble réactionnel)
    • Les troubles sont constants, même hors du milieu familial
    • Les troubles surviennent dans plusieurs milieux de vie
    • Les troubles altèrent très nettement la qualité de vie
      • Altération du fonctionnement familial
      • Difficultés sociales
      • Difficultés scolaires
    • Il n’existe aucun signe neurologique, biologique ou physique permettant de confirmer le diagnostic
    • Il peut y avoir d’autres symptômes
      • Déficits des processus sensoriels
      • Troubles de l’équilibre et de la coordination
      • Déficits cognitifs notamment la mémoire de travail
    • Le TDAH est un diagnostic dimensionnel et non catégoriel.
      • Qu’est-ce que cela signifie ?
      • Ce n’est pas une véritable catégorie de maladie
      • Mais un ensemble de symptômes existants chez tous les enfants à des degrés variables
      • La maladie est alors définie par le degré élevé des symptômes, leur longue durée et les répercussions importantes sur la qualité de vie de l’enfant et de sa famille

 

  • Le diagnostic exige au moins 6 symptômes dans le registre du déficit d’attention
    • Fautes d’étourderie
    • Inattention aux détails
    • Difficulté à rester concentré (travail, jeux, conversation, lecture)
    • Semble ne pas écouter quand on lui parle personnellement
    • Ne se conforme pas aux consignes
    • Ne parvient pas à terminer son travail
      • Enfant : devoirs à l’école et à la maison
      • Adulte : tâches domestiques ou obligations professionnelles
    • A du mal à organiser ses activités
    • Difficultés à gérer des tâches séquentielles
    • Difficultés à conserver ses outils et affaires personnelles en ordre
    • Complique et désorganise le travail
    • Gère mal le temps (ne respecte pas les délais fixés)
    • Évite ou refuse les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu
      • Enfant : travail scolaire ou devoirs à la maison
      • Adolescents et adultes : rapports, formulaires, longs articles)
    • Perd souvent les objets nécessaires à son travail ou à ses activités
    • Se laisse facilement distraire par des stimuli externes (passer du « coq à l’âne »)
    • A des oublis fréquents dans la vie quotidienne (courses, factures, rendez-vous).
  • Le diagnostic exige au moins 6 symptômes du registre hyperactivité-impulsivité
    • Remue souvent les mains ou les pieds ou se tortille sur son siège
    • Se lève souvent dans des situations où il est supposé rester assis
    • Court ou grimpe partout dans les situations où cela est inapproprié
    • A souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir
    • Est souvent agité comme s’il était monté sur ressorts ou difficile à suivre en réunion
    • Parle trop et trop souvent
    • Laisse échapper la réponse à une question pas encore entièrement posée ou termine la phrase des autres
    • Ne peut pas attendre son tour en faisant la queue
    • Interrompt les autres, impose sa présence, reprend ce que d’autres font ou utilise des biens sans autorisation.
  • Plus de la moitié des patients ont au moins deux comorbidités
    • Certaines comorbidités imposent de consulter un psychiatre
      • Trouble anxieux,
      • Opposition avec provocation
      • Trouble envahissant du développement
      • Troubles de l’humeur,
      • Troubles du sommeil
    • D’autres comorbidités imposent une rééducation (orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeutes, etc.)
      • Troubles du langage écrit et oral
      • Difficultés de calcul ou graphisme
      • Difficultés de coordination

 

  • Diagnostic différentiel – Il ne faut pas confondre le TDAH avec
    • Neurofibromatose de type 1
    • Certaines formes d’épilepsie
    • Syndrome de Gilles de la Tourette
    • Précocité ou déficience intellectuelle.
    • Autisme et troubles du spectre autistique
      • Auparavant, l’association était considérée impossible
      • Aujourd’hui ces deux diagnostics ne sont pas exclusifs d’un de l’autre

 

  • Deux échelles destinées aux parents et professeurs peuvent aider au diagnostic
    • L’échelle SNAP-IV comporte 26 questions
    • L’échelle de Conners en comporte 80.
  • Le plus gros risque est celui d’un surdiagnostic et d’un surtraitement

 

  • Cas particulier du TDAH de l’adolescent
    • Garçons
      • Persistance de l’inattention et de l’impulsivité
      • Augmentation des conduites à risque
      • Fréquentes consommation d’alcool et substances psychoactives
      • Diminution de l’hyperactivité
    • Filles
      • Persistance de l’inattention
      • Diminution de l’hyperactivité
      • Tabagisme fréquent
      • Grossesses plus précoces
      • Réussite scolaire plus faible
      • Mais peu d’évolution vers l’alcoolisme
      • Peu d’évolution vers la grande délinquance.

 

  • Cas particulier du TDAH de l’adulte
    • On a longtemps considéré qu’il n’existait pas
    • Puis on a considéré que c’était le prolongement d’un TDAH pédiatrique
    • Environ 50% des symptômes du TDAH persisteraient à l’âge adulte
    • Aujourd’hui, on pense qu’il peut apparaître à l’âge adulte
    • Les causes seraient alors différentes ainsi que la neurophysiologie
    • La cocaïne est un facteur de risque majeur
    • La cocaïne aggrave le déficit cognitif.
    • Les symptômes ont tendance à s’atténuer après 60 ou 70 ans (!)
    • La controverse autour du TDAH de l’adulte continue
    • Confirmant qu’il s’agit d’une maladie nouvelle d’origine environnementale

 

  • Critère de l’âge d’apparition pour faire le diagnostic
    • Auparavant ce devait être avant 7 ans
    • Puis ce devait être avant l’âge de 12 ans
    • Aujourd’hui, on considère qu’il peut apparaître pour la première fois chez l’adolescent et chez l’adulte

 

  • Le traitement est essentiellement non médicamenteux
    • Psychologique 
      • Entraînement cognitif
      • Neurofeedback,
      • Thérapies comportementales (TCC)
      • Relaxation (les TCC sont plus efficaces que la relaxation)
      • Thérapies familiales
    • Educatif 
      • Le lien avec l’école est primordial
      • Aménagements pédagogiques
      • Enfant proche de l’enseignant et du tableau, loin de distracteurs
      • Lui confier certaines missions lui permettant de se déplacer
      • Lui donner des consignes courtes et les répéter si besoin
      • S’assurer qu’il se met au travail
      • L’aider à organiser son espace de travail).
    • Social 
      • Activité physique
      • Thérapies d’expression (théâtre, musique)
      • Arts martiaux.
      • Aller à la campagne et à la mer (qui l’eût cru !)
      • Formation, information et soutien aux parents
    • Diététique parfois utilisé (sans preuve formelle et difficile à évaluer)
      • Élimination des conservateurs, additifs, colorants
      • Diminution du sucre
      • Fer et zinc
      • Huile de poisson, acides gras polyinsaturés (oméga-3, oméga-6)
      • Adjonction d’acides gras libres
      • Diminution des aliments allergéniques dit IgG riches
      • Augmentation des aliments IgG pauvres.

 

  • Le traitement médicamenteux
    • Uniquement pour les formes graves
    • Uniquement après avoir essayé tout le reste pendant plus de deux ans
    • Ne modifie pas le cours de la maladie sans les thérapies non médicamenteuses
    • Dangereux et à utiliser très prudemment
    • Deux psychostimulants amphétaminiques sont utilisés
      • La dexamphétamine : non commercialisée en France
      • Le méthylphénidate (Ritaline) : seul produit disponible en France
    • Effets positifs de ces médicaments
      • Faible efficacité symptomatique 
      • Faible amélioration du raisonnement mathématique et logique
      • Amélioration de la concentration
      • Diminution de la délinquance chez les adolescents
    • Effets secondaires négatifs
      • Danger pendant la grossesse
      • Ils ralentissent la croissance de l’enfant
      • Ils diminuent aussi la croissance du cerveau et particulièrement du cortex (ce qui est ennuyeux, car la maladie diminue aussi la croissance du cerveau et du cortex !)
      • Arythmie et risques cardiologiques parfois graves
      • Modifications négatives du comportement et de la personnalité.
    • Leur consommation sans autorisation augmente chez les adultes.
    • Ils sont trop prescrits chez les enfants, les prescriptions ont doublé entre 1995 et 2020

 

III/ Espace d'éducation et de progrès

 

  • Certains auteurs ont proposé trois nouveaux sous-types de TDAH basés sur 3 critères
    • Fonctionnement cardiaque,
    • Etat de repos des neurones
    • Évolution clinique au bout d’un an
  • Ces trois sous-types sont :
    • Modéré : régulation normale des émotions et du fonctionnement cardiaque
    • Important : mauvaise régulation des émotions et du fonctionnement cardiaque
    • Irascible : niveaux extrêmes d’émotivité, colère, et faibles capacités d’apaisement.

 

  • Les principaux facteurs de risque du TDAH sont d’ordre familial :
    • Moindre qualité de la vie familiale
    • Moins de chaleur parentale
    • Comportement plus hostile vis-à-vis de l’enfant
    • Dépressions, stress et anxiété des parents
    • Famille monoparentale
    • Niveau socio-économique plus modeste
    • Tout mammifère maintenu dans d'excellentes conditions d’habitat et de nutrition mais privé de sa mère et de son groupe, devient frénétiquement hyperactif
  • D’autres facteurs de risque sont d’ordre maternel et obstétrical
    • Troubles du comportement chez la mère, durant sa propre enfance
    • Obésité maternelle avant la grossesse (mais pas de lien avec prise de poids excessive pendant la grossesse)
    • Paracétamol pendant grossesse (faible niveau de preuve)
    • Prise d’antidépresseurs pendant la grossesse
    • Le tabac pendant la grossesse (fort niveau de preuve)
    • La caféine (café et thé) en excès à 15 semaines de gestation augmente le risque de troubles du comportement à l’âge de 11 ans (faible niveau de preuve).
    • Carence en vitamine D pendant la grossesse
    • Accouchement par césarienne
  • Certains facteurs de risque sont liés à l’enfant
    • La prématurité et le petit poids de naissance augmentent le risque de 40 à 90%.
    • Le score d’Apgar bas à la naissance
    • Un QI plus faible (mais le raisonnement est souvent correct)
  • Autres facteurs de risque
    • Pollution automobile et particules fines (bon niveau de preuve)
    • Les colorants et additifs alimentaires (faible niveau de preuve)
    • Notamment les sucreries dans la petite enfance
    • Pesticides : surtout pyrethroide

 

  • Devenir des patients
    • Le niveau d’instruction et d’emploi sera moins bon
    • Moins bons résultats scolaires, moins de diplômes
    • Le statut économique et social sera significativement inférieur
    • Taux de divorce, d’hospitalisation en psychiatrie et d’incarcération plus élevés.
    • Troubles psychiatriques plus élevés à l’adolescence et jusqu’à 20 ans.
    • Multiplie par quatre le risque de TDAH à l’âge adulte
    • Multiplie par trois le risque de toxicomanie ultérieure
    • En revanche, pas plus de troubles anxieux
    • Le taux de mortalité deux fois plus élevé chez TDAH (2 millions de sujets suivis pendant 32 ans)
    • Problème de la relation avec une psychopathie ultérieure
      • Pas de majoration du risque de psychopathie (selon l’échelle PCL-YV).
      • Pas de lien entre psychopathie et la sévérité de l’hyperactivité.
      • Pas de fatalité de psychopathie
      • Mais majoration du risque ultérieur de troubles du comportement
      • Mais risque élevé de personnalité antisociale
      • Tout cela ne justifie pas un dépistage précoce du risque de délinquance

 

  • Aspects génétiques
    • Bien que cette maladie soit essentiellement environnementale, elle montre une certaine héritabilité difficile à quantifier
    • Certaines mutations et gènes de prédisposition ont été identifiés
    • Gènes des enzymes TPH1 qui contrôlent la sérotonine dans les organes reproducteurs de la mère et pendant la grossesse
    • Gènes TPH2 qui contrôlent la sérotonine dans le cerveau de l’enfant
    • Une mutation du gène du BDNF s’accompagne d’un risque multiplié par trois
    • On a trouvé quelques gènes de prédisposition communs à la schizophrénie et au TDAH, confirmant les liens très fréquents entre divers troubles psychiatriques
    • On a noté des variations du nombre de copies (VNC) de gènes impliqués dans les difficultés cognitives.
    • On n’a pas remarqué de VNC sur des gènes déjà repérés pour la comitialité, l’autisme et la schizophrénie

 

  • Imagerie par IRM
    • Perte bilatérale de volume du pulvinar (noyau postérieur du thalamus impliqué dans l’action, la vision et le traitement de stimuli de nature somesthésique)
    • L’intensité de l’hyperactivité paraît liée à une diminution des volumes de certains noyaux latéraux du thalamus.
    • Amincissement de certaines régions du cortex : prémoteur, préfrontal, cingulaire antérieur, orbitofrontal, gyrus frontal inférieur droit.
    • Le réseau fronto-striato-temporo-pariétal impliqué dans l’inhibition et le contrôle de soi est moins activé en IRM fonctionnelle.

 

  • Biologie
    • Déficit en fer : les taux de ferritine les plus bas corrélés aux symptômes les plus sévères et aux déficits cognitifs les plus marqués
    • Mais pas d’anémie

 

IV/ Combattre les idées reçues

 

  • On a longtemps pensé que l’hyperactivité était synonyme d’enfants surdoué
    • Ce ne sont pas du tout les mêmes diagnostics
    • Même si certains symptômes sont semblables
    • C’est un diagnostic différentiel
    • Les enfants surdoués n’entrent pas dans un cadre bien défini
  • Cette maladie est une invention des laboratoires
    • Non, elle existe vraiment
    • Certes les laboratoires ont poussé au diagnostic lorsque le méthylphénidate a montré une certaine efficacité sur les résultats scolaires
    • Cela a entraîné une surprescription dangereuse, surtout aux USA
    • Cela a aussi entraîné une réaction négative de la part de nombreux médecins, périatres et psychiatres, surtout en France
    • La vérité se situe entre les deux.
  • Il n’y a que le traitement médicamenteux qui est efficace
    • Non les thérapies non-médicamenteuses sont plus efficaces
    • Elles sont hélas plus difficiles à suivre
    • Dans tous les cas, les médicaments ont une faible efficacité s’ils ne sont pas accompagnés de thérapies non-médicamenteuses.
  • Le TDAH n’existe pas chez les adultes
    • Si, il existe et c’est le plus souvent une suite du TDAH de l’enfance
    • Il arrive aussi que le diagnostic soit porté la première fois chez l’adulte
      • C’est alors soit un retard diagnostic
      • Soit un autre type de trouble psychiatrique aux causes différentes
  • Le TDAH est génétique
    • Non, il s’agit surtout d’une maladie environnementale
    • Il y a une part d’héritabilité plus certainement liée à l’éducation qu’aux gènes
    • Il y a certainement des gènes de prédisposition
    • Mais aucun n’a été clairement mis en cause

 

V/Radio trottoir des erreurs quotidiennes

  • Mon enfant n’arrive pas à se concentrer à l’école et le pédiatre ne veut pas lui prescrire un médicament – (Il a raison, car il faut avoir un diagnostic de certitude avant de donner un médicament qui peut être dangereux)
  • Il paraît que l’on peut dépister les enfants qui deviendront délinquants – (Tous les dépistages sont inutiles et parfois dangereux, celui-là plus que les autres. C’est vrai que les enfants ayant un TDAH ont plus de risque d’avoir une personnalité antisociale, mais c’est différent de la délinquance et ce n’est jamais une fatalité.)
  • On dit que le paracétamol pendant la grossesse peut favoriser le TDAH. – (Certaines études le montrent en effet, mais le niveau de preuve est faible. On le dit aussi pour le thé et le café, avec un niveau de preuve aussi faible. Le seul véritable risque pendant la grossesse est le tabac.)
  • On dit que la prématurité favorise le TDAH – (Cela semble vrai, mais peu osent le dire ainsi, car il n’y a peu de prévention possible en dehors de la lute contre l’obésité qui favorise la prématurité.)
  • On dit que c’est à cause des écrans vidéo – (C’est probablement un des multiples facteurs de la vie moderne : manque de sommeil, excès de stimulations, manque d’exercice, etc.)
  • On dit que c’est héréditaire – (Il y a une grande différence entre hérédité et héritabilité, mais cela est certainement la chose la plus difficile à comprendre par tous : médecins, parents et patients.)
  • On dit que c’est à cause des colorants et additifs alimentaires. – (Ils sont souvent accusés surtout pour les enfants qui ont beaucoup mangé de sucreries colorées dans le très jeune âge. C’est peut-être un des multiples facteurs de la vie moderne avec les pesticides également accusés. Cependant, le niveau de preuve est encore faible, car il est difficile de faire la part de l’éducation et des conditions sociales.)
  • Finalement on ne sait rien sur cette maladie. – (Au contraire, on en sait de plus en plus. Mais c’est une maladie récente. Il faut dire qu’il en est de même pour tous les troubles psychiatriques, car il n’y a jamais de preuve biologique formelle. C’est pourquoi, il faut de la prudence diagnostique et de la patience...)

Bibliographie

Agnew-Blais JC, Polanczyk GV, Danese A, Wertz J, Moffitt TE, Arseneault L
Evaluation of the persistence, remission, and emergence of Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder in young adulthood
JAMA Psychiatry. 2016 Jul 1;73(7):713-20
DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2016.0465

Amoly E, Dadvand P, Forns J, López-Vicente M, Basagaña X, Julvez J, Alvarez-Pedrerol M, Nieuwenhuijsen MJ, Sunyer J
Green and Blue Spaces and Behavorial Development in Barcelona Schoolchildren : The BREATHE Project
Environ Health Perspect. 2014 Dec;122(12):1351-8
DOI : 10.1289/ehp.1408215

Caye A, Rocha TB, Anselmi L, Murray J, Menezes AM, Barros FC, Gonçalves H, Wehrmeister F, Jensen CM, Steinhausen HC, Swanson JM, Kieling C, Rohde LA
Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder trajectories from childhood to young adulthood. Evidence from a birth cohort supporting a late-onset syndrome
JAMA Psychiatry. 2016 Jul 1;73(7):705-12
DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2016.0383

Curran EA, O'Neill SM, Cryan JF, Kenny LC, Dinan TG, Khashan AS, Kearney PM
Research Review: Birth by caesarean section and development of autism spectrum disorder and attention-deficit/hyperactivity disorder: a systematic review and meta-analysis
J Child Psychol Psychiatry. 2014 Oct 27
DOI : 10.1111/jcpp.12351.

Cussen A, Sciberras E, Ukoumunne OC, Efron D
Relationship between symptoms of attention-deficit/hyperactivity disorder and family functioning: a community-based study
Eur J Pediatr. 2012 Feb;171(2):271-80
DOI : 10.1007/s00431-011-1524-4

Dalsgaard S, Østergaard SD, Leckman JF, Mortensen PB, Pedersen MG
Mortality in Children, Adolescents, and Adults with Attention Deficit Hyperactivity Disorder: A Nationwide Cohort Study
Lancet. 2015 May 30;385(9983):2190-6
DOI : 10.1016/S0140-6736(14)61684-6

Faraone SV, Biederman J
Can Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder onset occur in adulthood ?
JAMA Psychiatry. 2016 Jul 1;73(7):655-6
DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2016.0400

Fontaine N, Carbonneau R, Barker ED
Girl’s hyperactivity and physical aggression during childhood and adjustment problems in early adulthood. A 15-Year Longitudinal Study
Arch Gen Psychiatry. 2008;65(3):320-328

Fowler T, Langley K, Rice F, Whittinger N, Ross K, van Goozen S, Owen MJ, O'Donovan MC, van den Bree MB, Thapar A
Psychopathy traits in adolescents with childhood attention-deficit hyperactivity disorder
Br J Psychiatry. 2009 Jan;194(1):62-7
DOI : 10.1192/bjp.bp.107.046870

Gonon F, Konsman JP, Cohen D, Boraud T
Why Most Biomedical Findings Echoed by Newspapers Turn Out to be False: The Case of Attention Deficit Hyperactivity Disorder
PLoS One. 2012; 7(9): e44275
DOI : 10.1371/journal.pone.0044275

Gou X, Wang Y, Tang Y, Qu Y, Tang J, Shi J, Xiao D, Mu D
Association of maternal prenatal acetaminophen use with the risk of attention deficit/hyperactivity disorder in offspring: A meta-analysis
Aust N Z J Psychiatry. 2019 Mar;53(3):195-206
DOI : 10.1177/0004867418823276

Grizenko N, Eberle ML, Fortier ME, Côté-Corriveau G, Jolicoeur C, Joober R
Apgar scores are associated with Attention-Deficit-Hyperactivity Disorder symptom severity
Can J Psychiatry. 2016 May;61(5):283-90
DOI : 10.1177/0706743716635544

H.A.S
Conduite à tenir en médecine de premier recours devant un enfant ou un adolescent susceptible d’avoir un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité
HAS, Argumentaire scientifique, Décembre 2014

Halmøy A, Johansson S, Winge I, McKinney JA, Knappskog PM, Haavik J
Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder symptoms in offspring of mothers with impaired serotonin production
Arch Gen Psychiatry. 2010 Oct;67(10):1033-43
DOI : 10.1001/archgenpsychiatry.2010.124

Hamshere ML, Stergiakouli E, Langley K, Martin J, Holmans P, Kent L, Owen MJ, Gill M, Thapar A, O'Donovan M, Craddock N
Shared polygenic contribution between childhood attention-deficit hyperactivity disorder and adult schizophrenia
Br J Psychiatry. 2013 Aug;203(2):107-11
DOI : 10.1192/bjp.bp.112.117432

Hofer MA
Hidden regulators in attachment, separation, and loss
Monogr Soc Res Child Dev. 1994;59(2-3):192-207

Holz NE, Boecker R, Baumeister S, et al
Effect of prenatal exposure to tobacco smoke on inhibitory control. Neuroimaging results from a 25-year prospective study
JAMA Psychiatry. 2014;71(7):786‐796
DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2014.343

Hvolgaard Mikkelsen S, Obel C, Olsen J, Niclasen J, Bech BH
Maternal caffeine consumption during pregnancy and behavioral disorders in 11-year-old offspring: a Danish national birth cohort study
J Pediatr. 2017 Oct;189:120-127.e1
DOI : 10.1016/j.jpeds.2017.06.051

Iannuzzi S, de Bournonville S
TDAH : les recommandations de bonne pratique
JIM le 31/12/2015

Ivanov I, Bansal R, Hao X, Zhu H, Kellendonk C, Miller L, Sanchez-pena J, Miller AM, Chakravarty MM, Klahr K, Durkin K, Greenhill LL, Peterson BS
Morphological Abnormalities of the Thalamus in Youths With Attention Deficit Hyperactivity Disorder
Am J Psychiatry. 2010 Apr; 167(4): 397–408
DOI : 10.1176/appi.ajp.2009.09030398

Karalunas SL, Fair D, Musser ED, Aykes K, Iyer SP, Nigg JT
Subtyping attention-deficit/hyperactivity disorder using temperament dimensions: toward biologically based nosologic criteria
JAMA Psychiatry. 2018 Apr 1;75(4):408-409
DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2018.0013

Kieling C, Kieling RR, Rohde LA, Frick PJ, Moffitt T, Nigg JT, Tannock R, Castellanos FX
The age at onset of Attention Deficit Hyperactivity Disorder
Am J Psychiatry. 2010 Jan;167(1):14-6
DOI : 10.1176/appi.ajp.2009.09060796

Kjeldsen BV, Jensen SO, Munk-Jørgensen P
Increasing number of incident ADHD cases in psychiatric treatment
Acta Psychiatr Scand. 2012 Aug;126(2):151-2
DOI : 10.1111/j.1600-0447.2012.01875.x

Klein RG, Mannuzza S, Olazagasti MA, Roizen E, Hutchison JA, Lashua EC, Castellanos FX
Clinical and functional outcome of childhood attention-deficit/hyperactivity disorder 33 years later
Arch Gen Psychiatry. 2012 Dec;69(12):1295-303
DOI : 10.1001/archgenpsychiatry.2012.271

Konofal E, Lecendreux M, Arnulf I, Mouren MC
Iron Deficiency in Children With Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder
Arch Pediatr Adolesc Med. 2004 Dec;158(12):1113-5

Langley K, Fowler T, Ford T, Thapar AK, van den Bree M, Harold G, Owen MJ, O'Donovan MC, Thapar A
Adolescent clinical outcomes for young people with attention-deficit hyperactivity disorder
Br J Psychiatry. 2010 Mar;196(3):235-40
DOI : 10.1192/bjp.bp.109.066274

Langley K, Martin J, Agha SS, Davies C, Stergiakouli E, Holmans P, Williams N, Owen M, O'Donovan M, Thapar A
Clinical and cognitive characteristics of children with attention-deficit hyperactivity disorder, with and without copy number variants
Br J Psychiatry. 2011 Nov;199(5):398-403
DOI : 10.1192/bjp.bp.111.092130

Leggett C, Hotham E
Treatment experiences of children and adolescents with attention-deficit/hyperactivity disorder
J Paediatr Child Health. 2011 Aug;47(8):512-7
DOI : 10.1111/j.1440-1754.2011.02013.x

Li J, Olsen J, Vestergaard M, Obel C
Low Apgar scores and risk of childhood attention deficit hyperactivity disorder
J Pediatr. 2011 May;158(5):775-9
DOI : 10.1016/j.jpeds.2010.10.041

Lichtenstein P, Halldner L, Zetterqvist J, Sjolander A, Serlachius E, Fazel S, Långstrom N, Larsson H
Medication for Attention Deficit-Hyperactivity Disorder and Criminality
N Engl J Med. 2012 Nov 22;367(21):2006-14
DOI : 10.1056/NEJMoa1203241

Linnet KM, Wisborg K, Agerbo E, Secher NJ, Thomsen PH, Henriksen TB
Gestational age, birth weight, and the risk of hyperkinetic disorder
Arch Dis Child. 2006 Aug;91(8):655-60

Luo L, Jiang X, Cao G, Xiong P, Yang R, Zhang J, Shen M
Association between BDNF gene polymorphisms and attention deficit hyperactivity disorder in school-aged children in Wuhan
J Affect Disord. 2020 Mar 1;264:304-309
DOI : 10.1016/j.jad.2020.01.017

Man KKC, Chan EW, Ip P, Coghill D, Simonoff E, Chan PKL, Lau WCY, Schuemie MJ, Sturkenboom MCJM, Wong ICK
Prenatal antidepressant use and risk of attention-deficit/hyperactivity disorder in offspring: population based cohort study
BMJ. 2017 May 31;357:j2350
DOI : 10.1136/bmj.j2350

McCann D, Barrett A, Cooper A, Crumpler D, Dalen L, Grimshaw K, Kitchin E, Lok K, Porteous L, Prince E, Sonuga-Barke E, Warner JO, Stevenson J
Food additives and hyperactive behaviour in 3-year-old and 8/9-year-old children in the community : a randomised, double-blinded, placebo-controlled trial
Lancet. 2007 Nov 3;370(9598):1560-7

Michielsen M, Comijs HC, Semeijn EJ, Beekman AT, Deeg DJ, Kooij JJ
Prevalence of attention-deficit hyperactivity disorder in older adults in The Netherlands
Am J Geriatr Psychiatry. 2014;22(12):1623-1632
DOI : 10.1016/j.jagp.2014.02.005

Mossin MH, Aaby JB, Dalgård C, Lykkedegn S, Christesen HT, Bilenberg N
Inverse associations between cord vitamin D and attention deficit hyperactivity disorder symptoms: A child cohort study
Aust N Z J Psychiatry. 2017 Jul;51(7):703-710
DOI : 10.1177/0004867416670013

Pelsser LM, Frankena K, Toorman J, Savelkoul HF, Dubois AE, Pereira RR, Haagen TA, Rommelse NN, Buitelaar JK
Effects of a restricted elimination diet on the behaviour of children with attention-deficit hyperactivity disorder (INCA study): a randomized controlled trial
Lancet. 2011 Feb 5;377(9764):494-503
DOI : 10.1016/S0140-6736(10)62227-1

Rajyaguru P, Cooper M
Role of dietary supplementation in attention-deficit hyperactivity disorder
Br J Psychiatry. 2013 Jun;202:398-9
DOI : 10.1192/bjp.bp.112.114942

Raman SR et al
Trends in attention-deficit hyperactivity disorder medication use: a retrospective observational study using population-based databases
Lancet Psychiatry. 2018 Oct;5(10):824-835
DOI : 10.1016/S2215-0366(18)30293-1

Rodriguez A, Miettunen J, Brink Henriksen T, Olsen J
Maternal adiposity prior to pregnancy is associated with ADHD symptoms in offspring : evidence from three prospective pregnancy cohorts
International journal of obesity (2005) 32(3):550-7 · April 2008
DOI : 10.1038/sj.ijo.0803741

Russell AE, Ford T, Williams R, Russell G
The Association Between Socioeconomic Disadvantage and Attention Deficit/Hyperactivity Disorder (ADHD): A Systematic Review
Child Psychiatry Hum Dev. 2016 Jun;47(3):440-58
DOI : 10.1007/s10578-015-0578-3

Safren SA, Sprich S, Mimiaga MJ, et al
Cognitive Behavioral Therapy vs Relaxation With Educational Support for Medication-Treated Adults With ADHD and Persistent Symptoms. A Randomized Controlled Trial
JAMA. 2010;304(8):875-880
DOI : 10.1001/jama.2010.1192

Shaw P, Gilliam M, Liverpool M, Weddle C, Malek M, Sharp W, Greenstein D, Evans A, Rapoport J, Giedd J
Cortical development in typically developing children with symptoms of hyperactivity and impulsivity: support for a dimensional view of Attention Deficit Hyperactivity Disorder
Am J Psychiatry. 2011 Feb;168(2):143-51
DOI : 10.1176/appi.ajp.2010.10030385

Shaw P, Sharp WS, Morrison M, Eckstrand K, Greenstein DK, Clasen LS, Evans AC, Rapoport JL
Psychostimulant treatment and the developing cortex in attention deficit hyperactivity disorder
Am J Psychiatry. 2009 Jan;166(1):58-63
DOI : 10.1176/appi.ajp.2008.08050781

Shin JY, Roughead EE, Park BJ, Pratt NL
Cardiovascular safety of methylphenidate among children and young people with attention-deficit/hyperactivity disorder (ADHD): nationwide self controlled case series study
BMJ. 2016 May 31;353:i2550
DOI : 10.1136/bmj.i2550

Shum SB, Pang MY
Children with attention deficit hyperactivity disorder have impaired balance function: involvement of somatosensory, visual, and vestibular systems
J Pediatr. 2009 Aug;155(2):245-9
DOI : 10.1016/j.jpeds.2009.02.032

Siddique S, Banerjee M, Ray MR, Lahiri T
Attention-deficit hyperactivity disorder in children chronically exposed to high level of vehicular pollution
Eur J Pediatr. 2011 Jul;170(7):923-9
DOI : 10.1007/s00431-010-1379-0

Sonuga-Barke EJ and European ADHD Guidelines Group
Nonpharmacological interventions for ADHD: systematic review and meta-analyses of randomized controlled trials of dietary and psychological treatments
Am J Psychiatry. 2013 Mar;170(3):275-89
DOI : 10.1176/appi.ajp.2012.12070991

St Onge JC
TDAH ? Pour en finir avec le dopage des enfants
Ed Ecosodiété, Montréal 2015

Storebø OJ et al
Methylphenidate for children and adolescents with attention deficit hyperactivity disorder (ADHD)
Cochrane Database Syst Rev. 2015 Nov 25;(11):CD009885
DOI : 10.1002/14651858.CD009885

Vaidya CJ, Bunge SA, Dudukovic NM, Zalecki CA, Elliott GR, Gabrieli JD
Altered Neural Substrates of Cognitive Control in Childhood ADHD: Evidence From Functional Magnetic Resonance Imaging
Am J Psychiatry. 2005 Sep;162(9):1605-13

Vonmoos M, Hulka LM, Preller KH, Jenni D, Baumgartner MR, Stohler R, Bolla KI, Quednow BB
Cognitive dysfunctions in recreational and dependent cocaine users: role of attention-deficit hyperactivity disorder, craving and early age at onset
Br J Psychiatry. 2013 Jul;203(1):35-43
DOI : 10.1192/bjp.bp.112.118091

Wagner-schuman M, Richardson JR, Auinger P, Braun JM, Lanphear BP, Epstein JN, Yolton K, Froehlich TE
Association of pyrethroid pesticide exposure with attention-deficit/hyperactivity disorder in a nationally representative sample of U.S. children
Environmental Health (2015) 14:44
DOI : 10.1186/s12940-015-0030-y

Washbrook E, Propper C, Sayal K
Pre-school hyperactivity/attention problems and educational outcomes in adolescence: prospective longitudinal study
Br J Psychiatry. 2013 Sep;203(3):265-71
DOI : 10.1192/bjp.bp.112.123562

Williams NM, Zaharieva I, Martin A, Langley K, Mantripragada K, Fossdal R, Stefansson H, Stefansson K, Magnusson P, Gudmundsson OO, Gustafsson O, Holmans P, Owen MJ, O'Donovan M, Thapar A
Rare chromosomal deletions and duplications in Attention-Deficit Hyperactivity Disorder : a genome-wide analysis
Lancet. 2010 Oct 23;376(9750):1401-8
DOI : 10.1016/S0140-6736(10)61109-9

Deux textes sur la médecine clinique

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Agneaux de l’agnotologie - Le danger des additifs au plomb dans l’essence a été découvert dans les [...]

Cruauté des chiffres de la psychiatrie - L’épidémiologie est cruelle pour les psychiatres, ce qui peut expliquer qu’ils ne soient [...]

Cannabis thérapeutique pour tous - Il y a plus de trente ans, certains patients atteints de sclérose en plaques avaient constaté [...]

Vie et mort des dogmes du soin - La philosophie enseigne la différence entre dogme et théorie scientifique. Le dogme est [...]

Vaccinations sanitaires et marchandes - Pendant très longtemps, le commerce des vaccins n’a pas répondu aux règles du marché. [...]

Livres pour tous les cliniciens

Génération zombie - Enquête sur le scandale des antidépresseurs - Ariane Denoyel ▪ Fayard, avril 2021 L'auteur prend modestement la peine de préciser que son [...]

La sagesse du médecin - Luc Perino ▪ Editions du 81, juillet 2020 Luc Perino est un auteur déjà apprécié des [...]

L'Homme désincarné - Sylviane Agacinski ▪ Tracts - Gallimard, 2019 Ce livre est à recommander aux législateurs, [...]

Pour un retour au raisonnement clinique - Ou comment apprivoiser l'incertitude diagnostique ? - Julie Chouilly, Pierre Feru, Damien Jouteau, Olivier Kandel ▪ SFMG - Le plaisir de comprendre - [...]

Peut-on se libérer de ses gènes - L'épigénétique - Ariane Giacobino ▪ Stock 2018 Voila un livre de vulgarisation d'une grande efficacité et [...]

Autres fiches patients

Coliques du nourrisson - I / Les mots et les faits Colique : contraction brutale et [...]

Prurit ou démangeaison - I/ Les mots et les faits Prurit : sensation déplaisante qui provoque le besoin de se [...]

Gastro-entérite du nourrisson - I / Les mots et les faits Diarrhée aiguë : apparition de selles [...]

Constipation - I/ Les mots et les faits Constipation : ralentissement du transit intestinal accompagné [...]

Tendinites - I /Les mots et les faits Tendon : tissu robuste et faiblement [...]

Ouvrages de Luc Perino

Patients zéro - Histoires inversées de la médecine - Luc Perino ▪ La Découverte, mars 2020 L'Histoire célèbre les victoires que les médecins [...]

La Sagesse du Médecin - Luc Perino ▪ Editions du 81, juillet 2020 Luc Perino est un auteur déjà apprécié des [...]

Darwin et les sciences de l'évolution pour les nuls - Luc Perino ▪ Pour les nuls 2018 Voici une passionnante histoire de la vie et du genre [...]

Pour une médecine évolutionniste.
Une nouvelle vision de la santé
- Luc Perino - Seuil 2017 Cet ouvrage fondateur élargit l’éventail de nos conceptions de la [...]

Les nouveaux paradoxes de la médecine - Le Pommier - 2012 Les profonds bouleversements de la médecine placent le médecin devant des [...]

Haut de page