lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Végétariens et cancers

Posté le 24/11/2020 par Christian DEBARD

Bonjour Monsieur
C'est encore et toujours que je lis vos " humeurs", quelle finesse ,belle intelligence, une écriture diplomatique et subtile.
Merci, a bientôt

Végétariens et cancers

Posté le 23/11/2020 par françoise sanquer

pas mal !! Bravo!!!

Réponse à Alain Thomas (suite)

Posté le 14/11/2020 par Luc Perino

Désolé, la phrase n’était en effet pas très explicite.
En voici le sens.
Une méta-analyse doit se baser sur des études valides
Il n’y a aujourd’hui que 2 ou 3 études (dignes de ce nom) sur HCQ dans le covid
Des revues ou méta-analyses portant sur 23 ou 130 études sont donc a priori irrecevables

Par ailleurs, l’Histoire révèle (sans exception) que lorsque les querelles de biais et de statistiques dominent la scène, loin devant l’empirisme et les constatations cliniques, l’effet thérapeutique n’est pas supérieur à toutes les formes de suggestion ou d’autosuggestion.
Les modulations d’un effet thérapeutique minime éventuel s’inscrivent alors également dans ce vaste domaine de la suggestion, y compris dans des spécialités inattendues telles que l’infectiologie ou la cancérologie.
Un peu compliqué certes, mais l’Histoire est riche d’enseignements !

Bien cordialement

réponse à Luc Perino (suite)

Posté le 14/11/2020 par Alain Thomas

Merci d’autant plus de m’avoir répondu!

Je reste un peu sur ma faim, puisque je ne m’occupe pas de qui vous savez mais de connaissance.La phrase que j’ai relevée ne concerne pas ce monsieur mais un débat scientifique. Ma démarche est scientifique et médicale : je lis les études et j’essaie de me faire une idée sans à priori, en croisant les sources. Le savoir médical se construit sur le temps long, à partir du terrain et des patients, avec l’éclairage des essais randomisés ET des études observationnelles .
Vous verrez que dans la metahcq, appendice 2, l’étude Gautret est exclue, ce qui n’empêche nullement la metaanalyse restreinte aux RCT de dégager un effet en faveur de ce traitement.
Si la méthodologie d’un ou plusieurs de ces RCT est criticable, il y a un formulaire à la fin pour en faire part aux auteurs de la meta-analyse. Que les personnes que vous avez interrogées l’utilisent pour l’édification du monde médical.

P.S. : « Toutes deux sont irrecevables puisqu’il n’y a pas eu plus de deux ou trois études sur ce produit. »Je ne comprends pas ce que vous voulez dire?

L'élément manquant

Posté le 13/11/2020 par Poëtte Pascale

Merci!

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 11/11/2020 par Aude jaavel

C'est un bon résumé. Vous en profitez pour esquinté Raoult, sans preuve. Ca passe comme une couleuvre au milieu de spaghettis. Je n'ai aucune sympathie pour ce style de Ponce Pilate véreux

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 11/11/2020 par Venus

Bonjour Docteur,
Fidèle lectrice de vos billets, j'avoue ne pas comprendre celui-ci. Dans le monde entier des médecins ont soigne leurs malades, avec succès, avec de la chloroquine et des antibiotiques. D'autres avec des antibiotiques et de la cortisone. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi les vidéos de Ema Krusi sont complotistes. Les eveilleurs vous dérangeraient- ils à ce point ? J'avoue encore une fois ne pas comprendre votre prise de position. Dans ce cas même les Drs Delépine Nicole et Gérard, Dr Péronne, Dr Fouché, le groupe de médecins américains, espagnols, allemand s qui viennent de former un collectif international, seraient des complotistes ?

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 10/11/2020 par Xavière Lemaître

Ne cessez jamais d'écrire Dr Perino, je vous en supplie. On en a vraiment trop besoin en ces temps troublés

Réponse à Alain Thomas

Posté le 10/11/2020 par Luc Perino

Cher Alain Thomas

Tout d’abord merci de votre fidélité de lecteur
Tout écrivain ou essayiste a besoin d’encouragements et de critiques et devrait toujours prendre le temps de répondre. Ce qui ne m’est hélas plus possible.
Ma première intention était de ne pas vous répondre comme aux quelques autres qui semblent avoir été choqué par mes propos sur le professeur Raoult, dont j’ai été parmi les premiers admirateurs lors de ses travaux fondateurs sur les mimivirus.
J’ai d’abord pensé ne pas mentionner son nom dans ma chronique, mais il eut été plus moqueur de perler d’un savant marseillais, comme certains croient plus délicat de le faire.
A vrai dire, cette polémique sur la chloroquine ne m’a jamais intéressé, précisément, car elle était trop personnalisée. La critique de l’auteur semblait surpasser la critique du médicament.
Une première erreur est de penser que ceux qui critiquent la chloroquine le font par un ressentiment envers Didier Raoult.
Une deuxième erreur est de penser qu’il faut défendre Raoult, car il est victime d’une cabale liée à sa personnalité et que la meilleure façon de le défendre est de défendre la chloroquine.
Reconnaissez que ces deux positions n’ont rien de scientifique et qu’elles sont assez nouvelles dans le paysage de la critique des essais cliniques !
Lorsque l’on en arrive à énumérer les biais des études adverses pour démontrer une vérité, c’est qu’aucun autre type de preuve n’est possible. Cela suffit à considérer que l’effet d’un médicament est identique à celui de tous les types de suggestion et d’auto-suggestion.
Les deux méta-analyses que vous comparez n’ont rien de comparable, puisque l’une porte sur 29 études et l’autre sur 134. Toutes deux sont irrecevables puisqu’il n’y a pas eu plus de deux ou trois études sur ce produit.
Sachant que la polémique ne cessera jamais, comme ne cessera jamais celle sur l’homéopathie, j’ai pris la peine de consulter quelques experts de design expérimental et des cliniciens avertis. Tous m’ont confirmé que la chloroquine est inutile et que les essais de Raoult ont « dévoyé » la science. Cela est regrettable pour tout le monde scientifique, tout particulièrement sur un sujet où les avis sont logiquement instables en relation avec la nouveauté de ce virus.
Bien cordialement

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 10/11/2020 par Dr Alain THomas

Mon cher confrère,

Peut être trouverez vous le temps de me lire jusqu’au bout.
J’apprécie beaucoup vos écrits, votre habituelle rigueur, votre bon sens médical et votre considération pour la clinique.
Une année, je prendrai le temps de faire la formation de médecine évolutionniste à Lyon...

Depuis le mois de mars, je m’efforce de recueillir et de croiser les informations scientifiques sans a-priori sur les traitements proposés pour le Covid-19, car je ne comprends pas les discours contradictoires que je lis.Et encore moins les évidentes aberrations.
De plus il y a des liens d’intérêt (avérés) qui ont l’air de devenir facilement des conflits d’intérêt.
Jusqu’au mois de septembre, je disais que, s' il est largement démontré que la HCQ est très sure d’utilisation quand elle est prescrite dans les règles, je ne pouvais trancher concernant son efficacité pour réduire la mortalité de la Covid 19.
Il me semble qu’il existe maintenant, si l’on examine l’ensemble des données disponibles dans une approche scientifique et objective, une tendance nette qui se dégage en faveur d’une efficacité de l’HCQ+/-AZT sur la mortalité liée à ce virus, en particulier en utilisation précoce. J’ai, de ce fait, du mal à comprendre le contenu de la réponse de l’ANSM à la demande d’ATU du Prof Raoult. Mais s’ils lisent les études de la même manière que les membres du conseil scientifique ont lu (?) celle du « Lancetgate » cela est finalement compréhensible.

Et je me demande quelles sources vous avez consultées pour étayer la position sur HCQ et Remdesivir exposée dans votre dernière" humeur" que j’ai par ailleurs appréciée comme toujours.
En effet, vous citez seulement, à l’appui de votre phrase ("Ni la chloroquine, qui ne coûte rien, ni le remdesivir, qui coûte une fortune, n’ont la moindre efficacité sur cette maladie ») la méta-analyse de FIolet et Al.
Il semblerait que celle-ci soit extrêmement discutable, à la fois dans les critères d’inclusion, d’exclusion, dans l’analyses des données elles-mêmes et dans le choix de ne pas analyser des etudes pourtant disponibles à la date de la revue de littérature.
La selection d’études de la revue Prescrire, que je vénère par ailleurs (mais la confiance n’exclut pas le contrôle) pour étayer sa position sur HCQ m’a beaucoup déçu tant elle comporte d’études critiquables et critiquées.
J’ai aussi lu les méta analyses de l’IHU Marseille et celle de Prodromos, qui m’ont paru intéressantes mais m’ont laissées sur ma faim.

J’ai enfin lu in extenso la meta-analyse en temps réel de C19study (hcqmeta.com). Celle-ci recense plus de 130 études sur HCQ (et 6 pour le Redemsivir…). Elle permet de se faire rapidement une idée sur les études citées ici ou la, à l’appui d’affirmations définitives. Alors que nous savons bien que le savoir se construit sur la durée…

Il apparait que, même en se restreignant aux RCT ou en excluant beaucoup d’études peu ou prou biaisées, la tendance semble de plus en plus en faveur d' une efficacité de HCQ+/-AZT, en particulier au stade précoce, mais pas seulement.
Alors même qu’un biais de publication vers les études négatives semble mis en évidence.
Je me permets de vous recommander cette lecture car il me semble s’agir d’un travail scientifique de grande qualité, exhaustif, sans arrière pensée politique ou d’auto promotion.
Je vous recommande, outre la méta analyse principale, l’"appendice sur la méthode", la « Draft analysis with exclusions » et aussi les « questions posées fréquemment ».
Quel est votre avis ?

Par ailleurs j’ai lu qu’un variant d’origine Neanderthalienne sur le chromosome 3 pourrait être associé à des anomalies concernant les formes graves de Covid19 chez des sujets sans comorbidités et « jeunes ».
Que pensez vous de ce sujet très « évolutionniste"?

Enfin, j’ai beaucoup appris de ce cours sur « le nouveau monde microbien » très « évolutionniste »lui aussi, et passionnant, par D.Raoult avec, vers le début, une rare preuve d’humilité de ce grand mégalomane !. Deux bonnes raisons de le regarder…
Je me permets aussi ce partage, en toute confraternité.

Très cordialement

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 08/11/2020 par François Marie Michaut

Bravo ! Cette persévérance dans la recherche de vérité est une oeuvre de salubrité publique dans le morne silence ambiant. Par exemple dans le club des médecins blogueurs !
Bien amicalement

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par pack alain

merci pour ces infos ;cela me permet de voir plus clair

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Olivier Normann Thomas

Cher docteur.
Je vous suis et j'apprécie vos résumés habituellement, mais dans ce dernier texte il m'apparaît que vous semblez dériver un peu malheureusement de votre ligne habituelle ! Parler ainsi de : "La science dévoyée de Didier Raoult" semble trop bizarre !
Bien à vous

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Dr Pierre Dusein

J'aime ce point de vue "pas de côté". Concis, tranquille et vigilant, rebelle et ouvert.
Merci.

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Marie Pierre Vaslet

Encore et encore plus clairement, merci.
Bon week-end à vous

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Patrice Queneau

Cher ami
Je suis d'excellente humeur après vous avoir lu : vérité, ironie, humour…
amitié

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Emmanuel Venet

Vous avez bien raison !
Amitiés

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Monique Mône

Tu as eu raison d'en parler encore.
Merci de remettre les choses à leur juste place.

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par

Evidemment, on pourra toujours euphémiser un phénomène tragique, surtout si on n'est pas concerné (ou qu'on le croit...en présupposant sa force, sa santé, sa chance, etc), et si on le regarde de très loin (dans l'espace et dans le temps). C'est encore et toujours la fameuse statistique optimiste sur les morts par avion (statistiques de l'Aviation Civile ou des compagnies aériennes), qui oublie ceux qui ne voyagent qu'avec des compagnies douteuses (ou ceux qui n'utilisent pas de voiture)..Pour l'instant, la covid19 fait moins de morts que la 2ème guerre mondiale: on peut se rassurer... Mais on peut aussi rappeler que l'étude du MIT parue en avril 2020 (et diffusée seulement en juillet sur les télés) relative aux distances d'éjection de gouttelettes par un individu normal (8m s'il parle, 15m s'il coure), aurait pu inciter nos pouvoirs publics à éviter le brassage inconscient et irresponsable de populations qui s'est produit l'été dernier. Donc: entre l'optimisme relativisant total et la panique terrorisante, on peut déjà commencer à diffuser correctement dans la population le résultat d'études qui ne sont contestées par personne.On évite ainsi de jouer aux dés le destin des gens.

Profil de nos 5000 abonnés

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 8%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

La phrase biomédicale aléatoire

Nous généralistes devons veiller à ce que l'enthousiasme diagnostique ou thérapeutique dans certains cas individuels ne nous rende pas aveugles aux besoins de nos patients en termes d'espace ou de personnalité.
― David Metcalfe

Articles et autres publications

Le patient zéro est toujours provisoire - Interview de Mélanie Le Beller [...]

Vaccins anti-covid-19 vers l'Afrique - La Montagne - 20 février 2021 [...]

Comment notre société peut-elle vivre avec cette pandémie - LHumanité, 17 novembre 2020 [...]

Patient zéro - Nouvelles du corps, Neon, octobre 2020 [...]

Ethique et obligations vaccinales - Revue française d'éthique appliquée, 2020, 1, p 11-13 [...]

Autres fiches patients

Diverticulite sigmoïdienne - I / Les mots et les faits Sigmoïde : partie du côlon [...]

Examens complémentaires - I /Les mots et les faits En médecine, l'examen clinique [...]

Toux chronique de l’adulte - I / Les mots et les faits   La toux est une expiration brusque et bruyante, réflexe ou [...]

Fibromyalgie ou (SPID)
Syndrome polyalgique idiopathique diffus
- I/ Les mots et les faits Fibromyalgie : affection chronique caractérisée par des douleurs [...]

Tabac - I / Les mots et les faits   Brève histoire : Plante de la famille des solanacées, le [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Vues de fièvres - Les patients n’aiment pas la fièvre, symptôme inconfortable et confirmation de leur [...]

Ingénierie de la toux - Nous le savons désormais, les antitussifs et fluidifiants sont contre-indiqués ou non [...]

Ne pas vexer son médecin - La relation médecin-patient est un thème rebattu. Sa qualité est supposée produire celle du [...]

Les maladies des assureurs - Beaucoup de maladies actuelles ont été inventées par des compagnies d’assurance. Le [...]

Publicité compassionnelle - Le 19 février, dans le Monde, une pleine page de publicité pour alerter l’opinion sur [...]

Haut de page