lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

réponse à une patiente

Posté le 30/09/2015 par Luc Perino

Il n'y a aucun ordre de priorité, tout est à décider au cas par cas.
Ma préférence va aux TCC dans beaucoup de situations (phobies, manies, anxiété, etc.)

Maladies de riches

Posté le 27/09/2015 par Une patiente

Bonjour,
Très attentive aux divers articles traitant de la nocivité et effets secondaires liés aux antidépresseurs ou autres psychotropes, propos que j'intègre et que j'approuve, je me pose des questions.
Quelles solutions pour soigner vos patients ?
Psychothérapie légère ou lourde, thérapie, médecine alternatives, TCC ou autres solutions telles que citées dans l'article ? :

" Quand la médecine occidentale se penche enfin sur les liens entre le corps et l’esprit "
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/09/21/actions-et-emotions-des-liens-.pour-guerir_4765961_1650684.html#DQVyFMhMMkbzZXJQ.99.

Les traumatismes et souffrances vécus lors de l'enfance ou à tout autre moment de la vie génèrent " inflammation et bouillonnement " au niveau de certains organes. J'en suis personnellement convaincue mais rien n'est soi-disant prouvé ( l'article cité ci-dessus va dans ce sens ) . Et nous voilà avec un corps malade un mental à gérer et une fragilité émotionnelle qui ne fait qu'empirer !

Alors ? que soigner en priorité et COMMENT ?

Cordialement

Réponse à mes six confrères sur les antidépresseurs

Posté le 24/09/2015 par Luc Perino

Je fais une réponse commune aux six confrères qui se sont étonnés de mes propos sur les antidépresseurs (mon forum et le blog invité par le journal « Le Monde »). Précisons que ces propos ne concernent que les ISRS qui représentent la quasi-totalité de nos prescriptions. Ils sont évidemment laconiques dans une chronique de moins de 3000 signes destinée au grand public. Ce point étant, par essence, toujours critiquable !
Les réactions de ces confrères sont compréhensibles et fondées par le fait que nous avons tous prescrit des ISRS et continuons à le faire. Nous avons tous constaté un effet parfois bénéfique sur l’humeur dès les débuts du traitement. Mais pour une telle pathologie, souvent chronique ou récidivante, il faut fonder nos analyses et observations sur le long terme.
Le premier problème définitivement insoluble de la prescription des ISRS est celui du diagnostic initial. La seule véritable indication médicale devrait être la dépression unipolaire qui représente certainement bien moins de 1% des prescriptions. Oui, les antidépresseurs sont un facteur aggravant de la maladie bipolaire. Oui, ils sont inutiles et/ou dangereux dans tous les autres troubles divers et nombreux avec humeur dépressive passagère ou plus durable.
Vous savez, par les nombreux procès aux USA, que les premières études sur les ISRS ont toutes été biaisées et que seules les études positives ont été publiées, alors que les études négatives étaient plus nombreuses. Aujourd’hui encore, nous n’avons pas accès à toutes les données de l’industrie, la collaboration Cochrane ou la revue Prescrire sont obligées de faire des analyses sur des données incomplètes, ce qui explique que même ces revues intègres ont des résultats parfois contradictoires dans le temps. Vous savez aussi que le domaine de la psychiatrie est le plus corrompu par l’industrie et les leaders d’opinion, il a réussi à dépasser la cardiologie et la cancérologie. Certes, cela s’améliore doucement, grâce à ces lanceurs d’alerte que sont Prescrire ou Cochrane, mais, par ailleurs, et comme vous l’avez fait remarquer, l’obscurantisme qui entoure la clinique psychiatrique et qui profite aux sectes diverses, ne fait que retarder les révisions nosographiques indispensables à cette discipline.
Il faut donc nous appuyer sur les méta-analyses à long-terme de publications indépendantes, et sur une plus grande rigueur de nos propres observations cliniques à long terme. Oui, les ISRS améliorent provisoirement l’humeur et soulagent certaines souffrances psychiques. Non, les ISRS ne sont pas des traitements de la dépression à long terme. Non, les ISRS n’augmentent pas les années/qualité de vie.
Ils sont même des facteurs aggravants des humeurs dépressives pour plusieurs raisons. Leur action sur l’humeur est similaire à celle de la cocaïne et ils entraînent une addiction supérieure. Le principal leurre d’efficacité provient du fait que le syndrome de sevrage mime les symptômes d’une vraie dépression. Le patient, comme le médecin, sont alors enfermés dans le piège de la prescription infinie et de la co-prescription avec d’autres psychotropes. Ceci perturbe l’observation clinique et empêche la révision du diagnostic initial.
Oui, les suicides sont plus nombreux chez les patients sous antidépresseurs. Oui, dans les pays où les prescriptions sont le plus importantes, le nombre de diagnostics de dépression et de suicide n’a jamais diminué. Il a parfois tendance à augmenter parallèlement aux prescriptions (malgré les facteurs de confusion). Vous pouvez constater que nous sortons ici du cadre de l’essai clinique pour entrer dans celui de la macro-statistique sanitaire et économique, dont il faut reconnaître qu’elle souligne bien plus précisément l’inefficacité globale des ISRS et invalide le principe même de l’EBM dans un sujet aussi confus cliniquement.
J’ai joint une bibliographie que je peux qualifier moi-même de ridiculement insuffisante pour cette chronique qui ne concernait pas directement les ISRS. Si vous souhaitez une bibliographie bien plus riche contenant les publications les moins industrie-dépendante, vous la trouverez sur l’ouvrage de Peter C. Gotzsche, co-fondateur de la collaboration Cochrane, particulièrement aux chapitres 17 et 18. Ce livre est l’un des rares de cette catégorie à avoir été traduit en français (canadien), il a été hélas assez mal traduit et mal diffusé en France, paradis des antidépresseurs.
Vous pourrez aussi constater que ma courte charge contre les ISRS est bien mièvre et angélique par rapport à celle de cet auteur auquel on ne peut pas reprocher le manque d’intégrité et de sources ! Même les rédacteurs en chef des grandes revues médicales, pourtant toutes dépendantes des fonds de l’industrie, ont fait leur mea-culpa au sujet de leurs publications sur les ISRS.
Je n’ai certainement pas répondu à tous vos doutes et interrogations, ni aux miens. Je me permets de suggérer d’ouvrir bien plus grand nos yeux de clinicien (les miens comme les vôtres) devant les multiples manipulations qui entourent ce sujet. J’ai bien peur que devant l’ampleur de ce problème de la prescription illimitée des antidépresseurs, la réponse médicale et scientifique soit déjà largement dépassée et qu’elle ne puisse plus être que socio-politique ou économique.

Merci pour votre lecture fidèle et attentive qui m’oblige à toujours plus de rigueur.
Cordialement et confraternellement vôtre

Maladies de riches

Posté le 23/09/2015 par Dr Laurent Vercoustre

Ce que vous avez dit sur les antidépresseurs et leur effet aggravant m’intéressent beaucoup, pouvez m’en dire plus ,à partir à quelles données vous faites référence.
Merci

Maladies de riches

Posté le 22/09/2015 par Dr Béatrice Gully

Merci de ce propos dont je partage presque entièrement l'analyse : cela veut il dire que ma fille ainée ( j'ai eu une scopie au premier trimestre de ma grossesse pour cause de mariage )aura une leucémie ? , non ,bien sûr , mais il est de notre droit de nous poser des questions sur notre environnement , notre alimentation , et nos pratiques médicales aussi et surtout car ce qui est un dogme aujourd'hui , sera une bavure regrettable demain , et nous devrons en rendre compte un jour !
Ceci n'est qu'un exemple , bien sûr !
à bientôt de vous lire


Maladies de riches

Posté le 21/09/2015 par Dr Rodolphe Chastel

En complement, vous auriez put aussi parler des conséquences néfastes de la pshychanalyse ' des riches ' qui conduit a des sucides plus frequent quand le pshychiatre ne fait que de la pshychanalyse et refuse d'ettayer ses soins avec une therapeutique per os dans les phases de révelation du malaise de l'inconscient ...
Il s'agit malheureusement de cas vécus dan ma pratique mèdicale dont je parle .
Bien cordialement.

Maladies de riches

Posté le 21/09/2015 par Dr Rodolphe Chastel

Avec tout le respect que je peut avoir et, connaissant depuis quelques années vos humeurs médicales, je me pemet de vous dire que dans ce dernier billet vous dérivés sur des affirmations toutes personnelles non étayées de preuves scientifiques et réalistes sur nos traitements dits " antidepresseurs " mieux utilisées depuis les IRS que les 'anciens' des années 60 à 90 , une modulation des propos dans le temps aurait été plus critiquement honnète et aurait put contribuer a cesser d'agiter le grand épuvantail entretenu par les sectes anti vaccins , anti medicaments ( les scientologues , les adeptes des " église " charlatanesques diverses qui sevissent de plus en plus en europe.)
Bien cordialement.

Maladies de riches

Posté le 21/09/2015 par Dr Florence Mahieux Laurent

Je suis assez surprise de découvrir que les antidépresseurs aggravent dépression et troubles bipolaires.
Je serai intéressée de connaître les travaux scientifiques ayant établi ces faits.
Bien confraternellement

Maladies de riches

Posté le 23/09/2015 par Dr Frédéric Urbain

Oui pour l'ensemble de l'article, avec des éléments très intéressants.
Mais non pour le couplet sur les antidépresseurs : il s'agit d'un discours très "à la mode", lancé par les sectes type "scientologie" qui voient d'un mauvais œil que les médecins soignent les dépressions qui constituent leur "fond de commerce". Pour diverses raisons, soit culturelles soit psychologiques, ce discours est repris par ceux auxquels il convient bien, mais il va à l'encontre de la réalité scientifique.
Si les antidépresseurs doivent en effet être utilisés avec prudence, en fonction de l'âge et des indications, il restent dans l'Episode Dépressif Majeur le traitement de référence avec la psychothérapie, l'un ou l'autre pouvant être utilisé isolément dans l'EDM d'intensité modérée et en association dans l'EDM d'intensité forte. Utilisés à bon escient, ces médicaments sauvent des vies et épargnent des souffrances.
Je précise que je suis médecin généraliste, chercheur, lecteur émérite de "La Revue Prescrire", et que j'ai parcouru les références citées. La revue de la littérature datée de 2008 et qui suggère qu'un antidépresseur (la paroxétine) ne ferait pas mieux que le placebo est intéressante, mais son mécanisme est démonté dans un article ultérieur (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3643832/) qui explique d'une part les causes de l'erreur, et d'autre part les mécanismes idéologiques qui sous-tendent le raisonnement des auteurs.

réponse au Dr Bichot

Posté le 16/09/2015 par Luc Perino

Tous les lymphocytes T sont originaires du Thymus. Ensuite, ils subissent de nombreuse différenciations. Les Th sont les anciens T Helper. Leur importance et leur différenciation provient des cytokines qu'ils produisent. Au niveau des cytokines, la complexification est très grande. On donne souvent des numéros aux cellules t aux cytokines, je reconnais que ce n'est pas très explicite. Les cellules Th17 et les cytokines Il-23 semblent avoir une grande importance en cancérologie.

Cancer, inflammation et microbes

Posté le 15/09/2015 par Dr Jean-Michel BICHOT

Article très intéressant. Une simple confirmation, du moins je l'espère : Ces cellules TH 17 sont elles-mêmes des Lymphocytes TH (Thymo dépendants ) ?

Le cholestérol est un rat des champs

Posté le 08/09/2015 par Dr Jean-Michel BICHOT

Merci de nous faire se poser la question. Le réductionnisme du "réalisme" apparaît encore plus nettement si l'on utilise une autre grille de lecture (un autre paradigme) comme le proposerait par exemple la Médecine Chinoise ou l'Anthroposophie, proposant à notre compréhension une autre grille de lecture des phénomènes pathologiques en incluant et considérant mieux le patient dans son ensemble "macrocosmique" si je puis dire ...

Le cholestérol est un rat des champs

Posté le 07/09/2015 par Jean

Bonjour, bravo pour votre article. Infirmier depuis 20 ans ,en formation hygiéniste en ce moment vos écrits reflètent bien ma pensée.
Bonne continuation, attention à l'ordre et aux lobbies !

Relation médecin patient

Posté le 01/09/2015 par Marie

Docteur Philippe,

Merci de nous faire partager votre témoignage .
Votre analyse est empreinte d'intelligence, de bon sens, de sincérité et d'une grande simplicité. Se remettre en question ! Modeste et humble; en plus ! Merci.
Votre perception de l'empathie, que vous avez redécouverte, était simplement enfouie, ceci ne cache pas la Belle et Grande Humanité qui est en vous.
Les données que vous énoncez sont essentielles, elles confirment ma conception de l'empathie.Les faire siennes et les appliquer subliment la communication.
Carl Rogers ! je vais lire !

Docteur Philippe, belle, belle continuation.
Merci pour la belle personne que vous êtes.
Merci pour vos patients

Relation médecin patient : hors-sujet

Posté le 31/08/2015 par virginie philippe

Bonjour,
je viens de parcourir votre blog très riche et très intéressant, après avoir lu un article sur votre livre dans "Pratiques". Je pense que je me servirai de votre blog pour renvoyer mes patients qui cherchent des informations sur internet, j'aime aussi expliquer, vulgariser, et là où je travaille comme médecin remplaçant, les gens sont humbles et demandeurs d'explications. Ils aiment aussi être compris, parfois je me demande si je peux les aider, surtout quand c'est psychologique ou fonctionnel... et j'ai appris à être empathique. Peut être comme vous le dites, que je l'étais déjà un peu, mais comme une thèse ou une étude le montrait, on perd l'empathie au cours des années de médecine, le contact avec la souffrance humaine (et notre incapacité d'y répondre) nous déshumanise pour ne pas en souffrir...alors j'ai lu, comme vous je pense, j'adore lire, et là personne ne nous embête, et j'ai lu Carl Rogers... et j'avoue, oui, que je n'aurai peut être pas autant changer sans ma fille... qui m'a motivée à lire des livres sur la parentalité bienveillante... mais revenons à Carl Rogers, il explique comment on peut mener une relation empathique même si on a pas l'expérience ( souvent familiale) de ce genre de relation :
_ ne pas juger ce que dit l'autre (donc essayer d'avoir l'esprit neutre, dégagé, s'enlever ses parasites de jugement : il est comme ça, elle doit être comme ça!)
_ essayer d'en savoir le plus possible , de le comprendre au mieux en posant des questions ouvertes, l'autre personne ne peut pas répondre par oui ou par non, elle s'explique alors plus facilement
_ reformuler ce qu'on a compris ( sans jugement toujours) pour être sûr qu'on est bien sur la même longueur d'onde et souvent à ce moment-là, quand la personne écoute l'autre lui raconter son problème ( ou son histoire de vie), elle trouve elle-même son problème !
Le plus difficile est de ne pas juger, et parfois la langue française tend à nous faire dire des jugements, tellement elle est statique : "les gens sont" alors que l'on s'approcherait plus de la vérité si on disait que'"ils sont en train de faire" quelque chose suivant leur besoin... je préfère leur redire alors que ce que je disais n'était pas un jugement, que chacun est libre de faire ce qu'il veut...
Ensuite, cette façon de mener les entretiens est beaucoup plus reposante, surtout quand on a pris l'habitude, car c'est la personne qui trouve ses solutions !
Finalement, les gens se sentent bien car ils ne sentent pas jugés, ils se libèrent parfois d'un poids, en sachant que rien ne leur sera reproché...
Bon, alors depuis que je fais ça, j'ai entendu des histoires assez impressionnantes, un jour peut être je les écrirai en les déformant encore un peu car il n'y a pas une vérité, il y en a plusieurs... surtout dans les souvenirs !
Et c'est bien dommage que Carl Rogers ne soit pas enseigné dans les universités, on commence à parler de la relation empathique, c'est déjà ça... et de même les livres d'Heim Ginott devraient être lus par tous les pédagogues dans la relation parent-enfant....
Merci encore pour votre blog, j'y reviendrai !

Réponse à Cath Harris

Posté le 17/08/2015 par Luc Perino

Je ne souhaite supprimer aucun antalgique, car chacun a sa place.
La morphine est indispensable dans des indications très limitées et elle n'est hélas pas moins addictogène qu'il y a quarante ans.
Le problème commun à tous les champs pathologiques est l'extension des indications.
La douleur est un domaine où la preuve clinique est difficile à faire. La seule information reçue est celle qui a été gérée par les industriels, ce qui est un très faible niveau de preuve.
Enfin, dans le domaine de la douleur les thérapeutiques non médicamenteuses sont guère explorées malgré des résultats parfois surprenants surtout en pédiatrie.
Je vous encourage aussi à consulter la bibliographie jointe à cet article.
Cordialement

Toxicomanie sur ordonnance

Posté le 16/08/2015 par cath harris

Bonjour,
Que faut-il faire alors pour les douleurs rebelles au paracétamol ? Sans dextropropoxyphène on passe directement au tramadol, qui ne paraît pas moins addictogène que la codéine.
Il reste les AINS à condition de les supporter, ou sinon apprendre à supporter la douleur chronique, ce à quoi nous n'avons été préparés ni comme patients ni comme soignants.
La morphine est beaucoup mieux admise qu'il y a 30 ou 40 ans, alors que son administration était réservée aux personnes en phase terminale, et toujours en sous-cutané de peur de l'addiction (!!).

Elle s'administre maintenant en intraveineux dans les douleurs aigües, et de façon plus courante à l'hôpital et à domicile, par voie orale ou transcutanée pour les douleurs chroniques (les patches).

J'ai 60 ans, et je n'ai encore vu aucun patient morphinomane, ni aucune collègue non plus, alors que les accros à la codéine deviennent des accros au tramadol. Précisons aussi que la morphine (skenan, moscontin) est plus facile à administrer chez les personnes âgées, qui réagissent souvent moins bien au tramadol.

Il faudrait donc laisser les douleurs aigües se tasser et oublier les douleurs chroniques ?? Quel peut être le nombre de morphinomanes en France, si l'on excepte l'addiction à la codéine ou au tramadol, qui paraît vraiment poser problème, et voudriez-vous supprimer les antalgiques de palier 2 et 3 ?

réponse à bjr

Posté le 15/08/2015 par Luc Perino

Pour les questions médicales personnelles, n'utilisez pas le forum, contactez-moi par mail direct

Vaccins en général et en particulier

Posté le 16/07/2015 par Raph

MERCI et BRAVO pour cet article d'utilité publique que je découvre fortuitement ! C'est LA mise au point que j'espérais et avais cherchée en vain.

3 maladies auto-immunes

Posté le 11/07/2015 par

Bjr
Je cumule 3 maladies
Tyroidite d'Hashimoto
S.E.P
Bronchite a éosinophiles
Je n'avais été malade qu'une fois a 10 ans d'un RAA, je ne sais pas comment en sortir pour essayer des analyses permettant d'identifier un manque ds mon organisme.Y a t il qqun a qui c'est arrivé et qui a trouvé la solution?
Merci

Réponse à Marie Bénédicte

Posté le 21/05/2015 par Luc Perino

Bonjour,

Merci de votre fidélité et de votre confiance.
Le Pr joyeux mélange deux problèmes.
Cet amalgame n’est pas digne de la rigueur scientifique d’un universitaire.

Il a absolument raison en disant que la pénurie du DTP est orchestrée par l’industrie pour pouvoir vendre un vaccin plus cher.
Il faut se battre contre cela
Mais en signant sa pétition on cautionne les sectes antivaccinales qui veulent faire croire à la myofasciite à macrophage ou au risque de scléroses en plaques

La myofasciite à macrophage est une pure invention ou une lésion si banale qu’elle ne mérite aucune étude.

Le vaccin anti-hépatite B n’a jamais favorisé la sclérose en plaques
Aucun vaccin ne peut provoquer une maladie auto-immune, mais tous les vaccins peuvent modifier provisoirement le cours de toutes les maladies auto-immunes existantes puisque ces maladies sont par définition sensibles à toutes les fluctuations immunitaires. Le sujet est complexe et c’est une malhonnêteté d’utiliser la méconnaissance des profanes et leur anxiété naturelle.

Mais il n’en demeure pas moins vrai que l’industrie a des méthodes très répréhensibles et que le ministère est laxiste.
Il faudrait une pétition rien que pour cela et non pour soutenir des fadaises.
C’est tout l’art de l’amalgame où excellent les sectaires.

Espérant avoir répondu à votre attente

Cordialement

Pétition du Pr Joyeux

Posté le 21/05/2015 par Marie Bénédicte Martel

Bonjour,
Je reçois "aléatoirement" vos messages que je lis très attentivement. Merci. Je vous avais écouté lors d'une conférence à Villeurbanne.
Je suis assez troublée par le message du Pr Joyeux et sa pétition. Je suis globalement favorable aux vaccinations qui ont été un sacré progrès quand même! (j'ai 70 ans et j'ai bien entendu parler par mes parents des cas de polios et tétanos" à l'époque."....)
Que pensez-vous de cette pétition?
Votre avis me serait précieux......mais peut-être pour d'autres aussi! dans votre emploi du temps certainement très serré.

Merci en tout cas et recevez mes meilleures salutations.

Coucou la socialité de la GPA

Posté le 18/05/2015 par Isabelle

Un bonheur vos humeurs.
Merci

Coucou la socialité de la GPA

Posté le 17/05/2015 par Corinne

merci pour ce billet qui apporte un peu de distance et fait sourire car il faut beaucoup d'humour quand la souffrance des uns autoriser à penser la traite des autres comme légitime

réponse à Cath Harris

Posté le 23/04/2015 par Luc Perino

Le BCG est un vaccin qui permet de diminuer le nombre de formes graves de tuberculose. Il n'a jamais permis d'éradiquer la maladie.
La tuberculose est souvent un indicateur de misère sociale, le vaccin est conseillé chez les migrants et dans les classes défavorisées. Le vaccin retrouve un peu d'intérêt avec les souches multirésistantes de BK !
Pour la rougeole, si la couverture vaccinale est correcte, on peut éradiquer la maladie, car le vaccin fait partie des vaccins efficaces.
Il y a eu beaucoup de littérature sur les vaccins antigrippaux. Les effets secondaires suspectés ne concernent qu'une marque peu utilisée chez nous ?? Oui, c'est vrai, Tom Jefferson a raison, les vaccins antigrippaux sont peu efficaces, comme je l'ai précisé.
Vous avez raison, la communication autour des vaccins est très mal faite des deux côtés.
Cordialement

Vaccins en général et en particulier

Posté le 23/04/2015 par cath harris

Bonjour,
Pourriez-vous préciser l'importance du BCG pour la santé publique ? Il n'y a qu'en France qu'on lui reconnaisse encore, et de moins en moins, une vague efficacité sur la transmission de la tuberculose ou son évolution.
Laissons de côté le problème complexe de la rougeole, dont il n'est pas si évident que la vaccination atteigne son objectif, pour arriver au vaccin contre le HPV, dont vous affirmez qu'il est sans danger ni effets secondaires (!!!) et qui bien sûr ne fera pas émerger de nouvelles souches virales dans cette population nombreuse et mal connue : il suffit effectivement d'attendre une vingtaine d'années et nous pourrons constater ses effets positifs et négatifs après avoir assuré une rente à ses producteurs.
Avez-vous eu connaissance de la meta-analyse de Tom Jefferson sur l'efficacité et les effets indésirables du vaccin antigrippal lors de la fameuse pandémie ?
Ou sont les preuves concrètes de l'efficacité du VAG, du Gardasil et de bien d'autres vaccins fort coûteux ?
Le problème des vaccins est précisément le manque de littérature de qualité et de contrôle sur ce créneau d'avenir pour l'industrie, et cette redoutable langue de bois qui interdit toute critique sérieuse sous peine d'être taxé d'anti-vaccinalisme primaire.

Attaque de panique

Posté le 09/04/2015 par Jérôme

Bonjour,
En juin 2009...Le 24 exactement, alors que je préparais les dernières "formalités " en vue d'une réunion de direction programmée mensuellement je me suis écroulé sur le sol sans aucune alertes préalables. Perte de connaissance fulgurante engendrée par une douleur thoracique aiguë et une impossibilité totale de maîtrise. J'ai pensé que j'étais victime d'un infarctus.
Cadre surmené, dans ma tête cela était évident.
Samu...pompiers...coeur en tachycardie...170...la goerge serrée...impression de partir! Diagnostique, attaques de paniques aiguëes C'est quoi cette bête!
Je suis rentré chez moi et puis rechute encore plus sévère.
Hopitalisation durant 15 jours. Examens complet. A ce stade l'on devient hypocondriaque par méconnaissance.
Et la chute brutale dans une sorte de dépression.
5 à 6 crises par jour sont physiquement et surtout psychologiquement terriblement fatiguantes et déroutantes.
Ont suivit des séances expliquant les causes et effets. Mais après de longs mois de thérapie afin de comprendre ce mécanisme si violent et sournois, l'on apprend à connaître son corps, ces limites, cela passe par une connaissance de soi même.
Mais si cela reste une expérience très douloureuse, elle doit permettre de nous enseigner les fondamentaux et surtout la perception que nous avons de la vie.

réponse à Alice

Posté le 08/04/2015 par Luc Perino

Pour des demandes sur un cas personnel, je vous suggère de ne pas utiliser le forum. Il est préférable d'utiliser le menu "contacter Luc Perino" pour plus de discrétion
Cordialement

Intolérance au lactose

Posté le 07/04/2015 par Alice

Très interessant l'article sur l'intolérence au lactose, mais je m'interroge sur la partie III: l'allaitement ne protège pas de telles manifestations puisque mon bébé, allaité exclusivement pdt 6 mois, a eu des réactions diverses (lethargie, eczema sévère, RGO...) toutes liés à ma consomation de laitage. Est-ce alors parce que mon BB est APLV (prouvé par la suite par des tests et prises de sang) et non pas uniquement intolérent ?

Diverticulite sigmoïdienne

Posté le 02/04/2015 par Denis

Docteur,
je vous remercie d'avoir rédigé la note sur la 'DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE'
Agé de 50 ans, je viens juste d'en subir les symptômes, et me demandait quelle régime alimentaire adopter
Pléthore d'articles sont écrits, mais avec tellement de liens hypertextes, et tellement de précautions dans les rédactions.......
Alors que le votre est clair, raison pour laquelle, une fois encore je tenais a vous remercier
Cordialement

Réponse à Laure

Posté le 31/03/2015 par Luc Perino

Laure,
pour les problèmes qui relèvent de votre vie intime et du secret médical, je vous encourage à éviter le forum et à me contacter directement.
Même si la télémédecine est difficile pour les problèmes psychiatriques, j'essaie toujours de répondre quand je peux.
Cordialement

Pharmacologie du suicide

Posté le 31/03/2015 par Marie

Merci Luc de nous donner la possibilité de nous exprimer.
Merci d'informer et d'alerter devant ce vaste et grave problème qu'est la dépression, source de dysfonctionnements physique, mental et psychique.
Le traitement médicamenteux ne s'apparente qu'à une béquille qui met au repos la réflexion et apporte un semblant de détente mentale.Traitement difficile à gérer mais dont les patients sont demandeurs.
Soigner la dépression n'est possible qu'en l'absence de déni.
La dépression majeure ou mineure résulte souvent de la non-résolution de problèmes en amont, d'évènements traumatiques, de l'acceptation d'un mode de vie, de concessions, de valeurs qui ne sont point les nôtres mais auxquels on a consenti par non-affirmation de soi, par manque de confiance en soi ou...par facilité.
La dépression est l'alarme qui doit nous pousser à prendre conscience de notre propre existence et de qui on est.
Une introspection "violente", un travail sur soi est obligatoire par lesquels le sujet trouvera cette force enfouie qui lui permettra de prendre conscience qu'il existe en tant qu'être unique et libre avec sa propre vie à gérer, selon ses valeurs,
qu'il dispose de sa liberté,
qu'il n'appartient à personne et que quiconque n'a aucun droit sur sa personne,
et qu' il doit être respecté en tant que tel.

Cheminement douloureux, difficile,délicat, demandeur d'énergie, de volonté, de force, de franchise envers soi, de simplicité mais..oh !...combien libérateur !
Réflexion comprise ou incomprise, approuvée ou rejetée.
Réflexion inspirée du vécu...oui.

Provenance et moyens de soigner les dépressions que je qualifie de chroniques ?

Pharmacologie du suicide

Posté le 31/03/2015 par Laure LE MEITOUR

Merci, merci enfin une vérité écrite : pendant plusieurs années j'ai fait une sorte de dépression suite à un 2ème suicide dans ma famille ; mon père s'est suicidé j'avais 17 ans, et mon frère à l'âge de 38 ans s'est aussi suicidé j'avais 36 ans et je venais de donner la vie à mon 3ème enfant, je n'ai pas été soutenu par mon entourage bien au contraire, je suis plutôt forte, mais les années passant !! je n'acceptais pas que mon frère soit mort tout seul, je ne suis jamais malade, mon dernier est né à domicile avec une sage femme, j'ai toujours cherché des solutions naturelles pour me soigner ainsi que mes enfants, mais là convaincu d'être en pré-ménopause précoce depuis au moins 7 ans, qui m'envoie dans des états de tristesse et fatigue difficile, j'en ai bien sur la preuve aujourd'hui par analyse !! un gynéco qui me dit bah oui vous y êtes et alors !! prenez-moi cette progestérone et si c'est pas assez doublez la dose !! j'ai commencé à utiliser l'alcool comme anxiolytique mais les années passant et était bien consciente, j'ai voulu solutionner ce problème (père dépressif-alcoolique et donc suicidaire avec passage à l'acte), je me suis faite hospitalisé en clinique il y a presque 18 mois, 3 semaines, là médocs anti-dépresseurs, anxiolytiques, wahou 48 heures à dormir, là je dis "ho ho baissé moi toutes ces doses c'est trop fort pour moi" au bout de 3 semaines je rentre chez moi, pas le choix personne pour garder mon fils, au bout de 10 jours je rebois quelques verres, etc... jamais je n'avais tenter de me suicider malgré des périodes de grandes difficultés et souffrances (j'ai élevé mes 3 enfants seules et travaillé toute ma vie), là le 10 février 2014 j'ai avalé toutes les boites de médoc qu'il me donnaient j'ai bien failli y passer !! je reste aujourd'hui convaincu que ce passage à l'acte est le résultat de leur traitement, je suis partie 6 semaines dans un centre VALPYRENE, réhabilitation par le sport (APA), sous anti-dépresseur léger après beaucoup de négociation de ma part !! criant tant que je peux que je souffre beaucoup de cette pré-ménaupose, je ne bois plus du tout d'alcool et n'en ai aucune envie depuis plus d'1 an, je suis en train d'arrêter l'anti-dépresseur depuis plusieurs mois aujourd'hui je prends la moitié de la moitié de 37.5 mg d'effexor, je prends de la progestérone naturelle, et j'ai démarré un peu de DHEA naturelle depuis un mois, depuis cette phase enfin je me sens plutôt bien mais très fatiguée alors que la motivation est là, je gère mieux mes émotions, enfin pour dire j'ai bien failli devenir totalement alcoolique, j'ai bien failli mourir, mes 2 filles ne me pardonnent pas cette phase de dépression ??? pouvez-vous me répondre ? me guider un peu ??

Pharmacologie du suicide

Posté le 30/03/2015 par Colin

Et si on compte aussi les morts indirectes des antidépresseurs, ils viennent de faire encore 150 morts dans le crash de l'A320

Lifting et Viagra®

Posté le 16/03/2015 par Mireille

Un appariement peut-être réussi mais pas très tentant!
Merci pour cette lecture.

Autisme et schizophrénie : empreinte parentale

Posté le 14/03/2015 par Laurent

Un article intéressant .
Le cerveau reste un continent à explorer.Gageons que des docteurs en médecine inspirés proposerons et initierons des protocoles de soins s impreignant le plus possible d'une "clinique "intégrant la semiologie corporelle globale visant a rééquilibrer les troubles de l'affectivité et de la cognition chez les"patients" dits récupérables voire reinserables des psychiatres par des soins le moins délétères possible...
A noter dimanche 15/03 à 13h sur Europe1 l émission médicale du we portera sur la bipolarité.
Bien à vous

Pailles de la prévention

Posté le 03/03/2015 par Arnaud

C'est bien vrai, c'est toujours les autres qui ont tort. Nous on aurait jamais fait ça !!
Merci pour la précision de votre écriture

réponse à Sophie

Posté le 03/03/2015 par Luc Perino

Sophie,
Même avec la meilleure volonté, il m'est bien difficile de faire de la télémédecine sur votre cas, avec aussi peu d'informations sur l'histoire de votre maladie.
Je vous suggère d'envoyer plus de détails en me contactant directement par mail. Ceci n'apparaîtra donc pas sur le forum

Auto-immunes (Maladies)

Posté le 02/03/2015 par sophie

Bonjour
J'ai la maladie de basedow déclaré depuis septembre 2014 ....j'ai rencontré 2endocrinologue changé 4fois de traitement et je ne vais toujours pas mieux j'ai l'impression que mon corps me lâche je suis épuisée. ..il y a 2semaine j'ai fait un malaise .. mon médecin m'a donc pris rdv chez un cardiologue plus de 105puls/min se cardiologue me parle alors de la plasmapherese. ...pouvez vous me dire si dans mon cas cela pourrait être bénéfique? ??merci beaucoup pour votre réponse

Indications du viol

Posté le 20/02/2015 par Arnaud

De toutes façons, ce ne sera bientôt plus nécessaire d'apprendre les gestes cliniques, puisque la médecine clinique est en train de disparaître définitivement.
Nous ne saurons que dans cinquante ans si c'est mieux ou moins bien !!
Merci pour vos humeurs décapantes

Réponse à Nelly

Posté le 18/02/2015 par Luc Perino

Je vous suggère d’arrêter la metformine pendant un mois, puis de la reprendre pour vérifier si la diarrhée vient de là.
Si, oui, et que ce n’est qu’une fois par jour, il faut continuer à la prendre 1h après les repas.
Si c’est plus d’une fois par jour, il faudra peut-être arrêter la metformine

Cordialement

Diarrhée aiguë de l'adulte

Posté le 16/02/2015 par nelly

je prends du metformine pour mon diabète type 2 J'ai subi une isterectomie puis quelques mois plus tard j'ai eu une trithérapie pour une hépatite c. Depuis mon opération j'ai des problèmes de diarrhée très liquide mais plus ou moins une fois par jour. Que faire?
Merci pour la réponse

Lyme

Posté le 16/02/2015 par martine bronner

Un grand merci pour cette mise au point

Alzheimer : aspects évolutionnistes de la physiopathologie et de l'échec thérapeutique

Posté le 14/01/2015 par JACQUES LACAZE

L'éternelle question: protéine tau: cause ou conséquence? Il faudrait en débattre.

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 09/01/2015 par Jacques Isnard

Bonjour,

En fait, oui, il faudrait instituer non pas un crime anthropologique, mais reconnaître dans le code pénal l'état de barbarie, qui relèverait d'une juridiction séparée, qui reste à établir. Car le code pénal suppose la reconnaissance par l'ensemble de la chaîne judiciaire d'un code de valeurs communes, dont la transgression justifie procès et sanction. Or, dans ce cas, le code pénal est inopérant, car les parties prenantes ne sont pas dans le même monde, ne revendiquent pas les mêmes valeurs.

Ceci dit, on l'a bien cherché. Depuis les années 70, on a consciencieusement pourchassé tout ce qui faisait le fondement de ces valeurs communes en bannissant de la société, au nom d'une idéologie libertaire sympathique au demeurant, mais poussée à l'extrême, tous les garde-fous, tous les repères moraux, ringardisant, voire ridiculisant la morale républicaine, les religions, ou plutôt la seule religion dite dominante à l'époque, etc. Au bilan, aujourd'hui, le bien, c'est gagner "de la thune", le mal, c'est de n'en point gagner, et tous les moyens sont licites pour y parvenir. La porte est ainsi ouverte à la barbarie, qu'elle soit économique, pseudo-religieuse comme pour l'attentat que nous venons de subir, etc.

A cet égard, le sursaut auquel on vient d'assister dans les rues de nos villes est plutôt réconfortant. Prenons simplement garde au mouvement du balancier, qui risque de favoriser les extrêmes, dans le contexte sociétal totalement délétère qui est le notre. Nous sommes en effet des Gaulois, incapables d'appréhender une question difficile autrement qu'avec nos tripes, au travers de prismes partisans poussant à la violence. Essayons de faire appel à notre encéphale, ne résonnons pas mais raisonnons plutôt, de manière rationnelle et logique, sans bannir pour autant l'élan du coeur qui fait notre humanité.

Cordialement,

Réponse à Anne

Posté le 09/01/2015 par Luc Perino

Je crois que tu as parfaitement raison en ce qui concerne la réaction des musulmans français.
Il y a cependant une très grande différence entre les musulmans français, tous républicains, et les états musulmans.

C’est précisément le silence de ces états musulmans qui commence à devenir assourdissant, et beaucoup de musulmans français le pensent aussi.

Bises

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 09/01/2015 par Anne Charmasson

Après réflexion : Pourquoi les pays arabes devraient ils "pondre" un texte spécifique alors qu'ils sont adhérents de l'ONU qui a adopté en 1948 une déclaration universelle des Droits de l'homme ?
Cette proposition choque profondément les musulmans français qui ont l'impression qu'ils sont en permanence sommes de se justifier et de se dédouaner.
Je pense qu'il faut faire très attention à ça dans notre bel élan d'indignation et de solidarité ...

Bises

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 09/01/2015 par Jean François Vallette

Salut luc

Merci pour tes envois toujours si intéressant
Ne t excuses pas de mettre des affects dans une chronique médicale
J’ai vraiment adoré mon médecin généraliste le jour où en consultation il pleurait et m’a demandé de s’excuser car il venait de perdre un patient qu’il aimait beaucoup
Que serait la santé coupé des émotions ?
Que serait la santé coupé de l’attachement à la liberté d’expression ?
La santé ne se divise pas
La santé est anthropologique, politique, sociale, psychique et somatique
La santé s’inscrit dans l’histoire et la mondialisation
Je suis aussi très triste mais aussi très en colère…
Triste de la perte de cette équipe merveilleuse de charlie qui donnait un supplément d’âme à notre époque si morne et matérialiste, bêtement technocratique
En colère car si la si belle manifestation de mobilisation pour défendre la liberté de la presse et d’expression signifie en creux qu’ on est infoutu de le faire lorsque des enfants de gaza sont assassinés, comme ceux d’irak, de syrie, du mali, d’afghanistan, du pakistan, cet attachement à la liberté amputé de cette soif de justice et de paix me fait chier et me débecte
Triste parce que je pressens que notre unité nationale ne reposerait que sur le seul souci à la liberté d’expression !!!
Mais pour ce qui est de la justice sociale, des chômeurs qui sont de plus en plus nombreux, des sdf qui meurent de froid, de la misère dans les prisons et les hôpitaux psychiatriques, des migrants à la rue on est de moins en moins nombreux à se mobiliser…
Il n’y aurait que le droit à se moquer de tout qui nous révolterait ?
Oui j’irais marcher dimanche mais je ferais un panneau où j’écrirai : je suis charlie mort à gaza, en irak, au mali sous les balles du fanatisme

Tu peux utiliser cet état d’âme pour ton compte
Je n’ai ni blog, ni site, ni compte face book ou le mettre

Je t’embrasse,

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 08/01/2015 par Nicholas Moore

Je partage totalement cette tristesse.
C'est mon enfance qu'on a tué avec le grand duduche. J'ai aussi admiré la fille du proviseur et roulé en deuche.
Et je ne parle même pas de wolinski, en general soigneusement caché sous le matelas...
Contre ces crimes odieux qui sont le premier pas vers la terreur totalitaire (comme l'attaque nord coréenne contre Sony, toutes proportions gardées), la meilleure défense est le mépris, de surtout ne pas céder. Trop de journalistes sont morts pour la meme cause, la défense de la liberté de parole et d'opinion. Mais aussi d'exprimer son mépris absolu de ces ordures qui meriteraient à peine d'être enterrés roulés dans une peau de cochon (pauvre cochon).

La différence? Personne n'a voulu exécuter Reiser pour le bal tragique à Colombey, sommet supreme du mauvais gout génial.

Pour la premiere fois je crois j'ai entendu que le chef de la mosquee de la mecque (je crois) a condamné cet assassinat. Je ne suis pas certain qu'il l'ait fait pour le massacre des enfant pakistanais. Une proposition complémentaire à celle de la proposition des droits de l'homme musulman pourrait être aussi l'excommunion ou l'exclusion publique et solennelle du paradis et de la religion de ceux commettant des actes de violence au nom de la religion, par les leaders de la religion. Cela ne changerait rien pour ces tueurs, mais ferait peut-être réfléchir ceux qui envisagent une carrière d'assassin au nom d'Allah! Caramba, pas de vierges!
L'avis d'un chef d'état ils s'en moquent, comme de toute autorité non religieuse, au contraire. Là où les chefs d'état pourraient intervenir c'est sur la protection et le financement des mosquées, conditionnée au positionnement ci-dessus s'appuyant d'ailleurs sur les commandements bibliques qui s'imposent je crois à toutes les religions du livre (et bien peu appliqués)
Mais tant que le discours de haine sortira des mosquées protégées et financées par les états, on n'arrivera pas à grand-chose.
Serait-ce une atteinte à la liberté d'expression à son tour, ou simplement la condamnation légale de l'incitation à la haine qui je crois existe déjà.
Sujets compliqués.
Je vais aller noyer un peu ma tristesse. Wolinski aurait aimé, cabu aussi, peut-être

Amities

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 08/01/2015 par Denis Vetter

Bien sûr que c'est triste. Mais j'étais déjà très malheureux et plein d'une terrible compassion pour les victimes de Merah, en particulier la petite fille qu'il a poursuivie.. Nous avons laissé sa mère dire qu'elle était fière de lui parce qu'il avait mis la France à genoux. On a limogé l'excellent chef du GIPN, parce qu'il aurait peut-être pu le capturer. Et bien, non. C'est un crime contre l'humanité: il est commis contre soi-même, et sa propre qualité d'être humain. Il va falloir dire et faire ce que nous disons, dans ce qui est une guerre. Il faut cesser de ménager la chèvre et le chou, parce que les regrets d'une poignée d'Imams et de recteurs, cela ne fait pas grand chose.
Il faut que les Musulmans français se décident à condamner tout cela en masse: on voudrait que des centaines de milliers de manifestants musulmans descendent dans la rue avec les autres Français.
On commence déjà à faire un procès d'intention scandaleux à l'auteur de Soumission. Pourtant, il n'a rien écrit d'offensant, probablement, parce que je n'ai pas lu le livre, évidemment.
Il faut qu'une partie du PS, d'EELV, de l'UMP cesse de faire leur ni-ni.
Sinon, nous aurons le FN et une guerre civile.
Je vous soutiens tout à fait, et votre chronique est excellente.
Je vois que le crime anthropologique est ce que j'avais écrit plus haut sur le crime contre l'humanité: un homme qui déchoit de sa qualité d'homme, bien plus qu'à cause des victimes, parce que le nombre n'y fait rien. Un seul mort suffit, quand c'est un assassinat de cette nature.
Merci et Bravo.

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 08/01/2015 par Luc Thomas

Bonjour Luc
D’accord avec ce point de vue sur les chefs d’états mais pour quoi ne pas non plus poser la question du financement de ces actes terroristes qui viennent notoirement du « pays ami » le Qatar (entre autres) ?
Pourquoi ne pas remettre en question la présence déjà souvent criante, et même injurieuse au regard du niveau de vie des français moyens, de la communication de ce pays au sein du notre ?
Je ne place pas sur le terrain confessionnel qui ne m’intéresse pas, je suis à titre personnel (mais cela reste personnel car je suis attaché à la laïcité du service public auquel j’appartiens), un anticlérical convaincu et multicarte, et je n’approuve pas le mélange des genres (pas plus d’Imam à l’ONU comme vous le proposez, que de Pape à Strasbourg ou de Dalaï Lama à Genève !)
Le terrain financier me semble plus adapté tant le développement du capitalisme sauvage rend notre société injuste, Il est déjà difficile de supporter celui que nous avons-nous même produit (Total, LVMH, Loreal …), pourquoi accepter qu’il nous soit imposé par ces puissances qui subventionnent aussi bien les gros mollets du PSG que les kalachnikovs des jeunes des cités en errance du fait des inégalités qu’ils ont contribué à créer ?
Meilleurs amitiés d’un autre Luc (bien triste lecteur assidu de Bernard Maris, entre autres)

Lorsque tropique

Posté le 06/01/2015 par Bernadette Cassel

Merci pour tout votre travail sur ce blog, et en particulier pour cet excellent billet que j'ai partagé aujourd'hui sur EntomoNews au lien suivant : http://sco.lt/76hJUP
Amicalement,
BC

Réponse à Catherine Grangeard

Posté le 01/01/2015 par Luc Perino

Aucun problème

Cordialement

Histoire simple des médicaments anti-obésité

Posté le 01/01/2015 par Dr Behrouz KASSAI

Excellent
Félicitations
Cette vision industrielle de la santé est choquante. Mais je ne vois pas d’issue tant l’innovation destructrice et la compétition effrénée sont ancrées aussi dans la santé et défendues par les états.

Allaitement maternel

Posté le 26/12/2014 par Anna

J ai allaite mon fils pendant 1 an et demi, j allaite toujours ma fille qui a 14 mois. Je suis completement d accord avec la plupart des bienfaits que vous enumerez mais j ai trouvé beaucoup de choses fausses dans cet article.
Je pense que l allaitement est douloureux, tres, surtout les premiers jours, il ne faut pas le nier. Je pense que le bebe a faim les premiers jours, et cela decourage les meres. Je pense que des complements les premiers jours :1. Aident la mere a moins souffrir du teton, 2. Le bebe a calmer sa faim quand le lait n est pas encore monte. Bien sur il faut AUSSi qu il tete pour la montee de lait. J ai donne 10 a 20 ml de complement par jour les trois premiers jours, cela ne m a pas empechee d allaiter ensuite exclusivement une annee et demie pour l un, et un an pour l autre. C est dommage qu il faille se battre avec les sages femmes a ce sujet. Un complement repose mere et bebe, il est faux de dire que l enfant s habitue au biberon; selon moi l enfant preferera toujours la chaleur du sein de sa mere...
Ah, et oui, l allaitement abime les seins, et pas qu un peu, mais il faut savoir si l on prefere de beaux seins ou donner le meilleur a ses enfants....!

Histoire simple des médicaments anti-obésité

Posté le 26/12/2014 par catherine Grangeard

je veux partager sur www.thinktankobesites.com cet article super intéressant...

Histoire simple des médicaments anti-obésité

Posté le 24/12/2014 par Claude Béraud

COMME TOUJOURS UN EXCELLENT ARTICLE
J'envie votre facilité d'écriture.
Bon Noël et bonne année
Très cordialement

Rencontre insolite

Posté le 23/12/2014 par Selina

Sortant d'une formation de Sauveteur Secouriste du Travail, j'étais pétrie de bonnes intentions Saint-Bernardesques, me voyant déjà devoir localiser tous les défibrillateurs de la Région, au cas où, vous venez de détruire mes illusions...ou plutôt me déculpabiliser si par malheur je ne trouvais pas le fameux sésame dans les 5 mn suivant mes premiers massages cardiaques!

Histoire simple des médicaments anti-obésité

Posté le 23/12/2014 par Dr B.G.

Grosse colère oh combien justifiée !!! +++
Quand nos dirigeants arreteront-ils de confondre santé et marchandise ?

Histoire simple des médicaments anti-obésité

Posté le 23/12/2014 par Dr Rengade

Monsieur, cher Confrère,
Votre dernier texte est magnifique de clarté et devrait être diffuse a très large échelle tant il est d'importance publique. Merci a vous !
En profitant de ce courriel pour vous souhaiter d'excellentes fêtes de Noel, je vous adresse, Monsieur, cher Confrère, mes salutations les plus chaleureuses,

Adaptation génétique à l'altitude

Posté le 03/12/2014 par Dr Jean-Michel BICHOT

Génial !!! Cela illustre pour moi, de façon exemplaire les limites du déterminisme génétique. On se sent encore plus libre après cette confirmation de l'étendue et du pouvoir des facteurs "épigénétiques".

réponse à Philippe

Posté le 02/12/2014 par Luc Perino

Sans doute l'idée d'une opposition et d'une complémentarité immémoriales.

Inné ou acquis ?

Posté le 02/12/2014 par Philippe Danjou

Quelle est la raison de la présence du symbole ying/yang dans ce billet ?

Placebos

Posté le 19/11/2014 par Dr Salaun

"Que vous ordonniez du bromure , des glycérophosphates ou que vous prescriviez , décorés d 'un nom grec ou latin plus ou moins ronflant , pompeux et très long , des pilules de mie de pain ou de pissenlit , vous agissez exactement de la même façon .
Si vous arrivez à convaincre votre malade que le médicament ordonné lui fera du bien , il y a grandes chances pour que ce bien soit ressenti ... et que vous arriviez à améliorer son état .
Cependant , de telles pratiques ne nous disent rien qui vaille . Tout d ' abord nous estimons que nous n ' avons pas le droit de tromper les malades , d ' abuser de leur crédulité . E n outre pour que de tels médicaments aient une action suggestive suffisante , il faudra qu ' ils coûtent cher.
Donc , pas de médicaments aux névropathes . La méthode est dangereuse , inefficace , et son inconvénient capital est de donner au psychisme du malade , une direction directement opposée à celle qu ' on serait désireux de lui voir prendre ."
AH ! que j ' aimerais m ' appeler Jules Déjerine .
(1911 - Les manifestations fonctionnelles des psychonévroses - )

Réponse à Laurent sur le rire

Posté le 09/11/2014 par Luc Perino

Le rire est un facteur très connu de déclenchement de la toux.
Il peut alors révéler une forme mineure d'asthme ou de bronchospasme.
Si la toux n'est pas trop gênante, il faut en rester là, sinon il faut faire des tests pneumo.
Par prudence, il faut aussi vérifier sur l'électrocardiogramme qu'il n'y a pas un QT long.

Toux chronique de l’adulte

Posté le 09/11/2014 par Laurent Scio

Quels pourraient être les causes d'une toux chroniques apparaissant le matin au lever, ou bien en parlant ou en riant. Merci

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par marie therese bouillot

va falloir avoir sa tirelire à diagnostic ? remplir son petit cochon avec les carottes au diagnostic, hum je n'aimerais pas bien tomber sur un doc qui va me classer dans une étiquette pour toucher son jackpot, même si c'est la mode...

Attaque de panique

Posté le 05/11/2014 par Gaëlle

Merci pour ce descriptif précis presque rassurant s'il n'était quasiment impossible de s'en débarrasser de ces attaques de panique !

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par Claire.

Merci Luc, pour ton humeur réjouissante.
Un peu de distance avec toutes ces maladies qu’on nous fait pleuvoir à travers mille images en noir et noir.
Tu repeins la vie en rire.
Amitiés.

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par Dr Isabelle

enfin du rire matinal.
principe de Knock: le marché de la santé nourrit beaucoup plus de gens qu'il en guérit.
si la maladie coûte cher, la santé rapporte gros.
Disqualifions dans l'opinion publique les médecins ignares et vénaux, créons des vrais-faux déments et que le commerce de la promotion de la santé rapporte: tiers payant, gratuité inflationniste, bakchichs de CAPI décapites et Rosp et vive les injonctions de santé de l'OMS : bien être complet physique psychique et social.
au travail les médecins petites soeurs des cents dents.
confraternellement

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par JJ B

Merci et bravo : c'est très spirituel.
Je pense en outre que le ministère de la santé français est doué de la même aptitude que les Godons pour de telles trouvailles…
Bien amicalement

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par Gérard

Je suis insomniaque
Je trouve ce que vous écrivez génial. J'adore les paradoxes. Je me demande toujours comment ceci est possible. Vous le faites mieux que quiconque. Merci

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par S.P.

Très bon !

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par Dr A.M. G

Introduire un peu d'humour ds notre profession est la meilleure manière de la servir ( comme pour toute autre cause d'ailleurs) félicitations donc! Même si c'est effectivement navrant d'être obligé de le faire
Mais , c'est pas un canular cette initiative de nos amis anglais?????
A la prochaine
Signe : un (e) croulant(e) de confrère qui , comme vous, n'est pas pressée de se pré diagnostiquer un insidieux gâtisme

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par TARATE Alain

Je me suis bien marré! Bravo Luc...mais je vais tout de même demander à mon garagiste qu'il veuille bien m'avertir s'il dénotait chez moi un diagnostic de pré démence.

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par Rumen

Une nouvelle fois : bravo !

marchons , marchons ....

Posté le 24/10/2014 par marc

Cher Luc Perino ,
Merci encore pour cette dernière humeur incitant chaque citoyen à participer au défilé du 14 juillet en chantant la marseillaise ! Pour vous , ces études sont fiables car ce sont des méta-analyses ; Y a t - on pris en compte la tarte aux fruits ou les deux crèpes- confiture du réconfort après l ' effort ? Bien cordialement.

Marchons, marchons, qu'un sang pur...

Posté le 24/10/2014 par Diane Fortin - Boucherville, Québec

Rêvons de ministères de la santé publicisant régulièrement de tels résultats tout en défendant aux pharmaceutiques de démarcher les médecins...!

Merci pour votre travail!

Marchons, marchons, qu'un sang pur

Posté le 23/10/2014 par Véronique

Merci pour cette "humeur" marcheuse à laquelle je suis particulièrement sensible.
Outre les bénéfices sur la santé du corps, la marche a aussi pour vertu de libérer l'esprit.
Bonne continuation

Marchons, marchons, q'un sang pur....

Posté le 23/10/2014 par Vefour

Homo sapiens est fait pour marcher.
Si chacun de nous s'imprégnait de cette valeur basique !....

Belle reconnaissance des bienfaits de la marche, méconnus de beaucoup d'entre-nous.
Encore un article qui aurait sa place dans les salles d'attente !

Merci à vous, Luc, de nous rappeler cette aptitude fondamentale et vitale.

Réécoutez les chroniques médicales

La phrase biomédicale aléatoire

Objectivement, il vaut mieux ne pas être malade pour entreprendre une analyse.
― Edouard Zarifian

Publications et articles référencés

Déremboursons plus que l'homéopathie - Le Monde - Sciences et médecine - 12 juin 2019 [...]

Les relations avec nos confrères spécialistes - La revue de la médecine générale. N°360, p 17, fev 2019 [...]

Le déremboursement des médicaments contre Alzheimer, « un pas vers une meilleure prise en charge de ce fléau » - Le Monde - Science et médecine - 12 juin 2018 [...]

Varicelle : un nouvel archétype dans la sociologie vaccinale - Médecine, vol 14, N°2, février 2018, p 56-59 [...]

Pharmacologie sociale - La revue PHARMA, sept 2017 [...]

Autres fiches patients

Rhume ou rhino-pharyngite - I / Les mots et les faits   La rhinopharyngite est une maladie généralement virale, [...]

Hypertrophie bénigne de la prostate - I / Les mots et les faits Urètre : canal d’évacuation de [...]

Anémie ferriprive - I / Les mots et les faits Hémoglobine : pigment qui donne la [...]

Intolérance au lactose - I / Les mots et les faits Lactose : principal glucide (sucre) du [...]

Tabac - I / Les mots et les faits   Brève histoire : Plante de la famille des solanacées, le [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Hépatoscopie pronostique - Dans la médecine mésopotamienne, l’hépatoscopie n’avait rien d’un examen [...]

Le Ciel inventa la sarcopénie - Récemment, un laboratoire investi dans la vente de compléments alimentaires a inondé les [...]

Dogme de la précocité - L’image de la médecine et de la chirurgie s’est historiquement façonnée dans des [...]

Requins, platanes ou bolides - Les requins sont les plus redoutés des carnivores marins, et ils sont en très [...]

La science fait son marché - En 1971 en lançant le « National Cancer Act » le président Richard Nixon s’engageait à [...]

Haut de page