lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Déclin de la transcendance

Posté le 21/06/2022 par Étienne ROBIN

Article intrigant, stimulant et qui ouvre d'intéressantes perspectives (comme la plupart des articles de ce blog, à vrai dire).
Attention quand même, docteur : il n'y a plus de bûchers en France, très peu de décapitations, mais sur internet, le lynchage "pour blasphème" a autant de succès que les fusils d'assaut dans les supérettes états-uniennes...

Statines à tous les étages

Posté le 19/06/2022 par Lucienne

La pire statine : la levure de riz rouge
J'y ai laissé mes jambes
Merci pour vos "humeurs". Elles font du bien...

Statines à tous les étages

Posté le 19/06/2022 par Docteur Brunessaux

Cher confrère,

42 ans de consultations, je n’ai jamais prescrit de Statines et les innombrables nouveaux patients à qui j’ai demandé de les arrêter m’en sont reconnaissants.
Un de mes amis dînait chez moi hier soir, à 75 ans, son médecin lui a vivement recommandé en lisant son taux de cholestérol de débuter une Statine.
Je lui ai répondu que non seulement je ne dosais plus le taux de cholestérol après 70 ans mais que je lui conseillais vivement de ne pas prendre ce médicament et de ne rien changer à son mode alimentaire.
Je pense que dans ma carrière, j’ai davantage dé-prescrit que prescrit.
Un livre, Rabelais et la philosophie vient de sortir.
Ce gourmand de connaissance, cet homme de la Renaissance n’avait de cesse d’amener ses proches, ses lecteurs, ses patients à penser.
Penser avant de prescrire, penser à s’interroger sur la nocivité de certains médicaments.
Ne pas avoir peur de résister aux sirènes des labos et de certains cardiologues intransigeants sur le cholestérol.
Pas facile à moins de lire beaucoup d’articles pour forger son opinion. Une opinion mesurée, pas trop tranchée non plus…

Bien à vous.

Statines à tous les étages

Posté le 19/06/2022 par durand.catherine@neuf.fr

Merci encore une fois de ce nième constat de la défaillance totale de nos représentants à leur mission de "mâle (alpha ) providentiel" garants du bien être des pops
L''étau "libé râle " implacable se resserre sur les pops captives crétinisees à dessein, nous condamnant à constater sans fin jusqu'à l'étouffement la perversion inouïe de nos démocraties en démocrasseuses
C'est de politologie anthropologique évolutionniste dont nous avons besoin et urgement
Patriarcocène et ses mille facettes un merveilleux spectacle vivant pour de moins en moins de pops
Le mâle dominant NE PEUT PAS redistribuer fair play par définition (principe suprême d'accaparement des Richesses et des Pouvoirs cad de Prédation ) il bidouille d'une façon ou d'une autre par définition tout le reste est corollaire désespérément
Parité pour libérer activer le contre pouvoir fondamental (principe d'Education, Transmission bonzaiees servilisées au dominant cf écrans éducateurs ) un gps enfin paramétré pour s'échapper de l'impasse évolutionniste apocalyptique qu'est le patriarcat

Et restons sereins et joyeux en ce jour de vote

réponse à Laurent Vercoustre

Posté le 19/06/2022 par Luc Perino

Le cholestérol n'est que l'un des cent facteurs !

Statines à tous les étages

Posté le 18/06/2022 par Vercoustre

Bravo pour cet article assassin des statines. Une phrase m'a interpellé cependant : Reconnaissez vous le cholestérol comme responsable des maladies cardio vasculaire??? ça m étonne !! Ou j’ai mal compris !

Statines à tous les étages

Posté le 18/06/2022 par Helene

Bonjour , et bien mince alors, on va avoir à faire à de nouvelles molécules ! Déjà que j ai longtemps hésité à la prise de statines, pour finalement décider par la négative. Merci pour cet article .

Déclin de la transcendance

Posté le 14/06/2022 par JEAN-FRANÇOIS MASSÉ

Si je comprends bien l'appétence à la transcendance est un bon antidépresseur avec peut-être moins d'effets secondaires que les inhibiteurs de la recapture de la Sérotonine (IRS) et ce qui rend compte de la faible densité des récepteurs.
La véritas n'est plus in vino. De là à croire en l'eau de là ...

Déclin de la transcendance

Posté le 13/06/2022 par Luc T.

Vous oubliez la mention, pourtant si utile de nos jours de « l’opium du peuple » !
Un dernier Marxiste, tendance Harpo !

Déclin de la transcendance

Posté le 11/06/2022 par Patrick

Merci, ça fait du bien de tout regarder autrement !

Déclin de la transcendance

Posté le 11/06/2022 par Soubeyrand

Pourquoi un tel trait de personnalité qui englobe les comportements religieux aurait été sélectionné et conservé ?

Déclin de la transcendance

Posté le 11/06/2022 par Virginie M

Merci pour ces humeurs toujours passionnantes.
A la lecture de celle-ci, j'ai une remarque.

Lorsque vous écrivez :
"Dire que les voix de Jeanne d’Arc auraient résulté d’un dysfonctionnement du gyrus parahippocampique suivi d’une stimulation inadaptée de l’aire du langage associée aux hallucinations auditives, serait à la fois sacrilège et traître à la patrie" (...par exemple) :
Vois décrivez un mécanisme physiologique. C'est une description et non une explication des causes de ce phénomène. Évidemment, tout phénomène peut se décrire physiologiquement. La vraie question, concernant la métaphysique, c'est la cause, le pourquoi. Si vous aviez dit : ... Et ce phénomène arrive après avoir ingéré xxx car ce xxx contient de la xxx qui, déclenchant une réponse du xxx, induit un dysfonctionnement du xxx...

On aurait pu être tenté de reléguer les phénomènes transcendants ai giron scientifique pur.

Là, avec tout l'intérêt que je porte à vos approches, je ne suis pas convaincue...

Mais ce n'est pas grave, j'ai appris des choses, et pour moi la science seule reste très forte pour décrire, partager, faire comprendre... Moins à expliquer des causes de dysfonctionnements / pathologies. Et la question de la religion, n'est-ce pas le "pourquoi" précisément ? :)

Au plaisir de lire encore vos humeurs, toutes plus (im)pertinentes les unes que les autres!

Déclin de la transcendance

Posté le 11/06/2022 par Jacques wetterer

Excellent...

Réponse à Foucras

Posté le 01/06/2022 par Luc Perino

Avec tout sauf ISRS
Dépakote et lithium et surtout toutes les thérapies non pharmacologiques

Dépression et vérité

Posté le 31/05/2022 par Foucras

Oui, mais alors comment soigner les bipolaires ?

Le sommeil de la terre

Posté le 24/05/2022 par Michèle

Bravo. Et merci

Le sommeil de la terre

Posté le 24/05/2022 par borsoi

Cher Confrère
mourir en secret est une belle formule qui résume bien cette finesse de mort.
Bien à vous

Le sommeil de la terre

Posté le 24/05/2022 par rené METTEY

"La morphine reste la plus belle invention de l’humanité "
il me semble me souvenir avoir entendu pendant mes études (il y a 60 ans) cette citation d'une constatation d'un médecin du XIXè "sans le laudanum notre médecine n'aurait aucune utilité".

Le sommeil de la terre

Posté le 23/05/2022 par JEAN-FRANÇOIS MASSÉ

Ayant tout le temps de mon activité de généraliste considéré au plus haut du métier l'accompagnement de la fin de la vie à domicile, je souscris aux propos de Luc Périno; tout en insistant sur le fait que le savoir faire quant au maniement de la morphine (mort fine) n'est qu'un tout petit aspect d'un contexte toujours complexe et qui nécessite un large éventail de savoir, de savoir faire et de savoir être. C'est peut-être cette complexité qui effraie actuellement alors qu'elle procure les plus grandes satisfactions humaines pour une profession qui n'en a plus tant que ça par ailleurs...

Le gène de l'homme moderne

Posté le 17/05/2022 par rené METTEY

Cette intéressante étude soulève deux questions intéressantes ! :
1/donc la mutation d'un gène a permis d'orienter le cerveau d'Homo sapiens vers la haute performance. Mais auparavant des études ont montré qu'à partir des primates, la mutation d'un gène (je ne retrouve plus lequel...) a permis l'apparition de neurones de plus grosse taille, puis une autre mutation la multiplication accrue, et une autre l'organisation des zones dédiées à la parole. Et il reste 60 gènes encore à étudier !
Pour qu'apparaissent les formes de vie évoluées, il a fallu des quantités phénomènales de coup de chance, permettant à certains, sur des bases statistiques, d'affirmer que seule notre planère héberge la vie (au moins sous d'autres formes que des bactéries, lichens ou algues). mais avec ces "coups de chance" des mutations pour arriver à l'Homo sapiens, il semble que se renforce la désolante hypothèse que nous sommes bien la seule conscience dans l'Univers !
2/Les amas cérébroïdes, dont la technique évolue à grands pas, soulèvent un important problème philosophico-scientifique et éthique, que j'ai évoqué dans mon ouvrage "Les énigmes de la conscience" [Frison-Roche éditeur, 2018] : à partir de quand la conscience va naître dans ces amas cérébroïdes qui, de simples amas informes, commencent à se structurer, au point même d'émettre des ondes cérébrales ? Et ceux issus de neuroblastes humains, peut-on les détruire sans scrupules, comme on détruit les embryons congelés non destinés à une FIV ?
Cela paraît bien scrupuleux de ma part, mais j'eu le loisir de lire que ces "questionnements" commencent à titiller des chercheurs...
Ce problème a été évoqué dans "Le cerveau du nabab", ouvrage de fiction que j'ai lui vers mes quinze ans (j'en ai 80).

Meilleure survie des blondes au nord

Posté le 17/05/2022 par rené METTEY

Voilà un bel enfonçage de porte ouverte. Les sujets allant au nord éclaircissent leur peau pour survivre (sauf ces pauvres Irlandais qui ont tranformé leur mélanine en leucomélanine au lieu d'en baisser la synthèse), au prix de qlq mémanomes de plus, et ceux allant au sud l'ont assombrit...
Mais il est bon de faire qielques études objectives pour étayer une constatation et qlq intution (Vitamine D etc.)
Un de mes amis américains, John S. Bach, pourtant excellent médecin spécialiste mondial de la ventilation des grands paralysés (SLA etc.), de passage chez moi lors d'une conférence à Paris, et grand amateur et connaisseur de vins, refusa de boire de l'eau. Il n'en boit jamais, se contentant de celle des aliments et... du vin. Il me dit devant mes exclmamations affolées (calculs rénaux, épuration etc.) :"l'eau contient plein de métaux lourds, de pesticides, médicaments, et peux-tu me citer une seule étude scientifique démontrant qu'il faut boire de l'eau abondamment ou même moyennement" ?. Je me tus.

Meilleure survie des blondes au nord

Posté le 16/05/2022 par Pierre-Louis Tharaux

Bonjour,

Je trouve que le conclusion n'est pas étayée. 8% n'est pas énorme d'autant que l'essentiel de la mortalité affecte des femmes ayant passé l'âge de la reproduction. On ne peut donc pas retenir l'avantage évolutif pour expliquer cette différence. Il faut aussi chercher du côté de l'avantage socio-économique et autres biais et/ou d'une coségréggation de gènes associés à la blondeur avec ceux favorables à la longévité. Cordialement

Réponse à Pol49

Posté le 10/05/2022 par Luc Perino

Votre remarque est pertinente et j'ai envie de vous donner totalement raison, cependant je n'ai pas trouvé de définition valable pour marquer cette différence?
J'aimerai connaître vos définitions
Cordialement

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 10/05/2022 par Némésis

Exact et cruel. Plaignons ce beau monde !
Les limites de la "psy" ont été bien établies aux heures de gloire de l'anti-psychiatrie des années 1960-1970. Et encore récemment, Thomas Szasz passait la pharmacratie psychiatrique aux déchetteries du Poubellien Supérieur.
La note finale m'interroge. Les neurologues, les neurobiologistes, les neurophysiologistes ne le font-ils pas, comprendre le cerveau par le(ur) cerveau, comme dans une sorte de dessin de M.C. Escher (je pense à la main tracée par une main tracée par elle-même...) ?

Mais j'aime penser que les analyses de Richard Gerald Wilkinson, qui n'est pas fâché avec les grands nombres, donnent la clé. Ses travaux montrent que là où les inégalités sociales font le grand écart, les tableaux cliniques se dégradent à tous les échelons de l'échelle sociale. Le reste en découle.

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 10/05/2022 par isabelle Gauthier

Cher confrère, vous avez raison les psychiatres ne seront pas contents encore moins les pédopsychiatres.
En général, ce ne sont pas eux qui créent la folie et rendent les gens fous.

LA PSYCHIATRIE EN DISETTE ET LA PÉDOPSYCHIATRIE, SA FILLE MALTRAITÉE AGONISENT DEPUIS PLUS DE 30 ANS.
DEPUIS PRES DE 40 ANS, LES MANTRA ET LES LETTRES AU PERE NOEL NE FONT QUE NOURRIR CEUX QUI LES PONDENT.
Comme les trains, un rapport cache l'autre constatant le désastre, copie fidèlement désastreuse. Une poignée de microstructures expérimentales fortement médiatisées s'empile sur le millefeuille d'une offre de soins archaïque, dépassée par les demandes, consacrant une organisation des soins étranglée dans un fonctionnement minéral, épuisant des professionnels désabusés.
Les conclusions optimistes du récent rapport de la fondation Jean Jaurès sont l’exemple même de l’ inutile. Elles relèvent du déni ou d'une totale méconnaissance du passé, des efforts des psychiatres et du terrain : l'enthousiasme ne peut rien contre les carences structurelles et organisationnelles. A croire que parler l'ARS courant est très mode.

EN PEDOPSY :
coté sanitaire, pas de jardin encore moins d' hospitalisation en urgence et en CMP : délai de 1 à 2 ans sur PARIS.
coté médico-social, une vieille cour délabrée, pavée d’intentions trop souvent suspectes assume 90% de la Pédopsy. Pas de coordination avec le social ni avec le sanitaire, cette arlésienne des prises en charge. CMPP : délai entre 6 mois et un an pour un 1er RV dans l' attente indéfinie d'une prise en charge. SESSAD IMP IMP ITEP un an ou deux voire jamais .
La MDPH est la fabrique du handicap, l’usine à enfants handicapés, une machine à stigmatisation, alors qu'on on s'est battu pendant des années pour ne pas en faire des handicapés. Cette voie sans issue pour sa chaîne de production est une perte de temps catastrophique donc de chance pour les orientations et les soins des enfants.
PERTE DE CHANCE Lorsque l’état psychologique et /ou comportemental d’un enfant nécessite sa prise en charge, lorsqu’il n’a été ni reçu, ni orienté, lorsque faute de moyens structurels et organisationnels, il ne reçoit pas les soins dont il a besoin, sa scolarité et son avenir sont compromis. Il subit un préjudice pouvant s’apparenter à une perte de chance.
Espérons que la Cour de cassation mettra son nez dans les dommages résultant d’une scolarité fichue par l’absence des soins ou leur démarrage trop tardif.

Le système produit des analphabètes à la pelle. La Psy va aussi mal que la France et son avenir craint.

voilà c'est dit

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 10/05/2022 par Pol49

Bonjour,
Je voulais juste faire une remarque à propos d'une confusion très répandue entre la maladie mentale et la maladie psychique. Cet article entretient malheureusement cette confusion.
Merci pour vos billets de blog toujours très instructifs !

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 09/05/2022 par Sylvie

Bonjour

Je sais évidemment dans quelle grande difficulté est la psychiatrie depuis des décennies malheureusement.
Quel courage ont ceux osant s'aventurer dans ces filières désertées. Le manque de personnel mène bien sûr à un recours aux médicaments parfois majoré. Et cela est bien dommage car même s'ils sont parfois nécessaires, leurs effets seraient bénéfiquement multipliés en complément d'une autre prise en charge au contact de l'humain.
Mais si des difficultés existent dans ce milieu, l'origine de ces troubles n est pas causé par ceux qui veulent les prendre en charge mais plutôt par nos sociétés directement et les systèmes politiques aussi? Par le milieu du travail également?
Par le stress, la précarité, l individualisme et toutes ces mauvaises nouvelles dont on nous abreuve en permanence aux informations ?
Ayant quitté l hôpital public de Lyon après 15ans de travail en recherche clinique, j'ai vu de près et entendu bien des histoires de gestion inhumaine et maltraitante du personnel. Ils peuvent bien proposer un cours de yoga en qualité de vie au travail QVT pour obtenir leur certification, cela ne rattrape pas le mal qu'ils causent à côté.

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 09/05/2022 par Patrick Lemoine

Mon cher Luc,
Comme tu as raison ! Enfin quelqu’un dit la vérité… mais c’est dans Le Monde qu’il faut publier !!!
Tu as juste oublié de citer Pr Viviane Kovess qui explique que la France est un des pays développés où il y a le plus de psychiatres par habitant et que la soi-disant pénurie est due au fait que les psychiatres ne font pas de psychiatrie mais de la psychothérapie qui n’est pas vraiment leur mission et pour laquelle ils ne sont pas formés !

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 08/05/2022 par Jean Doubovetzky

Cher Luc. Les chiffres sont passionnants. Mais ils sont difficiles à interpréter. Les médecins, la médecine et leurs moyens sont-ils les principaux éléments qui influent sur les maladies mentales ? Personnellement, j'en doute. Les inégalités sociales, la pression due aux exigences croissantes de la société : plus de productivité, plus d'efficacité, plus de déplacements, plus de... plus de... et la diminution des satisfactions profondes : moins de sécurité, moins de rapports humains, moins de "société"... moins de... et l'augmentation des soucis profonds : la catastrophe écologique en vue, et l'inefficacité totale des politiques face aux puissances économiques... La médecine peut-elle lutter contre tout cela ? Ou bien les médecins ne sont-il, comme le disait un protestataire sans doute sincère devenu dictateur indubitablement catastrophique, que "les chiens de garde du capitalisme" ? Amicalement à toi.

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 08/05/2022 par Helene

Tout à fait d accord ! Toutes les personnes que j ai connues en difficulté psychologiques s en sont sorties grâce à une prise en charge par une solidarité familiale et/ ou sociale. C est parfois long mais plus efficace qu une prise en charge psychiatrique.

Cruauté des chiffres de la psychiatrie

Posté le 08/05/2022 par Georges Yoram Federmann

Cher Luc,
Approche très originale et féconde qui confirme aussi les obstacles qui sèment la route des usagers et de leurs praticiens-compagnons.
D’ailleurs, à titre personnel, j’ai renoncé à tout diagnostic. Je m’appuie sur un modèle qui se passe de la maladie mentale.
Dans ma pratique, je fonctionne sans « maladie mentale ».
Ce qui ne veux pas dire que je réfute l’existence de l’angoisse, de la perte de l’élan vital et des dépendances psychiques qui peuvent entraîner la mort et dévaster le quotidien des souffrants ( et pas des « malades ») et de leur entourage.
Tentez l’exercice, fermez les yeux et « renoncez aux diagnostics de maladies mentales ». Plus de « schizophrénie » à se mettre sous la langue , plus de « maniaco-dépressif » à stigmatiser, plus de « pervers narcissique » à débusquer, plus de parano à fuir.
Testez et vérifiez vous-mêmes ce que cela peut changer dans l’accueil et l’écoute de l’autre.

Placebos culturels

Posté le 28/04/2022 par P. Lemoine

Complètement d’accord sur l’importance de l’ethnopsychopharmacologie !

Placebos culturels

Posté le 28/04/2022 par JEAN-FRANÇOIS MASSÉ

Excellente synthèse sur le paramètre majeur de la communication en générale et de la communication en santé en particulier. La distinction entre l'effet dit placebo et le placebo en tant que média de la communication est en effet essentielle et souvent méconnue. Presque autant que la différence entre la causalité et la corrélation.
Un regard bienveillant et optimiste pourra ici se réjouir de l'immense variété des placebos dont Luc Périno donne un aperçu pertinent: cette "dispersion" rejoignant celle de la biodiversité, réalité tellement occultée, elle aussi...

Placebos culturels

Posté le 28/04/2022 par Soubeyrand

En effet ! Nous avions d'ailleurs montré pour la première fois la réalité de l'effet nocebo lors des notifications spontanées des effets indésirables rapportés après vaccin et son inconvénient : l’effet génère un biais de détection de signal lors de l'analyse des bases de données. Par exemple, des symptômes gynécologiques étaient 10 fois plus souvent rapportés après vaccin HPV qu’après un vaccin de rappel DTPCoq. Ces résultats ont été confirmés depuis sur la base de données de l'OMS par d'autres. Disease-specific adverse events following nonlive vaccines: A paradoxical placebo effect or a nocebo phenomenon? Claire Okaïs et al. Vaccine 29 (2011) 6321–6326 de détection de signal lors

Placebos culturels

Posté le 27/04/2022 par YCh.

Encore une humeur à mon humeur, sur un sujet qu'on rabat trop souvent sur du "psychologique".
Le placebo, c'est aussi culturel qu'idiosyncrasique, et la preuve qu'on ne sait toujours pas et pas toujours les affects dont un corps est capable. Qui disait que Spinoza avait raison ? Le placebo, n'en déplaise à notre goût des preuves, est comme la volonté de Dieu : l'asile de notre ignorance.

Réponse à Cédric

Posté le 21/04/2022 par Luc Perino

Je vous laisse deviner...

Peste ou choléra

Posté le 20/04/2022 par Cédric Pusset

D'accord, mais dans votre métaphore lequel est la peste et lequel est le choléra ??

Peste ou choléra

Posté le 16/04/2022 par Patrick

Au fond si je te lis bien, c’est une question de genre : une peste marine versus un micro(n) choléra
Joyeuses Pâques !

Peste ou choléra

Posté le 14/04/2022 par Thomas

Bien vu
Préférer Charybde et Silla ?
Amitiés

Peste ou choléra

Posté le 14/04/2022 par Binh

Judicieux conseil. Malheureusement, il y aura toujours ceux qui s'abstiennent par exigence capricieuse d'un monde sans virus, sans compromis, sans demi-mesure, sans imperfection finalement. Un monde parfait, quoi.....

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par Sophie P

On pourrait aussi dire : entre peste et Omicron : Le premier tue, le second fragilise les plus fragiles.....

Bien cordialement,

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par rené METTEY

À propos de cette confusion entre peste et choléra, il me semble que la peste prise pour thème par Camus dans son livre ait été en fait une (petite) épidémie de choléra... C'est ce que j'ai pu lire par ailleurs. Mes parents se trouvaient à Oran ces années décrites dans le livre, mais n'ont jamais entendu parler de peste !
Pour des analystes, il semblerait que la "peste" décrite par Calmus est la montée du nazime, la "peste brune".
En ce cas, votre recommendation finale est une prise de position politique -comme le fait "Vincent" ci-dessous- assez mal venue dans une tribune de médecine évolutionnistre.

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par Vincent

J'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir utilisé ton blog pour en faire participer tous mes correspondants
Je pensais que tu allais arrêter mais je vois que ce n'est pas le cas et je t'en félicite
Encore bravo pour cette analyse de cette situation politique aussi aigue
On attend avec impatience un vaccin efficace contre le virus de l'extrême droite xénophobe
A bientôt

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par Anne

excellent !
bises

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par Helene

Vous m avez convaincue

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par sanquer F

absolument d'accord avec vous

Peste ou choléra

Posté le 13/04/2022 par Don-Pierre GIUDICELLI

Bonjour,
Peut-être qu'aujourd'hui on pourrait remplacer par " entre Ferrero et Buitoni"?

Modèle de l’antibiorésistance

Posté le 09/04/2022 par Segonnes

Et pourtant l'antibiotique est prescrit pour un certain nombre d'appendicites : au risque de voir revenir des malades au stade de péritonite et de vous se banaliser cette prescription pour les syndromes abdominaux !

Modèle de l’antibiorésistance

Posté le 09/04/2022 par sanquer f

tout à fait __ et tellement de notions du même genre non seulement en médecine mais dans la vie de tous les jours

L'énigme du colostrum

Posté le 28/03/2022 par durand

Bonsoir et merci pour cette chronique pertinente et instructive

Cependant avec ou sans colostrum il semble bien que l'Évolution ne peut se "réorienter dans le bon sens" tant qu'on est en patriarcat cad en totalitarisme de genre (principe de Prédation suprême = accaparement existentiel des Richesses et des Pouvoirs= règne exponentiel du mâle alpha renégat dégénéré à force de se reproduire entre pairs depuis les cavernes, tuant et pillant ses peuples partout )et père de tous les autres(religieux, étatiques, marchand /banquier, et mosaïques des 3 ), définitivement ...totalitarisme mâle qui tue ds l'oeuf son contre pouvoir partout; nous nous laissons faire partout ahuris, abrutis de propagande qui ns déconnecte de notre conscience et de notre responsabilité anthropologiques cassant notre réactivité d'espèce faisant de nous la seule espèce, la plus "intelligente", à bousiller son biotope, ses femelles et ses petits
Parité urgentissime pour vitaliser le seul contre pouvoir (principe d'éducation/transmission ) qui est anthropologique évolutionniste sans lequel tout le reste continuera à échouer dramatiquement inacceptablement

Dslée ça urge de plus en plus
cathy
Une matriarche éléphante

Marketing pharmaceutique direct

Posté le 09/03/2022 par M Stadler

merci pour ces billets irrévérencieux qui nous aident à nous décoller de fausses vérités

Mots de la méconnaissance et fibromyalgie

Posté le 05/03/2022 par Didier Sicard

Remarquable analyse !
Cordialement

Mots de la méconnaissance et fibromyalgie

Posté le 05/03/2022 par Anne-Elisabeth Launay

Bonjour, merci pour cet article fort intéressant. Etant patiente-experte dans un groupe de patients concernés par des myosites. Je le citerai dans un prochain article concernant la difficulté du diagnostic quand les premiers symptômes des myosites se manifestent. Dans certaines myosites, pas d'anticorps spécifiques. En plus une myosite peut s’associer ou se compliquer d’une fibromyalgie qui ne répondra pas aux traitements de la myosite comme la cortisone et autres. Depuis le début de la pandémie, certains symptômes font penser à la fibromyalgie (covid long). SPID-COVID alors ?? Mais bon et ceci dit, pas facile de faire la part entre myosites virales, fibromyalgie pour celles et ceux concernés par ses suites rares de la Covid. Pour ce qui est de la complexité des noms donnés aux pathologies (souvent rares), elle rend bien difficile la communication pour le patient à ses proches et contribue par la même à son isolement. Et leurs changements de nom -même s'ils se justifient- , ils sont difficiles à intégrer par le patient qui s'attache au nom qui lui a été donné lors du diagnostic. Bien vous, AE Launay/GIMI/AFM-telethon

Mots de la méconnaissance et fibromyalgie

Posté le 05/03/2022 par BIRGE jacques

et tu aurais pu ajouter la spondylarthrite ankylosante devenue la S.Axiale, la colite pseudomembraneuse devenue infection à clostridium....

Mots de la méconnaissance et fibromyalgie

Posté le 05/03/2022 par Pr Hugues Rousset

Toujours très intelligent… Bravo

Allergies alimentaires : encore un problème de surmédicalisation

Posté le 05/03/2022 par La truie qui n'a pas accepté

C'est passionnant de vous lire. Vous devriez essayer ce complément, il est fabuleux d'après les vendeurs, même s'il n'a été testé que sur des cochons obèses :)
https://www.quechoisir.org/actualite-boisson-lunarich-de-reliv-riche-et-bien-portant-grace-a-un-extrait-de-soja-n5699/

Mots de la méconnaissance et fibromyalgie

Posté le 04/03/2022 par François-Marie Michaut

Je classe dans AVTI ...
C'est quoi ? article vraiment très intéressant.
CQFD
FMM

Valse des normes

Posté le 18/02/2022 par Rabaeus

Totalement d'accord!!!
La notion des normes m'énerve bcp dans la mesure où la directive est qu'il faut commencer un médicament si la norme est dépassée. Alors qu'on ne parle que d'un chiffre... Et le mode de vie a souvent une très grosse influence, p.ex. sur la pression ou la glycémie.
Vraiment bien vu

Valse des normes

Posté le 16/02/2022 par Claude2

Merci Luc .
Dans le monde du Vivant, l'Humain valse et se perd dans ses normes .
Pour le meilleur ou pour le pire ?
Et ,qu'en est-il pour la norme du PSA ?

Valse des normes

Posté le 12/02/2022 par Claude

Cette humeur sur les normes est particulièrement savoureuse.
Merci

Valse des normes

Posté le 10/02/2022 par Gilbert S

Toujours aussi intéressant !
Merci Luc

Valse des normes

Posté le 09/02/2022 par Benoit SOUBEYRAND

A lire absolument si ce n'est déjà fait : "La tyrannie de la norme" de Todd Rose

Dépistages inutiles

Posté le 03/02/2022 par Benoit SOUBEYRAND

Très bien comme d'habitude.
Amusant, car j'ai cru comprendre que le ministère de la santé se lance dans le dépistage du cancer du poumon.
Il me semble que le dépistage du cancer du col de l'utérus est un exemple de dépistage utile.

Tendinites

Posté le 21/01/2022 par

Merci...
Tres utiles info sur tendinites

Circoncision et SIDA

Posté le 19/01/2022 par Jean Marc

Bonne humeur (même si elle a de quoi rendre de mauvaise).
Plus généralement, je me demande pourquoi la circoncision des enfants est encore aujourd’hui tolérée par nos sociétés.
Bien sûr, ses conséquences ne sont pas aussi graves que celles de l’excision féminine, mais, au plan des principes, c’est indéniablement une atteinte au corps sur personne vulnérable et incapable de consentement.
Avec mon mauvais esprit, je me demande si la réprobation ne serait pas bien plus grande au cas où seuls les musulmans et pas les juifs se feraient circoncire !

Circoncision et SIDA

Posté le 19/01/2022 par Luc Thomas

Il me semble qu’il manque une un phrase à votre chronique, je me permets de donc de compléter :
« Et rendons le consentement aux victimes innocentes (au sens juridique du terme) des rites, des superstitions ou, pire, des canons de « l’esthétique » !
Une mutilation est une mutilation qu’il s’agisse d’un tatouage, d’un perçage de boucle d’oreille ou des horribles circoncisions dites « rituelles » voire des terrifiantes mais enfin regardées comme criminelles excisions clitoridiennes et autres infibulations
Amitiés et meilleurs vœux

Circoncision et SIDA

Posté le 19/01/2022 par Patrick

Bonjour Luc,
Bien intéressant ton papier sur la circoncision. En revanche, beaucoup d’anthropologues ne pensent plus que l’interdit du porc soit hygiénique car les cochons n’ont pas plus de parasitoses que les copains herbivores. De même la compétition alimentaire qui a été évoquée ne serait pas une bonne explication. Ce serait en fait la trop grande similitude porc/homme, anatomique, physiologique et même génétique qui en serait à l’origine : interdit du cannibalisme. D’ailleurs, comme tu le sais, un cochon sommeille en chacun de nous !
Bonne année !!!

Circoncision et SIDA

Posté le 19/01/2022 par Gilbert S

Joli texte ! Intéressant; L’histoire au bout de la queue. Ma présence en Algérie (1957-1960) m’a fait soigner des jeunes circoncis avec une superbe infection pénienne. Et à la suite d’une conversation avec une autorité musulmane locale je suis devenu circonciseur officiel. Je disais la formule rituelle en coupant proprement le prépuce des jeunes garçons qui étaient confiés à mon bistouri. Installé, ensuite à Sartrouville (banlieue très musulmane) ma spécialité fut localement reconnue. Intervention baptisée Phimosis pour que la Sécu participe
à cette « bonne action » . Ce geste rituel m’a toujours paru stupide jusqu’à ce que le sida apparaisse. et que les statistiques honorent la circoncision.
Tous les matins, en prenant ma douche, je me dis que l’hygiène civilisée enseignée convenablement devrait tout de même permettre d’éviter un rituel dont les malfaçons laissent toujours un désolant pourcentage de séquelles parfois dramatiques. Rituel ou savon ? Où est la véritable efficacité de la civilisation ? GS

Circoncision et SIDA

Posté le 19/01/2022 par GIUDICELLI Don-Pierre

Et l'hygiène aux hygiénistes! :-))
Cet article dans French Morning relate l'histoire de la circoncision aux US:
"Pourquoi la circoncision est-elle aussi populaire aux USA ?
par
Alexis Buisson
-

3 avril 2016
Quatre vingt un pourcent, c’est la part des Américains de 14 à 59 ans qui sont circoncis. Ce chiffre, issu d’un rapport de 2013 du Center for Disease Control (CDC), montre à quel point la pratique est répandue aux Etats-Unis.
Il n’y pas beaucoup de statistiques internationales récentes sur le sujet, mais celles qui existent font état d’un particularisme américain. Dans un rapport publié en 2007, l’Organisation mondiale de la santé indiquait que la part des circoncis non-juifs et non-musulmans aux Etats-Unis s’élevait à 75% à l’époque, soit près de 85 millions de personnes. C’est bien plus que dans n’importe quel pays développé (l’Australie et le Canada sont respectivement à 59% et 30% par exemple). Pourquoi cette pratique est-elle aussi populaire ici? C’est la question bête de la semaine.
Pour comprendre, il faut remonter aux années 1870. Un docteur américain nommé Lewis Sayre affirme alors que l’irritation génitale peut entrainer des troubles au cerveau et aux muscles. Avec son scalpel et deux assistants, il se rend donc dans un hôpital psychiatrique sur Randall’s Island pour mener des expériences sur 70 jeunes garçons souffrant de troubles mentaux.
Ses résultats sont en demi-teinte. “Il pensait que certains enfants en avaient bénéficié. En revanche, ses recherches sur la démence et la folie se sont soldées par une profonde déception”, selon David Gollaher, auteur de Circumcision: A History Of The World’s Most Controversial Surgery. En dépit de cela, le docteur Sayre se démène pour répandre la bonne parole auprès de ses collègues. Charismatique et ambitieux, il prêche les vertus de la circoncision lors de grands congrès internationaux et dans des publications professionnelles nationales. “Pendant la période de la Reconstruction, la profession médicale s’organise. Les docteurs sont mieux éduqués, mieux organisés et par conséquent plus hiérarchisés. Sayre était l’incarnation de cette profession en plein essor, explique David Gollaher. Quand il a dit que des maladies infantiles sérieuses pouvaient être soignées par une simple opération du pénis, la base du corps médical était prête à le prendre au sérieux.“

réponse à john

Posté le 15/01/2022 par Perino Luc

Je pense qu'il n'existe aucun test dont la spécificité est de 99%
Mes sources ne sont pas celles de la HAS, mais plurielles et probablement fausses elles aussi, mais plus réalistes que celles de la HAS. .
Cordialement

Plaisir mathématique et clinique élémentaire

Posté le 15/01/2022 par John

Attention vous faite une grave faute.
La spécificité des tests antigenique est d'environ 99% et non pas 95%. Source : HAS octobre 2020.
Ce n'est donc pas 40% de faux positifs mais 10% sur un groupe de personnes sélectionnées parfaitement au hasard. Si vous ne testez que les cas contact, le niveau de faux positifs baissera encore.

Effet moisson

Posté le 15/01/2022 par lochard

Des années perdues si précieuses ? S'il s'agit du 4e âge , je ne les regretterai pas...Mais la démagogie et le " bon ton" occidental trahissent nos pensées les plus sincères !

Réponse à Nono

Posté le 14/01/2022 par Perino Luc

Vous confirmez que les résultats concrets confirment l'analyse théorique du théorème de Bayes
C'est certainement l'estimation de la prévalence qui est la plus grosse cause d'erreur, car la prévalence est impossible à connaître avec précision pour une maladie asymptomatique sauf à tester toute la population !
Je ne parle de la probabilité d'être hospitalisé que chez les gens testés, pas de cette probabilité pour toute la population
Cordialement

Plaisir mathématique et clinique élémentaire

Posté le 14/01/2022 par Nono

Bonjour, je suis tomber sur votre article en essayant de comprendre, encore...
Je pense avoir assez bien compris votre calcul qui conclu que "la probabilité d’être hospitalisé en cas de test positif tombe à 0,6%". Pourtant la France totalise 127 000 décès pour 13M de cas détectés, soit environ 0,9%. Je cherche donc où est l'erreur... Des décès sans hospitalisation ? L'estimation de la prévalence ?

Effet moisson

Posté le 10/01/2022 par

Merci pour ce billet, dont je ne sais s'il est de saison ou hors de saison, la faucheuse ayant les siennes, et le blé, et le foin aussi.

"Nous ne saurons donc jamais combien d’années de vie ont été perdues", sans doute parce que les années de vie en moins ne comptent pas, ou comptent trop pour qu'on les mesure bien, mais les démographes sérieux ont déjà deviné que 2020 ne cassait pas des barres.
La raison d’État (le Scientisme en est une) veut que ce soit grâce au confinement, amen ! Et si on apprend bientôt que 2021 ne casse pas des barres, on rendra grâce au Saint messager ARN faisant fonction de vaccin ? Si ça casse des barres, il n'y aura pas de moisson, non plus, ce sera la faute aux complotistes. Ou aux autres, qui n'ont rien compris.

"Mais nous pourrons en avoir une première estimation après examen de la mortalité en 2022 et 2023." Et si cette moisson hypothétique s'apparentait à un « agrogramme » ou « agroglyphe », vous voyez ? C'est un ensemble de motifs géométriques réalisé dans un champ... par exemple le champ de la santé publique.

Si l'épidémiologie est une affaire trop sérieuse pour qu'on la confie au Komintern Lyssenko, il reste que l'effet moisson est une insulte faite à notre génie bio-high-tech. Faucheurs d'OGM, quittez ce champ sacré !

Effet moisson

Posté le 07/01/2022 par P

Ça leur fera du grain à moudre

Nous vivons dangereusement

Posté le 07/01/2022 par Benoit DENIZOT

Merci pour votre mot intéressant mais qui n'évite pas une erreur scientifique grave: les mSv "biologiques" ne s'additionnent pas (voir les précautions oratoires de la Commission Internationale de Proctection contre les Rayonnements Ionisants, CIPR) car une addition ne tient pas compte des mécanismes de réparation biologiques qui permettent au vivant d'être envore vivant malgré des milliards d'années d'exposition aux rayonnements naturels: il n'est pas licite scientifiquement d'additionner des chaussettes et des chaussures.
Si nous additionnons les mSv "légaux" (pour la radioprtection des " travailleurs"), c'est pour prendre des marges de sécurité considérables qui nous évitent bien des soucis judiciaires. Mais de grâce, restons scientifiques et médicaux, et utilisons le bon outil diagnostique (voire thérapetique) lorsqu'il est nécessaire, quitte à utiliser des outils dangereux à des doses souvent mille fois plus importantes que lors de leur usage médical.

Coût des années/qualité de vie

Posté le 30/12/2021 par Jean Doubovetzky anti-knock.fr

Tout à fait intéressant. Je conseille aussi la lecture de "La santé hors de prix : l'affaire Solvadi" d'Olivier Maguet. Ce petit livre montre comment les industriels du médicament en sont venus à fixer des prix en recherchant le montant maximum tolérable pour les payeurs, et pas du tout un bénéfice raisonnable en pourcentage par rapport aux coûts de recherche et fabrication. Une pitié que les décideurs (politiques et administratifs) se laissent faire...

Patients zéro

Posté le 28/12/2021 par Olivier

Merci beaucoup !!! Je viens d'achever votre ouvrage "Patients zéro" Quelle bouffée d'air !
Je suis enseignant de SVT (quelle affreuse appellation à laquelle je préfère toujours Biologie Géologie) et j'essaie de sensibiliser les futurs étudiants en médecine (ils sont assez nombreux en Terminale à en avoir l'ambition) à la révolution qui les attend, c'est-à-dire, avec mes mots, l'approche écosystémique et évolutive du patient.
Cordialement

Violences et cultures héritables

Posté le 27/12/2021 par Benoit SOUBEYRAND

Très intéressant.

Profil de nos 5000 abonnés

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 8%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

La phrase biomédicale aléatoire

Pour le psychologue évolutionniste, l'extravagance universelle des rituels religieux, avec leur coût en temps et en ressources, en souffrances et en privations, doit montrer aussi clairement que le derrière d'un mandrill que la religion serait une adaptation.
― Marek Kohn

Articles et autres publications

Médecine sans souffrance et souffrance sans médecine - AOC, 17 janvier 2023 [...]

Patient zéro et porteur sain - dans H. Guillemain (dir.), DicoPolHiS,
Le Mans Université, 2022. [...]

Les labyrinthes du soin - Pratiques, 95, octobre 2021, p 48-51 [...]

Evidences et limites de l'épidémiologie - Médecine, Vol 17, N° 4, Avr 21, p 148-150 [...]

Le patient zéro est toujours provisoire - Interview de Mélanie Le Beller [...]

Autres fiches patients

Hypertrophie bénigne de la prostate - I / Les mots et les faits Urètre : canal d’évacuation de [...]

Stérilité et infertilité du couple - I/ Les mots et les faits Fécondité d’une population : indicateur démographique qui [...]

TDAH : Trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité - I/ Les mots et les faits   TDAH: Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans [...]

Grippe et syndromes grippaux - I/ Les mots et les faits Grippe : maladie virale survenant sur le mode [...]

Attaque de panique - I / Les mots et les faits Anxiété : état émotionnel et [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Quel avenir pour les seins plats ? - Lorsqu’un marché s’annonce mirobolant par l’énormité de sa clientèle potentielle, [...]

Je vois venir les télomères - Les réactions d’oxydoréduction produisent des radicaux libres qui sont capables de [...]

Ne pas vexer son médecin - La relation médecin-patient est un thème rebattu. Sa qualité est supposée produire celle du [...]

Progrès de l'abstention dans la rhino-pharyngite - Dans les années 1920, des pédiatres et radiologues américains notèrent que les nourrissons [...]

Enthousiasme à court et long terme - Les plus grands succès de la médecine se sont établis dans le court-terme. La chirurgie de [...]

Haut de page