lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Nouvelle médecine préventive

Posté le 14/01/2024 par Michel Le Moal

Le temps est venu de considérer les maladies d’origine sociale dites non transmissibles comme transmissibles.
Voir avec le grand Michael Marmot, l’école anglaise et Wilkinson et même Siegrist (son livre avec Marmot)

Nouvelle médecine préventive

Posté le 08/01/2024 par Simone S

A propos de la nouvelle médecine préventive: vous avez raison, Dr Perino, cette médecine, à l'heure présente, se devrait, , de parler du mode de vie plutôt que de l'armoire à pharmacie.
Voilà les 10 commandements de la médecine modernes, qui devraient être transcrits sur les ordonnances, en tout premier lieu :
"ta télé tu la fermeras
Sinon sa pub t'intoxiqueras
Des hamburgers te méfieras
Le très sucré tu omettras
Le très salé tu éviteras
Un peu de jeûne introduira
Dans tes barres au chocolat.
De l'air non déodorisé
Sera meilleur pour ta santé.
Que le pétrole transformé
Dans de multiples crèmes de soins
Dont tu t'enduis soirs et matins"
Remarque : j'ai donné 12 commandements au lieu de dix, mais en vérité", il en faudrait au moins 10 x 10.

Nouvelle médecine préventive

Posté le 06/01/2024 par Benigni

Bonne chance
Un combat de longue haleine.
On nous vend plus facilement des voitures électriques que de la bonne bouffe. Il faut se souvenir que dans les années cinquante., le budget alimentation représentait 40% du salaire. Tout est une question de choix politique.

Le seul tort des psychiatres

Posté le 04/01/2024 par Christine

Vraiment très fort Luc Perino : cruel sans être méchant
Pauvres psychiatres tout de même !

Cannabis et psychose

Posté le 31/12/2023 par Didier Plagnol

Cher Confrère,

Je viens de lire votre article sur le cannabis et il me vient l'envie de souligner deux points:
- la diagnostic de schizophrénie inventé par Eugen Bleuer pour remplacer le terme de dementia praecox est toujours, plus d'un siècle plus tard, impossible à définir par les psychiatres, ce qui pose le problème de fond de la psychiatrie comme spécialité médicale au sein de notre médecine anatomo-clinique...

- par ailleurs, concernant le cannabis, il faut vraiment faire le différence entre "l'herbe" plutôt moins dangereuse que l'alcool et "le sheet" redoutable et provoquant de fréquentes bouffées délirantes aiguës chez des adolescents, que de jeunes psychiatres bien intentionnés qualifient alors d'entrée dans la schizophrénie, alors que trois jours de Risperdal et un sevrage définitif éloigneraient définitivement ces adolescents d'une psychiatrie de plus en plus inquiétante.

Amicalement,

Le seul tort des psychiatres

Posté le 30/12/2023 par Didier Plagnol

Votre article critiquant à juste titre la psychiatrie omet, me semble-t-il, un angle d'attaque plus radical: la psychiatrie n'aurait jamais dû s'inscrire comme une spécialité médicale au sens qu'entend notre médecine anatomo-clinique (symptômes, origine, traitement)... Cette remarque de la part d'un vieux psychiatre de 77 ans exerçant toujours avec passion ce beau métier depuis un demi-siècle.

Le seul tort des psychiatres

Posté le 28/12/2023 par

Vous finissez votre texte par l'idée de distinguer le normal de l'anormal !!!Vaste et beau projet !La lecture de Foucault apporte alors certaines réponses. et notamment L'histoire de la folie à l'âge classique. Foucault montre comment chaque période de l'histoire, le Moyen -âge, la Renaissance, l'Age Classique et enfin la modernité, ont fait leur propre découpage entre le normal et le pathologique ou dit autrement comment chacune de ces périodes de l'histoire ont fait exister ce quelque chose qu'on appelle la maladie mentale.

Le seul tort des psychiatres

Posté le 28/12/2023 par Dr Bastiani

Les psychiatres que j'ai pratiqués pendant 34 ans d'expertise ont trois défauts :
-ils sont persuadés d'avoir raison, de détenir un morceau de la vraie Croix,
-ils sont incapables de faire le diagnostic d'état dépressif et confondent angoisse de Kierkegaard (le simple fait d'exister génère une angoisse) et angoisse pathologique. Ils sont naïfs et enfants de riches, et ne peuvent pas imaginer ce qui se passe vraiment dans la rue.
-Le dernier et non moindre ; ils pensent que quand on est dépressif, on ne peut pas travailler ce qui est profondément délétère.

Il faut leur accorder néanmoins le bénéfice de la tolérance car ils sortent d'une affreuse période de psychanalyse triomphante et flamboyante.
Psychanalyse maintenant contestée eu égard aux progrès biochimiques et génétiques. Par exemple la schizophrénie selon Lacan c'était "la forclusion" du père. Et tout le monde se prosternait.

Le seul tort des psychiatres

Posté le 28/12/2023 par SCHLITTER Simone

Mon idée après une 1è lecture : Superbe. Pour moi, c'est vécu : l'un de mes fils posa un problème jamais résolu. En face de certains malheurs, il n'y a que la résignation, avec ou sans psy...Je peux toutefois témoigner de la grande dangerosité des médicaments prescrits, ceci sans avertissement, ni indication particulière, médicaments placés dans les mains de véritables innocents.
Toutefois :"Les psychiatres sont-ils - ou non - le moindre mal !?

Le seul tort des psychiatres

Posté le 27/12/2023 par DR Isabelle Gauthier

Le grand tort des psychiatres est d'avoir abandonné la sémiologie psychiatrique et de se soumettre au diktat des laboratoires
Pour les pathologies psychiatriques le psychiatre qui n'a pas expertisé des fonctionnaires redécouvre à l'envi des pathologies psychiatriques. Pour la bipolarité, je n'ai pas les statistiques, mais drogues et alcool expliquent beaucoup de pseudo diagnostics
Bonne fête et toujours bonne plume

Le seul tort des psychiatres

Posté le 27/12/2023 par Federmann Georges Yoram

Belle démonstration cher Luc et bravo pour ta persévérance inspirée.
Permets-moi d'apporter une contribution à la question du soin en psychiatrie et de sa définition.
Les pistes que je peux proposer ne vont pas du côté de la capacité à diagnostiquer et à évaluer.
A titre personnel, j’ai renoncé à tout diagnostic. Je m’appuie sur un modèle qui se passe de la maladie mentale.
Je fonctionne sans « maladie mentale ». Ce qui ne veut pas dire que je réfute l’existence de l’angoisse, de la perte de l’élan vital et des dépendances psychiques qui peuvent entraîner la mort et dévaster le
quotidien des souffrants (et pas des « malades ») et de leur entourage.
Tentez l’exercice, fermez les yeux et « renoncez aux
diagnostics de maladies mentales ». Plus de « schizophrénie » à se mettre sous la langue, plus de « maniaco-dépressif » à stigmatiser, plus de « pervers narcissique » à débusquer, plus de parano à fuir.
Testez et vérifiez vous-mêmes ce que cela peut changer dans l’accueil et l’écoute de l’autre.
( Extrait d'une contribution donnée à Pratiques No 100
https://pratiques.fr/Soigner-avec-le-coeur-sans-DSM)
Doux chemin vers 2024 de " bonne humeur médicale".
En adelphité de strasbourg

Le seul tort des psychiatres

Posté le 27/12/2023 par Dominique Gérald

Bon vent pour la suite !
Avec qq belles trouvailles de nos psy…
Pour continuer La route…!
Et avancer : « Ultréïa »

Patients zéro

Posté le 27/12/2023 par

Je me régale de votre livre. Vraiment.
On apprend beaucoup de choses historiques, pas de surprise à cela. Mais me revient l'idée que l'histoire de la médecine devrait être enseignée et commentée en fac de médecine, si on veut former des patients avisés.
On apprend aussi beaucoup de choses médicales, et c'est plus étonnant : comment êtes-vous si bien informé et documenté dans tant de spécialités complexes et évolutives.
A ces deux plaisirs de lecture s'ajoutent vos points de vue, qui font le sel de ce livre (et donnent envie de l'offrir aux amis médecins, pharmaciens de l'industrie, responsables de santé publique, etc. Je m'y emploierai.). Ces éclairages personnels, philosophiques, polémiques, humoristiques, poétiques et tendrement attentifs aux êtres humains, m'apparaissent comme ce qu'il faut retenir de ce livre, les biographies de patients zéro n'en étant que le prétexte et le socle.
Vous joignez l'agréable à l'utile : encore merci.

Le seul tort des psychiatres

Posté le 27/12/2023 par Dany Soler

Passionnant, merci !
Peut-être qu'un jour les chercheurs en neurologie trouveront le moyen de guérir tous les dysfonctionnements cérébraux...
Croisons les doigts très très fort!.
Cordialement

Cannabis et psychose

Posté le 18/12/2023 par Pierre Bastiani

Tu as sans doute, comme moi, vécu la période flamboyante de la psychanalyse, dans les années 70-80.
Lacan expliquait que la schizophrénie était imputable à la « non forclusion du père ».
Ça relevait évidemment de la médecine obscurantiste voire religieuse.
Vive la science expérimentale de Claude Bernard.
Amitiés.

Cannabis et psychose

Posté le 16/12/2023 par SCHLITTER Simone

J'approuve à 100 % ce choix d'alerter sans réserve sur les dangers du cannabis, au même titre que de la drogue, en général.

Cannabis et psychose

Posté le 16/12/2023 par cathy

Merci pour le scoop qqs mois à bosser en psychiatrie débordée par l'afflux exponentiel de vieux enfants maltraités torturés assassinés condamnés comme un "bon indien est un indien mort " par ce patriarcat qui évacue depuis tjrs ses futurs rivaux avant qu'ils le soient...
défoncés non aimés non éduqués non enseignés utilisés bonzaies pour servir cette économie pédophilie qui les rentabilise tout petits et même avant ...les nlles tranchées plus discrètes plus efficaces qd on ne peut pas partager avec ses petits, coincé dans la verticalité, accaparement des Richesses et des Pouvoirs les flinguer avant qu'ils comprennent l'Histoire de notre espèce animale bientôt "humaine"?
Ère: Anthropocène
Première periode : Patriarcocène on y est enlisé jusqu'au cou semble t il, nos "mâles providentiels" de fin (?) de race cognée avec ses spécimens prédateurs dégénérés monstrueux produits par des millénaires de reproduction de mâles dominants entre eux --> impasse évolutionniste cata ou...
Deuxième période : Paritocène ? Une urgence pour l'humanité et le biotope
Ptit délire du soir en temps de bonheur ineffable et de l'avent. ..
Croiser les doigts et rigoler
Anthropologiquement vôtre =)

Réponse à Cath

Posté le 15/12/2023 par Luc Perino

Le CBD est inoffensif, seul le THC est une drogue
Mais le commerce du CBD mise sur l'ignorance pour faire croire que le cannabis n'est pas dangereux et probablement pour pousser à consommer du THC en entretenant la confusion. C'est donc un commerce hypocrite destiné à entretenir la confusion. Evitez tout ce marché odieux

Cannabis et psychose

Posté le 15/12/2023 par Cath12

Bonjour,
merci pour vos billets que je lis toujours avec grand intérêt. S'agissant de l'article sur le cannabis, j'aimerais connaître votre opinion sur le CBD, présenté comme un produit totalement inoffensif, qui a dorénavant "pignon sur rue". Merci d'avance

Pourquoi la vision humaine des couleurs est-elle si étrange ?

Posté le 11/12/2023 par Pr Patrice Queneau

Cher ami
Passionnant, notamment pour moi le 3è car j’ai travaillé un peu sur Douleur et chromothérapie, surtout par le ROUGE !
Amitiés

Réponse à Luc - suite

Posté le 11/12/2023 par Jean Doubovetzky

Ah oui, bien vu !
Merci encore
Jean

Réponse à Jean Doubovetzky

Posté le 11/12/2023 par Luc Perino

Jean
Meri pour ton retour et ta fidélité de lecteur
Tout d’abord l’article n’est pas de moi, il s’agit d’une traduction
Ensuite l’espérance moyenne de vie à la naissance est basse dans ces pays en raison de la très forte mortalité infantile
Mais ceux qui ont la chance d’arriver à l’âge de la procréation vivent évidemment bien plus longtemps
Nous sommes toujours trompés par ces chiffres, car dans nos sociétés, la mortalité infantile est négligeable, donc le chiffre de l’espérance de vie est assez proche de celui de l’âge moyen constaté à la mort
Amicalement

Persistance du mythe du « bon sauvage »

Posté le 11/12/2023 par Jean Doubovetzky

Salut Luc
Très intéressant article sur le bon sauvage.
A noter que toi aussi, tu ne mets pas toujours en relation certains chiffres
Tu écris
"Dans ces sociétés, l’âge moyen au mariage des femmes n’est que de 13,8 ans, tandis que l’âge moyen au mariage des hommes est de 20,7 ans. Nos sociétés contemporaines parleraient de cela comme un mariage forcé des petites filles, mais les anthropologues omettent souvent de mentionner cette information".
Mais plus haut tu mentionnes que la durée de vie est de
"21 ans chez les Agta et de 16 à 24 ans chez les Pygmées ».

Si on meurt en moyenne à ces âges, on a intérêt à procréer quelques années avant si on veut élever un peu les enfants.
Même en accouchant à 14 ans, cela ne laisse aux enfants que 6 ans en moyenne chez les Agta et 2 à 10 ans chez les Pygmées avant qu’ils soient orphelins ..

Amicalement
Jean

Persistance du mythe du « bon sauvage »

Posté le 11/12/2023 par Ghislain Nicaise

Tout ce que vous rapportez sur les chasseurs-cueilleurs est bien documenté mais je trouve qu'il manque une ou deux informations. La faible espérance de vie est une moyenne surtout due à la mortalité infantile, déjà signalée ailleurs dans le texte (je suis trop paresseux pour retrouver la référence sur l'espérance de vie à 40 ans). Surtout les chasseurs-cueilleurs actuels ont depuis longtemps été refoulés par la révolution néolithique dans les régions les moins fertiles de la planète. Le désert du Kalahari est très peu hospitalier pour des européens pour ne citer que les !Kung..
Bien cordialement

Abominable prédiabète

Posté le 02/12/2023 par Guy Rouchon

Bonjour Luc,
Toujours brillant, drôle et instructif.
Je fais souvent suivre à des amis qui en redemandent.
Amical souvenir,

Abominable prédiabète

Posté le 01/12/2023 par Dr Honoré PharmD

Bonjour,
Je vous cite "La conservation du même nom pour deux maladies aussi dissemblables fait partie des aberrations qui ne peuvent s’expliquer que par des intérêts n’ayant rien à voir avec la science clinique."
Pourquoi pensez-vous que les 2 maladies sont dissemblables ? Dans les 2 cas, la cause principale concerne l'insuline et son épuisement. D'ailleurs la plupart des diabétiques de type II finissent sous insulinothérapie comme les diabétiques de type I.
Et si l'on creuse un peu la cause plus profonde de cette "maladie auto-immune", on s'aperçoit que la sérotonine est impliquée, tout comme dans le diabète de type II.
Bien cordialement.

Abominable prédiabète

Posté le 01/12/2023 par Schlitter Simone

LE PREDIABETE
Toujours aussi savoureux, vos articles...Votre question finale : "L'humanité pourra-t-elle perdurer après la découverte du prédiabète" ?
Certes, vous posez ainsi votre question, par dérision.
Sans rire ni sourire, je poserais la question telle qu'en réalité elle se pose concernant l'avenir de l'humanité : "Avec ou sans prédiabète, combien de temps l'humanité, en pleine dégénérescence, pourra-t-elle perdurer (mieux : pourra-t-elle survivre) à ses excès engendrés en premier lieu par la soif du profit !? : La philosophie de ceux qui tiennent les manettes : "Mieux vaut gaver le bon peuple de sucreries et d'antidiabétiques (double profit), plutôt que d'investir dans une vraie pub, pour une vraie vie saine". Et si on soumettait à l'IA le problème suivant : Que feront les brasseurs d'affaires pour survivre et se faire servir quand le personnel sera absent pour cause de décès ou d'incapacité? Signé SIMONE

Abominable prédiabète

Posté le 01/12/2023 par Nicole Tanné

Bonjour
Encore merci pour vos articles toujours aussi toniques et passionnants
cependant pour le dernier j'apporte un commentaire : le pré-diabète n'est pas une découverte, on en parle depuis des années
Dans ma jeunesse je faisais des hypoglycémies après les repas , et j'avais eu un bilan hospitalier complet avec hypoglycémies provoquées , au terme duquel on avait porté ce diagnostic en me disant de bien surveiller car un "vrai" diabète risquait d'apparaître .
Le mot pré-diabète était dans la lettre , j'avais 18 ans , et j'en ai maintenant 77: on ne peut donc pas vraiment dire que c'est une découverte récente - et, pour information, je n'ai jamais décompensé , et j'ai toujours des hypoglycémies ..
A bientôt pour vos prochaines chroniques
Nicole Tanné

Abominable prédiabète

Posté le 01/12/2023 par Martine Cornaille

Excellent !

Merci depuis Nouméa

Abominable prédiabète

Posté le 30/11/2023 par Dr Jérôme Lefrançois

Merci mon cher confrère pour votre billet plein d’esprit et de malice, et tellement vrai !!
BRAVO !
Un certain nombre de « Labos pharmaceutiques », impliqués dans la production et la vente de « médicaments » curatifs, voire « préventifs », du diabète (de type 2) ont un grand avenir commercial qui s’ouvre devant eux, et ont tout particulièrement intérêt à ce que notre société de cons-sommation continue, à travers l’industrie agro-alimentaire, à vendre de plus en plus des produits auxquels vous faites allusion (sodas, confiseries, viennoiseries, et autres biscuits, à index glycémique élevé).
Si j’étais policier, je me demanderais « à qui profite le crime »; car il s’agit bien d’une mise en danger de la santé et donc de la vie de la population, et tout particulièrement de la jeunesse, lorsque la publicité et les multiples incitations trouvées par l’industrie agro-alimentaire à la consommation de sucres sous les appellations les plus variées, est autant développée.
Continuez/continuons le combat !
Bien confraternellement,

N’épousez pas de vieux messieurs

Posté le 29/11/2023 par Mireio

Cher Luc Périno,
article très instructif pour moi qui ne suit pas médecin. Merci. Puis-je suggérer en forme de boutade que les vaudevilles et les romans nous montrent depuis longtemps la solution optimale ? Nous épousons des hommes qui nous assurent des ressources, et nous assurons la santé de nos enfants avec la contribution de jeunes hommes dont le capital génétique a des chances d'être meilleur... Attention, boutade :-) En vérité, l'éducation des femmes et leur place dans la société productive, en deux mots : leur autonomie financière, qui est encore une exception au niveau mondial, me semble la meilleure garantie pour la santé des enfants.

Chemises et médicaments

Posté le 24/11/2023 par Jean Louis

Oui !
Surtout en ce moment

Chemises et médicaments

Posté le 24/11/2023 par Benoît

Très fort !

Épigènes héritables

Posté le 21/11/2023 par Simone Schlitter

J'ai lu avec grand intérêt, HUMEUR EPIGENETIQUE du 20 courant. Cette fois, il ne s'agit pas d'HUMEUR, mais de FAITS. le but de votre présent article me semblant uniquement une information scientifique - toujours intéressante, quand bien même les non-initiés auraient quelque mal à vous suivre partout. En particulier, un exemple particulièrement imagé et donc opportun me semble être celui de l'obésité : catastrophe de notre siècle de croissance (dans tous les sens du terme) :
Notre corps, depuis des milliers d'années; est habitué à l'économie, à la prudence, au stockage pour les périodes de disette. Et brutalement, au 21è siècle, il évolue dans l'abondance, dans le gaspillage, et nage dans la graisse. En Occident, du moins. Ailleurs, les retombées de l'abondance occidentale permettent, à défaut de bonnes protéines, de se bourrer de glucides et d'huile de palme, avec toutes les suites connues. Dans l'échelle du temps, le changement est brutal. L'épigénétique, qui joue toujours son rôle adaptatif aux situations, doit tout de même être plutôt malmenée par la brutalité des changements...
Les foies sténosés risquent-ils de s'adapter sans trop de dommages à jouer ce rôle de foie-d'oie-gavée actuel ? L'épigénétique aura-t-elle le temps d'accroître notre résistance à la température croissante ?

L'éducation à "une alimentation réfléchie, sobre, équilibrée", même si elle tend à se mettre en place, n'a de prise QUE sur les populations aisées et éduquées, les autres n'ayant d'autres choix que de survivre, noyées sous les pizzas et les hamburgers.
L'épigénétique exercera-t-elle un rôle assez bénéfique, rapide et puissant, sur les groupes de pression, pour éviter, à très long terme, l'envahissement de notre planète par cette surabondance déstabilisante et déséquilibrée.
Rien n'est moins sûr, me semble-t-il, Dr Perino...

Le rôle des médecins dans l'éducation à la santé est PRIMORDIAL - et pourtant peu parviennent à bien tenir ce rôle : conditionnement à prioriser l'ordonnance écrite, avec liste médicamenteuse à la place de conseils de vie. Faute de temps , et aussi, hélas, faute d'écoute, d'un trop grand nombre de patients priorisant la facilité d'une prise de médicaments à la simple réflexion et à un effort de recherche.

Chemises et médicaments

Posté le 13/11/2023 par Binh

Le rapport bénéfices/risques du fanatisme religieux et idéologique ne sera jamais évalué par ses militants, tout simplement parce qu'il n'est pas rationnel. Les militants communistes ont longtemps soutenu l'URSS malgré les témoignages décrivant un pays inégalitaire, antisyndical, et antisocial, parce qu'il ne voulaient croire qu'à leur croyance. Les fanatiques finissent toujours par défendre le contraire de leur utopie de départ. Il en fut de même pour les fanatiques du Dieu chrétien lors des Croisades, ou du Dieu des Musulmans d'aujourd'hui, malgré les massacres de Musulmans perpétrés par les Islamistes. Il en sera sans doute pareil, demain, avec les prétendus "écologistes", qui ont décidé qu'ils représentaient la nature et qu'ils pouvaient (du fait de cette élection autoproclamée gagnée) imposer ceci ou cela aux humains, au nom du Dieu "Nature" (par exemple: imposer aux humains d'arrêter de respirer pour pouvoir faire baisser la température terrestre de 2 degrés C, supposant ainsi que les écologistes....domineraient le fonctionnement du climat, et donc..la nature aussi !). Être Maître de la nature pour un écologiste moderne. c'est soutenir tout le contraire de l'utopie bienveillante originelle promouvant la modestie humaine face aux fureurs des éléments. Etablir alors un rapport avantage / inconvénient (ou bénéfices / risques) pour un militant ? Hors sujet pour lui…

Chemises et médicaments

Posté le 12/11/2023 par Simone S

J'ai relu "Chemises et médicaments"
C'est un plaisir de lire et relire la prose du Dr Perino. A chaque nouvelle phrase, je tressaille de bonheur ! Les rosseries dans ce texte poussent comme les champignons dans les sous-bois : A chaque pas, vous en découvrez un nouveau qui pointe le nez !
Toutefois, Docteur, il y a quand même beaucoup de différences entre chemises-rouges, chemises-noires, et médicaments. Ce genre de chemise annonce directement la couleur (c'est le cas de le dire !) alors que pour les médic, franchement, quel est le quidam qui va comprendre, parmi tous ces emballages aux couleurs pastel, que celui-ci va vous fatiguer le foie, qu'un tel autre va ronger la valvule mitrale ou tricuspide, et qu'un autre encore va vous endormir d'un sommeil quasi éternel? Voire qu'un tel autre est prêt "à tout casser", placé, dans votre corps, à proximité de celui avec lequel n'existe aucune affinité !? Certes, il s'agit de lire la notice. Lequel, parmi les médecins, s'est déjà payé le luxe de réaliser des statistiques à propos du nombre de lecteurs (trices) de notices ? Il existe, certes, différents types de patients : ceux qui ne lisent pas parce qu'en général ils n'aiment pas lire - ceux qui voient mal - ceux qui préfèrent "faire confiance les yeux fermés", ceux qui "de toute façon n'y comprennent rien" - Sans oublier ceux qui, après lecture, flanquent directement le médicament à la poubelle. Et puis, naturellement, aussi ceux qui, se trompant de boîte, ne s'en portent pas plus mal sous l'effet placebo. Mais d'autres différences ou points communs existent. Si votre chemise rouge (ou noire) vous indispose, vous la placez dans la poubelle, elle sera - normalement éliminée, en ce qui concerne ses molécules - encore que...pour le synthétique c'est loin d'être évident mettons que : elle ne polluera pas davantage que ne le réalisent les matières synthétiques actuelles, - alors que pour les médicaments, leurs molécules vont finir par sonner le glas de la flore et de la faune planétaire - si bien que les héritiers des laboratoires pharmaceutiques n'auront plus "le moindre vermiceau à se mettre "sous le bec" (voir Jean de la Fontaine).

Chemises et médicaments

Posté le 11/11/2023 par Jean Jacques

Confus, mais peut-être assez précis. Je ne ne saurai dire !

Chemises et médicaments

Posté le 11/11/2023 par Simone Schlitter

A propos des "chemises rouges" : pas mal, Dr Perino, de comparer des chemises à des médicaments .Pour finir par les ranger ensemble parmi les objets dont il est prudent de comparer avant tout usage le rapport bénéfice-risque. Cette comparaison est trop souvent faite dans la hâte, voire point du tout. (Vous le savez mieux que moi ENCORE mieux !)
Il est certain que "moins l'on en absorbe, mieux l'on se porte" (je parle des médicaments, pas des chemises - à moins d'être confectionnées en pâte à hostie, mais dès lors elles ne seraient ni noires, ni rouges, mais blanches. Forcément !)
A propos des chemises-médicaments, ces derniers pouvant être non seulement rouges ou noirs, mais aussi BLANCS - symbole de pureté, comme le lys.
L'on pourrait aussi comparer les médicaments aux champignons : il en existent de vénéneux, d'autres carrément mortels, d'autres simplement indigestes, et même certains, sinon délicieux, du moins bénéfiques ! Je ne dirais pas qu'après cueillette il convient de les amener pour expertise à la pharmacie, car là vous risquez d'être fraîchement accueillis...

Tels champignons par tonnes
Médicaments d'automne
Déversés sous les ponts
Rejoignant les grands fonds
Médicaments d'hiver
Se glissent dans la mer
Tapis sous les grandes vagues
Leurs molécules divaguent
Imprégnant les poissons
De leur subtil poison
Médicaments d'été
Tout aussi détestables

Etre ou ne pas être .?
Dilemme de la fable ?

Chemises et médicaments

Posté le 10/11/2023 par Charles Pellissier

Bonsoir
Merci pour ce message polysémique.chacun y trouveras ce qu'il ne cherche pas,ou ne pourras chercher ce qu'il ne pensait pas trouver.
C'est comme qui dirait une possibilité d'inexpression qui tente de cheminer

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 01/11/2023 par SCHLITTER Simone

A propos d' HUMEUR et d'Alzheimer : pour dire franchement les choses, rien de nouveau sous le soleil. A propos du petit médecin et du gros ponte, Jean de la Fontaine l'avait pourtant prévu :"Selon que vous serez PUISS...etc"
Perso : J'ai été aidante durant 20 ans de mon époux atteint de PSA _ grave maladie neurologique - cela m'a donné une longue habitude des médecins et des médicaments - on y trouve le meilleur et le pire - mon sentiment EST : sans rire, vous c'est le meilleur...

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 01/11/2023 par Simone Schlitter

J'apprécie toujours beaucoup vos "humeurs", qui disent tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. En particulier, à propos d'Alzheimer, ce jour.
A propos du "petit médecin", qui ira en prison, pour une bagatelle - et du consortium, qui peut tout se permettre : rien de nouveau sous le soleil.
Il n'y a qu'à lire les fables de la Fontaine : "Selon que vous serez puissant ou misérable"

Réponse à Patrice

Posté le 01/11/2023 par Philippe Casassus

Hélas!
C’est une évidence!
Ce n’est évidemment pas une raison pour tout abandonner, mais pour rester vigilant… et continuer à chercher.
J’ai plusieurs malades que je prétends avoir guéris d’un lymphome grave … morts 15 ou 20 ans après d’une leucémie incurable induite par mes traitements...

Amitiés.

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 01/11/2023 par Patrice

Cher Luc

Excellentissime !
Je te propose la réflexion suivante sur les "médicaments efficaces basés sur des théories solides » (ton propos) : ajouter « mais dont les risques à moyen et long termes restent souvent méconnus, car peu prévisibles en ce qu'ils échappent aux "théories solides » du départ et d’autant plus difficiles à déceler qu’ils surviennent dans des domaines de la pathologie très différents de ceux de la prescription »

J’ai enseigné cela toute ma vie et voici que j’en suis aujourd’hui victime : une polynévrite à la cordarone consécutive à la prise de ce médicament, seul efficace chez moi, pendant près de 15 ans, dont les accidents prévisibles (thyroïde, fibrose pulmonaire) ont été surveillés de près, alors que la polynévrite était sensée n’être qu’une complication ésotérique publiée par qq américains dans des revues de faible réputation : les cardiologues la réfutait jusqu’à il y 1 an ou 2 : et voici que l’un des plus grands cardiologues français en est victime (comme moi).

Je vais en faire un édito, soulignant :
-combien la Vérité thérapeutique est toujours INCOMPLETE et EVOLUTIVE
-et du même coup le rôle majeur du généraliste mais aussi de tout médecin, y compris hyperspécialisé bien sûr !- , dès lors qu’il est capable de prendre en compte le malade global en prenant le TEMPS nécessaire pour ce faire et en étant toute sa vie en EVEIL !

Tu vois combien je me plonge dans tes « humeurs" et que j’en raffole !

Amitié

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 01/11/2023 par Pierre Marie Bastiani

Pas mal ton article.
serait-ce une allusion à l'esprit critique ?

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 01/11/2023 par andrews

Grand merci pour vos "humeurs", toujours lues avec intérêt

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 31/10/2023 par Emmanuel Venet

Merci !!!

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 31/10/2023 par G. Bourrouillou

Cher Confrère,

Merci pour cette humeur très claire et surtout réaliste.
Oui, pour paraphraser un excellent bouquin de jean Louis Dupond « Et la clinique … bordel !! ».
La médecine actuelle vit à travers la biologie et l’imagerie qui vient bien avant la palpation, la percussion et l’auscultation … en un mot la clinique.
Bien sûr la biologie et l’imagerie ne sont pas inutile, loin de là mais il faut raison garder.

Merci pour vos papiers toujours plein du vieux « bon sens « de nos aînés.

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 31/10/2023 par JF Massé

On peut toujours espérer que cette nouvelle merveille soit dans l'air du temps, en rupture de stock...

Grand pas dans l’histoire des médicaments

Posté le 30/10/2023 par Benoît

Excellent. Avec la complicité des autorités réglementaires qui perdent peu à peu de vue leur raison d'être.

Association de malfaiteurs biologiques et économiques

Posté le 22/10/2023 par Simone Schlitter - présidente de SANTE-OK

J'ai lu...L'épigénétique semble être une science de mieux en mieux maîtrisée. Le patient Lambda sait-il ce que le terme signifie ? Certes, souvent le patient Lamda s'en fout et préfère que le scientifique pense à sa place. Mais certains patients sont très désireux de savoir, et certains ne se disent pas "à quoi bon" ! Pour ceux-la je pense qu'il serait bon d'expliquer en quoi consiste cette épigénétique qui prétend (cela semble scientifiquement prouvé actuellement) que l'on n'hérite pas QUE par ses gènes, mais que les expériences physiques, voire psychologiques, influent sur l'hérédité.
Dans cet ordre d'idée, moi,patiente "un brin avertie", prétend, sans statistiques à l'appui, toutefois, mais suite à une longue observation perso, qu'à propos d'enfants adoptés (ou "quasi-adoptés); l'hérédité génétique va jouer d'autant plus que les parents biologiques portaient eux-mêmes, au départ, des gènes induisant des comportements déviants. Naturellement à ce souvent lourd bagage vont s'ajouter les perturbations possibles d'une prime enfance hors normalité...Or cela n'est pas de l'épigénétique... Il me semble dès lors bien difficile, dans ce genre de cas de figure, de faire la part des choses, l'hérédité, et l'acquit -
Il est toutefois reconnu qu'avoir des parents riches, ou simplement aisés va permettre à l'enfant de bénéficier d'un tremplin excellent, dont ne disposera hélas pas un enfant de RMiste, et que naître riche va influer sur toute l'arborescence généalogique...TOUTEFOIS à ce constat de plutôt mauvais augure j'opposerais l'argumentaire suivant :
"Toute expérience qui ne vous tue pas vous renforce" : Vous êtes mieux armé, moralement et mentalement, en étant élevé à la dure, qu'enveloppé dans du coton. C'est vrai, également...
Je concède toutefois que : l'argent est le nerf de la guerre, et si perso j'avais bénéficié de suffisamment d'argent, je serais ce jour médecin spécialiste, au lieu de petit prof retraité!

Association de malfaiteurs biologiques et économiques

Posté le 19/10/2023 par Binh

La biologie nous fournirait ainsi la preuve du déterminisme socio-économique de nos sociétés humaines ? Après avoir été éliminée par les pseudo marxistes du type Lyssenko (même la nature obéit au déterminisme social et, donc, à la volonté humaine) elle reviendrait donc par la porte cachée de derrière, en outil complémentaire à la loi du déterminisme social de "dernière instance" ? Sociobiologie, le retour ? Mais, cette fois-ci, sociobiologie "De Gauche" ou "Progressiste" ? Optimisme de rigueur du type "Transhumanisme" ? Serait-ce l'air du temps, ou le "climat" ambiant, qui pousse le monde aujourd'hui à croire (religieusement) que les Humains vont contrôler la température de la terre (biologie) en adoptant une bonne économie (la dite Décroissance) ou de bons rapports sociaux ? Illusion anti écologiste de maîtrise sur la nature, véhiculée par Jean Jouzel par exemple, qui affirme que si les Humains baissent leurs émissions de CO2, la température de la terre pourrait baisser de 2° C ! Comme si l'effet de serre était la seule cause du réchauffement climatique, comme si le CO2 était la seule cause de cet Effet de Serre, et comme si la Nature n'avait jamais émis de CO2. Quant aux enfants adoptés à la naissance, même avec les meilleures conditions sociales et les parents les plus aimant du monde, il n'est pas certain qu'ils soient plus nôtres que les nos enfants génétiques (nés par GPA ou non). La vérité (celle des faits) se trouve manifestement quelque part entre les 2 extrêmes (déterminisme biologique, déterminisme social).

Association de malfaiteurs biologiques et économiques

Posté le 19/10/2023 par Dr. G. Bourrouillou

Abonné depuis des années à vos « humeurs médicales » que je lis toujours avec plaisir, même quand je ne suis pas d’accord, je profite de ce dernier papier pour vous remercier de vos partages et pour vous dire combien ce papier est très apprécié par le vieux et très modeste généticien médical retraité que je suis.

Permettez-moi de vous faire passer un papier écrit avec une brillante et jeune collègue, pour compléter votre bibliographie.

Bien confraternellement.

https://bacandrology.biomedcentral.com/articles/10.1007/s12610-009-0055-6

Association de malfaiteurs biologiques et économiques

Posté le 18/10/2023 par Dr Jérôme Lefrançois

Bravo et merci pour cet article génial (à la fois de bon sens et de culture scientifique, trop rarement associés)..
Bien confraternellement,

Les non-maladies

Posté le 17/10/2023 par Marc Wampach

Bonjour monsieur Perino.

J'ai beaucoup apprécié votre livre "Les non-maladies". Mon intuition me disait depuis longtemps qu'on ne peut pas mesurer la santé et que tout le monde est à risque de développer un cancer. Il me semble que la conception matérialiste de la vie est à la base de la croyance que la santé est un objet qu'on peut "acheter", et donc posséder. J'entend sans arrêt des gens dire que le stress peut provoquer le cancer. Ça fait croire aux gens qu'ils peuvent s'en prémunir comme on peut se protéger contre une infection.

J'aimerais apporter un bémol au sujet des thérapies cognitivo-comportementales: Tels que l'écrit Arno Gruen ("La trahison du soi" et "La folie de la normalité"), l'efficacité de ces psychothérapies a été surestimée suivant des biais statistiques bien décrit dans ces ouvrages.

Je vous réfère aussi à ce document (https://www.erickbeaulieu.co/articles/versionRQPfinale.pdf), méta-analyse sur l'efficacité des psychothérapies. On y voit entre autre que les thérapeutes efficaces sont éclectiques dans leur approche, et que l'accent sur le lien de confiance les caractérise aussi. Comme vous le montrer vous-même, le thérapeute provoque un effet placébo lui aussi (ou nocébo pour les incompétents).

Travaillant moi-même dans ce domaine, je me demande, après plusieurs milliers d'heures d'écoute, si le but de la psychothérapie n'est pas de remplacer le discours intérieur du patient par celui du thérapeute. En effet, les personnes qui arrivent dans mon bureau au début maquent de bienveillance envers eux-mêmes, manquements qui viennent de l'attitude d'un ou plusieurs adultes significatifs de leur enfance. Ce manque vient avec des idées fausses sur la psychologie, comme celle qu'un sentiment est volontaire et qu'il est donc possible de le "jeter" si ça ne fait pas l'affaire de la personne.

Au sujet de la santé publique, il me semble évident que le manque de connaissance de la méthode scientifique de la part du public en général, des journalistes et des médecins en particulier, est aussi un problème majeur. J'entent régulièrement des histoires d'horreurs de psychiatres ou médecins qui se sont permis de tenir des propos mensongers ou carrément dans l'optique de la violence psychologique envers leur patient.

Une autre problématique est celle du risque et du confort: Il semble bien que dans les pays riches l'inconfort et l'insécurité sont devenus intolérables. Ça donne souvent des parents qui sur-couvent leur enfant ("sur-protéger" est aussi absurde que dire qu'on peut trop aimer). Le mot "sur-protection" empêche les parents de voir qu'ils étouffent leur enfant en l'empêchant d'apprendre à gérer le risque.

Mario Beauregard ("Brain Wars") a proposé le terme "science spirituelle" pour ajouter tout ce qui existe dans le domaine humain mais qui ne peut pas être mesuré par des instruments de mesure matériels. Je mentionne ce sujet car il me semble qu'un gros problème contemporain est le refus de croire en des habiletés humaines essentielles, privant l'humanité de dons essentiels, dons qui vont probablement être reconnus un jour quand le paradigme "scientifico-spirituel" sera dominant.

En espérant avoir piqué votre intérêt. Merci encore.

Mots et lieux de l'hystérie

Posté le 10/10/2023 par Dr Jacques Chabal

Bonjour et merci pour ces précisions qui peuvent pour certains « modernes » etre d’un autre âge!!!
mais qui résonnent de bon sens , de réalisme et de vérités.
Merci.

Mots et lieux de l'hystérie

Posté le 10/10/2023 par Binh

La nouvelle définition ( "L’hystérie a désormais une explication savante : anomalie de fonctionnement du système nerveux central caractérisée par...") pourrait très bien s'appliquer aux humains qui terrorisent, violent, tuent et détruisent sans aucun scrupule.

Mots et lieux de l'hystérie

Posté le 08/10/2023 par Olivier

Pourquoi, de manière si délibérée rejeter toute hypothèse d'un lien entre psychisme et somatique... Certains ont nommé cela "Inconscient"
Votre rejet absolu et borné de tout ce qui pourrait approcher de la psychanalyse vous enferme dans une impasse où se conjoignent ignorance et ridicule... Dommage. Votre médecine toujours plus technique est toujours aussi proche des diafoirus de jadis.

réponse à Simone

Posté le 03/10/2023 par Luc Perino

Chère Simone Schlitter
Je regrette comme vous qu'il n'y ait que 5% de patients inscrits.
Il est possible que les humeurs médicales s'adressent plus particulièrement aux professionnels de santé. cependant les fiches d'éducation sont très accessibles à tous.
Cependant je pense que les sites sponsorisés par l'industrie tels que doctissimo attirent la majorité .
Bien cordialement

Auteurs suspects

Posté le 03/10/2023 par simone schlitter

Si vous acceptez ici des personnes non-médecins, non-pharmaciens, à formation autodidacte, (bcp de lectures dont LA SAGESSE DU MEDECIN...et...excusez du peu : LES 4000 MEDICAMENTS UTILES, INUTILES OU DANGEREUX - très dubitative sur le bon rapport bénéfice-risque des statines - et par ailleurs ne dédaignant pas de nombreux sites sérieux sur internet, alors je me permets de vous y exprimer MON avis de patiente et d'observatrice : LA SAGESSE DU MEDECIN relue une 2è fois après de longues années d'entrepôt dans mon grenier m'a cette fois totalement conquise..."on mâture, l'âge aidant". Le Dr Perino est moins beau à présent. Mais moi aussi (cheveux blancs...)Mon désir : un forum avec patients intégrés. Je pense que c'est un rêve pieux... Je vois indiqué ci-contre :"patient 5 % ", normal : un très petit nbre de patients se sent (et est...) à la hauteur d'une discussion avec "l'homme de l'art"...Mais si c'était sur le ton de "la sagesse du médecin" ? Imprégné d'une hypermotivation d'honnêteté intellectuelle ? Et de beaucoup d'humour...celui-ci manque un peu, dans ce forum ...

Santé et PIB

Posté le 30/09/2023 par Reginald Duquesnoy

Le PIB, entre autres joyeusetées recouvre la prostitution, le jeu, les drogues, dures et "douces", la guerre, le tabac, les vaccins...et j'en passe. On est donc en plein délire. Le Bhutan, dont les habitants, pauvres mais joyeux, sont des boutes-en-train bénéficient du "Gross National Happiness Index". De grâce, ne rejoignez pas le clan des eugénistes Schwabistes et de la décroissance: " Vous ne posséderez rien, mais vous serez heureux et cons!" On l'est suffisament déjà!
Un économiste, pas distingué du tout.

Santé et PIB

Posté le 30/09/2023 par Némé 6

J'adore. CQFD.
Question annexe : les accidents de la route enrichissent-ils les Français ? Oui, tous les épisodes frénétiques ou accidentelles, de la vache folle au COVID en passant par l’Erika, de l’amiante aux accidents de la route, des conséquences de la grande tempête de décembre 1999 à la crise des carburants aujourd’hui comme en 2000, il y a un point commun que l’on oublie curieusement de rappeler : ces catastrophes sont des bénédictions pour notre PIB.
Est-ce exact ? Soyons Normands. Certes, la hausse du carburant augmente la dépense, donc augmente mécaniquement le PIB qui est composé de deux parties : l’épargne et la consommation. Passer une heure dans un embouteillage augmente le PIB, ma voiture ne bouge pas, mais ma dépense augmente. Mon stress aussi, donc ma dépense de médicaments. Peu importe que le paysage soit détruit par l’emprise au sol, le climat par mes GES, les terres rares par mes batteries électriques branchée sur le parc nucléaire. « J’adore la bagnole », surtout les grosses cylindrées.
Mais prenons le cas des accidents de la route (en mémoire au Pr Got) : les 120 milliards de coûts directs des accidents de la route (qui génèrent le triple en coûts indirects) contribuent à la croissance de notre PIB. C’est faux, évidemment, parce qu’un homme mort, disons, à 30 ans, c’est 30 ans supplémentaires de revenus pour la collectivité évanouis avec cette disparition. Multiplions 30 par le salaire annuel et nous verrons que la perte pour la collectivité est beaucoup plus forte que la dépense occasionnée par le transport de cet homme à l’hôpital, les soins, etc. De même, les 170 milliards induits sur la santé par la pollution atmosphérique sont bons pour le PIB ? Rien n’est moins sûr, pour les mêmes raisons. Il est donc essentiel de distinguer ce qui est dépense d’investissement et dépense de consommation.
Richard Wilkinson, dans un TED en ligne, montre par les grands nombres que PIB et santé sont minés par des rendements décroissants, et quantité d’externalités négatives. Les effets pervers dont parlait Ivan Illich ? Vive l’Anthropocène !

Santé et PIB

Posté le 30/09/2023 par Laurent Vercoustre

très bon texte, je rebondis sur cette phrase "la santé et le bonheur se dégradent également de façon objective,"
Santé et bonheur sont-ils objectivables . Réponse
https://blog.laurentvercoustre.lequotidiendumedecin.fr/2023/01/23/la-sante-est-un-concept-vulgaire/

Santé et PIB

Posté le 26/09/2023 par Binh

L'affirmation "la décroissance sera bientôt le meilleur moyen d’améliorer les indicateurs sanitaires" est évidemment une croyance militante, quasi religieuse, d'Occidental riche. En 1978, le Vietnam avait le PIB le plus bas du monde (ou l'avant dernier), et je ne souhaite à aucun Occidental le niveau sanitaire que ce pays avait alors (le Boat People peuvent en témoigner). La croissance a sauvé des vies humaines et amélioré le quotidien de dizaines de millions de personnes. Si l'Occident commence à être détesté dans le monde, en 2023, c'est peut-être aussi par ce que cette idéologie de la Décroissance commence à être perçue comme une nouvelle tentative d'hégémonie culturelle de nature colonialiste.

Même la course à pied

Posté le 17/09/2023 par Marie helene

Evidemment c est le SYSTÈME qui est responsable, et non, psr ex, la course a pied... marchandisation à l extrême .

Même la course à pied

Posté le 17/09/2023 par rabaeus

Toujours aussi remarquablement vrai...

Même la course à pied

Posté le 17/09/2023 par

Manif ce jour contre les jo d’hiver 2030 en paca, neige artificielle, infrastructures démesurées etc.
Les jo ont vécu, surtout hors sites naturels…
Revoir les priorités de l’humanité !!

Même la course à pied

Posté le 16/09/2023 par benjamin le temps

bravo !

Même la course à pied

Posté le 16/09/2023 par Sophie StM

Quel ton desabusé, Une petite déprime de rentrée peut-être ?

Même la course à pied

Posté le 15/09/2023 par durand

UBRIS qd tu ns tiens ...la marque des ténèbres. .. euh Oups ! non non juste celle du patriarcat. uber Alles

Même la course à pied

Posté le 15/09/2023 par kelfoun alain

Vous avez parfaitement exprimé tout ce que je pense sur le sport actuel.C'est quand même dommage que l'homme(e) ,dans l'excès, "pourrit" tout ce qu'il touche.De la part d'un ancien joggeur

Même la course à pied

Posté le 15/09/2023 par frantz

Amusant et réel, merci. Par contre si un récent prix Nobel actuellement annonce publiquement que le réchauffement climatique donc les histoires de carbone sont un pipeau contre la population, ça a de grandes chances d'être vrai, et il est loin d'être isolé. Juste le GIEC organisme politique est défendu par les médias qui sont totalement incompétentes sur le sujet comme sur tous les sujets médicaux, comme sur l'énergie où l'on compare des choux et des carottes puisque l'on présente comme équivalentes les sources d'énergie aléatoires et les sources d'énergie pilotable. Nous sommes dans une époque de mensonge généralisé... Il s'agit d'une guerre des gouvernements contre les populations. Du jamais vu et difficile à imaginer. Il faut mettre tous les événements ensembles: la plupart sont une construction et certains de longue date.

Psychosocial ferroviaire

Posté le 11/09/2023 par rené METTEY

Quelqu'un pourrait-il m'expliquerr (et aussi aux directeurs de la SNCF et aux dirigeants syndicaux) pourquoi, au Japon, le Shinkansen accuse 30 secondes de retard sur la moyenne de l'année, qu'un retar de trois miniutes pour un train à l'arrivée motive un rapport au ministre, et qu'un conducteur de loco se sent déshonoré dès une minute de retard (il e se fait pas hara-kiri qd même!) ???
Il n'y a pas de chats au Japon ? de vaches ou sangliers qui hantent les paturages ou forêts ? de suicidaires ?

Psychosocial ferroviaire

Posté le 10/09/2023 par Lorient Express

L'état psychosocial ferroviaire est directement corrélé à l'état d'entretien du réseau en cause, il n'y a pas chercher midi à quatorze heures, avec deux heures de retard ou plus. En France, la SNCF n'est aujourd'hui qu'une entreprise aussi médiocre que toutes les autres qui faisaient autrefois la fierté du pays. Mais après X années de dirigeants sortis de l'X, des Ponts ou de l'ENA, ces pantouflards bien au chaud ont réussi à transformer de l'or en plomb, et à faire une usine à gaz, surtout en dehors des grandes lignes.
Merci Maastricht, cette T2A qui a étranglé en France tous les services publics au nom de la rentabilité, compétitivité et autres procédures dégradées.

Psychosocial ferroviaire

Posté le 08/09/2023 par Ollivier Jean pierre

Le meilleur, le mieux écrit, des papiers que je connaisse de vous.
Continuez sur cette voie

Psychosocial ferroviaire

Posté le 08/09/2023 par Patrice Queneau

Merci pour la chatte en gestation et surtout la conclusion !
Compliments et merci

Psychosocial ferroviaire

Posté le 07/09/2023 par Martine

J'ai beaucoup aimé ; je partage !

Psychosocial ferroviaire

Posté le 07/09/2023 par docteur marie ange tousch

En 2022: 2 heures de retard car un troupeau de moutons batifolait sur la voie Nice/Marseille

Réponse à Laurent Vercoustre

Posté le 30/08/2023 par Luc Perino

Oui, je connais bien cette brillante interprétation du signe clinique par Michel Foucault qui relève à la fois de la philosophie et de la psychosomatique; La définition du signe clinique aujourd'hui est différente et la fois plus triviale et plus pragmatique pour l'enseignement !
Cordialement.

Artisanat clinique

Posté le 30/08/2023 par Laurent Vercoustre

Voici un petit morceau du passage consacré au signe et au symptôme dans Naissance de la clinique de Michel Foucault. Ce n'est pas tout à fait ce que vous écrivez
C'est l'intervention d'une conscience qui transforme le symptôme en signe
Signes et symptômes sont et disent la même chose : à ceci près que le signe dil cette même chose qu’esl précisément le symptôme. Dans sa réalité matérielle, le signe s’identifie au symptôme lui-même ; celui-ci est le support morphologique indispensable du signe. Donc « pas de signe sans symptôme » (4). Mais ce qui fait que le signe est signe n’appartient pas au symptôme mais à une activité qui vient d’ailleurs. Donc « tout symptôme est signe » en droit, « mais tout signe n’est pas symptôme » (1) en ce sens que la totalité des symptômes ne parviendra jamais à épuiser la réalité du signe. Comment se fait cette opération qui transforme le symptôme en élément signifiant, et qui signifie précisément la maladie comme vérité immédiate du symptôme ?

Les vertiges

Posté le 29/08/2023 par

Bonjour Luc (qui n'est donc pas Lucifer)

Belle synthèse sur les vertiges pour lesquels l'interrogatoire fait le plus souvent le diagnostic
2 remarques qui n'engagent que moi et ma longue expérience (faible niveau de preuve!!) :
1.les VPPB et surtout la presbyvestibulie (que tu cites) sont , et de très loin, les 2 premières causes de vertiges et cette dernière est aussi invalidante que désespérante
2. Tu ne parles pas de l'acetylleucine, curiosité pharmaceutique française (?) qui est probablement un placébo (bien toléré)

Merci pour tes humeurs que je lis et apprécie à chaque parution
J.Birgé, médecin généralise (57)

Profil de nos 5000 abonnés

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 8%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

La phrase biomédicale aléatoire

L'homme ne peut se confirmer dans sa valeur qu'avec l'approbation d'autrui, pour que la valeur qui rejaillit sur lui soit multipliée par l'approbation de tous ceux qui la partagent. Il ne ferait pas tant d'efforts pour propager ses idéologies si le souci de soi n'y trouvait pas de grands avantages.
― Alain Froment

Articles et autres publications

un grand pas dans l'histoire des médicaments - Médecine. 2024;20(2):95-96. [...]

Le mamelon masculin - Planet vie, fevrier 2023 [...]

Médecine sans souffrance et souffrance sans médecine - AOC, 17 janvier 2023 [...]

Patient zéro et porteur sain - dans H. Guillemain (dir.), DicoPolHiS,
Le Mans Université, 2022. [...]

Les labyrinthes du soin - Pratiques, 95, octobre 2021, p 48-51 [...]

Autres fiches patients

Urticaire - I/ Les mots et les faits Urticaire : maladie de la peau caractérisée par des plaques [...]

Les vertiges - I/ Les mots et les faits Vertige : trouble de la perception de l’espace, avec illusion de [...]

Endométriose - I/ Les mots et les faits Utérus : organe reproductif féminin destiné à abriter l’embryon [...]

Hypertension artérielle - I / Les mots et les faits Systole : moment où le cœur se [...]

Coliques du nourrisson - I / Les mots et les faits Colique : contraction brutale et [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Avenir de la prévention - Le nouveau ministère souhaite plus de médecine préventive dans les politiques de santé. [...]

Lâche-moi la thyroïde - Le dépistage des cancers est le sujet où se constate le plus grand écart entre la réalité [...]

Vaccinations : entre sectarisme et dogmatisme - Lorsque les historiens du futur jugeront la médecine (hors chirurgie), la « triade pastorienne [...]

Passoires et tamis - Notre société est atteinte de « litigiosité » chronique. L’imagination des procéduriers [...]

Lettre à mes patientes porteuses de burqa - Madame, Je suis désolé de ne pas pouvoir accéder à votre requête [...]

Haut de page