lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Cas clinique de la France

Posté le 21/04/2016 par François-Marie Michaut

Diagnostic un peu facile, cher confrère.
Se recommander de l'évolutionnisme impose, à mes yeux, une obligation. Ne considérer que comme un instantané de toute une période l'image d'un jour donné.
Quand des gens comme Philippe Guillemant, avec bien d'autres physiciens de haut vol, sont en train de faire exploser notre façon de comprendre l'espace- temps et la matière, ceux qui sont capables de penser ont le devoir d'aller voir ça de près, et d'oser dire publiquement ce qu'ils en pensent. J'ai tenté sur mon site Expression médicale d'en parler, et là... aucun retour. Quel gaspillage !

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 11/04/2016 par Mireille

Merci pour cet article si juste et plein d'humour. Cela me rappelle les audits et expertises réalisés régulièrement en milieu professionnel qui s'entassent dans les placards et dont les conclusions toujours identiques n'aboutissent jamais aux changements préconisés!

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 07/04/2016 par mf le goaziou

l'obésité est un secteur économique en pleine expansion avec les prescriptions de marche sur ordonnance pour les kinésithérapeutes et les surveillances à vie des multiples inconvénients voire accidents divers et variés de la chirurgie bariatique. Il est vrai que manger moins et bouger ne ferait pas progresser le chiffre d'affaires de tous les soignants qui bénéficient de cette population! le bon sens ne semble plus la chose la mieux partagée en ce siècle

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 06/04/2016 par Cécile

Excellent ! Et déjà partagé. On ferait mieux d'instaurer les courses contre l'obésite, en rose ou en d'autres couleurs. Mais personne n'en a l'idée !
Amitiés

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 06/04/2016 par Pr N. Milpied

Excellent !!

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 06/04/2016 par Patrice

le bon sens paysan rejoint l'histoire et votre excellent texte !
amitié

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 06/04/2016 par Serge

Génial ! J'ai adoré lire cette brève. Merci Luc !!!

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 06/04/2016 par Dr Isabelle

merci, c'est toujours un plaisir de vous lire !

Course entre l'obésité et son expertise

Posté le 06/04/2016 par Dr PCB Psychiatre

Je réagis à la phrase aléatoire ci après qui accompagne l'excellent article sur l'obésité" La psychanalyse s'est développée il y a un peu moins de cent ans en étroite connexion avec le mouvement scientifique de son époque. Il semble qu'elle se soit figée à la mort de Freud sans espoir de progression. Prôner perpétuellement le retour aux sources, excommunier les dissidents, refuser l'évaluation des résultats, ne pas utiliser les données de la pratique pour modifier la théorie sont des attitudes difficilement compatibles avec celles qui prévalent dans l'ensemble des sciences.
― Edouard Zarifian"

Edouard Zarifian a été un bel esprit, éclairé. Un maître psychiatre tel que l'époque en produit peu. Toutefois si la psychanalyse apprends quelque chose c'est bien que même les plus éclairés peuvent dire des méga sottises voire l'exact inverse des faits. Donc la psychanalyse est bien vivante et ne cesse de remettre ses outils, ses concepts sur l'établi, de se renouveler et d'approfondir sa pensée, comme Freud n'a cessé de le faire et de le recommander. La psychanalyse, me semble t-il et tel que je me le représente se fiche pas mal de ce que l'époque pense mais elle se préoccupe de penser la pensée ( et la vie et l'Autre et l'autre et tant de choses encore dont la science comme le promouvait Niels Bohr: lisez la préface de l'introduction à la mécanique quantique), ce qui n'est pas uniquement de l'ordre des sciences. Donc non la psychanalyse n'est pas une science (cf Stengers & Prigogine), elle est beaucoup plus que cela. Lacan (un grand excommunié) a pu dire qu'elle était au centre de la philosophie.
Et si les uns et les autres cessions de dire des bêtises et autres contres vérités sur la psychanalyse ? Et si nous partions des textes, des textes qui tiennent et vitalisent, soutiennent sur le terrain, au quotidien dans le médico-social par exemple, la vie professionnelles des aidants au service des aidés. Otez là et vous verrez prospérer les orphelins et les obèses de science.

Effet abscopal

Posté le 29/03/2016 par

Le Docteur André Gernez (1923-2014) ancien chercheur à la fondation Curie de Paris fut radiologue et radiothérapeute au CHR de Lille puis à Roubaix. Il a travaillé sur le mécanisme de la cancérisation, après avoir forgé le concept de cellule génératrice ou souche (mémoire à l’académie des sciences (1967). Il a proposé ses recherches dans 3 autres mémoires adressées aux académies (voir: 2iag.org)
Il traité des cancers grâce à une bombe au cobalt. Il effectuait une irradiation de faible intensité, pour provoquer la lyse d'un petit nombre de cellules cancéreuses. Les cytonécrohormones ainsi produites, venaient par un phénomène de feedback, selon lui bien sur, bloquer l'évolution du cancer. Il a observé des rémissions très longues? La personne n’était pas guérie, mais son cancer n'évoluait plus.
Son explication de la cancérisation repose sur un point départ: une cellule mutée, la mutation intervenant sur la régulation de la division cellulaire. Mais l'obstacle - toujours présent à mon avis - est pourquoi, parmi les millions de cellules mutées qui apparaissent chaque jour dans notre organisme une seule est choisie, et ceci de façon extrêmement peu fréquente (270 000 fais par an en France actuellement)? Il a proposé une théorie pour en rendre compte.
Je voulait simplement souligner une explication possible du mécanisme de blocage de la progression d'une tumeur par ce simple mécanisme ultra connu du feedback.

Cancer, inflammation et microbes

Posté le 15/09/2015 par Dr Jean-Michel BICHOT

Article très intéressant. Une simple confirmation, du moins je l'espère : Ces cellules TH 17 sont elles-mêmes des Lymphocytes TH (Thymo dépendants ) ?

De la symbiose à la bactériothérapie.

Posté le 29/03/2016 par Delattre

C'est une interessante perspective un relai "ecologique" aux(bacteriophages.
Il semble qu'on ait trouvé également des aides bactériennes au niveau vaginal..qui sont encore au stade expérimental.
Bravo aux chercheurs!!

Le cholestérol est un rat des champs

Posté le 08/09/2015 par Dr Jean-Michel BICHOT

Merci de nous faire se poser la question. Le réductionnisme du "réalisme" apparaît encore plus nettement si l'on utilise une autre grille de lecture (un autre paradigme) comme le proposerait par exemple la Médecine Chinoise ou l'Anthroposophie, proposant à notre compréhension une autre grille de lecture des phénomènes pathologiques en incluant et considérant mieux le patient dans son ensemble "macrocosmique" si je puis dire ...

Réponse à Aris

Posté le 28/03/2016 par Luc Perino

Monsieur,

Permettez-moi de vous répondre d’une façon qui ne va certainement pas vous satisfaire.

Seuls les signes cliniques ont une importance pour décider de la limite d’un effort.
Parmi ces signes, la dyspnée intense, les douleurs musculaires, les céphalées, etc.
Les crampes musculaires sont particulièrement importantes, car elles sont le fusible du cœur mis en place par la nature.

Lorsque l’on base ses efforts sur des chiffres fournis par des machines basées sur des moyennes statistiques, on prend le risque de dépasser ses limites individuelles et de faire un accident cardiovasculaire.
On limite également le plaisir de l'effort pour soi.

Diverses études montrent que les champions de haut niveau qui se soumettent le plus souvent à ces tests technologiques ne sont pas ceux qui ont la meilleure espérance de vie. Sans parler de la qualité de vie.

Cordialement

Pétition du Pr Joyeux

Posté le 21/05/2015 par Marie Bénédicte Martel

Bonjour,
Je reçois "aléatoirement" vos messages que je lis très attentivement. Merci. Je vous avais écouté lors d'une conférence à Villeurbanne.
Je suis assez troublée par le message du Pr Joyeux et sa pétition. Je suis globalement favorable aux vaccinations qui ont été un sacré progrès quand même! (j'ai 70 ans et j'ai bien entendu parler par mes parents des cas de polios et tétanos" à l'époque."....)
Que pensez-vous de cette pétition?
Votre avis me serait précieux......mais peut-être pour d'autres aussi! dans votre emploi du temps certainement très serré.

Merci en tout cas et recevez mes meilleures salutations.

Cessez d’insulter les généralistes

Posté le 30/01/2016 par Fabienne Urbain

Je comprends le docteur Perino mais je connais plusieurs personnes qui souffrent de fibromyalgie et qui ont attendu des années dans le doute et la douleur qu'un médecin fasse le bon diagnostic. Quant à moi, je souffre du mal nommé syndrome de fatigue chronique, et je n'ai encore trouvé aucun généraliste qui connaît la maladie alors qu'il existe depuis plusieurs années un consensus international publié au Canada qui reprend les symptômes de la maladie et des directives très détaillées destinées aux médecins. La plupart des médecins posent le diagnostic de dépression nerveuse. Je suis souvent stupéfaite du manque de rigueur scientifique des médecins généralistes.

Le cholestérol est un rat des champs

Posté le 07/09/2015 par Jean

Bonjour, bravo pour votre article. Infirmier depuis 20 ans ,en formation hygiéniste en ce moment vos écrits reflètent bien ma pensée.
Bonne continuation, attention à l'ordre et aux lobbies !

Gestation pour autrui : dernières affres du "tout génétique"

Posté le 19/08/2014 par Sylviane Danrée

Bonjour,

Je reprends contact pour vous dire combien j'ai apprécié votre article du 5/08/2014. L'extrême clarté et précision de votre expression (c'est là le premier des plaisirs à vous lire) est et sera des plus utiles pour ébranler le "Tout génétique" dont les dégâts sur les esprits sont durables tant il a alimenté la "Pensée magique" à laquelle notre profession (je vous rappelle que je suis psychothérapeute) est confrontée tous les jours, et qui rend si ardue notre tentative de restaurer la labilité des représentations qui est indispensable à l'équilibre psychique de tout un chacun.

User de vos talents pédagogiques pour former l'esprit de nos contemporains aux apports de la recherche en épigénétique, c'est redonner du champ, de la perspective, là où la pensée commune s'étiole en milieu carcéral ! Merci.

Bien cordialement

Hypertension artérielle

Posté le 25/03/2016 par Aris

Bonjour, j'aurais voulu avoir un exemple de graphique montrant l'augmentation de la pression sanguine avec l'effort, au fur et à mesure qu'on s'approche par exemple des 80 % des capacités cardiaques pour un homme de 65 ans, par exemple. Ou du moins une limite supérieure approximative de la pression sanguine au cours de l'effort intense.

Réponse à Laurence

Posté le 28/01/2016 par Luc Perino

Si vous avez réellement fait plusieurs crises de sigmoïdites confirmées, la meilleure solution est la chirurgie.

Pour les questions personnelles, je vous suggère d'utiliser le contact direct pour des raisons de confidentialité

Cordialement

Coucou la socialité de la GPA

Posté le 18/05/2015 par Isabelle

Un bonheur vos humeurs.
Merci

Diverticulite sigmoïdienne

Posté le 28/01/2016 par laurence

bonjour ,
depuis fin octobre 2015 j ai fait 3 sejours aux urgences pour crises de sigmoidite impossible de marcher et des douleurs pendant une bonne semaine ma derniere crise remonte au 12 janvier .Depuis je suis sous debridat et metospasmyl et au regime sans residus..
ca me pourrit la vie et je vis sans cesse dans l angoisse d une autre crise.
Etant d un naturel anxieux ça n arrange pas les choses.
TOUS les soirs j ai des angoisses
Comment s en sortir qui consulter
Lundi j ai rdv avec un chirurgien pour avoir son avis

Fiction de dépistage anténatal

Posté le 21/09/2014 par Dr Thierry

Même pour le dépistage de la mucoviscidose qui est pourtant l'un des mieux argumentés, il peut y avoir des enfants dépistés qui en réalité n'auraient eu une forme clinique très minime.
J'ai eu une patiente chez laquelle on a trouvé une mucoviscidose à 60 ans parce qu'elle toussait un peu trop longtemps !!

Gestation pour autrui : dernières affres du "tout génétique"

Posté le 17/08/2014 par cathy

bonsoir Dr Périno et merci pour la synthèse"gpa" ...
de plus dans notre merveilleux monde, tjrs en domination mâle hégémonique,où les "chances d'accès à l'auto-suffisance économique" pour la femelle sont contrariées pipées systémiquement, moins d'un enfant scolarisé sur trois est une fille, pervertissant sa "générosité physiologique native" en servilité à la botte du dominant, et compte-tenu que le seul couple implacablement et totalement stérile est le couple homosexuel mâle, le couple homosexuel femelle pouvant se fertiliser de "l'exterieur", le totalitarisme de genre (financier et/ou étatique et/ou religieux) planétaire ( principe du mâle du mâle dominant , chef de meute, coq système) asservit, comme TOUT le reste et sans plus d'état d'âme, le ventre femelle ...à son despotisme imbécile qui nous vaut ce choix de consommation massacre pour la planète...
parité urgentissime et debout les femmes et les homme symétrisés seul contre pouvoir fondamental face au modèle archaïque non sens et assassin à plus de 7 milliards d'humains et autre animaux en biotope contraint et gaspillé...dans ce continuum anthropologique qu'est l'Evolution que nous sommes tous ...
merci encore réflexion concertation analyse stratégie action : notre liberté !
cathy

Cancer du poumon

Posté le 23/03/2016 par Marion

Bonjour,
je tenais à vous remercier pour votre site. Il est très agréable et apporte des réponses claires. Il va complètement à l'encontre, de ce que les sites médicaux nous proposent systématiquement. Tout est, en effet, relié au cancer ...
Vous nous expliquez ici que ce n'est pas une généralité, et que cette maladie n'est pas le premier diagnostic , heureusement.
Ma maman a une belle bronchite, à regarder sur internet, je m'étais persuadée d'un cancer au poumon, du à son passé de fumeur.
Grosses sueurs froides, angoisses, tout corrélait... ce qui me paraissait fou car il y avait que moi qui m'inquiétait.... même le médecin ne se dirigeait pas vers ce diagnostic...
J'ai bien compris que les premiers signes sont avant tout une énorme fatigue et de la perte de poids... et que la toux apparait, parfois... très tardivement.

Soyons acteurs de notre santé

Posté le 29/12/2015 par Claude

A Luc Perino,
A tous ses fidéles lecteurs,

Belle et Heureuse Année 2016 !
Acteurs de notre santé, oui !
Usons et profitons sans modération de la Belle et Grande Médecine prônée par Luc Perino.

Coucou la socialité de la GPA

Posté le 17/05/2015 par Corinne

merci pour ce billet qui apporte un peu de distance et fait sourire car il faut beaucoup d'humour quand la souffrance des uns autoriser à penser la traite des autres comme légitime

Réponse à Fawer

Posté le 15/12/2015 par Luc Perino

Pour les épinards et la vit K, vous avez tout à fait raison.
Cordialement

Relation médecin patient

Posté le 01/09/2015 par Marie

Docteur Philippe,

Merci de nous faire partager votre témoignage .
Votre analyse est empreinte d'intelligence, de bon sens, de sincérité et d'une grande simplicité. Se remettre en question ! Modeste et humble; en plus ! Merci.
Votre perception de l'empathie, que vous avez redécouverte, était simplement enfouie, ceci ne cache pas la Belle et Grande Humanité qui est en vous.
Les données que vous énoncez sont essentielles, elles confirment ma conception de l'empathie.Les faire siennes et les appliquer subliment la communication.
Carl Rogers ! je vais lire !

Docteur Philippe, belle, belle continuation.
Merci pour la belle personne que vous êtes.
Merci pour vos patients

Gestation pour autrui : dernières affres du "tout génétique"

Posté le 11/08/2014 par Philippe Fritsch

Je vous remercie pour cette clarification simple et pertinente.

Dessins choisis

Posté le 23/03/2016 par Claude

Merci pour la rubrique "Dessins choisis" !
Sourire et relativiser, but atteint !
Réduire le nombre des "tamalou" et de ceux qui attendent leur maladie prochaine serait l'idéal !

Anémie ferriprive : èpinards

Posté le 15/12/2015 par Fawer

Félicitations pour votre site Internet, je me suis penché récemment sur l'anémie ferriprive pour aider une amie et je tombe sur votre page ou vous mentionnez :

"Les épinards ne contiennent pas plus de fer que la plupart des légumes "

Je trouve que les épinards sont injustement écartés, certes il ne contiennent pas beaucoup de fer, mais ils ont presque le record du monde en vitamine K indispensable pour la cicatrisation et probablement toujours carencée chez les gens trop pressé pour se cuisiner régulièrement des légumes

http://www.scoby.ch/index.php?p=Une-Sante-de-Fer#epinards-contre-perte-de-fer

Or ceci : "Combattre les idées reçues ...Les épinards ne contiennent pas plus de fer que la plupart des légumes " sans parler de la vitamine K et de ses bienfait va écarter certains anémiques des épinard alors qu'ils en ont peut-être extrêmement besoins. Et c'est un véritable phénomène de masse, on assiste à l'abattage en règle des épinards pour leur manque de fer sans souffler un mot sur la vitamine K, et se douter que si la légende a la vie dure, c'est peut-être bien parce qu'elle aidait vraiment les gens qui en consommaient!

J'espère que la tonalité de ce message reste dans les normes, mais je ne vois pas comment exprimer ces choses avec plus d'entregent.

Meilleures salutations, et bravo encore pour votre site très informatif dont j'ai lu beaucoup de pages avec grand intérêt sans rien y trouver à redire.
LF

réponse à Cath Harris

Posté le 23/04/2015 par Luc Perino

Le BCG est un vaccin qui permet de diminuer le nombre de formes graves de tuberculose. Il n'a jamais permis d'éradiquer la maladie.
La tuberculose est souvent un indicateur de misère sociale, le vaccin est conseillé chez les migrants et dans les classes défavorisées. Le vaccin retrouve un peu d'intérêt avec les souches multirésistantes de BK !
Pour la rougeole, si la couverture vaccinale est correcte, on peut éradiquer la maladie, car le vaccin fait partie des vaccins efficaces.
Il y a eu beaucoup de littérature sur les vaccins antigrippaux. Les effets secondaires suspectés ne concernent qu'une marque peu utilisée chez nous ?? Oui, c'est vrai, Tom Jefferson a raison, les vaccins antigrippaux sont peu efficaces, comme je l'ai précisé.
Vous avez raison, la communication autour des vaccins est très mal faite des deux côtés.
Cordialement

Truvada, houlala

Posté le 14/12/2015 par Claude

Oh ! l'analyse !
ça s'appelle aller "au fond des choses" !
Merci !

Fiction de dépistage anténatal

Posté le 18/09/2014 par Laurent Neveu

Amusant, les marchands américains proposent des longévités à 1000 ans et l'espérance de vie de leurs concitoyens diminue régulièrement.
Bonne observation

GPA

Posté le 11/08/2014 par Gérard Prunier

Simple, clair et efficace. La vulgarisation est un art. L'adoption aussi.

Vaccinations sanitaires et marchandes

Posté le 14/03/2016 par Dr Delattre

Mon cher confrère,
Il me semble que votre réflexion arrive fort à propos!!
Je pense qu'effectivement, les incohérencesz entre l'obligation vaccinale du DTP et sa non disponibilité dans sa forme simple, que les vaccins disponibles sioent nettement plus onéreux en période qu'on pense d'économie,augmente la mefiancen de la population vis à vis de l'intégrité de nos dirigeants ou de leurs conseillers..Ies arguments purement médicaux, se retrouvent au deuxième plan du débat,ce qui n'est pas en faveur d'une réflexion personnelle de la majorité des gens sur l'utilité de la vaccination et les choix à effectuer en connaissance de cause....
Merci pour cette saine vision que vous apportez
bien confraternellement

Truvada, houlala

Posté le 06/12/2015 par c harris

Merci pour ce très bon article, qui résume l'absurdité des politiques de santé et démontre que la grande offensive marketing de Gilead devait porter ses fruits quelle que soit la qualité de la fameuse étude (ça me fait penser à Jupiter et au Crestor). Il faut rajouter au problème que le Truvada a un excellent profil pour être revendu au marché noir et donc entraîner une surprescription.

Vaccins en général et en particulier

Posté le 23/04/2015 par cath harris

Bonjour,
Pourriez-vous préciser l'importance du BCG pour la santé publique ? Il n'y a qu'en France qu'on lui reconnaisse encore, et de moins en moins, une vague efficacité sur la transmission de la tuberculose ou son évolution.
Laissons de côté le problème complexe de la rougeole, dont il n'est pas si évident que la vaccination atteigne son objectif, pour arriver au vaccin contre le HPV, dont vous affirmez qu'il est sans danger ni effets secondaires (!!!) et qui bien sûr ne fera pas émerger de nouvelles souches virales dans cette population nombreuse et mal connue : il suffit effectivement d'attendre une vingtaine d'années et nous pourrons constater ses effets positifs et négatifs après avoir assuré une rente à ses producteurs.
Avez-vous eu connaissance de la meta-analyse de Tom Jefferson sur l'efficacité et les effets indésirables du vaccin antigrippal lors de la fameuse pandémie ?
Ou sont les preuves concrètes de l'efficacité du VAG, du Gardasil et de bien d'autres vaccins fort coûteux ?
Le problème des vaccins est précisément le manque de littérature de qualité et de contrôle sur ce créneau d'avenir pour l'industrie, et cette redoutable langue de bois qui interdit toute critique sérieuse sous peine d'être taxé d'anti-vaccinalisme primaire.

La nutritionniste

Posté le 04/12/2015 par

L'association entre manque d'éducation alimentaire (incluant sédentarité) et obésité pourrait être plus corrélée au niveau socio-éducatif des familles qu'au travail des femmes.
Il doit y avoir des études statistiques sur la question.
Mon expérience personnelle (qui ne remplace pas une vraie étude, mais bon) est que :
- Dans les écoles peu favorisées où enseignent mes amis, de nombreuses femmes qui ne travaillent PAS sont obèses et ont des enfants obèses, car elles sont aussi incapables de faire des menus équilibrés pour elles-mêmes que pour leurs enfants. Si l'on donne accès à ces familles "ignorantes" à des aliments malsains (de plus en plus présents en magasin ces 20 dernières années), l'obésité augmente.
- A l'inverse, dans mon milieu professionnel de cadres, de nombreuses femmes qui travaillent (en particulier dans mon milieu très diplômé) ont des enfants en bonne santé, car l'importance de l'alimentation est bien comprise.

Bref, le travail des femmes me paraît être un raccourci un peu simpliste... Corrélation n'est pas causalité!!

Relation médecin patient : hors-sujet

Posté le 31/08/2015 par virginie philippe

Bonjour,
je viens de parcourir votre blog très riche et très intéressant, après avoir lu un article sur votre livre dans "Pratiques". Je pense que je me servirai de votre blog pour renvoyer mes patients qui cherchent des informations sur internet, j'aime aussi expliquer, vulgariser, et là où je travaille comme médecin remplaçant, les gens sont humbles et demandeurs d'explications. Ils aiment aussi être compris, parfois je me demande si je peux les aider, surtout quand c'est psychologique ou fonctionnel... et j'ai appris à être empathique. Peut être comme vous le dites, que je l'étais déjà un peu, mais comme une thèse ou une étude le montrait, on perd l'empathie au cours des années de médecine, le contact avec la souffrance humaine (et notre incapacité d'y répondre) nous déshumanise pour ne pas en souffrir...alors j'ai lu, comme vous je pense, j'adore lire, et là personne ne nous embête, et j'ai lu Carl Rogers... et j'avoue, oui, que je n'aurai peut être pas autant changer sans ma fille... qui m'a motivée à lire des livres sur la parentalité bienveillante... mais revenons à Carl Rogers, il explique comment on peut mener une relation empathique même si on a pas l'expérience ( souvent familiale) de ce genre de relation :
_ ne pas juger ce que dit l'autre (donc essayer d'avoir l'esprit neutre, dégagé, s'enlever ses parasites de jugement : il est comme ça, elle doit être comme ça!)
_ essayer d'en savoir le plus possible , de le comprendre au mieux en posant des questions ouvertes, l'autre personne ne peut pas répondre par oui ou par non, elle s'explique alors plus facilement
_ reformuler ce qu'on a compris ( sans jugement toujours) pour être sûr qu'on est bien sur la même longueur d'onde et souvent à ce moment-là, quand la personne écoute l'autre lui raconter son problème ( ou son histoire de vie), elle trouve elle-même son problème !
Le plus difficile est de ne pas juger, et parfois la langue française tend à nous faire dire des jugements, tellement elle est statique : "les gens sont" alors que l'on s'approcherait plus de la vérité si on disait que'"ils sont en train de faire" quelque chose suivant leur besoin... je préfère leur redire alors que ce que je disais n'était pas un jugement, que chacun est libre de faire ce qu'il veut...
Ensuite, cette façon de mener les entretiens est beaucoup plus reposante, surtout quand on a pris l'habitude, car c'est la personne qui trouve ses solutions !
Finalement, les gens se sentent bien car ils ne sentent pas jugés, ils se libèrent parfois d'un poids, en sachant que rien ne leur sera reproché...
Bon, alors depuis que je fais ça, j'ai entendu des histoires assez impressionnantes, un jour peut être je les écrirai en les déformant encore un peu car il n'y a pas une vérité, il y en a plusieurs... surtout dans les souvenirs !
Et c'est bien dommage que Carl Rogers ne soit pas enseigné dans les universités, on commence à parler de la relation empathique, c'est déjà ça... et de même les livres d'Heim Ginott devraient être lus par tous les pédagogues dans la relation parent-enfant....
Merci encore pour votre blog, j'y reviendrai !

GPA

Posté le 11/08/2014 par Corinne

L'histoire de la mère porteuse thaïlandaise nous démontre que le bébé est bien à celle qui la portent et pas à ceux qui ont "passé la commande" !!!

Site

Posté le 12/03/2016 par Martine

Bonjour,

merci pour votre site,
il est rare de trouver un site sans publicité et aussi clair.
je suis infirmière, je pense que j'y retournerai régulièrement

Cordialement

Re : Toxoplasmose, schizophrénie et dépression

Posté le 02/12/2015 par Marcel

Bonjour,
je reprend votre article très intéressant sur la toxoplasmose

"Le fait d’induire ces comportements ne change en rien l’avenir du parasite, car nous ne sommes pas la proie des chats". Mais il me semble que si !

* Dans le cas des souris la souris infectée finit par aimer l'odeur du chat, n'a pas peur etc. donc se fait manger et le cycle continue!
* Dans le cas humain s le parasite réeusi à associer suffisamment d'àlement positifs au chat (odeur, pas de peur de se salir ou de se faire griffer etc.) l'humain aura plus de chance de poséder un ou plusieurs chats, le toxoplasme rendra donc service aux toxoplasmes qui infectent des souris et qui auront plus de chances de se reproduire vu que l'humain favorise les chats.

Si je résume : à mon avis en environ 5000 ans d'interactions le parasite à eu plein de temps pour optimiser ses interactions avec les humains si utiles pour favoriser les chats. Si on fait les calculs on est même plus important que le chats pour le toxoplasme, dans le sens où il y aurait peut-être 10 fois moins de chats sans nous et donc 10 fois moins de toxoplasmes.

Attaque de panique

Posté le 09/04/2015 par Jérôme

Bonjour,
En juin 2009...Le 24 exactement, alors que je préparais les dernières "formalités " en vue d'une réunion de direction programmée mensuellement je me suis écroulé sur le sol sans aucune alertes préalables. Perte de connaissance fulgurante engendrée par une douleur thoracique aiguë et une impossibilité totale de maîtrise. J'ai pensé que j'étais victime d'un infarctus.
Cadre surmené, dans ma tête cela était évident.
Samu...pompiers...coeur en tachycardie...170...la goerge serrée...impression de partir! Diagnostique, attaques de paniques aiguëes C'est quoi cette bête!
Je suis rentré chez moi et puis rechute encore plus sévère.
Hopitalisation durant 15 jours. Examens complet. A ce stade l'on devient hypocondriaque par méconnaissance.
Et la chute brutale dans une sorte de dépression.
5 à 6 crises par jour sont physiquement et surtout psychologiquement terriblement fatiguantes et déroutantes.
Ont suivit des séances expliquant les causes et effets. Mais après de longs mois de thérapie afin de comprendre ce mécanisme si violent et sournois, l'on apprend à connaître son corps, ces limites, cela passe par une connaissance de soi même.
Mais si cela reste une expérience très douloureuse, elle doit permettre de nous enseigner les fondamentaux et surtout la perception que nous avons de la vie.

Bonjour

Posté le 27/11/2015 par MFT

Soulagement de lire sous la plume d'un médecin des choses qu'on ressent depuis longtemps comme patient. Oui mais après que faire ? et comment trouver un médecin qui partage cette manière de voir ? bref comment avoir confiance ?
J'ai renoncé à aller voir un gynéco après m'être battue contre la ligature des trompes à 36 ans (puisque vous ne voulez plus d'enfant!), le traitement de la ménopause à 50 ans (sinon c'est une période très chahutée! ben non, moi je ne l'ai pas senti passer, et sans traitement), et maintenant la mammo obligatoire sans laquelle ce n'est pas la peine de revenir...
Et je ne vais même plus chez le généraliste de peur d'en sortir (j'ai 68 ans) avec une ordonnance d'un kilomètre, des examens complémentaires à n'en plus finir, et 3 RV chez des spécialistes.
Autrement dit comment trouver quelqu'un qui me soigne si je suis malade et seulement dans ce cas.
Je ne pense pas que vous pourrez m'aider. Je vous remercie quand même. Votre site est revigorant car plein d'humour, ce qui n'est pas interdit sur des sujets graves.

obligations vaccinales

Posté le 13/09/2014 par martine bronner

Bonjour, en réponse à l Perino. Pourquoi la critique de certains vaccins moins utiles... Peut-être que nous sommes nombreux à être "globalisateurs" au sens où critiquer un vaccin revient à tous les critiquer...critiquer un dépistage revient à tous les critiquer...critiquer notre médecine conventionnelle revient à tout critiquer de cette médecine et c'est bien dommage car la médecine est un art compliqué et exigeant qui ne s'accomode pas des approximations, du relativisme et des globalisations. Et qui ne peut que gagner à être critiquée au sens constructif du terme bien-sûr.

L’allaitement maternel

Posté le 11/08/2014 par chloé pieyre

Bonjour,
quelques remarques sur l'allaitement qui me sont venues à la lecture de votre article ce matin :

- "L’allaitement est douloureux.(La tétée n’est pas douloureuse, sauf parfois un peu en début de tétée pendant les premiers jours)"
Les sage-femmes encouragent tellement l'allaitement dans les maternités en France qu'elles s'adressent souvent à la nouvelle maman en les culpabilisant si elles n'allaitent pas, même quand la mère pleure de douleur lors des première tétées. Cela ne doit-il pas être traumatisant pour une femme qui vient déjà d'expérimenter une des plus grandes douleurs de la vie?

- D'autre part, se lever la nuit toutes les 2 heures plutôt que de partager cet effort avec le papa me parait être un argument important en faveur du biberon, dans une période ou encore une fois on a besoin de se remettre de l'accouchement.
Quant au tire-lait il prend du temps, peut être également douloureux et ...comment dire... pas très sexy donc on a tendance à le faire seule alors qu'on aimerait profiter du peu de temps libre pour se reposer, avoir une vie sociale etc

Je ne suis pas du tout dans le domaine de la médecine et n'ai pas (encore) d'expérience dans ce domaine car j'attends actuellement mon premier enfant et je me pose beaucoup de question, ce qui est normal à ce stade :) J'aimerais allaiter jusqu'à le fin du congé maternité mais je ne veux pas qu'on vienne me faire la morale si je change d'avis car je suis épuisée/déprimée etc.

Merci pour votre blog passionnant et bonne continuation à vous!

Chloé PIEYRE
chloe.pieyre@yahoo.fr

Vaccinations sanitaires et marchandes

Posté le 08/03/2016 par Frédéric Urbain

J'approuve cet article, mais j'ai un gros doute concernant la phrase "on peut supprimer la vaccination obligatoire sans risque ..."
Mon expérience de soignant concernant la vaccination anti-grippale des personnels dans les EHPAD me laisse plutôt à penser que la majorité de nos contemporains ne se sentent concernés que par leur bénéfice personnel, et pas du tout par le bénéfice collectif.

Drogues du terrorisme

Posté le 20/11/2015 par Franck

Deux tonnes de Captagon, drogue plébiscitée par les combattants, saisies en Turquie : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/deux-tonnes-de-captagon-la-drogue-du-conflit-syrien-saisies-en-turquie_1737899.html

réponse à Alice

Posté le 08/04/2015 par Luc Perino

Pour des demandes sur un cas personnel, je vous suggère de ne pas utiliser le forum. Il est préférable d'utiliser le menu "contacter Luc Perino" pour plus de discrétion
Cordialement

Drogues du terrorisme

Posté le 18/11/2015 par A.M. K

Vous ne semblez pas vouloir admettre qu'il peut exister des êtres méchants ou mauvais ou ...
Trouver un plaisir à faire souffrir vous est heureusement étranger; cependant ce type de personnalité existe. Les anciens les dénommaient différemment des actuels psychiatres. Autrefois on estimait que c'était une tendance de personnalité, maintenant ( cf michel Foucault " surveiller et punir") on voudrait que ce soient des malades.
La société leur a trouvé quand c'est possible un exutoire professionnel : ainsi de nombreux intervenants du système pénal présentent ce type de personnalité ,même au niveau de la magistrature.
Votre réflexion concerne le seul passage à l'acte, ce qui est encore autre chose ; et mon commentaire vient en complément.

Réponse à Cath Harris

Posté le 17/08/2015 par Luc Perino

Je ne souhaite supprimer aucun antalgique, car chacun a sa place.
La morphine est indispensable dans des indications très limitées et elle n'est hélas pas moins addictogène qu'il y a quarante ans.
Le problème commun à tous les champs pathologiques est l'extension des indications.
La douleur est un domaine où la preuve clinique est difficile à faire. La seule information reçue est celle qui a été gérée par les industriels, ce qui est un très faible niveau de preuve.
Enfin, dans le domaine de la douleur les thérapeutiques non médicamenteuses sont guère explorées malgré des résultats parfois surprenants surtout en pédiatrie.
Je vous encourage aussi à consulter la bibliographie jointe à cet article.
Cordialement

Gestation pour autrui : dernières affres du "tout génétique"

Posté le 11/08/2014 par martine naf

Sans prendre parti sur cet article qui se place sur un plan général et bien délimité - et qui de ce fait, n'a pas à être contredit - je voudrais attirer l'attention sur un cas particulier préoccupant qui fait les premières pages des journaux en Italie. Il s'agit de nouveaux-nés jumeaux, fruit d'une insémination artificielle mais avec un échange involontaire d'éprouvettes - l'erreur est humaine. Seul l'un des deux couples a bénéficié d'une grossesse viable, mais l'embryon provenait d'un autre couple, lui aussi candidat en même temps à une insémination artificielle. L'erreur a été découverte quelque temps après par hasard par ces infortunés candidats à la parentalité: les jumeaux, produit de leurs gamètes, ont du le jour à un autre couple. Le juge a tranché en faveur du couple involontairement porteur; ils seront considérés comme les parents jusqu'à ce que les enfants puissent décider pour eux mêmes quels parents ils se reconnaissent. Il y a là matière à creuser sur les négligences des services hospitaliers les plus performants et aussi sur la définition de la parentalité par la justice - italienne en l'occurrence. Sans doute la position de l'État italien sur la gestation assistée en général a t elle été un élément décisif pour motiver cette décision qui reconnaît la primauté de la mère porteuse.

Réponse à Cindy

Posté le 01/03/2016 par Luc Perino

Il faut bien faire préciser s'il s'agit d'une sclérite ou d'une épisclérite.
Si c'est une épisclérite, c'est le plus souvent passager et bénin. Si c'est une sclérite, cela peut effectivement avoir une cause auto-immune.

Drogues du terrorisme

Posté le 17/11/2015 par Claude

Bonjour,
La vulgarisation, un de vos atouts majeurs prend tout son sens, Facebook divulgue votre article.
Merci d' avoir pointé l'usage des drogues qui n'est,malheureusement, qu'un des composants et pas le moindre ! de telles actions terroristes et barbares.Il semble que cela ait toujours existé et existera encore.
Exterminer les auteurs de tels actes, possible...nécessaire quand il s'agit de préserver nos si grandes valeurs que sont L'EGALITE, la FRATERNITE et la LIBERTE et, quand il s'agit de défendre notre culture .
Exterminer une entité.....impossible..
Merci, respect à nos anciens qui se sont battus et qui sont morts pour avoir défendu nos valeurs .
Respect à tous les Citoyens qui sont morts pour nous, dernièrement.
Je me suis exprimée grâce à votre blog, merci

Intolérance au lactose

Posté le 07/04/2015 par Alice

Très interessant l'article sur l'intolérence au lactose, mais je m'interroge sur la partie III: l'allaitement ne protège pas de telles manifestations puisque mon bébé, allaité exclusivement pdt 6 mois, a eu des réactions diverses (lethargie, eczema sévère, RGO...) toutes liés à ma consomation de laitage. Est-ce alors parce que mon BB est APLV (prouvé par la suite par des tests et prises de sang) et non pas uniquement intolérent ?

Drogues du terrorisme

Posté le 17/11/2015 par Emmanuel Venet

Cher Luc Perino,

Merci pour cet envoi, qui rejoint une interrogation personnelle. Il paraît que le mot « assassin » dérive de « haschischin », adepte d’une secte quasi terroriste qui s’enivrait au cannabis avant d’aller tuer ses « ennemis ». On aimerait en effet en savoir plus sur les analyses toxicologiques de ces monstres. Et s’ils fonctionnent à l’eau claire et à l’idéologie c’est encore plus terrifiant…

Amicalement.

Réponse à Cath Harris

Posté le 11/09/2014 par Luc Perino

Je vous rejoins sur presque tous les points.
Certains vaccins ont moins d'intérêt que d'autres, c'est effectivement le cas de la grippe et du hpv ou même du méningocoque.
Le problème est qu'il est difficile de modérer ses avis sur les vaccis sans passer pour un pro ou un anti fanatique.
La plupart des vaccins sont indispensables et leur couverture risque de souffrir du fait qu'il y a trop de promotion pour des vaccins moins nécessaires.
C'est ce que j'essaie de faire comprendre, avec beaucoup de difficultés, je dois l'avouer.
Bien cordialement

La génétique ne s'oppose pas à la relation sociale

Posté le 11/08/2014 par Jean-Pierre Bernajuzan

La génétique ne s'oppose pas à la relation sociale, mais elle est "intrumentalisée" par elle. Je m'explique :
- Ce qui nous construit, qui nous donne notre personnalité, notre identité... c'est notre relation aux autres, ce qui est une faculté extraordinaire car elle offre des possibilités infinies.
- Et cette relation sociale "utilise" ses données génétiques pour s'accomplir et construire l'identité personnelle.

Merci pour ces précisions qui nous permettent de comprendre "comment ça se passe".

Auto-immunes (Maladies)

Posté le 01/03/2016 par cindy

Bonjour. Après plusieurs mois de rdv , on a enfin mi un nom sur mon symptome : une episclerite ( inflammation de l'oeil , rougeur ... ) mais on a pas encore trouvé la cause. Est ce forcément une maladie auto immune ?

Drogues du terrorisme

Posté le 16/11/2015 par Franck Viguié

Merci pour ce texte qui donne un éclairage particulièrement "éclairant" et mal connu sur le terrorisme et la barbarie. Malgré leurs convictions savamment entretenues, les fous d'Allah ou de Dieu ont certainement besoin d'une petite giclée supplémentaire pour accomplir les atrocités auxquelles ils se livrent, et au cours desquelles ils savent, accessoirement, qu'ils vont aussi perdre la vie.
Cordialement

Diverticulite sigmoïdienne

Posté le 02/04/2015 par Denis

Docteur,
je vous remercie d'avoir rédigé la note sur la 'DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE'
Agé de 50 ans, je viens juste d'en subir les symptômes, et me demandait quelle régime alimentaire adopter
Pléthore d'articles sont écrits, mais avec tellement de liens hypertextes, et tellement de précautions dans les rédactions.......
Alors que le votre est clair, raison pour laquelle, une fois encore je tenais a vous remercier
Cordialement

Drogues du terrorisme

Posté le 16/11/2015 par M Le Barzic

MERCI pour ce point de vue clair et simplement exprimé, comme toujours :-))
Et merci aussi pour l'humour des chroniques précédentes

Cordialement

Toxicomanie sur ordonnance

Posté le 16/08/2015 par cath harris

Bonjour,
Que faut-il faire alors pour les douleurs rebelles au paracétamol ? Sans dextropropoxyphène on passe directement au tramadol, qui ne paraît pas moins addictogène que la codéine.
Il reste les AINS à condition de les supporter, ou sinon apprendre à supporter la douleur chronique, ce à quoi nous n'avons été préparés ni comme patients ni comme soignants.
La morphine est beaucoup mieux admise qu'il y a 30 ou 40 ans, alors que son administration était réservée aux personnes en phase terminale, et toujours en sous-cutané de peur de l'addiction (!!).

Elle s'administre maintenant en intraveineux dans les douleurs aigües, et de façon plus courante à l'hôpital et à domicile, par voie orale ou transcutanée pour les douleurs chroniques (les patches).

J'ai 60 ans, et je n'ai encore vu aucun patient morphinomane, ni aucune collègue non plus, alors que les accros à la codéine deviennent des accros au tramadol. Précisons aussi que la morphine (skenan, moscontin) est plus facile à administrer chez les personnes âgées, qui réagissent souvent moins bien au tramadol.

Il faudrait donc laisser les douleurs aigües se tasser et oublier les douleurs chroniques ?? Quel peut être le nombre de morphinomanes en France, si l'on excepte l'addiction à la codéine ou au tramadol, qui paraît vraiment poser problème, et voudriez-vous supprimer les antalgiques de palier 2 et 3 ?

Gestation pour autrui : dernières affres du "tout génétique"

Posté le 11/08/2014 par Simon

Je partage votre avis sur l'adoption, elle est éthiquement "indépassable" comme vous le dites si bien.
Merci encore pour le bon sens que vous nous offrez brillamment.

Lâche-moi la thyroïde

Posté le 27/02/2016 par Beate Bartès

Article très intéressant, et vous avez tout à fait raison de vous élever contre le "surdiagnostic" et surtout le "surtraitement" des nodules thyroïdiens, qui sont en effet très souvent bénins ! Or, comme ils sont très fréquents, notamment à partir de la ménopause, un dépistage trop généralisé transforme plein de personnes auparavant bien portantes en "patients", angoissés par la perspective d'un éventuel cancer !

Et il est vrai que même en cas de cancer, celui de la thyroïde est "souvent" peu agressif (et peut même ne jamais évoluer, comme l'ont démontré certaines études d'autopsies) - mais pas "toujours" !Malheureusement, il existe aussi des formes plus agressives, et il y a quand-même entre 300 et 400 décès annuels en France ! Responsable d'un forum de discussion pour patients depuis plus de 15 ans, j'ai vu plusieurs ami(e)s mourir rien que l'année dernière, et d'autres qui vont très mal - lire que "LE cancer de la thyroïde n'évolue pas et, souvent, régresse" généralise trop, il faudrait écrire "la PLUPART des cancers de la thyroïde" !

Eviter le dépistage généralisé, oui (notamment par échographie, découvrant même les micronodules dont on ne s'en serait vraisemblablement jamais rendu compte, et qui n'auraient jamais posé de problème), tout à fait d'accord ! Mais faire une palpation du cou lors d'une consultation (les médecins "touchent" de moins en moins, c'est dommage !), cela peut permettre de découvrir un nodule qui pourrait poser problème. Il aurait été intéressant de souligner l'importance des BONS examens à faire - une fois qu'on a découvert un nodule - pour savoir s'il faut opérer ou s'il suffit d'une (légère !) surveillance : utilité d'une (bonne !) échographie et de la cytoponction si nodule gros ou suspect ... (examens très utiles pour rassurer tous ceux, la majorité, dont les nodules ne nécessitent PAS d'opération).

Votre description des risques de l'opération et des traitements en cas de cancer est un peu trop alarmiste (ici aussi en généralisant trop) - du coup, c'est très angoissant pour ceux qui DOIVENT se faire opérer ... or, quand l'opération, et éventuellement l'iode radioactif, est vraiment nécessaire, il ne faut pas hésiter, ces risques sont quand-même rares (et généralement bien maitrisés) ! Il s'agit, pour chaque cas, de bien comparer les risques de l'intervention et ceux de l'abstention thérapeutique (même si ce n'est pas toujours évident, et qu'il faudra davantage d'études) - et aussi de tenir compte de l'avis du patient !

En tout cas, cet article nous permettra de continuer les réflexions déjà en cours sur notre site et dans notre groupe Facebook - et d'encourager les patients à ne pas accepter aveuglement toute recommandation de chirurgie, mais à discuter, à poser des questions, à prendre leur PROPRE décision de la manière la plus "éclairée" possible !

Une discussion déjà en cours : https://www.forum-thyroide.net/phpBB/ftopic42812.html

Très cordialement
Beate Bartès, e-patiente
Forum et Association "Vivre sans Thyroïde"
www.forum-thyroide.net

Drogues du terrorisme

Posté le 16/11/2015 par Michèle & Jean Claude CHABOCHE

Bonjour Luc
Depuis tous ces événements je pense la même chose sur les drogues mais tu as surement plus de poids pour faire comprendre les choses…..car personnes n’en parle….Amnésie totale.
C’est comme mettre des caméras dans les rues. Nous sommes encore loin de nous inspirer du système de MONACO…….
Bien amicalement

Réponse à Laure

Posté le 31/03/2015 par Luc Perino

Laure,
pour les problèmes qui relèvent de votre vie intime et du secret médical, je vous encourage à éviter le forum et à me contacter directement.
Même si la télémédecine est difficile pour les problèmes psychiatriques, j'essaie toujours de répondre quand je peux.
Cordialement

Drogues du terrorisme

Posté le 15/11/2015 par Françoise

Bonsoir
Merci pour cet article très intéressant , surtout son questionnement
Toujours très bien écrits les articles , et ce WE encore plus d'actualité triste
Amitiés

Il faut instituer le crime anthropologique

Posté le 08/01/2015 par Denis Vetter

Bien sûr que c'est triste. Mais j'étais déjà très malheureux et plein d'une terrible compassion pour les victimes de Merah, en particulier la petite fille qu'il a poursuivie.. Nous avons laissé sa mère dire qu'elle était fière de lui parce qu'il avait mis la France à genoux. On a limogé l'excellent chef du GIPN, parce qu'il aurait peut-être pu le capturer. Et bien, non. C'est un crime contre l'humanité: il est commis contre soi-même, et sa propre qualité d'être humain. Il va falloir dire et faire ce que nous disons, dans ce qui est une guerre. Il faut cesser de ménager la chèvre et le chou, parce que les regrets d'une poignée d'Imams et de recteurs, cela ne fait pas grand chose.
Il faut que les Musulmans français se décident à condamner tout cela en masse: on voudrait que des centaines de milliers de manifestants musulmans descendent dans la rue avec les autres Français.
On commence déjà à faire un procès d'intention scandaleux à l'auteur de Soumission. Pourtant, il n'a rien écrit d'offensant, probablement, parce que je n'ai pas lu le livre, évidemment.
Il faut qu'une partie du PS, d'EELV, de l'UMP cesse de faire leur ni-ni.
Sinon, nous aurons le FN et une guerre civile.
Je vous soutiens tout à fait, et votre chronique est excellente.
Je vois que le crime anthropologique est ce que j'avais écrit plus haut sur le crime contre l'humanité: un homme qui déchoit de sa qualité d'homme, bien plus qu'à cause des victimes, parce que le nombre n'y fait rien. Un seul mort suffit, quand c'est un assassinat de cette nature.
Merci et Bravo.

Faut-il abandonner les obligations vaccinales

Posté le 11/09/2014 par Cath Harris

Bonjour,
Pardon de rappeler que ce qui peut amener à ne pas se faire vacciner n'est pas tant l'obligation mal vécue que le manque d'évaluation de la plupart des vaccins.
Je suis soignante et j'ai l'esprit civique mais je ne fais pas le vaccin antigrippal car je doute très sérieusement de son efficacité. Je suis convaincue que la promotion du frottis aurait eu beaucoup plus d'impact sanitaire que le développement de vaccin anti-HPV aux effets mal connus mais au prix fort.
Je précise que je n'appartiens à aucun lobby pharmaceutique ou anti-vaccinal..

Science impossible du dépistage

Posté le 17/02/2014 par Pr Luc (un autre) Thomas

bravo !
de la part d'un type qui est justement assis sur la branche du dépistage précoce (du mélanome) Il faut savoir scier la branche même si ce n'est pas en sciant que Léonard de Vinci... !
Amitiés

Les maladies ont un genre

Posté le 12/02/2014 par Jean Pierre Rumen

S'agissant du tabagisme, l'étiologie de la "libération" me semble abusive. Le tabagisme féminin est en partie le fruit des méthodes modernes de publicité. Le concepteur de cette publicité ciblé sur les femmes,fut,avant la dernière guerre mondiale, Edward Bernays inspiré par Freud son oncle et inspirateur de Goebbels...(voir en français son ouvrage : "Propaganda"

Lâche-moi la thyroïde

Posté le 27/02/2016 par Henri Dubois

Bien reçu, et merci encore ...c'est édifiant, mais comment faire en sorte, justement, que les citoyens se prennent en main au point d'arriver à infléchir les lignes de la faculté et celles de notre ministère de la santé ?
amicalement

Drogues du terrorisme

Posté le 15/11/2015 par Mireille Podchlebnik

Bonjour,
Merci pour cet article qui soulève des questions sur un sujet qui n'est en effet pas très souvent abordé.Je me suis demandée aussi après les attentats de janvier si les dosages de drogues avaient été effectuées sur les assassins.
La question de l'alcoolisation dans les meurtres de masse a été soulevée au cours de la seconde guerre mondiale, dans le génocide Rwandais et d'autres génocides. J'ai lu des passages intéressants dans ce texte : https://books.google.fr/books?id=iDA9RvGSCp0C&pg=PT76&lpg=PT76&dq=alcool+et+meurtre+de+masse&source=bl&ots=EU9YgINwNo&sig=7SJbipZF-hGe8RFukGCdLr7-zmA&hl=fr&sa=X&ved=0CB8Q6AEwAGoVChMIu56vzOuSyQIVRbwaCh3KlQXV#v=onepage&q=alcool%20et%20meurtre%20de%20masse&f=false

Par ailleurs, j'ai eu l'occasion au cours de recherches de me rendre à l'association du Père Patrick Desbois (Yahad In Unum) et là, dans les témoignages et documents d'archives recueillis par les enquêteurs, sont bien décrits comment les commandos d'Einsatzgruppen était encouragés de façon très organisée avec de l'alcool pour perpétrer leurs meurtres http://www.cclj.be/actu/politique-societe/einsatzgruppen-au-coeur-shoah-par-balles.

Bon tout cela n'est guère réjouissant, je vous joins un poème un peu "optimiste" dans ce contexte dramatique.
Bonne fin de journée


Arbres de vie

Nous sommes
des mots fragiles
et passagers
Inscrits dans un temps
Immuable
Qui poursuit sa course

Nous sommes
des palettes de couleurs
Et des ombres de douleur

Nous ancrons
notre histoire
Au plus profond de la terre
Et sur la terre
Pour mieux nous élever
Au-delà des cieux

Nous sommes
des vies
Unies
Par l’amour et l’amitié

Nous sommes
des arbres
Racines et rameaux
Tissés et métissés

Nous sommes
des Arbres de vie


Mireille Podchlebnik 14 mars 2015

Histoire simple des médicaments anti-obésité

Posté le 26/12/2014 par catherine Grangeard

je veux partager sur www.thinktankobesites.com cet article super intéressant...

réponse à Philippe

Posté le 02/12/2014 par Luc Perino

Sans doute l'idée d'une opposition et d'une complémentarité immémoriales.

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par marie therese bouillot

va falloir avoir sa tirelire à diagnostic ? remplir son petit cochon avec les carottes au diagnostic, hum je n'aimerais pas bien tomber sur un doc qui va me classer dans une étiquette pour toucher son jackpot, même si c'est la mode...

Les médecins pourront signer d'une croix

Posté le 05/11/2014 par JJ B

Merci et bravo : c'est très spirituel.
Je pense en outre que le ministère de la santé français est doué de la même aptitude que les Godons pour de telles trouvailles…
Bien amicalement

Écoutez les chroniques médicales

La phrase biomédicale aléatoire

Le seul aspect "merveilleux" de l'intervention moderne dans les désordres cardiovasculaires, l'arthrose, la cirrhose et le cancer des vieux, est que les sublimes exploits des biocrates et la souffrance qu'ils imposent ne raccourcissent pas davantage la vie de leurs patients.
― Ivan Illich en 1975

Publications et articles référencés

Pharmacologie sociale - La revue PHARMA, sept 2017 [...]

Au sujet des vaccins, l'obligation n'est pas la solution - Le Monde - Sciences & médecine - 28 juin 2017 [...]

Antibiorésistance (in Écologie de la santé) - Presses du CNRS et Cherche-Midi [...]

Alzheimer : cacophonie sur les médicaments - Le Monde - Cahier sciences et médecine - 8 nov 2016 [...]

Pour une épistémologie du soin : maladies réelles, virtuelles et potentielles - Médecine 2016 ; 12 (06) : 267–272 [...]

Autres fiches patients

Céphalées - I / Les mots et les faits Une céphalée est une douleur ressentie à un endroit quelconque du [...]

Auto-immunes (Maladies) - I / Les mots et les faits Système immunitaire : ensemble de [...]

Cystite aiguë de la femme - I / Les mots et les faits Cystite aiguë : C’est l’infection du bas appareil urinaire : [...]

Lombalgies, sciatique et cruralgie - I / Les mots et les faits Vertèbres lombaires : elles sont au [...]

Sinusites - I/ Les mots et les faits Sinus de la face : cavités situées dans les os de la face et [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Complexité de l'anthropopharmacologie - Régulièrement, différents indices de classement des pays sont publiés dans de grands [...]

Même l'eau ! - L’histoire de la science n’a pas été linéaire, cependant l’historien est dans [...]

Erreurs grossières de la cancérologie - En cancérologie, il importe de bien distinguer les cancers cliniques et les cancers [...]

Massacres de vaccinateurs - En 2001, le monde avait tremblé d’un étrange effroi culturel en apprenant que les [...]

Allume-feu - Il n’existe pas de bonne médecine, en tout cas pas de médecine scientifique moderne [...]

Haut de page