lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

Différences entre Sherpas et Tibétains

Posté le 20/12/2020 par Binh

Merci pour ce très intéressant article. Quant à la différence entre Tibétains et Chinois, elle sera supprimée dans les décennies qui viennent, compte tenu de la politique de purification ethnique (et culturelle, évidemment) à laquelle se livre l'Etat chinois dans cette région (depuis l'invasion chinoise du Tibet, invasion qui est devenue une véritable pratique pathologique sino-communiste puisque maintenant ce sont les îles du Pacifique Sud qui sont concernées....) . Et comme personne ne bouge, pour qui la prochaine invasion....?

Tapettes à mouches

Posté le 17/12/2020 par Michèle Duclos

Je suis une inconditionnelle de vos publications , réflexions, conseils de lectures, plaisirs si simplement nutritifs de joie.
Merci
Michelle Duclos 76 ans et la passion de mon métier que je continue à exercer avec doutes réflexions et curiosité

Tapettes à mouches

Posté le 17/12/2020 par Davide Sali

Re-merci, cher Luc. Vos publications sont toujours une source d'informations, et un stimulus puissant à penser - souvent, autrement.
Bonne préparation d'un Noël... autre!
Bien amicalement,

Tapettes à mouches

Posté le 14/12/2020 par Mikael Rabaeus

Excellent !!!

Cannabis thérapeutique pour tous

Posté le 12/12/2020 par jean bourgeot

Le cannabis médical est une provocation. En médecine, il y a bcp de sujet plus primordiaux !!!!???

Viroses respiratoires et Covid-19

Posté le 10/12/2020 par Hélène ALTHERR

Bonjour,

Dans la rubrique "protection contre les maladies infectieuses", je mettrais en premier lieu le statut micronutritionnel adéquat , ainsi que la santé du microbiote intestinal. Je ne vous apprendrais pas que ZInc et vitamines D, A, K2 ( entre autres) sont indispensables aux fonctions immunitaires.
https://academic.oup.com/ajcn/article/68/2/447S/4648668
utm_campaign=NewsMcdi-09122020
https://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-nationale-de-medecine-vitamine-d-et-covid-19/

Personnellement, c'est le seul rééquilibrage alimentaire qui m'a permis de me débarrasser intégralement des multiples infections que j'avais jadis. Je n'ai même plus le moindre rhume...

Il serait intéressant de rechercher carences micronutritionelles et dysbiose chez les patients "covidés".

Bien à vous
Une pharmacienne nutrithérapeute

Viroses respiratoires et Covid-19

Posté le 10/12/2020 par Binh

Merci pour ces informations.
Quant aux réflexions sur le masque:
1) "la simple observation dans la rue ou dans les écoles permet de conclure qu'il est certainement peu efficace": simple observation = étude scientifique (sur la barrière supposée du masque) ? Ou cela veut-il plutôt nous rappeler que peu de gens le portent...?
2) Que fait-on de l'étude du MIT, datant d'avril 2020, démontrant que les projections de gouttelettes, par un sujet parlant, peuvent atteindre 8m (et 15m en cas d'efforts) ? On se protège comment de telles projections si lointaines ?
MERCI encore

Viroses respiratoires et Covid-19

Posté le 09/12/2020 par Brigitte Kahwajy

Merci beaucoup. Billets d'humeur toujours très appréciés.
Cette fiche éducative va être très utile.
Cordialement

Viroses respiratoires et Covid-19

Posté le 09/12/2020 par Maurice Laville

Excellente synthèse très très bien documentée. Bravo!

Viroses respiratoires et Covid-19

Posté le 09/12/2020 par JEAN-LOUIS. BELLIARD

Bonjour,
Votre article très complet et très détaillé est une feuille de route pour notre compréhension du sujet .
En revanche , je voudrai mettre l'accent sur des éléments dont on entend très peu parlés : à savoir une prévention micro nutritionnelle totalement absente du débat actuel .
Déficit majeur en Zinc,déficit en vitamine D et Vitamine A , N_acétyl Cystéine pour le glutathion , anti-inflammatoire "naturel" comme la curcumine, la quercitine et d'autres polyphénols ... j'oubliais la Vitamine C bien entendu !
Bref des conseils simples à diffuser qui amélioreraient sans conteste l"immunité de nos concitoyens et pour un coût modeste !
Bien cordialement

Cannabis thérapeutique pour tous

Posté le 07/12/2020 par Michèle Berteaux

Le courage de la lucidité. Rare !

Cannabis thérapeutique pour tous

Posté le 06/12/2020 par Helene

Bonjour , j ai utilisé du cbd pour tester, j ai trouvé que cela marche sur les douleurs musculaires et absolument pas sur la migraine . Maintenant il est exact que l on ne connaît rien sur ces produits . Une expérience est en cours en France sur le cannabis thérapeutique , on aura peut être des informations plus précises. Bien cordialement, Hélène

Vaccins et vaccinations

Posté le 30/11/2020 par J-Pierre LAGUENS

comme vous le dites fort justement une erreur très fréquente est de raisonner en bloc, passant ainsi que ce qu'on pourrait nommer le "mode mythique" , LES vaccins ou LA vaccination au lieu de tell ou tel vaccin dans tel ou tel contexte épidémiologique. ; Mais j' avais été navré de vous voir répondre sur ce mode-là lors d'un plateau télé sur je ne sais plus quelle chaine, ce qui veut peut-être dire que de type d'erreur a quelque chose d'instinctif et qu 'on y retombe facilement aussi cultivé et réfléchi soit-on (;-)

Végétariens et cancers

Posté le 28/11/2020 par René Mettey

Sans que je puisse retrouver les références, car anciennes, d'études pubiées dans des revues "à comité", ces études, qui avaient pris le problème "dans l'autres sens", ou par une autre approche, avaient montré une incidence de cancer toutes catégories, inférieures de 50 % sur la population générale (USA) chez les adventistes. Ceux-ci bannissent tabac, alcool, drogues (évidemment!) et viande. Les Mormons qui bannissent alcool, excitants -café-, et les Témoins de Jéhovah, moins rigoureux, n'étaient crédité que de 30 %. la viande rouge semble faire la différence.

Végétariens et cancers

Posté le 24/11/2020 par Hélène ALTHERR

Bonjour,
Je me permets d'intervenir en tant que pharmacienne ayant testé véganisme, végétarisme, paléo, cétogène et jeûnes divers! Puis revenue à la sage voie du milieu, à l'alimentation que réclame mon corps. Et formée depuis en nutrition /nutrithérapie/profilage alimentaire.

Je ne vous apprendrai rien en énonçant que certains peuples vivant à haute altitude ou latitude carburent jusqu'à 95% sur les produits animaux, alors d'autres vivent un végétarisme poussé à l'extrême. Or en France, les profils sont très variés : le beurre passe difficilement chez certains sudistes, alors que l'huile d'olive est parfois mal tolérée chez les chtis!

Je soutiens comme vous l'idée que la consommation française de produits animaux est souvent excessive (quiche ou charcuterie en entrée + plat de viande ou poisson + laitage ou pâtisserie). Car le profil des français est en général mixte, mais des cas de figure plus tranchés existent : certaines personnes bénéficient d'un végétarisme bien équilibré (rare vus les signes d'acidification / dysglycémie de ceux qui tentent l'expérience). Tandis que d'autres ont un réel besoin très régulier de viande rouge, bien persillée : protéines fortes et lipides animaux sont leur carburant principal. Or si cette dernière catégorie suit les suggestions insistantes (encore appelées injonctions) de l'ensemble des médias, de réduire fortement les produits animaux : déséquilibres hormonaux, nerveux, digestifs et immunitaires sont souvent au rdv (prévalence très marquée chez les jeunes femmes). Lorsque je suggère à celles que j'accompagne de réintroduire ces produits, je vois très souvent leurs yeux pétiller : celles qui sont à l'écoute de leur corps ressentent le besoin qu'il a de ces aliments. Et leur santé s'améliore peu à peu.

La meilleure santé des végétariens a été montrée par certaines études , mais d'autres prouvent le contraire, comme : https://journals.plos.org/plosone/article/file?id=10.1371/journal.pone.0088278&type=printable
S'ajoute à cela l'emploi de plus en plus fréquent de produits VG utra-transformés :
Gehring J et coll. Consumption of ultra-processed foods by pesco-vegetarians, vegetarians, and vegans: associations with duration and age at diet initiation. J. Nutr., juillet 2020.

Viande rouge et cancer : quid de la qualité de la viande employée dans les études? Je n'ai jamais rien trouvé sur le sujet des traitements animaux (antibio, hormones, etc), la supplémentation en protéagineux bourrés de pesticides, etc.

Ce message pour mettre en garde contre une stigmatisation des mangeurs de viande : certains abusent très certainement, mais d'autres ne peuvent s'en passer...

Quant à l'impact de la consommation de viande sur l'environnement, il est très fort pour l'élevage intensif (malheureusement majoritaire en France), mais bénéfique pour l'élevage traditionnel en pâturage naturel, sans supplémentation, comme je l'explique au milieu de cette conférence : https://www.youtube.com/watch?v=FX69H1H3G4c&t=2266s.

Le sujet est vaste, et les informations fournies par les médias le plus souvent incomplètes ou biaisées. Et les lobbies des céréales et de la viande artificielle sont puissants (https://www.liberation.fr/checknews/2019/06/27/l-association-l214-est-elle-financee-par-une-fondation-americaine_1736358)...

Je vous laisse et pars préparer mon steak tartare, tant que la vraie viande existe encore ;)
Bon appétit à tous

Hélène ALTHERR

Végétariens et cancers

Posté le 24/11/2020 par Christian DEBARD

Bonjour Monsieur
C'est encore et toujours que je lis vos " humeurs", quelle finesse ,belle intelligence, une écriture diplomatique et subtile.
Merci, a bientôt

Végétariens et cancers

Posté le 23/11/2020 par françoise sanquer

pas mal !! Bravo!!!

Réponse à Alain Thomas (suite)

Posté le 14/11/2020 par Luc Perino

Désolé, la phrase n’était en effet pas très explicite.
En voici le sens.
Une méta-analyse doit se baser sur des études valides
Il n’y a aujourd’hui que 2 ou 3 études (dignes de ce nom) sur HCQ dans le covid
Des revues ou méta-analyses portant sur 23 ou 130 études sont donc a priori irrecevables

Par ailleurs, l’Histoire révèle (sans exception) que lorsque les querelles de biais et de statistiques dominent la scène, loin devant l’empirisme et les constatations cliniques, l’effet thérapeutique n’est pas supérieur à toutes les formes de suggestion ou d’autosuggestion.
Les modulations d’un effet thérapeutique minime éventuel s’inscrivent alors également dans ce vaste domaine de la suggestion, y compris dans des spécialités inattendues telles que l’infectiologie ou la cancérologie.
Un peu compliqué certes, mais l’Histoire est riche d’enseignements !

Bien cordialement

réponse à Luc Perino (suite)

Posté le 14/11/2020 par Alain Thomas

Merci d’autant plus de m’avoir répondu!

Je reste un peu sur ma faim, puisque je ne m’occupe pas de qui vous savez mais de connaissance.La phrase que j’ai relevée ne concerne pas ce monsieur mais un débat scientifique. Ma démarche est scientifique et médicale : je lis les études et j’essaie de me faire une idée sans à priori, en croisant les sources. Le savoir médical se construit sur le temps long, à partir du terrain et des patients, avec l’éclairage des essais randomisés ET des études observationnelles .
Vous verrez que dans la metahcq, appendice 2, l’étude Gautret est exclue, ce qui n’empêche nullement la metaanalyse restreinte aux RCT de dégager un effet en faveur de ce traitement.
Si la méthodologie d’un ou plusieurs de ces RCT est criticable, il y a un formulaire à la fin pour en faire part aux auteurs de la meta-analyse. Que les personnes que vous avez interrogées l’utilisent pour l’édification du monde médical.

P.S. : « Toutes deux sont irrecevables puisqu’il n’y a pas eu plus de deux ou trois études sur ce produit. »Je ne comprends pas ce que vous voulez dire?

L'élément manquant

Posté le 13/11/2020 par Poëtte Pascale

Merci!

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 11/11/2020 par Aude jaavel

C'est un bon résumé. Vous en profitez pour esquinté Raoult, sans preuve. Ca passe comme une couleuvre au milieu de spaghettis. Je n'ai aucune sympathie pour ce style de Ponce Pilate véreux

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 11/11/2020 par Venus

Bonjour Docteur,
Fidèle lectrice de vos billets, j'avoue ne pas comprendre celui-ci. Dans le monde entier des médecins ont soigne leurs malades, avec succès, avec de la chloroquine et des antibiotiques. D'autres avec des antibiotiques et de la cortisone. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi les vidéos de Ema Krusi sont complotistes. Les eveilleurs vous dérangeraient- ils à ce point ? J'avoue encore une fois ne pas comprendre votre prise de position. Dans ce cas même les Drs Delépine Nicole et Gérard, Dr Péronne, Dr Fouché, le groupe de médecins américains, espagnols, allemand s qui viennent de former un collectif international, seraient des complotistes ?

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 10/11/2020 par Xavière Lemaître

Ne cessez jamais d'écrire Dr Perino, je vous en supplie. On en a vraiment trop besoin en ces temps troublés

Réponse à Alain Thomas

Posté le 10/11/2020 par Luc Perino

Cher Alain Thomas

Tout d’abord merci de votre fidélité de lecteur
Tout écrivain ou essayiste a besoin d’encouragements et de critiques et devrait toujours prendre le temps de répondre. Ce qui ne m’est hélas plus possible.
Ma première intention était de ne pas vous répondre comme aux quelques autres qui semblent avoir été choqué par mes propos sur le professeur Raoult, dont j’ai été parmi les premiers admirateurs lors de ses travaux fondateurs sur les mimivirus.
J’ai d’abord pensé ne pas mentionner son nom dans ma chronique, mais il eut été plus moqueur de perler d’un savant marseillais, comme certains croient plus délicat de le faire.
A vrai dire, cette polémique sur la chloroquine ne m’a jamais intéressé, précisément, car elle était trop personnalisée. La critique de l’auteur semblait surpasser la critique du médicament.
Une première erreur est de penser que ceux qui critiquent la chloroquine le font par un ressentiment envers Didier Raoult.
Une deuxième erreur est de penser qu’il faut défendre Raoult, car il est victime d’une cabale liée à sa personnalité et que la meilleure façon de le défendre est de défendre la chloroquine.
Reconnaissez que ces deux positions n’ont rien de scientifique et qu’elles sont assez nouvelles dans le paysage de la critique des essais cliniques !
Lorsque l’on en arrive à énumérer les biais des études adverses pour démontrer une vérité, c’est qu’aucun autre type de preuve n’est possible. Cela suffit à considérer que l’effet d’un médicament est identique à celui de tous les types de suggestion et d’auto-suggestion.
Les deux méta-analyses que vous comparez n’ont rien de comparable, puisque l’une porte sur 29 études et l’autre sur 134. Toutes deux sont irrecevables puisqu’il n’y a pas eu plus de deux ou trois études sur ce produit.
Sachant que la polémique ne cessera jamais, comme ne cessera jamais celle sur l’homéopathie, j’ai pris la peine de consulter quelques experts de design expérimental et des cliniciens avertis. Tous m’ont confirmé que la chloroquine est inutile et que les essais de Raoult ont « dévoyé » la science. Cela est regrettable pour tout le monde scientifique, tout particulièrement sur un sujet où les avis sont logiquement instables en relation avec la nouveauté de ce virus.
Bien cordialement

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 10/11/2020 par Dr Alain THomas

Mon cher confrère,

Peut être trouverez vous le temps de me lire jusqu’au bout.
J’apprécie beaucoup vos écrits, votre habituelle rigueur, votre bon sens médical et votre considération pour la clinique.
Une année, je prendrai le temps de faire la formation de médecine évolutionniste à Lyon...

Depuis le mois de mars, je m’efforce de recueillir et de croiser les informations scientifiques sans a-priori sur les traitements proposés pour le Covid-19, car je ne comprends pas les discours contradictoires que je lis.Et encore moins les évidentes aberrations.
De plus il y a des liens d’intérêt (avérés) qui ont l’air de devenir facilement des conflits d’intérêt.
Jusqu’au mois de septembre, je disais que, s' il est largement démontré que la HCQ est très sure d’utilisation quand elle est prescrite dans les règles, je ne pouvais trancher concernant son efficacité pour réduire la mortalité de la Covid 19.
Il me semble qu’il existe maintenant, si l’on examine l’ensemble des données disponibles dans une approche scientifique et objective, une tendance nette qui se dégage en faveur d’une efficacité de l’HCQ+/-AZT sur la mortalité liée à ce virus, en particulier en utilisation précoce. J’ai, de ce fait, du mal à comprendre le contenu de la réponse de l’ANSM à la demande d’ATU du Prof Raoult. Mais s’ils lisent les études de la même manière que les membres du conseil scientifique ont lu (?) celle du « Lancetgate » cela est finalement compréhensible.

Et je me demande quelles sources vous avez consultées pour étayer la position sur HCQ et Remdesivir exposée dans votre dernière" humeur" que j’ai par ailleurs appréciée comme toujours.
En effet, vous citez seulement, à l’appui de votre phrase ("Ni la chloroquine, qui ne coûte rien, ni le remdesivir, qui coûte une fortune, n’ont la moindre efficacité sur cette maladie ») la méta-analyse de FIolet et Al.
Il semblerait que celle-ci soit extrêmement discutable, à la fois dans les critères d’inclusion, d’exclusion, dans l’analyses des données elles-mêmes et dans le choix de ne pas analyser des etudes pourtant disponibles à la date de la revue de littérature.
La selection d’études de la revue Prescrire, que je vénère par ailleurs (mais la confiance n’exclut pas le contrôle) pour étayer sa position sur HCQ m’a beaucoup déçu tant elle comporte d’études critiquables et critiquées.
J’ai aussi lu les méta analyses de l’IHU Marseille et celle de Prodromos, qui m’ont paru intéressantes mais m’ont laissées sur ma faim.

J’ai enfin lu in extenso la meta-analyse en temps réel de C19study (hcqmeta.com). Celle-ci recense plus de 130 études sur HCQ (et 6 pour le Redemsivir…). Elle permet de se faire rapidement une idée sur les études citées ici ou la, à l’appui d’affirmations définitives. Alors que nous savons bien que le savoir se construit sur la durée…

Il apparait que, même en se restreignant aux RCT ou en excluant beaucoup d’études peu ou prou biaisées, la tendance semble de plus en plus en faveur d' une efficacité de HCQ+/-AZT, en particulier au stade précoce, mais pas seulement.
Alors même qu’un biais de publication vers les études négatives semble mis en évidence.
Je me permets de vous recommander cette lecture car il me semble s’agir d’un travail scientifique de grande qualité, exhaustif, sans arrière pensée politique ou d’auto promotion.
Je vous recommande, outre la méta analyse principale, l’"appendice sur la méthode", la « Draft analysis with exclusions » et aussi les « questions posées fréquemment ».
Quel est votre avis ?

Par ailleurs j’ai lu qu’un variant d’origine Neanderthalienne sur le chromosome 3 pourrait être associé à des anomalies concernant les formes graves de Covid19 chez des sujets sans comorbidités et « jeunes ».
Que pensez vous de ce sujet très « évolutionniste"?

Enfin, j’ai beaucoup appris de ce cours sur « le nouveau monde microbien » très « évolutionniste »lui aussi, et passionnant, par D.Raoult avec, vers le début, une rare preuve d’humilité de ce grand mégalomane !. Deux bonnes raisons de le regarder…
Je me permets aussi ce partage, en toute confraternité.

Très cordialement

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 08/11/2020 par François Marie Michaut

Bravo ! Cette persévérance dans la recherche de vérité est une oeuvre de salubrité publique dans le morne silence ambiant. Par exemple dans le club des médecins blogueurs !
Bien amicalement

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par pack alain

merci pour ces infos ;cela me permet de voir plus clair

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Olivier Normann Thomas

Cher docteur.
Je vous suis et j'apprécie vos résumés habituellement, mais dans ce dernier texte il m'apparaît que vous semblez dériver un peu malheureusement de votre ligne habituelle ! Parler ainsi de : "La science dévoyée de Didier Raoult" semble trop bizarre !
Bien à vous

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Dr Pierre Dusein

J'aime ce point de vue "pas de côté". Concis, tranquille et vigilant, rebelle et ouvert.
Merci.

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Marie Pierre Vaslet

Encore et encore plus clairement, merci.
Bon week-end à vous

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Patrice Queneau

Cher ami
Je suis d'excellente humeur après vous avoir lu : vérité, ironie, humour…
amitié

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Emmanuel Venet

Vous avez bien raison !
Amitiés

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par Monique Mône

Tu as eu raison d'en parler encore.
Merci de remettre les choses à leur juste place.

Les bons, les mauvais et les autres

Posté le 07/11/2020 par

Evidemment, on pourra toujours euphémiser un phénomène tragique, surtout si on n'est pas concerné (ou qu'on le croit...en présupposant sa force, sa santé, sa chance, etc), et si on le regarde de très loin (dans l'espace et dans le temps). C'est encore et toujours la fameuse statistique optimiste sur les morts par avion (statistiques de l'Aviation Civile ou des compagnies aériennes), qui oublie ceux qui ne voyagent qu'avec des compagnies douteuses (ou ceux qui n'utilisent pas de voiture)..Pour l'instant, la covid19 fait moins de morts que la 2ème guerre mondiale: on peut se rassurer... Mais on peut aussi rappeler que l'étude du MIT parue en avril 2020 (et diffusée seulement en juillet sur les télés) relative aux distances d'éjection de gouttelettes par un individu normal (8m s'il parle, 15m s'il coure), aurait pu inciter nos pouvoirs publics à éviter le brassage inconscient et irresponsable de populations qui s'est produit l'été dernier. Donc: entre l'optimisme relativisant total et la panique terrorisante, on peut déjà commencer à diffuser correctement dans la population le résultat d'études qui ne sont contestées par personne.On évite ainsi de jouer aux dés le destin des gens.

Profil de nos 5000 abonnés

Par catégorie professionnelle
Médecins 27%
Professions de santé 33%
Sciences de la vie et de la terre 8%
Sciences humaines et sociales 12%
Autres sciences et techniques 4%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 1%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

La phrase biomédicale aléatoire

La logique du choix médical entraîne à sa suite plusieurs oppositions hiérarchisées qui sont étrangères au soin : actif contre passif, santé contre maladie, penser contre agir, volonté contre destin, esprit contre corps. Mettre en jeu ces dichotomies ne va pas améliorer la vie des personnes ayant une maladie, d'autant moins qu'elles persistent à se retrouver du mauvais côté de l'antagonisme.
― Annemarie Mol

Articles et autres publications

Le patient zéro est toujours provisoire - Interview de Mélanie Le Beller [...]

Vaccins anti-covid-19 vers l'Afrique - La Montagne - 20 février 2021 [...]

Comment notre société peut-elle vivre avec cette pandémie - LHumanité, 17 novembre 2020 [...]

Patient zéro - Nouvelles du corps, Neon, octobre 2020 [...]

Ethique et obligations vaccinales - Revue française d'éthique appliquée, 2020, 1, p 11-13 [...]

Autres fiches patients

Constipation - I/ Les mots et les faits Constipation : ralentissement du transit intestinal accompagné [...]

Attaque de panique - I / Les mots et les faits Anxiété : état émotionnel et [...]

Cardiologie et psychisme - Composantes psychosomatiques des maladies cardiovasculaires I/ Les mots et les faits Maladies [...]

Lombalgies, sciatique et cruralgie - I / Les mots et les faits Vertèbres lombaires : elles sont au [...]

Prurit ou démangeaison - I/ Les mots et les faits Prurit : sensation déplaisante qui provoque le besoin de se [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Mathématique des fusillades et des années de vie - Une énième fusillade aux USA vient de provoquer la mort d’une soixantaine de jeunes adultes [...]

Cannabis thérapeutique pour tous - Il y a plus de trente ans, certains patients atteints de sclérose en plaques avaient constaté [...]

Allume-feu - Il n’existe pas de bonne médecine, en tout cas pas de médecine scientifique moderne [...]

N’épousez pas de vieux messieurs - À leur naissance, les femmes ont un stock limité d’ovocytes dont certains subiront une [...]

Personnalisation sans individu - Toute décision thérapeutique s’appuie sur trois composantes. La première est évidemment [...]

Haut de page