lucperino.com

Forum médical

Pour des questions médicales personnelles, veuillez plutôt contacter Luc Perino en donnant des précisions.

La mort est plurifactorielle, même en période de crise

Posté le 12/05/2020 par François-Marie Michaut

Article très stimulant en ces temps confus, on en a besoin pour se désintoxiquer de ce qui ressemble à une entreprise de propagande.
- Qui se souvient, en toile de fond des annonces de décès causés par,ou, associés à cette zoonose, de la mortalité normale en France ?
Chaque jour, environ 1600 humains.
-Combien de nos anciens, au bout du compte, seront morts de désespoir parce que nos mesures d'isolement protecteur les auront coupés des seuls liens avec la vie qui leur restait ?
-Combien de victimes, notamment sur le plan psychique, sont en train de faire les mesures de confinement ?
Peut-être le saura-t-on un jour...

La mort est plurifactorielle, même en période de crise

Posté le 12/05/2020 par Aurélie Morand

Bravo Luc pour cette intéressante humeur comme toujours ! À bientôt. Respectueusement.

Visioconférence

Posté le 10/05/2020 par Philo Alderan

Un grand merci à l'asso Alderan et à M. Luc Perino pour cette passionnante conférence remplie d'humilité, de bon sens, d'humour, de respect, d'honnêteté et de données scientifiques accessibles à tous. Bravo

Grossièreté neuroleptique

Posté le 05/05/2020 par Jean-François Carporzen

Bonjour,
Vous avez dû apprendre que la chlorpromazine était à présent préconisée contre... le SARS-COV-2 !
Alors, doit-on y voir un nouvel épisode de l'acharnement promotionnel des marchands tel que vous le décrivez ici ? Si j'ai bien compris l'argumentation, elle repose seulement sur le constat que les soignants sont ( légèrement) plus touchés par le virus que les malades. De là à conclure que c'est le traitement du malade qui le protège...
Les conspirationnistes auront beau jeu d'y voir l'explication définitive et lumineuse de l'horrible plan qu'ils imaginent : un virus volontairement répandu dans le seul dessein de mettre finalement la totalité de la population sous camisole chimique...
Tous les paranoïaques n'étant pas actuellement sous traitement, cette idée pourrait rencontrer un certain succès.
Mais, folie pour folie, on peut aussi se demander si la COVID19 ne donne pas lieu à un emballement scientifico-médiatique analogue à celui de la "nouvelle variante de la maladie de Kreutzfeld-Jakob", qui avait donné lieu à des prévisions apocalyptiques (de 14000 morts annoncées pour la prévision la plus "basse", la prédiction, plutôt), à des mesures sanitaires féroces (pour les vaches, en tout cas), avant de se trouver ramenée à ses proportions plutôt modestes d'épidémie fort limitée, avec moins de 200 personnes frappées par cette "variante" du prion de l'ESB transmise à l'homme (la maladie de KJ continuant hélas, depuis lors comme auparavant, à frapper durement des hommes et des femmes dans ses autres variantes).
Pour revenir aux rumeurs concernant le Coronavirus, il faut bien constater que les plus folles ne viennent pas des sites complotistes ou des blogs paranoïaques, mais de la Maison Blanche, et parfois des "comités scientifiques" à la manœuvre. Ainsi, quand on découvre un cas qui date du 27 décembre 2019 en Seine-Saint-Denis, ça devrait ébranler les certitudes de ceux qui se fiaient à des "modèles" construits sur l'hypothèse d'une apparition en France de la maladie beaucoup plus tardive. Mais apparemment, ça ne change rien à l'arrogance statisticienne, même prise en défaut.
Alors au point où en est "la science" à propos de cette maladie, on se demandera si cette idée de traiter tout le monde au Largactil est simplement une connerie de plus dans une liste déjà longue, ou la prochaine étape dans une série de prises de décision très sérieuses, en tout cas lourdes de conséquences.
En vous remerciant pour la lucidité revigorante de votre article, et avec toute ma sympathie.
JFC
jf.carporzen@gmail.com

Deux histoires

Posté le 28/04/2020 par Isabelle Gauthier

Bonjour cher Confrère, merci de regarder sous les cartes et les dessous de tables.
Et si l'objectif des GAFA transhumanistes est aussi celui des BATX? Mettre le grappin sur le numérique et la génétique afin de poursuivre leur programme d’immortalité commun, avec, au passage, financer l'OMS pour la museler
En catimini, le vote parlementaire autorise la G5 HUAWEY à s'implanter, le géant de "l'information" investit plus de 200 millions € en France. Il cherche à bouffer google.
Le numérique et la génétique me paraissent plus dangereux que ce virus dodu couronné d'épines; Ce mariage métamorphose, virutalise, désincarne le monde, dérobant aux hommes leur patrimoine génétique et aux femmes leur privilège d'enfanter;
bonne semaine

Deux histoires

Posté le 28/04/2020 par Gaetan L (35)

Comme je suis d'accord et comme je comprends ce médecin dont je me sens si proche !

Deux histoires

Posté le 28/04/2020 par Marie

Et encore une humeur croustillante !
Allez ! il reste encore encore quelques belles années devant vous, devant nous, pour nous régaler et nous, pour vous apprécier, voire vous louer pour vos superbes humeurs....
Merci !

Deux histoires

Posté le 28/04/2020 par François-Marie Michaut

J'ai été très touché par ces deux histoires. Mars 1970 : un an pile que j'avais posé ma plaque de médecin péri-urbain, en appréciant hautement la chance de démarrer grâce à la providentielle (pour ma bourse plate) grippe de Hong-Kong. Les médecins généralistes avaient d'eux mêmes fermé leur cabinet de consultation pour ne plus faire que des visites à domicile se prolongeant tard dans la nuit. Il ne venait même pas à l'idée de faire hospitaliser qui que ce soit, la "réa" demeurant de la compétence exclusive des CHU souvent fort éloignés.
Hier, j'entends un cardiologue de l'INSERM vanter les mérites d'un robot numérique intérrogeant des gens inquiets pour en sortir un diagnostic probable de Covid avec... la conduite à tenir. Non dit : la constitution d'une base de données pour faire des études épidémiologiques en pistant les naïfs qui auront mis le doigt dans le piège.
D'un côté des hommes, de l'autre des algoritmes et toujours au milieu des gens qui sont malades et des gens qui meurent. On choisit quoi ?

France Culture

Posté le 28/04/2020 par Françoise Duscha

Je vous ai écouté ce matin sur France Culture et j'ai eu envie d'en savoir un peu plus. Votre site me semble très bien fait. J'ai lu avec beaucoup d'intérêt un article d'humeur et deux articles d'éducation sanitaire. Mais, surtout, j'ai beaucoup ri avec vos "dessins choisis". Merci pour ce bon début de journée.
Très cordialement.

Deux histoires

Posté le 28/04/2020 par Anne Vauconsant

Merci pour vos humeurs , Docteur ! Elles vont droit au coeur.......du problème !
Chaleureusement,

Deux histoires

Posté le 28/04/2020 par Roselene

Je suis "sage femme "mais toi quel "sage homme" !
J'ai souvent l'impression de ramer à contre courant mais après chaque lecture de tes humeurs je sens que mes pensées sont au bon endroit dans ma tête .merci

Hypertension artérielle

Posté le 27/04/2020 par Cherif.b

Article très clair et didactique à la fois il me conforte dans la conviction que le meilleur médecin c'est nous même. Il suffit d'avoir une bonne hygiène de vie et respecter vos recomm. Pour ne pas subir l'hypertension artérielle et ses conséquences.

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 06/04/2020 par Benoît Soubeyran

Excellent…hélas !

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 05/04/2020 par René Mettey

"Holos, holos! dit Grandgousier" Rabelais). Que n'apprend-on pas un brin de logique et de statistique au collège et lycée ? (en espérant que certains de nos confrères ne fassent pas ce type de déduction... mais je n'en suis pas sûr hélas !)

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 04/04/2020 par Robert Béliveau

Cher collègue d'outre-mer,
Toujours aussi pertinent. Et intelligent.
C'est la première fois que je prends le temps de vous remercier.
Voilà c'est fait. Continuez votre beau travail et faites-nous part de vos réflexions.
En tout cas, moi j'apprécie énormément. Tout comme les commentaires de Malcolm Kendrick... et comme j'avais adoré le livre de Norbert Bensaid : La lumière médicale. Les illusions de la prévention.
Merci encore,

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 04/04/2020 par Jean-Michel Bolzinnger

Excellent!
Comme toujours :)

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Jean Marc Levy-Leblond

Bravo cher Luc !

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Michèle Ottmann

Merci Luc
Excellent
je transmets a quelques amis (non scientifiques)
bien a toi

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par

merci pour vos chroniques, elles font du bien : le signaler au ministre ?

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Chantal Simonin

Bravo !

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Jean Paul Boutin

Cher confrère,
Ce jour vous affirmez :
"Un cardiologue me dit que les maladies cardio-vasculaires sont une priorité de santé publique. Mon ami infectiologue le dit aussi pour les maladies infectieuses. Le gériatre et le pédiatre estiment qu’Alzheimer et autisme sont des urgences sociales. Etc. "
Spécialiste de santé publique en charge en mon temps de la surveillance épidémiologique dans les armées j'ai vécu cela à chaque changement de directeur scientifique. Alors qu'on se battait pour que la liste des états morbides surveillés soit la plus courte possible pour limiter la charge de travail des médecins déclarant à une époque ou tout se faisait à la main, chaque nouveau directeur scientifique arrivait avec l'idée que la maladie qui avait tant occupé sa carrière de clinicien était "une priorité de SP" et donc à mettre sous surveillance. C'est fou ce que les gens parlent de "priorité de SP" sans jamais chercher à savoir comment ça se définissait. Merci

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par BOUCAUD MAITRE

J'ajouterai que les alcooliques sont responsables de 15% des accidents mortels sur la route et les buveurs d'eau des 85% restant.
Ne faudrait-il pas interdire de boire de l'eau avant de conduire ?

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Antoine THYSS

Merci pour cette "humeur" particulièrement réussie et que je vais diffuser en "privé".
Seule remarque : le zona guéri certes spontanément mais avec le risque de douleurs séquellaires . L'utilisation précoce d’antiviral accélère malgré tout la cicatrisation et réduit peut être (c'est débattu) la fréquence des douleurs post-zostérienne.
Certes le vaccin contre la varicelle des adultes âgés parait réduire l'incidence du zona : là aussi la prévention ne serait elle pas la meilleure solution?
Continuez !

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Dominique Léotard

J’ai adoré cette « humeur », pourrais-je la publier en ton nom dans mon magazine destiné aux médecins en Belgique ?
Merci d’avance.
Bonne continuation, Bon courage !

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Patricia Louise Blanchet

Monsieur Perino,

Je lis toujours et j’adore vos « coups de gueule ».
Celui-ci est tordant, et comme toujours…. Si juste.

Bravo ! Continuez, vous êtes un bon Médecin.
Je ne suis que Psychologue Clinicienne….
Mais avant tout une fidèle lectrice.

Cordialement,

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Luc Thomas

Bravo !
Amitiés

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Sylvie Chevalier

D’accord pour la majorité de votre humeur médicale. Juste petite précision: la chloroquine si on regarde le papier de Raoult fait considérablement baisser la charge virale et rapidement (responsable de la transmission du virus). Cela a quand même son importance a l’heure du confinement !!!

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Guy LLorca

Bravo
Ce texte mériterait une diffusion plus large !

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Christine Dumont

Merci pour cette saine réflexion. J'ai aimé le problème sur le manque de Pastis, et la crème au chocolat. De ce pas, je vais planquer alcool et chocolat pendant le confinement, sinon je vais tomber malade ! Ça fait un bien fou de vous lire ! Merci

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Hub

Bonjour.
Pour ce qui est de la sclérose en plaques suite au vaccin hépatite vous devriez contacter marc Girard .On ne voit pas du tout l intérêt qu' il aurait eu à tirer la sonnette d alarme.

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Massé Jean François

Et une pépite de plus. Diable d'homme qui transforme l'encre en or ou plutôt la pensée en clarté ! Bravo et Merci.

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Maxime Cavacece

Bravo !!!!
Comme c’est bien dit....
Bonne journée

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Martine Leroy

Bonjour,
J'ai beaucoup aimé celui-ci
Merci

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Véronique Gaillac

Superbe Merci

Les « diablogues » des essais cliniques

Posté le 03/04/2020 par Dr Stéphane Pertuet

Excellent !
Merci

Parlons chiffres

Posté le 02/04/2020 par Gilles TIXIER

Dans la même veine de votre article :
https://www.linkedin.com/pulse/les-chiffres-eux-ne-mentent-pas-jean-luc-ayme?fbclid=IwAR1JhN4q-Bs-mjD7WsEdZjVxcSoUEHleP3bTAMHC6Dj5EFUC4QQRmcjqFR4

Parlons chiffres

Posté le 28/03/2020 par Jacques Chemblette

Merci Luc de rappeler ces vérités!
Amitiés

Parlons chiffres

Posté le 28/03/2020 par Armelle LE CALLONNEC

Docteur Luc PERINO, bonjour,
Merci pour tout.
Vos informations sont formidables, chaleureuses, simples...
Je n'ai rien à vous demander par ce courriel : uniquement à vous dire dire que j'aime vous lire... je vous ai connu par la radio RCF le matin...
Je vous souhaite beaucoup de bonnes choses.
Très cordialement.

Parlons chiffres

Posté le 28/03/2020 par Claude

Bonjour !
Une belle humeur qui "décrotte" et rafraîchit tous les amalgames dont on nous fait état.
Merci

A vous tous, nos Héros

Posté le 25/03/2020 par Marie

Bonjour !
Par l'intermédiaire de votre blog et si vous le permettez,
je veux adresser un chaleureux et profond remerciement , mon immense gratitude à tous les médecins, infirmières, soignants , tous les volontaires du monde médical ou paramédical
qui se battent pour nous sauver la vie, qui donnent leur vie pour nous. Nos Héros !

Covid 19 : simples et moins simples vérités.

Posté le 19/03/2020 par Hélène ALTHERR

Bonjour,

Merci d'avoir le courage de d'énoncer de telles hypothèses en ces temps perturbés, elles me travaillent également. depuis le début... L'avenir nous apportera sa part de vérité.

Je vous avais un jour interpelé au sujet du rôle des microorganismes, particulièrement du monde viral. Dans mon expérience de l'herpès labial, j'ai constaté depuis un changement alimentaire qu'il ne s'exprime plus du tout, hormis 3 fois en 6 ans : d'une part lorsque l'alimentation m'était imposée (végétalisme, qui ne me convient pas) , d'autre part sous le coup d'un choc psychologique. Dans ces 3 cas, ma digestion était devenue compliquée, la fatigue chronique était revenue. Les virus ne participeraient-ils pas à éliminer nos toxines, à rééquilibrer nos microbiotes?
Pour en revenir au CV, comme vous le dites très justement ce virus infecte un certain nombre de personnes mais les conséquences pathologiques n'apparaissent que sur des terrains déjà déséquilibrés (notion de terrain selon Béchamp, Bernard, homéopathes, etc), avec une prévalence ordinaire.
Que pensez-vous de cette hypothèse que j'émets, selon laquelle les virus videraient nos poubelles lorsqu'elles sont trop pleines? Mais malheureusement, proliféreraient de trop sur certains terrains affaiblis.

Suite à mon rééquilibrage alimentaire, plus aucun des 5 à 10 épisodes infectieux que j'avais chaque année ne s'est manifesté. J'ai involontairement rééquilibré mon microbiote intestinal, et mon immunité avec.
Je suis intimement persuadée que de simples mesures préventives touchant à l'hygiène de vie pourraient permettre aux populations de mettre davantage de chances au niveau immunitaire entre autres. Et par là de ne plus vivre dans la peur et l'angoisse, si délétères pour le microbiote intestinal...
Un microbiote se modifie en 48h...

Reste à gérer la situation actuelle des hôpitaux, dans les entreprises et services indispensables.
Pensées émues pour tous ceux qui sont sur le front pour faire survivre la population.

Merci de continuer à nous informer !
Hélène ALTHERR, pharmacienne Nutrition & Hygiène de Vie

Covid 19 : simples et moins simples vérités.

Posté le 18/03/2020 par Anne marie Madec

Bravo pour ce billet qui devrait être publié dans le monde et autres médias.

Covid 19 : simples et moins simples vérités.

Posté le 18/03/2020 par Anna Rocca

Je me suis permise de reproduire votre article plein de bon sens et d’intelligence comme toujours sur ma page Facebook. J’espère que cela ne vous gêne pas. Il mérite d’être largement lu. Cordialement. Anna Rocca

Patients ZERO

Posté le 15/03/2020 par Claude

Bonjour !
Et si nous parlions de votre ouvrage "Patients ZERO" !
Déjà on peut dire qu'il est en osmose avec la situation actuelle !
Lecture détente tellement éducative et savoureuse !
Histoires souvent méconnues, curieuses ,passionnantes. Suspens, humour. Histoires écrites avec élégance et fluidité
L' approche et la vision de la Belle Médecine , votre aversion pour ses écarts et ses manques,telles que vous nous le faites ressentir signent le Médecin et l'Homme.
Rendre hommage à tous ces patients zéro !...Quelle belle initiative ! Merci .
J' ai adoré votre livre.
Félicitations !

Évolution des épidémies

Posté le 09/03/2020 par Sébastien Labaronne

C'est une analyse très intelligente !
Bravo!

Nature de la mort

Posté le 07/03/2020 par Claude

Fallait que ce soit dit !
La simplicité, la réalité de la vie et de la mort.
Ouverture à la réflexion.
Merci.

Nature de la mort

Posté le 07/03/2020 par Federmann Georges Yoram

...touché, de plus, par l'hommage rendu par Luc Dussart au Pr Robert Molimard

Nature de la mort

Posté le 07/03/2020 par Federmann Georges Yoram

Belles démonstration et ouverture.
Elles tranchent avec les attaques en règle contre l'homéopathie et les médecines alternatives en général et
contre la psychanalyse, honnies, car entrainant peu d'effets secondaires,
même si elles ne sont pas toutes abordables pour "les pauvres".

Nature de la mort

Posté le 07/03/2020 par Massé Jean François

Merci. Il est bon, utile voire urgent que de temps en temps un "enfant" s'écrie: "mais le roi est tout nu !".
Le bon sens de l'esprit critique reste décidément la chose du monde la mieux partagée: il faudrait le réserver à une masse moins importante pour qu'elle devienne enfin "critique" et fasse basculer les décisions politiques... dan le bon sens.

Nature de la mort

Posté le 07/03/2020 par BLANCHET

Bonjour, Je suis toujours fascinée par votre pertinence. Vraiment, c'est un plaisir de vous lire, plaisir doublé de gratitude : enfin du bon sens !
Continuez Monsieur, votre parole est importante. Puisse-t-elle un peu apaiser ce monde "en folie". Cordialement.

Épidémiologie économique

Posté le 27/02/2020 par Jean michel Rogez

Il n y a pas de Faculté de Bon Sens .
Bravo Continuez !!!!!
Jmr Ancien Doyen de Medecine de Nantes 2005 -2013 ( compris )
Brest

Épidémiologie économique

Posté le 27/02/2020 par Yves Boucaud-Maître

Avez-vous vu ou revu le film Contagion thriller américano-émirati réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 2011 ? ( visible sur Netflix)
Il est exactement superposable à l’actualité : en Chine, une chauve souris porteuse d’un virus défèque dans une étable à cochons.
Un cochon infecté contamine un cuisinier qui contamine à son tour une touriste américaine. Elle ramène le virus aux USA, déclenchant une panique sans précédent.
Littéralement prophétique !

Épidémiologie économique

Posté le 27/02/2020 par BLANCHET

Bonjour,
Bravo et encore bravo.
Je suis Psychologue Clinicienne (pas médecin) mais votre article devrait être "obligatoirement" (je plaisante) lu par les toubibs ! Oh que oui !
Du reste... Tous vos articles sont pertinents.
Merci à vous.
PS : De mon côté (en tant que psy) je sens que ça va sonner à mon cabinet : normal : le coronavirus "résonne" chez les gens en fonction de leurs problématiques psychiques.

Épidémiologie économique

Posté le 27/02/2020 par François-Marie Michaut

Quel repos que de sortir du matraquage journalistique et des gesticulations des pouvoirs cherchant à montrer leurs biceps !

Bien entendu, l'un des effets collatéraux du COvi19 hautement souhaitable est la révision totale de la pensée épidémiologique.
Commencer par le début comme un enfant ne serait pas idiot.
À quoi servent les virus dans l'évolution adaptative des cellules vivantes ?
Juste des trucs pour nous rendre malades ? La fantastique organisation du réel se tirant ainsi une balle dans le pied, la pilule est rude à avaler.
Faut plein de dollars pour comprendre mieux. Et alors ?

Evolution du système immunitaire

Posté le 20/02/2020 par kelvin

super ct sympa

Barrières psychologiques devant les cancers

Posté le 20/02/2020 par Blanchet

Bonjour, je trouve cet article particulièrement intéressant et riche.
Globalement comme beaucoup d'articles d'humeurs médicales, du reste....
L'aspect psychologique en cancérologie, comme dans toute pathologie, est à prendre en compte. Et hélas, ce n'est pas souvent le cas dans notre médecine dogmatique. En tant que psy moi même, en tant que patiente... J'écoute souvent les gens parler dans les salles d'attente... On y ressent l'angoisse, la peur, parfois le désarroi. Je suis bien certaine que si beaucoup de médecins lisaient "humeurs médicales" (ou bien s'installaient en salle d'attente...) ils ne seraient point aussi assidus à se protéger par leur blouse blanche et leurs diagnostics "balancés" entre deux silence.... Pour vaincre une pathologie : il faut également avoir confiance en soi-même et en ses médecins. Il faut du respect mutuel. Et Monsieur Perino dit très bien ceci. Merci à lui.

FANTAISIES DES PATCHS

Posté le 16/02/2020 par Claude

Permettez moi, par l'intermédiaire de votre blog, de remercier Luc Dussart pour son commentaire sur la tabacologie.
Un billet informatif, explicatif qui nous fait prendre connaissance de sa méthodologie.
Un billet suant la compréhension, la tolérance et la bienveillance.
Merci.

Fantaisies de patchs

Posté le 14/02/2020 par Luc Dussart

Toujours aussi heureux de vos papiers inspirants et acidulés comme un citron vert. C'est en 2005 que j'avais demandé à rencontrer le pape de la tabacologie française, feu Pr Robert Molimard, pour lui présenter mon modèle expliquant pourquoi "les patchs gagnent pas le match". A l'époque chargé de la formation en Tabacologie en DIU, il n'exprimait pas de réticence à ses produits. J'ai humblement le sentiment de lui avoir fait retourner sa veste, le facteur prédominant restant son souci d'indépendance financière et intellectuelle de Big Pharma.

J'aurais aimé lire dans les références de votre papier celles confirmant l'inefficacité des patchs de nicotine : elles ne manquent pas ! En cherchant bien, on le retrouvera dans mon blog (en jachère depuis quelque temps certes) UnAirNeuf.org. Son sous-titre est précisément "Les patchs gagnent pas le match"...

Même si ce genre d'article a du mal à percer dans les revues 'scientifiques', à plusieurs reprises, Molimard a expliqué que la nicotine contribuait à instaurer une dépendance mais qu'elle n'était pas nécessaire au maintien de celle-ci [1]. C'est intéressant parce que le problème du fumeur n'est pas d'arrêter - je l'ai fait une dizaine de fois sans effort surhumain - mais de rester abstinent de tabagisme. Voir par ex. son avant dernier papier :
La cigarette électronique et les dangers méconnus de la nicotine

Cela ma semble tout à fait susceptible d'expliquer pourquoi tant de vapoteurs et de vapoteuses (dont ma charmante conjointe) continuent de vapoter assez régulièrement même des liquides sans nicotine.

C'est simple : les patchs de nicotine facilitent pas l'arrêt durable. Leur durée d'utilisation dans la vie réelle est de l'ordre de 3 semaines, et on ne redevient pas un non-fumeur dans ce délai. Pour ma part j'ai gagné ma vie quelques années en tant qu'intervenant des les grandes entreprises pour aider les salariés fumeurs à sortir de leur dépendance. Avec un certain succès - les grandes entreprise n'ont pas l'habitude de solliciter des charlatans de façon répétée... - par groupes dans ce qui pouvait tout à fait être imputé au budget Formation des DRH.

Je demandais explicitement à mes candidats à l'arrêt de NE PAS avoir recours aux so-called 'substituts nicotiniques' (qui sont en fait de la nicotine en non un remplacement de celle-ci). ET je m'engageais, auprès des donneurs d'ordre et leurs services médicaux d'entreprise associés à REMBOURSER EN CAS D’INSUCCÈS à l'horizon de trois mois. Je ne connais qu'un cas de client ayant cessé de fumer en ayant eu recours à ces gadgets, et encore durant moins d'une semaine. Je suivais en cela les recommandations de Allen Carr, villipendé par son altesse Dautzenberg mais dont Molimard m'a demandé à plusieurs reprises de présenter les résultats de sa 'méthode' durant son cursus de DIU. Rendons à César ce qui est à César, Allen Carr avait découvert que la nicotine ne créait pas de manque insurmontable et j'avais eu l'occasion, avant de me mettre à mon compte de vérifier l'efficacité remarquable de sa méthode EasyWay. Je n'ai pas fait mieux en m'en écartant soit dit en passant, malgré mon ambition !

Se passer de nicotine pharmaceutique pour améliorer ses chances de succès ? Cela semble ni catholique ni orthodoxe. C'est la raison pour laquelle j'ai tenté une explication, que je suis allé présenter en 2005 à Pr Molimard (qui est devenu un ami par la suite).

Permettez-moi de citer une une présentation faite à l'époque lors des conférences Comundi à des médecins du travail. Sauter tout le bla-bla et afficher seulement les schémas de Le défi de l'élimination du tabagisme :
• n° 46 : la nicotine régule l'humeur
• n° 47 : S'exposer aux envies de fumer
Je reprenais ces informations auprès des fumeurs candidats pour leur expliquer ma logique :

1°) Quand on cesse l'alimentation en nicotine on a des 'envies'

2°) le manque de nicotine ne fait mal nulle part, à personne, même la nuit ou la matin au réveil (quand on a parfois hâte de s'en griller une avec le café)

3°) Ces envies ne sont qu'un signal dans le cerveau, cela n'a pas d'amplitude (en d'autres termes l'intensité d'une envie, cela n'existe pas, il y a signal - ou pas - mais ce signal n'est pas modulé en amplitude. Il le sera en fréquence (cf radio AM/FM)

4°) Le nombre d'envies liées au manque verra sa fréquence diminuer rapidement. Au bout de huit jours, un fumeur toujours abstinent ne ressentira que DEUX à TROIS envies dans la journées. J'ai des milliers de témoins si vous n'y croyez pas.

5°) La fréquence des envies liées au 'manque' continue de baisser avec le temps. Au bout de trois semaines, elles ont disparu. Au total il y en aura eu une cinquantaine.

6°) Après trois semaines (cela peut varier mais peu), vont survenir des envies de fumer liées à un état émotionnel inhabituel : généralement coup de blues chez les femmes et grosse teuf chez les hommes. Quand on dit cela aux fumeurs, ils se reconnaissent... Bref la reprise de la cigarette a pour but de faire baisser l'état émotionnel, car la nicotine en avait réduit la bande passante.

7°) La vie est faite de hauts et de bas, on ne peut échapper à une envie occasionnelle à l'avenir (et en général plusieurs pendant au moins deux décennies).

8°) Pallier la sensation de manque en prenant de la nicotine pendant les trois premières semaines permet au fumeur d'esquiver l'apprentissage du 'FAIRE FACE' aux envies. Quand une occasion se présentera, il sera plus démuni que quelqu'un s'étant entraîné à surmonter une envie passagère (elles sont toutes passagères, mais leur fréquence décroit très vite comme on l'a dit).

9°) Les théories de l'apprentissage, qui sont à la base de mon protocole, permettent de penser que 50 entraînement dans une tâche permettent une appropriation durable.

10°) Donc les 50 envies de fumer pendant trois premières semaines doivent être mises à profit pour doter le fumeur d'une capacité durable à faire face aux envies occasionnelles à venir.

11°) En conclusion, l'apport de nicotine, vendu pour soulager un prétendu 'manque' est à proscrire en vue d'un arrêt durable. Il crée une crainte infondée de douleur.

Bien évidemment la formation proposait l'entraînement à quelques "gestes mentaux" permettant au fumeur de ne pas stresser lors de la survenue d'une envie et au contraire de se sentir renforcé par avoir réussi à 'la laisser passer'. Encore une fois, il s'agit seulement d'un signal subtil dans le cerveau (je serais curieux de savoir comment le cerveau procède d'ailleurs pour le faire parvenir au conscient).

Cet entraînement, c'est comme pour le vélo ou le ski : le subconscient l'enregistre et ne l'oublie pas. Je me tiens à votre disposition pour développer sur le rôle primordial et nécessaire du subconscient dans tout le processus, du début à la fin. Horreur : cela ne relève pas de la médecine par les preuves, et je crains que la médecine ait quelques prétentions injustifiées dans sa compétence à aider.

Globalement à trois mois la moitié des fumeurs (salariés a priori en bonne santé mais pas mal usant de saloperies de Big Pharma pour tenir) restaient abstinents. Et, comme lors de sessions Allen Carr - en trichant un peu sur le protocolLuc DUSSART
Ce - je remboursais les personnes n'y étant pas parvenues. Si Big Pharma devait rembourser ses clients en cas d'échec, alors il n'y en aurait plus en vente ! Je connais certes quelques personnes, dont mon autre ami Dominique Dupagne, qui y ont eu recours avec succès. Je crains de constater que cela aura été au prix d'une sévère prise de poids généralement. Leur taux de succès n'est pas significativement différent de celui des arrêts francs : UnAirNeuf.org cite quelques études de référence, dont certaines censurées par la suite...

Pour être exhaustif, si je ne suis pas favorable au recours à la nicotine pharmaceutique, l'efficacité de la cigarette électronique est très clairement majorée par le recours initial à des liquides nicotinés. Merci de m'avoir suivi jusqu'à maintenant et permettez que je m'abstienne de développer pourquoi cela : le papier de Molimard en références laisse entrevoir quelques pistes intéressantes.

Bien cordialement, et encore toutes mes félicitations pour votre laborieux travail de désintoxication,

Fantaisies de patchs

Posté le 13/02/2020 par François-Marie Michaut

Mais, ils jouent vraiment petits bras ces patcheurs et autres abuseurs du l label "dispositif médical" sur tout et n'importe quoi !
Où est le bon temps où les gens se pressaient dans les baquets de Messmer, déboulaient par trains entiers à Lourdes ?
" Ta foi t'a sauvé", le slogan demeure d'actualité. A une nuance près : la défaillance grave des marchands de foi.
Bravo de soulever de tels sujets, le silence des médecins ressemble tellement à une complicité de fait !

Fantaisies de patchs

Posté le 13/02/2020 par zinette rousse

bonjour,
votre billet est excellent, si vous me le permettez, j'ajouterais l'abondante utilisation des cataplasmes à la farine de moutarde (papier Rigollot), ancêtre des patchs ??
merci pour vos humeurs, bonne journée
z.

Trop mignons

Posté le 11/02/2020 par Daniella

Bonjour,
Les bébés humains sont trop mignons... La théorie de l'évolution l'explique par le fait qu'ils sont vulnérables et doivent susciter la bienveillance des humains adultes.
Donc on peut en déduire que les mammifères non humains sont également sensibles aux bébés « trop mignons » ?

Réponse à Luc X

Posté le 22/01/2020 par Luc Perino

Merci pour votre fidélité et votre vigilance
j'ai corrigé la petite erreur

Bien cordialement

Populisme et moral des médecins

Posté le 22/01/2020 par François-Marie Michaut

Très bon article
Les médecins sont des humains sensibles aux choses humaines collectives, bonne nouvelle.
Affirmer la montée des populismes, cela ressemble à cela.
Une autre vision de la réalité planétaire est d'envisager que le déclic n'a rien de magique? Ce n'est que la disqualification des élites produites par notre culture occidentale mondialisée.
Nos élites ne sont plus capables de montrer à tous la route qu'il devraient suivre. Un aspect capital de la réalité ne leur est plus visible.
Lequel ? Ce serait déjà pas mal de se poser clairement la question. Un médecin dirait : d'en faire le diagnostic, mais qui écoute un médecin ?

Soyons scientifiques ou disciplinés ou les deux

Posté le 22/01/2020 par Luc

Bonjour,

je souhaiterais seulement signaler une petite erreur de calcul (qui corrigée, aggrave encore le tableau). 3% de positivité chez les non cancéreux donne 99700 * 3 / 100 (et non 97700), ce qui donne un rapport de 255/3246=7,8%, arrondi à 8%.
Rien d'essentiel, le message reste le même. Merci pour ces humeurs, à chaque fois que j'ouvre la nouvelle, je ne peux m'empêcher d'aller voir les anciennes...

Aubaines et tourments de la surmédicalisation

Posté le 06/01/2020 par Isabelle FAVERJON

Je voudrais témoigner :
Ma mère a été détectée Alzheimer il y a quelques années. A son domicile, elle était sous anti-dépresseur Seroplex 5 mg; elle était charmante et n'avait aucune douleur (des légères pertes de mémoire).
Le neurologue a prescrit l'exelon qui la rendu agressive ; le médecin traitant a augmenté l'anti-dépresseur, ma mère est devenue incohérente, a inondé son appartement et a été hospitalisée.
La gériatre de l'hopital a modifié son traitement : exelon, miansérine (qui augmente la noradrénaline). Comme ma mère parlait de suicide, elle a eu aussi un anxiolytique Seresta qui lui procure des douleurs musculaires et articulaires.
Mes soeurs ont fait admettre ma mère en ehpad sous tutelle extérieure. Comme elle devenait agressive, le médecin traitant a rajouté le neuroleptique Risperdal (infection urinaire - non suivi des globules blancs)
Quand les médicaments pour Alzheimer ont été déremboursés, j'ai demandé au médecin de ne plus prescrire l'exelon. Ma mère est devenue moins agressive et a retrouvé de la mémoire. J'ai fait faire à ma mère une analyse urinaire des neurotransmetteurs montrant qu'elle avait trop de noradrénaline et pas assez de sérotonine. Je l'ai montré au médecin et j''ai demandé à ce que les psychotropes soient diminués.
Mais les médecins successifs et l'infirmière cadre de l'ehpad ont refusé de modifier le traitement pour ces raisons : "les aides soignants se mettraient en grève" ; "je ne veux pas d'arrêt maladie dans mon service". Impossible de changer de médecin, ils ne prennent plus de nouveau patient.
Ma mère est maintenant sédatée en continu ; Elle est en fauteuil roulant une partie de la journée, et dans son lit l'autre partie. Elle ne bouge plus que son bras droit et ne peut plus s'alimenter toute seule. Elle n'arrive plus à s'exprimer correctement.
J'al alerté sa tutrice qui ne s'estime pas compétente pour savoir si ma mère est bien prise en charge ; de son côté, l'Agence de la Santé ne prend pas en compte ma réclamation (seule celle de la Tutrice est recevable).

Tout le monde sait que les personnes agées sont surmédicalisées mais personne ne fait rien. Ma mère va décéder, mais pas de mort naturelle et pas de sa maladie.

Question : les médecins connaissent ils les médicaments qu'ils prescrivent ???

Antioxydants, déméthylants, télomérase et greenwashing, même combat

Posté le 03/01/2020 par Claude

" Bref, dès que la science fait un petit pas, les médias font dix grands pas et les marchands enfilent les bottes de sept lieues pour galoper loin devant."
Oui !
Réalisme, logique, prévention, combat !
Merci !

Diversité des marchés de l'addiction

Posté le 25/12/2019 par Marie

Même attention pour ce très bel article !
Encore une fois criante vérité !
On est en plein dans le mur !
Marche arrière impossible.
Que faire ?
Merci d 'informer, d'alerter.

Diversité des marchés de l'addiction

Posté le 25/12/2019 par François-Marie Michaut

Très bel article, bravo.
Un moderne Molière en écrirait avec délice un " Le dealer malgré lui" . Pas certain cependant qu'il trouverait un mécène du côté de Big Pharma et que le Conseil de l'Ordre ne le poursuive pas en diffamation devant les tribunaux.
J'en redemande du même tonneau, Luc Périno

Diagnostics au supermarché

Posté le 19/12/2019 par Claude

Merci pour votre billet !
Il était temps de décrier et de prévenir les patients sur ces diagnostics de supermarché !
Vous mettez en évidence la vérité criante de cette arnaque . Divination pronostique, longévité chimérique sont vraiment les termes qui motivent ces humains qui ont du mal et qui ne veulent pas accepter la phase finale . La vie n'est pas éternelle mais la mort..... Leur tranquillité ou leur stress ne changeront en rien leur ligne de vie ou leur temps de vie.

Ostéoporose

Posté le 17/12/2019 par HomNes

Merci pour ce bel article !
Pour les personnes atteintes d'ostéoporose avec des risques de fracture importants, les possibilités d'exercice physique sont limitées... et il vaut mieux faire de la marche que de ne rien faire.
Par contre, quand les os sont encore solides, la marche est très rapidement insuffisante pour avoir un effet efficace : des exercices plus intenses apparaissent fort utiles.
Bonne continuation !
HomNes

Hypertension artérielle

Posté le 17/12/2019 par Bloch carcenac

Je trouve cet article très intéressant et juste
Merci

Diagnostics au supermarché

Posté le 15/12/2019 par Alain Pavé

Cher Luc,

Excellent comme d’habitude. De quoi créer des angoisses en ne laissant pas au médecin le soin d’interpréter les analyses et de là enclencher un cercle vicieux de consommation de ces tests au profit des entreprises qui les produisent. Dans le premier livre que j’ai écrit avec mon collègue et ami Jean-Luc Chassé nous avions illustré le théorème de Bayes montrant précisément la difficulté de ce type d’interprétation.

Bien amicalement,

Réponse à Sandy

Posté le 12/12/2019 par Luc Perino

Je suis tout à fait désolé pour vous si vous n'avez pas compris le fond de ce texte
Par ailleurs, où avez pu lire que je supposais que cette personne ignorait les règles de la conception. J'ai simplement souligné la différence des cultures dans l'utilisation d'une expression usuelle

Cordialement

Comment avoir du retard ?

Posté le 12/12/2019 par Sandy D

En plus du racisme palpable dans le début de votre texte, vous êtes d’une arrogance pathétique dans une situation comme celle ci.
Vous êtes médecin, vous avez donc un rôle d’éducateur entre autres, aucunement besoin de moquer cette femme!
En précisant ici ses origines comme si elles étaient responsables de ses lacunes. Aller poser des questions sur la sexualité a des lycées (ou même plus âgés) en Europe, vous serez surpris par les âneries que vous entendrez. Pourtant, ceux là même reçoivent des cours d’éducation sexuelle.
Vous devriez avoir honte!

Preuve génétique de l'hypothèse d'auto-domestication d'Homo sapiens

Posté le 10/12/2019 par René Mettey

Les travaux de Stephen Gould (dt "le pouce du panda") démontrait que les traits juvéniles du visage, entraînaient un sentiment de protection des adultes envers les nouveau-nés et enfants. Me fondant sur ces travaux, je mettais en évidence dans mon ouvrage "Mon enfant est différent" [Éditions Frison-Roche, Paris 1996] que cet enchaînement est renforce envers les handicapés, et expliquait la protection des jeunes handicapés et non leur rejet.
Ce mécanisme est donc codé génétiquement et met en action cette crête neurale.
Mais, plus curieux, et rejoignant votre article, est que des paléontologues ont cru voir dans la persistance des traits juvéniles à l'âge adulte de sapiens (enfin, adulte... alors que sa vie dépassait rarement 35 ans) un avantage lors de ses rencontres avec Neandertal ! Celui-ci, désarmé d'agressivité face au premier, se serait laissé dominer dans les combats par celui-là, ou aurait abandonné sans résistance les aires de chasse et cueillette !

Restriction cognitive de l'hyperspécialisation médicale

Posté le 10/12/2019 par Marie

Bonjour !
Pourquoi le courage de continuer !
Nous avons besoin des vérités que vous clamez !
Elles font leur chemin même si vous n'en avez pas écho.
Nous avons besoin de comprendre les "en-dessous" dans le domaine de la médecine.
Et vos chroniques, vos articles, votre présence dans les conférences et débats sont criants de connaissances, de vérité, de logique , de bon sens et d'une belle humanité.
Merci !

Merci à Ilinka

Posté le 10/12/2019 par Luc Perino

Merci de me donner le courage de continuer

Restriction cognitive de l'hyperspécialisation médicale

Posté le 09/12/2019 par Ilinka Ghika

A chaque fois que je lis une de vos" humeurs " non seulement ça me rend joyeuse ,j'apprends quelque chose ou ça m'incite à chercher plus loin ,bien que retraitée depuis 12 ans; Merçi de stimuler notre cerveau par ces temps si moroses

Vie et mort des dogmes du soin

Posté le 09/12/2019 par Adikia

Bonjour, merci pour votre billet de blog daté du 3 décembre "Vie et mort des dogmes du soin", tout à fait juste et assez désespérant. Peut-on également parler de dogme pour le diagnostic du bébé secoué, qui se fait en France systématiquement et aveuglément en présence d'hémorragies sous-durales et rétiniennes chez le nourrisson (même en présence de maladies génétiques avérées) ? Ce diagnostic est controversé en France et dans le monde, et notre association a récemment demandé l'abrogation des recommandations de la Haute Autorité de Santé à ce sujet : https://adikia.fr/2019/12/demande-dabrogation-des-recommandations-de-la-sur-le-syndrome-du-bebe-secoue/ -- cela pourra peut-être vous intéresser et apporter de l'eau à votre moulin... Cordialement.

Autisme et schizophrénie : empreinte parentale

Posté le 06/12/2019 par Jaeger

Les théories développés par D.W.W. Winnicott, pédiatre et psychanalyste anglais, et qui font intervenir l'environnement précoce du nourrisson dans la genèse de ses troubles psychiques graves reposent sur une masse d'observations écrites considérables supérieurs à 30.000 ( trente mille) et qui sont à la disposition des chercheurs.

Profil de nos abonnés

Nombre d'abonnés (mars 2020) : 3685

Par catégorie professionnelle
Médecins 28%
Professions de santé 34%
Sciences de la vie et de la terre 7%
Sciences humaines et sociales 11%
Autres sciences et techniques 3%
Administration, services et tertiaires 11%
Economie, commerce, industrie 1%
Médias et communication 3%
Art et artisanat 2%
Par tranches d'âge
Plus de 70 ans 14%
de 50 à 70 ans 53%
de 30 à 50 ans 29%
moins de 30 ans  4%
Par motivation
Patients 5%
Proche ou association de patients 3%
Thèse ou études en cours 4%
Intérêt professionnel 65%
Simple curiosité 23%

La phrase biomédicale aléatoire

Les mystiques exultent dans le mystère et ils veulent qu'il reste mystérieux. Les scientifiques exultent aussi dans le mystère, mais pour une autre raison : il leur donne quelque-chose à faire.
― Richard Dawkins

Publications et articles référencés

Le patient zéro est toujours innocent - AOC, 15 mai 2020 [...]

Les oubliés du couple médecin-patient - Politis, N° 1595 , 17 mars 2020 [...]

Comment lire un article médical ? Petite leçon de décryptage - Revue alliage, N°100, p 100-101 [...]

Déremboursons plus que l'homéopathie - Le Monde - Sciences et médecine - 12 juin 2019 [...]

Les relations avec nos confrères spécialistes - La revue de la médecine générale. N°360, p 17, fev 2019 [...]

Autres fiches patients

Urticaire - I/ Les mots et les faits Urticaire : maladie de la peau caractérisée par des plaques [...]

Anorexie mentale - I / Les mots et les faits   Trouble de conduite alimentaire (TCA) : comportement alimentaire [...]

Diverticulite sigmoïdienne - I / Les mots et les faits Sigmoïde : partie du côlon [...]

Fibromyalgie ou (SPID)
Syndrome polyalgique idiopathique diffus
- I/ Les mots et les faits Fibromyalgie : affection chronique caractérisée par des douleurs [...]

Gastro-entérite du nourrisson - I / Les mots et les faits Diarrhée aiguë : apparition de selles [...]

Vous aimerez aussi ces humeurs...

Les médecins pourront signer d'une croix - Le ministère de la santé anglais vient d’émettre le projet de verser 55 Livres (70 €) aux [...]

Migraine d'un économiste - Ce matin-là, il sifflote, la vie est plutôt belle. Dans sa boîte aux lettres, pourtant [...]

Obscurantisme officiel ou alternatif - Jusqu’au début du XX° siècle, toutes les thérapies ont reposé sur l’empirisme et la [...]

Spermatozoïdes sous le charme - Les catastrophes écologiques à venir emplissent nos médias : réchauffement climatique, [...]

Qui est fournisseur de vie ? - Qui est fournisseur de vie ? Dans nos pays, l’hygiène du corps, de l’eau et des aliments [...]

Haut de page